Commissariat aux langues officielles

Commissariat aux langues officielles

07 nov. 2013 10h15 HE

Le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, publie son rapport annuel, entame son nouveau mandat et demande d'agir en ce qui a trait à l'immigration, aux tribunaux ...

...et à la formation linguistique

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 7 nov. 2013) - Le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, a déposé aujourd'hui son septième rapport annuel sur la situation des deux langues officielles du pays. Alors qu'il commentait son mandat de sept ans en tant que commissaire, M. Fraser a signalé un effritement subtil du bilinguisme dans la fonction publique fédérale en raison de négligence et des conséquences imprévues des compressions budgétaires.

« Malgré les nombreux changements positifs depuis la création de la Commission royale d'enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme il y a 50 ans, il y a encore des manquements embarrassants », a déclaré le commissaire.

Le commissaire a noté que certaines institutions ne parviennent toujours pas à s'acquitter de leurs responsabilités année après année, qu'il est difficile pour les voyageurs d'être servis dans la langue officielle de leur choix partout au Canada et que nul ne peut automatiquement présumer que les deux langues officielles seront utilisées également dans les lieux de travail fédéraux ou dans les formules d'accueil et les communications destinées aux Canadiens.

« Mon travail des sept dernières années m'a appris à quel point le leadership compte dans les institutions fédérales », a indiqué le commissaire. « Les institutions fédérales doivent communiquer clairement à leurs employés qu'ils ont le droit d'employer le français comme l'anglais dans leur milieu de travail, dans les régions désignées bilingues aux fins de la langue de travail. »

Or, le commissaire Fraser fait remarquer qu'on a tout de même accompli certains progrès. À l'heure actuelle, le pays compte un demi-million de plus de Canadiens bilingues qu'il y a 10 ans, la majorité des premiers ministres provinciaux du Canada sont bilingues et le français est devenu la langue de l'ambition.

« Je suis d'avis que nous ne sommes plus surpris d'entendre une personne parler l'autre langue », a indiqué le commissaire Fraser. « Maintenant, le grand défi des Canadiens consistera à développer un sentiment d'appartenance à l'égard des deux langues officielles du Canada, même s'ils n'en parlent qu'une. »

Toutefois, le commissaire Fraser s'inquiète encore du fait qu'il n'a pas su convaincre le gouvernement fédéral de l'importance d'avoir des juges bilingues à la Cour suprême. « Je suis surpris de savoir que l'argument invoqué pour réfuter l'idée est le même que celui utilisé en 1969 contre l'adoption de la Loi sur les langues officielles, c'est-à-dire que les Canadiens de l'Ouest seront exclus de la magistrature. Le changement viendra lorsqu'il y aura une volonté de changer la culture », a déclaré le commissaire.

En mars 2013, le premier ministre a renouvelé pour trois ans le mandat de Graham Fraser à titre de commissaire aux langues officielles. Le rapport annuel 2012-2013 du commissaire énonce six grandes recommandations qui portent sur des questions majeures telles que l'accès à la justice dans les deux langues officielles, l'immigration et la formation linguistique dans la fonction publique. Ces sujets donneront le ton et l'orientation à son nouveau mandat de trois ans. Plus précisément, le commissaire encouragera le gouvernement et les institutions fédérales à mettre en œuvre :

  • une approche collaborative fédérale et provinciale visant à assurer une capacité bilingue appropriée au sein de la magistrature des cours supérieures du pays, en tout temps;

  • un programme de suivi du Plan stratégique pour favoriser l'immigration au sein des communautés francophones en situation minoritaire, en plus de préciser les rôles et les responsabilités des divers partenaires, les façons d'atteindre les résultats prévus et les mécanismes d'évaluation et de collecte de données;

  • une directive sur la formation linguistique et à en faire rapport au Parlement en 2013-14.

Le gouvernement fédéral prévoit une série de célébrations nationales pour souligner des anniversaires importants au cours des trois années qui précéderont le 150e anniversaire de la Confédération, en 2017. Le commissaire Fraser a demandé au gouvernement fédéral d'utiliser ces célébrations pour donner l'exemple et d'appuyer concrètement la dualité linguistique en tant que valeur fondamentale canadienne dès maintenant, et ce, jusqu'en 2017.

Pour consulter le rapport annuel, veuillez cliquer sur le lien suivant : www.languesofficielles.gc.ca

Suivez le Commissariat aux langues officielles sur Twitter et Facebook :

www.twitter.com/CLOduCanada

www.facebook.com/languesofficielles

Prêts à gazouiller

Le commissaire aux #languesofficielles fait le bilan de son 1er mandat dans son rapport annuel publié aujourd'hui. (114 caractères)

Le commissaire aux #languesofficielles signale une érosion subtile du bilinguisme dans la fonction publique fédérale. (117 caractères)

Graham Fraser reconnaît le défi de développer chez les Canadiens un sentiment d'appartenance aux #languesofficielles. (117 caractères)

Le commissaire aux #languesofficielles se soucie de certains résultats de ses observations dans les aéroports canadiens. (120 caractères)

Hyperlien raccourci vers le rapport annuel : http://ow.ly/qy8yI (18 caractères)

Renseignements

  • Nelson Kalil
    Gestionnaire, Communications stratégiques
    et Relations avec les médias
    613-995-0374 / Tél. cell. : 613-324-0999
    Sans frais : 1-877-996-6368
    nelson.kalil@ocol-clo.gc.ca