Affaires indiennes et du Nord Canada

Affaires indiennes et du Nord Canada

19 nov. 2010 11h11 HE

Le Canada, l'Ontario et la Première nation de Fort William marquent une étape importante dans les discussions sur une revendication

THUNDER BAY, ONTARIO--(Marketwire - 19 nov. 2010) - Les négociateurs du Canada, de l'Ontario et de la Première nation de Fort William ont franchi une étape importante dans les discussions visant à régler une revendication particulière dans le nord-ouest de l'Ontario.

Le Canada et l'Ontario ont présenté une offre pour régler la revendication relative aux limites de la réserve de la Première nation de Fort William. La proposition de règlement comprend une indemnité financière totale d'environ 154 millions de dollars et prévoit le transfert au Canada de terres publiques provinciales sur deux îles situées dans le lac Supérieur, les îles Flatland et Pie, qui seront mises de côté à titre de terres de réserve pour la Première nation de Fort William. Le chef et le conseil ont accepté de soumettre la proposition de règlement au vote de leur collectivité.

« Aujourd'hui, nous franchissons une étape décisive en vue du règlement d'une revendication de longue date », a déclaré l'honorable John Duncan, ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien et interlocuteur fédéral auprès des Métis et des Indiens non inscrits. « Il est certain qu'en travaillant en partenariat, nous pouvons trouver des solutions communes qui produiront des résultats concrets pour la Première nation de Fort William, créeront des initiatives économiques pour le nord-ouest de l'Ontario et équilibrons les intérêts de tous les Canadiens. »

« C'est bon de penser que nous entreprenons les dernières étapes vers la conclusion de cet accord historique, a déclaré Chris Bentley, ministre des Affaires autochtones de l'Ontario. Ce règlement procurera des avantages immédiats à la collectivité de Fort William et générera des possibilités de développement économique en établissant un climat de certitude pour les investisseurs et en créant des emplois dans la région de Thunder Bay; une composante clé de notre plan intitulé Ontario ouvert sur le monde. »

Pour sa part, Peter Collins, chef de la Première nation de Fort William, a déclaré : « Ces négociations ont connu des hauts et des bas, comme toutes les autres, mais nous n'avons jamais cessé de rechercher ardemment un règlement qui profitera tant à la population d'aujourd'hui qu'aux prochaines générations, ce qui était le but que visaient nos ancêtres en signant le Traité de 1850. » Le chef Collins a ajouté : « Ce règlement fournira aussi les ressources dont notre Première nation a besoin pour créer des entreprises, des emplois et d'autres possibilités à long terme qui profiteront à nos membres et à toute la région de Thunder Bay. »

« Les progrès réalisés dans ces négociations démontrent le solide engagement pris par le Canada à l'égard du règlement des revendications particulières de longue date, a déclaré Greg Rickford, député de Kenora. Ce règlement représente d'importantes possibilités pour la Première nation de Fort William et offre des possibilités de développement économique à Thunder Bay. »

Le même cadre adopté pour la négociation d'ententes ailleurs au Canada s'applique au règlement de la revendication relative aux limites de la réserve de la Première nation de Fort William. Aucune terre privée n'est confisquée pour régler une revendication, et personne n'est forcé de vendre des terres contre son gré.

Les parties ont achevé la rédaction du texte juridique de l'accord de règlement provisoire. Les membres de la Première nation se prononceront, par scrutin, sur l'offre et sur la façon dont la Première nation prévoit utiliser et gérer les fonds du règlement. Le scrutin aura lieu le 22 janvier 2011. Si le vote est favorable, l'Ontario et le Canada devront approuver l'entente de règlement avant qu'elle ne soit définitive.

Le Canada et la Première nation de Fort William ont aussi franchi une étape importante vers le règlement de la revendication particulière de la Première nation sur la cession de Neebing, qui ne vise qu'une indemnité financière. Les négociateurs du Canada et de la Première nation ont conclu récemment un accord de règlement provisoire d'environ 22 millions de dollars. Le chef et le conseil ont accepté de soumettre l'offre de règlement aux membres de la Première nation dans le cadre d'un scrutin qui aura lieu le 4 décembre 2010.

La Première nation de Fort William compte environ 1 880 membres et est située près de Thunder Bay, dans le nord de l'Ontario.

On peut également consulter ce communiqué et la fiche d'information sur Internet : www.ainc.gc.ca ou http://www.aboriginalaffairs.gov.on.ca/francais/default.asp.

Vous trouverez plus d'information sur le site Web de la Première nation de Fort William : www.fwfn.com.

Vous pouvez recevoir toutes vos nouvelles et vos mises à jour médiatiques automatiquement. Pour obtenir plus d'information ou vous abonner, consultez le fil RSS de notre salle des médias.

Renseignements

  • Canada
    Cabinet du ministre
    Michele-Jamali Paquette - Attachée de presse
    Cabinet de l'honorable John Duncan
    819-997-0002
    ou
    Affaires indiennes et du Nord Canada
    Relations avec les médias
    819-953-1160
    ou
    Première nation de Fort William
    Chef Peter Collins
    Ian Bannon, gestionnaire des terres et des revendications
    807-623-9543
    ou
    Ontario
    Cabinet du ministre
    Scott Cavan
    416-314-7395
    ou
    Ministère des Affaires autochtones
    Greg Flood
    416-314-9455