La Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada
TSX : CNR
NYSE : CNI

La Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada

24 oct. 2005 15h16 HE

Le CN cessera d'exploiter sept lignes secondaires de la Saskatchewan par suite de la refonte du système de manutention des céréales

EDMONTON, ALBERTA--(CCNMatthews - 24 oct. 2005) - Le CN a annoncé aujourd'hui qu'il projetait de cesser l'exploitation de sept lignes secondaires de la Saskatchewan. Aucune de ces lignes de chemin de fer n'a servi au transport de céréales ou d'autres marchandises depuis au moins trois ans.

Comme l'exige la loi fédérale, le CN a désigné ces sept lignes comme candidates à une cessation d'exploitation dans le cadre de son plan triennal du réseau ferroviaire; on peut consulter ce plan à la page "Information sur la Compagnie" (http://www.cn.ca/about/company_information/fr_index.shtml) dans la section "A propos du CN" du site Web de la Compagnie, http://www.cn.ca/productsservices/fr_index.shtml.

Au terme de la période de douze mois de l'avis concernant les lignes, le CN est tenu, en vertu de la Loi sur les transports au Canada, de les offrir à des tiers intéressés à en poursuivre l'exploitation. Si aucun acheteur n'envisage une exploitation commerciale et que les gouvernements ne sont pas disposés à en faire l'acquisition, la Compagnie peut cesser de les exploiter. Le processus complet peut exiger près de deux ans. Les sept lignes de la Saskatchewan dont la cessation d'exploitation est projetée totalisent 329 milles (529 kilomètres). Ce sont les suivantes :

- la ligne de la subdivision de Lewvan, entre Minard Junction (point milliaire (p.m.) 0,00) et Rowatt (p.m. 106,80);

- l'embranchement Northgate, entre Lampman (p.m. 39,4) et Northgate (p.m. 1,0);

- la ligne de la subdivision de Turtleford, entre Hamlin (p.m. 10,00) et St. Walburg (p.m. 77,0);

- l'embranchement Bolney, entre Spruce Lake Junction (p.m. 0,00) et Paradise Hill (p.m. 15,4);

- la ligne de la subdivision de Robinhood, entre RH Junction (p.m. 0,00) et Glaslyn (p.m. 69,6);

- l'embranchement Amiens, entre England (p.m. 75,0) et Spiritwood (p.m. 49,4);

- l'embranchement Lillian (désigné Preeceville dans le plan), entre Lillian (p.m. 67,4) et Preeceville (p.m. 72,70).

Peter Marshall, premier vice-président Région de l'Ouest du Canada, a déclaré : "La cessation d'exploitation de ces lignes découle de changements apportés par des intervenants du secteur. Au cours des quatre dernières années, les agriculteurs, les sociétés céréalières et d'autres parties intéressées ont considérablement modifié leur façon de commercialiser et d'acheminer les céréales. Ces changements ont rendu inutiles certains tronçons du réseau du CN en Saskatchewan et les lignes ne servent plus."

En 2001, le CN a instauré un moratoire sur l'abandon de lignes secondaires servant au transport de céréales dans les Prairies. Le CN voulait ainsi donner aux agriculteurs le temps de s'adapter à l'évolution du système de transport et de manutention des céréales. La Compagnie s'est également engagée à collaborer avec les agriculteurs et les autres intervenants afin de trouver des moyens novateurs de répondre aux besoins locaux en matière de transport de céréales.

"Nous avons obtenu quelques succès, notamment avec le groupe West Central Road and Rail, a indiqué M. Marshall. D'autres initiatives, comme celle de la Prairie Alliance for the Future, n'ont pas permis de produire suffisamment de trafic ferroviaire local, malgré tous les efforts déployés par chacune des parties en présence. Nous croyons que les profils d'expédition des agriculteurs des régions desservies par ces lignes secondaires sont maintenant bien établis et que le temps est venu pour le CN d'apporter les changements nécessaires à son réseau."

M. Marshall a précisé que l'Office des transports du Canada prévoit une autre période considérable devant permettre aux intervenants à l'échelle locale de prendre de nouvelles mesures en vue de préserver leurs intérêts.

M. Marshall a indiqué que la plupart des municipalités touchées par la cessation d'exploitation des lignes bénéficieraient des modalités de la législation fédérale en vertu de laquelle les chemins de fer doivent leur verser, sur une période de trois ans, 30 000 dollars par mille de voie abandonnée dans le cas des voies tributaires du transport des céréales énumérées à l'Annexe I de la Loi sur les transports au Canada. Ainsi, en vertu de l'actuel plan de cessation d'exploitation du CN, les municipalités visées recevraient de la Compagnie un montant de 10 millions de dollars sur une période de trois ans.

Couvrant le Canada et le centre des Etats-Unis, du Pacifique à l'Atlantique et jusqu'au golfe du Mexique, le réseau de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada dessert les ports de Vancouver, Prince Rupert, en Colombie-Britannique, Montréal, Halifax, La Nouvelle-Orléans, et Mobile, en Alabama, ainsi que les grandes villes que sont Toronto, Buffalo, Chicago, Detroit, Duluth et Minneapolis-St. Paul, au Minnesota, Superior et Green Bay, au Wisconsin, Memphis, Saint Louis et Jackson, au Mississippi. Il a en outre des liaisons avec toutes les régions de l'Amérique du Nord.

www.cn.ca

Renseignements

  • CN
    Jim Feeny
    (780) 472-3023
    ou
    CN
    Robert Noorigian
    (514) 399-0052