Commissariat aux langues officielles

Commissariat aux langues officielles

12 juil. 2010 17h23 HE

Le commissaire aux langues officielles entreprend une enquête sur la décision du gouvernement du Canada d'éliminer le questionnaire complet du Recensement de 2011

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 12 juillet 2010) - Graham Fraser, commissaire aux langues officielles, a annoncé aujourd'hui qu'il allait procéder à une enquête sur la décision d'Industrie Canada d'éliminer le questionnaire complet du Recensement de 2011.

« Il est de la plus haute importance de déterminer si le gouvernement a respecté ses obligations en vertu de la Loi sur les langues officielles lorsqu'il a pris cette décision », a dit M. Fraser.

Le commissaire se dit inquiet des répercussions possibles que pourrait avoir cette décision sur la vitalité des communautés de langue officielle et l'application de la Loi sur les langues officielles.

« Lorsque vient le temps de prendre une décision sur l'offre de services dans les deux langues officielles et l'évaluation de la taille des communautés de langue officielle, tant l'information sur la langue maternelle, que la langue parlée à la maison et que la connaissance des deux langues officielles est pertinente », a dit M. Fraser. « Le questionnaire abrégé inclut seulement une question sur la langue maternelle, ce qui ferait en sorte que certaines personnes seraient exclues du recensement, en particulier les nouveaux arrivants. »

M. Fraser a dit qu'il était inquiet de voir le questionnaire complet se faire remplacer par la nouvelle Enquête nationale auprès des ménages qui est à participation volontaire, ce qui ne permettra peut-être pas aux institutions fédérales de connaître avec exactitude la taille des communautés de langue officielle dans de petites municipalités rurales, ou de présenter des données qui correspondent à l'information recueillie dans le cadre des recensements au cours des dernières décennies.

« Les recensements sont une source sûre de données sur tout le pays, et servent d'outil essentiel au gouvernement pour évaluer la vitalité des communautés de langue officielle », a dit M. Fraser. « Les ministères et les organismes fédéraux, de même que les communautés, utilisent cette information pour évaluer la manière dont ils ont évolué, ainsi que pour déterminer les endroits où les services doivent être fournis dans la langue de la communauté en situation minoritaire. »

Renseignements

  • Commissariat aux langues officielles
    Robin Cantin
    Directeur, Communications stratégiques et production
    613-995-0374 / Cellulaire : 613-324-0999
    Sans frais : 1-877-996-6368
    robin.cantin@ocol-clo.gc.ca