Conseil canadien du porc

Conseil canadien du porc

04 juin 2009 10h00 HE

Le CCP souhaite que le porc canadien soit au menu des Européens

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 4 juin 2009) - Le Conseil canadien du porc (CCP) accueille favorablement les démarches du gouvernement du Canada visant à élargir les marchés agricoles durant cette période d'incertitude économique, et demande avec insistance que le gouvernement entreprenne des négociations en vue de parvenir à un accord commercial et économique ambitieux avec l'Union européenne.

L'Honorable Gerry Ritz, ministre d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, a entamé des démarches pour ouvrir des débouchés commerciaux en Inde et en Corée et vient de revenir de Colombie et du Pérou afin d'accélérer la mise en oeuvre d'importants accords de libre-échange.

Le CCP est convaincu que le gouvernement canadien doit chercher de nouveaux débouchés commerciaux outre-mer en cette période d'incertitude économique. Les accords bilatéraux, comme ceux qui sont conclus avec la Colombie et le Pérou, vont aider à diversifier les marchés et à réduire notre dépendance envers les Etats-Unis en matière d'exportations.

Ainsi, en 2008, plus de 3570 tonnes de viande de porc ont été expédiées en Colombie pour un total de 3 millions de dollars de vente. Avec la mise en place d'un contingent tarifaire de 5000 tonnes et l'élimination sur cinq ans du taux de droit dans la limite du contingent, le potentiel de croissance des exportations canadiennes de porc en Colombie est important.

"Le ministre Ritz a manifesté beaucoup d'enthousiasme face à l'ouverture et à l'élargissement des marchés d'exportations agricoles existants et nous espérons qu'il soutiendra autant la poursuite d'une entente de libre-échange avec l'UE", a souligné Jurgen Preugschas, président du Conseil canadien du porc. "Avec une population d'environ 500 millions d'habitants, dont la majorité considère le porc comme leur viande favorite, l'industrie canadienne du porc fera d'importants investissements pour être en mesure de répondre à la demande croissante de porc canadien dans les pays de l'UE." "La relation entre le Canada et l'UE offre des possibilités intéressantes à l'industrie porcine. Nous nous opposerons à toute exemption qui entraînerait une diminution quelconque de notre accès aux marchés de l'UE" a ajouté Jurgen Preugschas.

Le Conseil canadien du porc soutient activement les négociations actuelles visant à libéraliser le commerce avec la Corée et les quatre pays d'Amérique centrale (El Salvador, Guatemala, Honduras et Nicaragua). Le CCP appuie également les négociations avec le Japon, l'Inde et la République dominicaine. "Le CCP, a signalé Florian Possberg, président du comité sur le commerce du CCP, félicite les négociateurs commerciaux canadiens et espère collaborer avec le gouvernement canadien afin d'obtenir les meilleurs résultats possibles pour les producteurs de porc canadiens et l'économie du Canada dans le cadre de cet accord commercial et des suivants.

Le CCP est une association commerciale nationale sans but lucratif, gérée par ses membres, qui a pour mission de favoriser et de faciliter la compétitivité du secteur canadien de la production de porcs au sein des marchés mondiaux. Le CCP représente l'ensemble des producteurs de porcs du Canada relativement à une grande variété de politiques publiques qui ont des répercussions directes sur la production de porcs au pays. Grâce à son réseau d'associations membres, à ses relations fructueuses avec les ministères et agences du gouvernement fédéral ainsi qu'aux liens qu'il entretient à l'échelle internationale, le CCP est en mesure de réagir rapidement et efficacement et de miser sur les possibilités qui s'offrent à l'industrie et aux producteurs pour assurer leur prospérité.

Renseignements

  • Conseil canadien du porc
    Gary Stordy
    Directeur des relations publiques
    613-236-9239, poste 277
    (Cellulaire) 613-883-0650