Conseil national de recherches Canada-CNRC

Conseil national de recherches Canada-CNRC

12 août 2008 14h00 HE

Le CNRC conçoit un superordinateur qui améliorera la portée d'un télescope américain

PENTICTON, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwire - 12 août 2008) - Une technologie astronomique de pointe et brevetée par le Conseil national de recherches du Canada a fait l'objet d'un essai fructueux le 7 août 2008, ce qui constitue un pas de géant pour le projet du Expanded Very Large Array (EVLA) au Nouveau-Mexique. Cet essai illustre la puissance d'un superordinateur à haute performance canadien, appelé corrélateur, qui combine les signaux de plusieurs antennes de façon à ce qu'elles fonctionnent comme un seul radiotélescope.

Les ingénieurs du CNRC ont conçu et construisent actuellement le nouveau corrélateur de l'Observatoire fédéral de radioastrophysique du CNRC (OFRA-CNRC) près de Penticton en Colombie-Britannique. La conception de ce corrélateur intègre une nouvelle architecture brevetée par le CNRC, le WIDAR, qui permet de traiter efficacement des signaux à très large bande ce qui optimise les capacités scientifiques.

Pierre Coulombe, président du CNRC, a déclaré : "j'aimerais féliciter l'équipe d'ingénieurs de l'OFRA-CNRC de leur succès lors de l'essai qui a permis d'observer les premières franges avec le corrélateur WIDAR", il ajoute : "il s'agit d'une réussite remarquable qui exploite des technologies à la fine pointe et des techniques nouvellement brevetées pour construire le corrélateur numérique le plus grand et le plus rapide de la planète. Ainsi, le CNRC a une place de premier plan dans ce domaine très compétitif. Ce succès est un témoignage du talent et du dévouement du personnel de l'OFRA-CNRC à Penticton."

Un essai fructueux, réalisé sur le site du VLA à 80 kilomètres de Socorro au Nouveau-Mexique, a utilisé les composants électroniques prototypes du nouveau corrélateur pour combiner les signaux de deux antennes du VLA améliorées, lesquelles constituent un instrument radioastronomique de haute résolution baptisé interféromètre. On appelle "premières franges" la première observation de la combinaison de ces signaux.

Depuis de nombreuses années, le CNRC et le National Radio Astronomy Observatory (NRAO) des Etats-Unis collaborent étroitement en sciences et en technologie dans le secteur de la radioastronomie. Récemment, l'OFRA-CNRC a fourni au NRAO plusieurs instruments à la fine pointe pour ses projets de radiotélescopes, notamment l'EVLA.

Selon Fred Lo, directeur du NRAO des Etats-Unis : "cet essai fructueux constitue la première occasion où une chaîne complète de composants électroniques destinés au EVLA a fonctionné d'un bout à l'autre et constitue le franchissement d'un jalon important pour ce projet". Il ajoute : "nous voulons féliciter nos collègues canadiens et le personnel du NRAO qui ont participé à ce projet. C'est du bon travail!"

L'ancien corrélateur du VLA ne pourra pas traiter les données cent fois plus nombreuses et de plus haute qualité, produites par les antennes améliorées par l'ajout des composants électroniques de l'EVLA.

"L'obtention des premières franges démontre que la conception du corrélateur WIDAR, au cour du nouveau système, est solide" déclarait Sean Dougherty, directeur de l'OFRA-CNRC et gestionnaire du projet WIDAR.

Démarré en 2001, le projet d'expansion du VLA devait se terminer en 2012. Le réseau radiotélescopique résultant sera environ dix fois plus puissant que l'instrument scientifique actuel et permettra aux astronomes d'observer des objets moins brillants et plus distants. Grâce au programme nord-américain de radioastronomie, les astronomes canadiens ont accès aux grandes installations des Etats-Unis, notamment le EVLA, sur un pied d'égalité avec les chercheurs de ce pays.

Le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) est le principal organisme de recherche et de développement du gouvernement canadien. Reconnu mondialement pour ses travaux de recherche et d'innovation, le CNRC est un chef de file dans le développement d'une économie novatrice fondée sur le savoir au Canada grâce à la science et à la technologie.

Le National Radio Astronomy Observatory est un établissement de la National Science Foundation des Etats-Unis et est administré par un accord de coopération avec Associated Universities, Inc.

FICHE D'INFORMATION

Le CNRC conçoit un superordinateur ouvrant la porte à de nouvelles découvertes astronomiques

Les ingénieurs du Conseil national de recherches du Canada ont conçu un nouveau corrélateur - un superordinateur spécialisé à haute performance - qui combine les signaux reçus de plusieurs antennes pour constituer un seul radiotélescope. Ce matériel de pointe a été construit à l'Observatoire fédéral de radioastrophysique du CNRC (OFRA-CNRC) situé près de Penticton (Colombie-Britannique).

La conception du corrélateur intègre une architecture nouvelle, appelée WIDAR, qui traite de façon efficace les signaux à très large bande, ce qui optimise les capacités scientifiques. La méthode brevetée a été inventée par les ingénieurs Brent Carlson et Peter Dewdney, à l'Observatoire fédéral de radioastrophysique.

Dans le cadre du projet EVLA, on convertit le Very Large Array (VLA), le plus grand réseau radiotélescopique du monde, en un outil scientifique dernier cri, en remplaçant ses composants électroniques originaux par du matériel moderne. Un essai fructueux, réalisé sur le site du VLA à 80 km de Socorro au Nouveau-Mexique a utilisé les composants électroniques prototypes du nouveau corrélateur pour combiner les signaux de deux antennes du VLA améliorées qui, ensemble, constituent un système radiotélescopique à haute résolution baptisé interféromètre. On appelle "premières franges" la première observation de la combinaison de ces signaux.

Plusieurs cartes de circuits imprimés - parmi les plus grandes jamais conçues (0,2 m2) - constituent l'épine dorsale du corrélateur. Leur construction était un défi même avec les méthodes les plus avancées de conception et de production de cartes. Chacune d'elles comporte 12 000 composants, dont 82 puces à logique programmable, 64 puces de corrélation spécialement fabriquées et plus de 100 000 raccordements réalisés avec 28 000 fils dont la longueur totale est de 1,2 km. C'est une compagnie canadienne, Breconridge Manufacturing Solutions d'Ottawa, qui a décroché le contrat de construction de ces circuits.

Chaque antenne améliorée du EVLA produit cent fois plus de données qu'une antenne originale du VLA. Une fois que toutes les antennes auront été améliorées, elles dirigeront vers le corrélateur WIDAR un flot de données équivalent à 48 millions d'appels téléphoniques simultanés. Pour traiter ces données, le corrélateur devra faire dix billions de calculs par seconde, ce qui équivaut aux superordinateurs spécialisés les plus puissants à l'heure actuelle sur Terre.

Démarré en 2001, le projet d'expansion du VLA devrait se terminer en 2012. Le radiotélescope qui en résultera sera un instrument scientifique dix fois plus puissant permettant aux astronomes d'observer des objets moins brillants et plus distants. Grâce au programme nord-américain de radioastronomie, les astronomes canadiens ont accès aux grandes installations des Etats-Unis, notamment le EVLA, sur un pied d'égalité avec les chercheurs de ce pays.

Le corrélateur du CNRC constitue une contribution équivalente à environ 20 millions de dollars à ce projet. Le projet d'expansion du VLA est financé à la hauteur de 55 millions de dollars par la National Science Foundation des Etats-Unis et de 1,75 million par le gouvernement mexicain.

www.nrc-cnrc.gc.ca

Renseignements

  • Conseil national de recherches du Canada
    Natalie Hall
    Conseillère en communication
    613-990-6091
    Cellulaire : 613-853-5611
    Natalie.Hall@nrc-cnrc.gc.ca
    ou
    Institut Herzberg d'astrophysique du CNRC
    Kevin Farris
    Gestionnaire des communications
    250-363-6951
    Kevin.Farris@nrc-cnrc.gc.ca