Industrie Canada

Industrie Canada

07 mai 2007 13h11 HE

Le Conseil du Partenariat pour le secteur canadien de l'automobile discute des enjeux de la compétitivité

TORONTO, ONTARIO--(CCNMatthews - 7 mai 2007) - Les membres du Conseil du Partenariat pour le secteur canadien de l'automobile (CPSCA) se sont réunis le vendredi 4 mai pour discuter des principaux enjeux touchant la compétitivité soutenue de l'industrie canadienne de l'automobile.

Don Walker, co-président-directeur général de Magna International et président du CPSCA, a déclaré : "Je suis très encouragé par le niveau d'implication des ministres fédéraux et provinciaux et de leur intérêt à obtenir l'opinion de l'industrie au sujet des approches à adopter pour assurer la croissance et la capacité concurrentielle continues de cette industrie clé, tout en protégeant l'environnement. Nos membres ont souligné que plus de 570 000 emplois et 10 milliards de dollars en revenus d'impôts dépendent de la vitalité du secteur de l'automobile."

Les membres du CPSCA ont exprimé des points de vue divers sur plusieurs enjeux et défis auxquels fait face l'industrie de l'automobile au Canada. Ils ont exprimé leurs inquiétudes face au progrès de la coopération en matière de conformité réglementaire en Amérique du Nord, et discuté des conséquences d'un éventuel accord de libre-échange entre le Canada et la Corée, de la proposition du gouvernement fédéral de réglementer la consommation de combustibles, et de l'approche face aux incitatifs et aux frais auprès des consommateurs annoncée dans le dernier budget fédéral. Les membres se sont dit particulièrement inquiétés par les projets de plusieurs provinces visant à créer leurs propres règlements en matière d'émissions de combustibles. Ils ont demandé à l'unanimité une norme nationale unique en matière de consommation de combustibles, harmonisée avec la norme américaine. Les ministres Bernier et Pupatello ont reconnu la nécessité d'une norme nationale unique et se sont engagés à aborder cette question avec leurs collègues fédéraux et provinciaux.

Les membres ont souligné que la déduction pour amortissement accéléré annoncée dans le plus récent budget fédéral et l'engagement du gouvernement de l'Ontario à soutenir la R-D environnementale sont des exemples d'actions gouvernementales appuyant la stratégie du CPSCA, qui vise à attirer des investissements et à assurer que l'industrie canadienne de l'automobile demeure forte et concurrentielle sur la scène internationale. Les membres ont aussi demandé une plus grande coopération entre les gouvernements et un rapprochement avec les Etats-Unis pour répondre aux principaux enjeux soulevés par les membres du CPSCA. Le Conseil a recommandé que les gouvernements assurent un environnement fiscal et commercial concurrentiel, une plus grande uniformité avec les Etats-Unis dans l'établissement des règlements en matière de sécurité et d'environnement ainsi qu'un régime de commerce international équitable.

L'honorable Maxime Bernier, ministre de l'Industrie du Canada, a souligné l'importante contribution de l'industrie à la croissance de l'emploi et de l'économie au Canada et a noté que, malgré des défis constants, les ventes et l'investissement dans le secteur de l'automobile ont atteint des niveaux records au Canada l'année dernière. "Le budget de 2007 démontre l'engagement du gouvernement envers les intérêts du secteur de l'automobile, en accordant des déductions pour amortissement généreuses, en faisant d'importants investissements dans les passages frontaliers et l'infrastructure de transport et en adoptant des mesures pour encourager l'innovation et les technologies respectueuses de l'environnement", a déclaré le ministre Bernier. Il a souligné le rôle des intervenants, qui participent à l'élaboration de la politique réglementaire canadienne. "Nous nous sommes engagés à faire en sorte que l'industrie demeure concurrentielle et que la santé et la sécurité des Canadiens soient protégées", a ajouté le ministre Bernier.

"Grâce à notre stratégie de l'automobile, le gouvernement McGuinty a rendu possibles de nouveaux investissements d'une valeur de plus de 7 milliards de dollars qui permettront la création de milliers d'emplois et aideront l'industrie de l'automobile de l'Ontario à être concurrentielle à long terme, a déclaré Sandra Pupatello, la ministre du Développement économique et du Commerce de l'Ontario. Les discussions de vendredi ont porté sur la façon de bâtir sur cette réussite tout en aidant l'industrie à faire face aux défis à court terme posés par une restructuration mondiale de grande envergure et par la nécessité d'un développement durable respectueux de l'environnement. Nous encourageons le gouvernement fédéral à élaborer des initiatives nationales qui contribuent à renforcer notre industrie de l'automobile", a ajouté la ministre Pupatello.

Roger Martin, le doyen de la Rotman School of Management à l'Université de Toronto, a également participé à la réunion et a dirigé une discussion sur la compétitivité du Canada.

Les sept groupes de travail du CPSCA ont fait état au Conseil des progrès effectués dans leurs enjeux prioritaires. Les groupes de travail abordent les secteurs suivants : politique fiscale et d'investissement, ressources humaines, innovation, harmonisation réglementaire, viabilité de l'environnement, infrastructure commerciale et commerce international.

La prochaine réunion du CPSCA aura lieu à l'automne 2007.

A PROPOS DU CONSEIL DU PARTENARIAT POUR LE SECTEUR CANADIEN DE L'AUTOMOBILE

Lancé en septembre 2002, le Conseil du Partenariat pour le secteur canadien de l'automobile est un groupe dirigé par le secteur privé qui compte parmi ses membres des dirigeants de l'industrie (assemblage de véhicules, fabricants de pièces, entreprises de pièces de rechange et concessionnaires), des représentants des syndicats, des universitaires ainsi que les ministres responsables de l'Industrie et du Développement économique des gouvernements du Canada, de l'Ontario et du Québec. Le Conseil a pour mandat de définir les mesures à prendre pour renforcer l'industrie automobile canadienne à court et à long termes.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter la fiche d'information qui met en évidence l'important travail effectué par les membres du CPSCA. La fiche est disponible le site Web http://capcinfo.ca.

A PROPOS DE LA CPSCA

Le Conseil du Partenariat pour le secteur canadien de l'automobile (CPSCA) a été formé en septembre 2002. Composé d'intervenants clés de l'industrie automobile, il fournit un forum à l'industrie, au gouvernement, aux syndicats et au milieu de la recherche afin de discuter des enjeux communs et de définir les mesures à prendre pour renforcer l'industrie automobile canadienne.


APERCU DE L'INDUSTRIE AUTOMOBILE CANADIENNE

- 6 monteurs de véhicules légers assurant le fonctionnement de 11 usines d'assemblage

- 11 monteurs de camions moyens, de camions de gros tonnage et d'autobus

- 21 constructeurs et distributeurs de véhicules légers

- Plus de 550 fabricants d'équipement automobile

- Plus de 3 960 concessionnaires d'automobiles, répartis dans toutes les collectivités canadiennes

- Des milliers de fournisseurs de services et de détaillants de pièces dans chaque province et territoire

SECTEUR CANADIEN DE L'AUTOMOBILE

Faits en bref

1. L'industrie canadienne de l'automobile a plus de 100 ans.

2. L'Ontario produit annuellement plus de 2,5 millions de véhicules légers, ce qui le place au premier rang dans la production d'automobiles en Amérique du Nord et en fait le dixième constructeur en importance au monde.

3. A travers le pays, 570 000 Canadiens occupent un emploi directement lié à l'industrie automobile.

4. Chacun des 50 000 postes d'assemblage fournit 7 à 10 emplois indirects (soit le ratio le plus élevé de tous les secteurs de l'industrie manufacturière).

5. Les recettes fiscales provenant de l'industrie automobile s'élèvent à plus de 10 milliards de dollars par année au Canada, et ce, pour tous les ordres de gouvernement.

6. Depuis 2002, les monteurs de véhicules et les fabricants de pièces au Canada ont investi plus de 10 milliards de dollars dans la production, la recherche et le développement.

7. L'industrie automobile canadienne exporte 85 % de toute sa production, ce qui correspond à environ 100 milliards de dollars par année; chaque million de dollars consacré à l'exportation contribue à la création et au maintien de 5 emplois.

8. Avec un salaire annuel moyen de 72 000 $, les travailleurs de l'automobile payent en moyenne 22 480 $ en impôts fédéral et provincial.

9. Les entreprises canadiennes sont des chefs de file mondiaux en recherche et développement de matériaux légers, de procédés technologiques liés aux carburants de remplacement et de sécurité routière.

10. Une voiture construite en 1987 produit la même quantité d'émissions de gaz à effet de serre que 37 nouvelles voitures. On compte plus de 1 million de voitures fabriquées en 1987, ou plus tôt, sur les routes canadiennes.

LEADERSHIP ENVIRONNEMENTAL

- En 2005, l'industrie canadienne de l'automobile a accepté de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de ses parcs automobiles de 5,3 millions de tonnes d'ici la fin de 2010, dépassant ainsi l'objectif de réduction des GES fixé par le Plan du Canada sur les changements climatiques de 2002.

- Les véhicules vendus au Canada comptent parmi les plus propres au monde. Ca prendrait 12 voitures fabriquées en 2007 pour produire les mêmes émissions de GES qu'un modèle de 1993, et 37 nouvelles voitures pour produire autant d'émissions qu'une voiture construite en 1987.

- D'ici la fin de 2007, les constructeurs d'automobiles canadiens fabriqueront plus de 70 modèles différents de véhicules à technologies de pointe (VTP) et plus de 30 modèles de véhicules à carburant de remplacement, dont plusieurs seront construits au Canada.

- Les améliorations apportées aux procédés de construction automobile au Canada ont permis de réduire les émissions de composés organiques volatils (COV) dans les usines d'assemblage de plus de 50 % (en kilogramme par véhicule) de 1990 à 2002. Aujourd'hui, les usines d'assemblage canadiennes ne figurent plus au classement des secteurs industriels clés en ce qui concerne l'intensité des émissions de GES.

Les accomplissements réalisés en matière d'économie d'énergie dans les installations des manufacturiers canadiens permettent de classer ces derniers en tête de liste parmi un grand nombre de secteurs industriels.

- Les considérations environnementales commencent dès la conception du véhicule, soit à la sélection des matériaux utilisés pour la fabrication. Les nouveaux véhicules sont fabriqués à près de 90 % de matériaux recyclés, et ils se classent parmi les produits de consommation les plus recyclés. On porte désormais une attention accrue à l'utilisation de biomatériaux dérivés de plantes pour la fabrication de pièces et de composants.

CONTRIBUTION ECONOMIQUE AU CANADA

- Les fournisseurs canadiens contribuent annuellement pour plus de 40 milliards de dollars à l'économie du Canada (soit plus de deux fois le montant total de l'approvisionnement annuel du gouvernement fédéral).

- L'industrie automobile représente 12 % du PIB de la production manufacturière canadienne et plus de 20 % du commerce annuel total de produits au Canada, dépassant 150 milliards de dollars par année.

- L'expédition de pièces et de composants s'élève annuellement à plus de 30 milliards de dollars.

RECHERCHE, EDUCATION ET INNOVATION

- Chaque année, l'industrie automobile entreprend des travaux de recherche et de développement de plus de 500 millions de dollars dans les domaines de l'assemblage, de l'innovation, de la mise au point de nouveaux véhicules, des carburants de remplacement et de la sécurité routière.

- Partenariats : 260 chercheurs de premier plan dans 42 établissements d'enseignement, installations de recherche publique et laboratoires de recherche privés au sein du réseau AUTO21, y compris le Collège Georgian (Barrie), le Collège St. Clair (Windsor), l'Université de Windsor, l'Institut universitaire de technologie de l'Ontario (Oshawa), l'Université de Waterloo, l'Université McMaster et l'Université de Toronto.

DEFIS POSES PAR LA CONCURRENCE

- Appréciation marquée du dollar canadien par rapport au dollar américain.

- Concurrence internationale exacerbée en raison des pays à bas salaires.

- Mesures de protection de l'environnement obligatoires et manque d'harmonisation réglementaire entre le Canada et les Etats-Unis.

- Infrastructures commerciale et frontalière.

- Capacité de production excédentaire à l'échelle mondiale.

Renseignements

  • CPSCA, secteur privé (pour Don Walker)
    David Paterson
    905-644-6308
    ou
    Lori Shaloub
    519-973-2101
    ou
    Gouvernement du Canada
    Isabelle Fontaine
    613-995-9001
    ou
    Relations avec les médias - Industrie Canada
    613-943-2502
    ou
    Province de l'Ontario: Phil DeMont
    416-325-6706
    ou
    Province du Québec
    Madeleine Caron
    418-691-5656