Pêches et Océans Canada

Pêches et Océans Canada

06 juin 2015 15h09 HE

Le Canada réitère son engagement à assurer la conservation et la protection du saumon de l'Atlantique sauvage à l'OCSAN

Le Canada et d'autres membres de l'OCSAN élaborent une nouvelle mesure réglementaire pour la pêche au saumon de l'Atlantique au Groenland lors de la réunion annuelle de l'Organisation pour la conservation du saumon de l'Atlantique Nord, cependant, plus de travail est nécessaire

HAPPY VALLEY-GOOSE BAY, TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR--(Marketwired - 6 juin 2015) - La 32e réunion annuelle de l'Organisation pour la conservation du saumon de l'Atlantique Nord (OCSAN) s'est terminée le 5 juin à Happy Valley-Goose Bay, au Labrador. Du 2 au 5 juin, des délégués de tous les pays membres de l'OCSAN ont participé à des discussions scientifiques et réglementaires concernant la conservation, la restauration, l'amélioration et la gestion rationnelle des stocks de saumon dans l'océan Atlantique Nord.

Les pays membres de l'OCSAN et leurs délégations ont été accueillis dans la ville de Happy Valley-Goose Bay où ils ont eu la chance d'observer directement l'important rôle de partenariat joué par la communauté et les organisations autochtones dans la gestion du saumon de l'Atlantique. Lors de cette réunion, le Canada a souligné l'importance des pêches de subsistance et la nécessité de travailler en collaboration pour assurer la conservation du saumon de l'Atlantique Nord. Les initiatives fédérales qui contribuent à la conservation du saumon, comme le Programme de partenariats de conservation des pêches récréatives (PPCPR), qui a été créé pour aider à restaurer l'habitat du poisson pour la pêche récréative du Canada, et le Comité consultatif ministériel sur le saumon de l'Atlantique récemment mis sur pied ont également été abordées.

L'un des principaux sujets de discussion lors de la réunion portait sur les captures de saumon sauvage de l'Atlantique au large de l'ouest du Groenland, qui selon le Canada devrait être réduit à un niveau qui permette de soutenir la conservation du saumon. Le Canada a collaboré avec ses homologues de l'OCSAN pour élaborer une nouvelle mesure réglementaire pour la pêche du saumon de l'Atlantique du Groenland. Le Groenland s'est engagé à mettre en œuvre des mesures de contrôle et de gestion des pêches strictes, mais a unilatéralement établi un quota de 45 tonnes pour les trois prochaines années, qui va à l'encontre du principe de durabilité des pêches.

Bien que le Canada soit déçu de l'établissement de ce quota, nous sommes heureux que le Goenland se soit engagé à mettre en œuvre des mesures strictes de suivi, de contrôle et de surveillance. De plus, le Canada travaillera dans le cadre de l'OCSAN en vue d'assurer la mise en œuvre efficace de ces nouvelles mesures et de préconiser des niveaux de capture qui s'alignent davantage sur les conseils des scientifiques.

Le Canada continuera à collaborer avec les membres de l'OCSAN sur les programmes scientifiques, tels que les programmes d'échantillonnage des pêches du Labrador et de l'ouest du Groenland.

Faits en bref :

  • Les membres de l'Organisation pour la conservation du saumon de l'Atlantique Nord sont le Canada, le Danemark (représentant les îles Féroé et le Groenland), l'Union européenne, la Norvège, la Russie et les États-Unis, de même que 33 organismes non gouvernementaux ayant le statut d'observateurs.
  • Dans l'Est du Canada, l'abondance des saumons de l'Atlantique en mer avant leur exploitation pouvait atteindre 1,7 million de poissons au milieu des années 1970. Aujourd'hui, cette abondance a chuté de 60 %, portant le nombre de saumons de l'Atlantique à environ 600 000.
  • Pour aborder le problème des faibles montaisons de saumon sur la côte Est, le gouvernement du Canada a mis sur pied un comité consultatif ministériel sur le saumon de l'Atlantique. Ce comité a pour mandat de mettre l'accent sur les mesures de conservation et d'application de la loi, la prédation, les stratégies visant à lutter contre la pêche étrangère non durable et certains domaines en vue de faire progresser la science.
  • Pour répondre à la surpêche au Groenland, le comité a fait des recommandations provisoires à l'intention de la ministre qui constituent le fondement de la position du Canada abordée lors de l'OCSAN.
  • Depuis la création du PPCPR, 73 projets et 4,1 M$ au total ont profité à la conservation du saumon de l'Atlantique et de son habitat dans l'ensemble du Canada atlantique.

Citation

« Je tiens à remercier les résidents et les organisations locales de Happy Valley-Goose Bay pour leur accueil et leur dévouement qui ont fait de cette réunion internationale un franc succès. Le saumon de l'Atlantique constitue une part importante de l'économie, de l'histoire et de la culture de notre pays et notre gouvernement s'est fermement engagé à conserver et à protéger cette ressource précieuse. Nous sommes bien conscients des défis socio-économiques, auxquels se heurte le Groenland, mais nous continuerons à collaborer avec les partenaires qui prônent la durabilité par-dessus tout, et cela afin d'assurer que notre saumon de l'Atlantique soit prospère. »

L'honorable Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans

Liens connexes

- Pêches et Océans Canada et l'Organisation pour la conservation du saumon de l'Atlantique Nord

- Site Web officiel de l'Organisation pour la conservation du saumon de l'Atlantique Nord (en anglais seulement)

- Communiqué : La ministre Shea lance le Comité consultatif ministériel sur le saumon de l'Atlantique

- Communiqué : Le Canada sera l'hôte de la réunion annuelle de 2015 de l'Organisation pour la conservation du saumon de l'Atlantique Nord à Happy Valley-Goose Bay

- L'histoire de notre saumon de l'Atlantique

Internet: http://www.dfo-mpo.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter! www.Twitter.com/MPO_DFO

Renseignements

  • Pêches et Océans Canada, Ottawa
    Frank Stanek
    Relations avec les médias
    613-990-7537

    Pêches et Océans Canada, Ottawa
    Sophie Doucet
    Directrice des communications
    Cabinet de la ministre
    613-992-3474