BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier

20 mai 2011 16h25 HE

Le commerce de détail au Canada est en évolution, selon une étude de BMO

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 20 mai 2011) -

A l'attention des rédacteurs en économie et en mode de vie

Parce que l'économie canadienne a été plus solide que celle des États-Unis durant une grande partie de la dernière décennie, et que le dollar canadien a pris de la vigueur, les détaillants américains se tournent vers le Canada pour étendre leurs activités. Dans une étude publiée aujourd'hui, Mme Sherry Cooper, économiste en chef, BMO Groupe financier, explique que les ventes au détail au Canada sont équivalentes à celles effectuées aux États-Unis, lorsqu'on les compare par habitant. Cette situation a incité les détaillants américains à s'installer plus au nord, modifiant ainsi le paysage de la vente au détail au Canada.

" Le Canada est particulièrement attirant pour les détaillants américains du fait d'un taux de change intéressant, d'un nombre de ventes plus élevé au mètre carré, et d'un potentiel d'expansion ", a expliqué Mme Cooper.

La récession a été relativement modérée au Canada, et le marché de l'immobilier est demeuré plutôt solide. La santé financière des ménages par rapport au revenu disponible atteint presque des niveaux records, et le taux de chômage est relativement faible. Les consommateurs canadiens profiteront d'une gamme de produits élargie, et d'une meilleure localisation de magasins de toutes sortes. Les propriétaires de centres commerciaux et autres espaces à vocation commerciale verront la demande de locaux augmenter. Mais les détaillants canadiens déjà en place se verront bousculés par cette concurrence accrue.

" Les détaillants canadiens devront réagir rapidement et de façon décisive face à cette menace, s'ils ne veulent pas prendre le risque d'être négligés par les consommateurs, ou carrément avalés par les gros canons américains, qui sont en mode d'acquisition ", a ajouté Mme Cooper.

Le commerce en ligne représente une immense occasion d'affaires, qui est largement négligée au Canada. Même si la situation s'améliore, les détaillants canadiens sont à la traîne par rapport à leurs homologues américains, et un nombre de plus en plus important de sites américains de vente au détail en ligne offrent l'expédition gratuite vers le Canada. Les consommateurs canadiens sont nombreux à utiliser Internet, et ils sont pressés par le temps. Ils magasinent déjà en ligne, et se servent de la Toile pour comparer les prix et rechercher des produits.

" L'Internet est de plus en plus un outil de prédilection pour les consommateurs, et il représente une immense occasion d'affaires pour les entreprises qui souhaitent faire connaître leur marque, ou faire la promotion de leurs produits grâce à divers outils, tels que les médias sociaux ", a expliqué Cathy Pin, vice-présidente, Services bancaires aux entreprises, BMO Banque de Montréal. " Nos recherches démontrent que seule une minorité d'entrepreneurs a adopté l'utilisation des médias sociaux, mais que ceux qui l'ont fait en tirent des avantages. "

Mme Cooper a ajouté que l'arrivée de ces nouveaux joueurs sur le marché canadien de la vente au détail entraînera une croissance de la productivité. Il sera impératif d'investir dans les immobilisations, de modifier les processus et la façon de faire, et de faire preuve d'innovation. La technologie sera essentielle pour la gestion des coûts et des inventaires. Les détaillants canadiens devront adopter les meilleures pratiques en matière de prévision de la demande, ainsi que dans leur collaboration avec leurs fournisseurs, au pays comme à l'étranger. Il sera également essentiel d'adopter de meilleures pratiques en vue de recruter, de former et de conserver les employés les plus talentueux.

Pour obtenir un exemplaire du rapport, veuillez communiquer avec nous, en appelant au 514-877-8224.

Renseignements