Petrolia Inc.
TSX VENTURE : PEA

Petrolia Inc.

19 mars 2007 07h00 HE

Le Conseil d'administration de Pétrolia gagne en expertise

RIMOUSKI, QUEBEC--(CCNMatthews - 19 mars 2007) - La société pétrolière Pétrolia (TSX CROISANCE:PEA) annonce l'arrivée de deux nouveaux experts au sein de son conseil d'administration avec MM. Arnold E. Baron et Albert Wildgen. Ces nominations témoignent de l'objectif de la Société qui vise à concentrer ses efforts vers le développement de sa production pétrolière. "Il était devenu essentiel d'appuyer la découverte de Pétrolia-Haldimand #1 sur une solide expertise technique et de s'assurer d'une structure financière adaptée aux besoins de développement de la Société." souligne André Proulx, président de Pétrolia.

La nomination de M. Arnold E. Baron à titre d'administrateur apporte à Pétrolia l'expertise interne nécessaire à la supervision des travaux de production du champ pétrolier Haldimand. Arnold E. Baron est ingénieur pétrolier et mécanique et possède une solide expérience en production pétrolière et gazière acquise à travers le monde. En effet, depuis 1957, il a agit comme consultant et occupé divers postes notamment comme superviseur de forages et directeur de projets pétroliers pour des compagnies telles que Texas Crude Energy, Esso Standard Oil, Paul Cameron, Western Egyptian Petroleum, Agip Denmark, Agip Iberia, et beaucoup d'autres. M. Baron a gradué à l'Université Texas A&M. où il y a également effectué trois années d'étude en géologie pétrolière.

De plus, la Direction proposera, à sa prochaine assemblée annuelle, d'accueillir Me Albert Wildgen comme administrateur. L'expérience et les connaissances de M. Wildgen dans la gestion financière internationale apportent une autre dimension quant aux financements futurs de la Société. M. Wildgen a obtenu une licence en droit à l'Université de Paris I, Panthéon-Sorbonne en 1976. Depuis 1977, il est avocat au Barreau des Avocats au Luxembourg. En 1980, il a repris l'Etude d'avocats de Me Victor Bodson, ancien Ministre Luxembourgeois et Membre de la Commission Européenne à Bruxelles. Jusqu'au 31 décembre 2002, il a été associé-directeur de l'étude d'avocats Wildgen & Partners, un des plus grand cabinet d'avocats d'affaires au Luxembourg. M. Wildgen siège au conseil d'administration de nombreuses sociétés holding et sociétés de financement de multinationales et de groupes bancaires du Moyen Orient. Il a également siégé sur les conseils d'administration de Fidal International ainsi que KLegal International, associations regroupant 2800 avocats de différents pays.

La mise en exploitation et la gestion des ressources pétrolières est une nouveauté pour toutes les sociétés québécoises d'exploration, ce qui explique les délais dans la mise en production de Haldimand et dans l'évaluation des réserves du champ pétrolier découvert par Pétrolia. Comme Pétrolia est accompagné de deux partenaires pour la mise en production du champ pétrolier Haldimand, une entente d'opération (JOA) doit intervenir entre les trois parties. Afin d'éviter de renégocier à chaque fois, Pétrolia exige que cette entente (JOA) s'applique automatiquement à toutes les nouvelles découvertes faites sur les permis acquis de Junex en 2005. "Avant de devenir une société productrice, la Direction juge qu'il est impératif de s'assurer de la rentabilité d'une telle opération et c'est sur quoi repose toutes les négociations de cette entente. Puisque que Pétrolia anticipe déjà une deuxième découverte, il devient donc prioritaire d'assurer à long terme l'intérêt de ses actionnaires." souligne André Proulx.

Aussi, pendant ses négociations, Pétrolia a réalisé des études indépendantes afin de réévaluer la capacité de production du puits Pétrolia-Haldimand #1. Plusieurs avis d'experts sont attendus concernant cette réévaluation ainsi que la marche à suivre pour parvenir à la certification des réserves pétrolières La Société croit que les conditions favorables à la conclusion de cette entente sont maintenant réunies et que les travaux de développement du puits Pétrolia-Haldimand, reprendront suite à la signature de celle-ci.
Il en est ainsi du financement européen annoncé en novembre. La Direction a effectivement sous-évalué les délais de certaines procédures pour l'un des groupes, mais elle maintient que le financement se poursuit selon les étapes normales et que les deux groupes conservent leurs intérêts à investir.

La Bourse de croissance TSX décline toute responsabilité quant à la véracité ou l'exactitude du présent communiqué.

Renseignements