Conseil national de recherches Canada-CNRC

Conseil national de recherches Canada-CNRC

13 févr. 2009 16h01 HE

Le Conseil national de recherches du Canada célèbre un long passé de recherche en biotechnologie agricole à Saskatoon

SASKATOON, SASKATCHEWAN--(Marketwire - 13 fév. 2009) - Le gouvernement du Canada et le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) soulignent 60 années de recherches en biosciences végétales à Saskatoon et le 25e anniversaire de son Institut de biotechnologie des plantes.

La recherche en biosciences végétales au CNRC à Saskatoon a débuté il y a longtemps, avec la création du canola. Dans les années 1950, le CNRC et ses partenaires entreprenaient en effet de mettre au point une nouvelle huile comestible, dérivée du colza, qu'ils baptisèrent "canola". A l'époque, le colza était essentiellement cultivé à des fins industrielles, comme lubrifiant. A présent, le CNRC et ses collaborateurs aident l'industrie du canola à raffiner ses produits grâce à des technologies à la fine pointe. Cette industrie injecte plus de 11 milliards de dollars par année dans l'économie canadienne.

"Les innovations de Saskatoon créent des emplois, améliorent la santé et la qualité de vie des familles canadiennes et consolident l'économie pour les futures générations", a déclaré Brad Trost, député de Saskatoon-Humboldt, au nom de l'honorable Gary Goodyear, ministre d'Etat (Sciences et technologie). "Notre gouvernement engendre d'importants progrès dans la recherche en santé, tout en instaurant les conditions qui attireront des chercheurs hautement qualifiés et des entreprises privées dans la région. Le budget de 2009 - le Plan d'action économique du Canada - accentue encore plus l'engagement de l'Etat dans la science et la technologie (S-T) grâce à l'un des plus ambitieux investissements en S-T réalisés à ce jour par le gouvernement fédéral. Ce plan annonce l'injection de plus de cinq milliards de dollars dans de nouveaux programmes S-T et accorde 200 millions supplémentaires au CNRC pour appuyer l'exploitation commerciale des résultats de ses recherches."

Fort de ses recherches sur le canola et dans les biosciences végétales, le laboratoire régional des Prairies de Saskatoon devenait un institut du CNRC à plein titre en 1983, prenant le nom d'Institut de biotechnologie des plantes (IBP-CNRC). Dorénavant considéré comme un important centre de recherche, l'IBP-CNRC est reconnu dans le monde pour ses travaux en biotechnologie agricole qui ont pour but d'utiliser les plantes pour produire des bioproduits ainsi que des aliments et suppléments santé, bénéfiques tant pour l'environnement que pour la santé humaine.

"Durant 60 ans, le CNRC a été un élément important de la collectivité scientifique et technologique de la Saskatchewan, a déclaré Pierre Coulombe, président du CNRC. Notre Institut de biotechnologie des plantes a a travaillé avec 90 p. 100 des entreprises de biotechnologie de la province. Le CNRC est fier de ses multiples réalisations qui ont contribué et contribueront encore longtemps à l'essor de l'industrie agricole et à la santé des Canadiens."

Saskatoon abrite la grappe technologique de la santé et du bien-être par les plantes du CNRC. Plus de 60 entreprises ont élu domicile dans la municipalité afin d'y entreprendre des recherches et des travaux de développement novateurs en biotechnologie agricole. Grâce à ses propres recherches, à ses installations de premier plan et à son expérience en commercialisation des produits, le CNRC a mis en place les conditions propices à la création de produits commercialisables en partenariat avec le gouvernement, les universités et le secteur privé. Saskatoon figure aussi parmi les villes les plus concurrentielles de la planète dans le domaine de la transformation des aliments.


FICHE D'INFORMATION

ANNIVERSAIRE - LES 60 ANS DU CNRC A SASKATOON

Le CNRC à Saskatoon : il y a 60 ans, en 1948.

Le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) est riche d'un passé en recherche agricole dans les Prairies, notamment à Saskatoon. En effet, c'est dans cette ville que fut aménagé le premier laboratoire régional, en 1948. Son rôle était de trouver de nouveaux débouchés aux cultures de l'Ouest canadien afin de réduire le gaspillage et d'accroître le revenu des agriculteurs.

Il y a 25 ans, en 1983 : transformation du laboratoire en Institut de biotechnologie des plantes du CNRC (IBP-CNRC)

En 1983, le laboratoire devenait officiellement l'Institut de biotechnologie des plantes du CNRC (IBP-CNRC). Sa mission : améliorer le rendement des cultures et leur exploitation au profit des Canadiens.

Mise au point du canola dans les années 1950 et 1960

Depuis les années 1950, le CNRC joue un rôle déterminant dans le développement du colza canola. En collaboration avec Agriculture et Agroalimentaire Canada, le laboratoire régional des Prairies du CNRC a transformé une culture secondaire aux usages limités en un des atouts les plus précieux du Canada. Avant de devenir une culture vivrière, le colza était surtout employé comme lubrifiant industriel, son huile ayant la propriété d'adhérer au métal, même dans l'eau chaude et la vapeur. Cette huile convenait donc parfaitement aux machines à vapeur et dans la marine. Le colza présentait toutefois peu de valeur pour les agriculteurs canadiens.

En 1964, les chercheurs du CNRC s'associèrent aux scientifiques d'Agriculture et Agroalimentaire Canada pour créer de nouvelles variétés de colza produisant une huile comestible, aux propriétés bénéfiques pour la santé. Le canola était né. Dix ans plus tard, on cultivait jusqu'à cinq millions d'acres de ces nouvelles variétés au Canada.

L'industrie actuelle du canola

Les scientifiques ont persévéré afin de rendre le canola plus tolérant aux herbicides tout en améliorant son rendement et sa qualité, en le rendant plus précoce et en accroissant sa résistance aux maladies. A présent, le Canada est devenu le centre mondial de la recherche sur le canola et plus de 13 millions d'acres sont consacrées à cette culture canadienne, principalement dans les Prairies. L'industrie du canola (triturateurs, agriculteurs et chercheurs en biotechnologie inclus) injecte plus de 11 milliards de dollars par année dans l'économie canadienne. Désormais, seul le blé surpasse cette culture au pays.

A propos de l'IBP-CNRC : meilleures cultures, meilleurs débouchés pour le Canada

L'Institut de biotechnologie des plantes du CNRC (IBP-CNRC) est un grand centre de recherche en sciences végétales du Canada. On y trouve des experts dans plusieurs domaines, notamment la génomique, les voies métaboliques, l'expression des gènes, la transformation génétique, la biologie structurée et la chimie des produits naturels. L'IBP-CNRC poursuit des recherches et réalise des innovations en biotechnologie végétale avec la collaboration d'intervenants clés, l'objectif étant d'améliorer et de diversifier l'industrie canadienne ainsi que de rendre le Canada plus concurrentiel dans une économie mondiale axée sur le savoir.

Les travaux de recherche de l'IBP-CNRC misent sur les connaissances de pointe acquises en génomique. Ces connaissances serviront à créer des plantes qui donneront des produits écologiques utilisables pour la production d'énergie et dans l'industrie. L'Institut concentre ses efforts pour convertir les plantes en petites " usines " qui fabriqueront une vaste gamme de produits, allant des agents bioactifs bénéfiques pour la santé aux huiles végétales servant de biocarburants ou de lubrifiants.

Répondre aux priorités : productivité, environnement, santé, énergie durable

Les chercheurs de l'Institut continuent de mettre au point des cultures qui ont un meilleur rendement, résistent mieux à la maladie et aux insectes, tolèrent mieux la sécheresse et assimilent mieux les éléments nutritifs. Ils cherchent ainsi non seulement à accroître la productivité des agriculteurs, mais aussi à donner suite aux enjeux que soulèvent l'environnement, la santé humaine et la durabilité des sources d'énergie.

Des plateformes à la fine pointe de la technologie

L'IBP-CNRC a mis au point des plateformes technologiquement très évoluées dans les domaines suivants : séquençage et synthèse de l'ADN, bioinformatique, protéomique, profilage des hormones, identification des petites molécules, et transformation des plantes.

Des occasions pour les entreprises

Les recherches avant-gardistes de calibre mondial menées à l'IBP-CNRC ont attiré de nouvelles entreprises à Saskatoon. L'Institut leur propose une infrastructure de recherche et des laboratoires à la fine pointe qui les aideront à commercialiser leurs produits et leur permettront de collaborer avec des chercheurs grâce à son Installation de partenariat industriel, inaugurée en 2003.

Les installations de partenariat industriel du CNRC sont de véritables incubateurs pour innovations technologiques. Les entreprises prometteuses qui y logent reçoivent de l'aide afin que les Canadiens puissent profiter des emplois, des produits et des services qu'elles élaboreront dans l'avenir.

Le BioAccess Commercialization Centre

En 2006, le CNRC a contribué à mettre sur pied le BioAccess Commercialization Centre. Celui-ci offre conseils, savoir et ressources aux entreprises avant-gardistes de l'Ouest dans le secteur des nutraceutiques, des aliments fonctionnels et des produits de santé naturels, afin qu'elles réussissent à franchir le cap de la commercialisation.

Le CNRC en tant que partenaire

L'IBP-CNRC s'est associé aux universités, aux chercheurs du gouvernement et à l'industrie pour entreprendre des recherches de pointe et développer des produits. De tels partenariats ont engendré de solides réseaux qui poursuivent des recherches et commercialisent les technologies. L'IBP-CNRC et l'Université de l'Alberta, par exemple, dirigent conjointement un projet en génomique qui servira à établir le génome fonctionnel complet des semences de Brassica. On s'efforcera de créer des variétés donnant des graines à tégument jaune, plus riches en huile mais pauvres en fibres et en substances peu nutritives, afin de rehausser la qualité du tourteau de canola.

La grappe de la santé et du bien-être par les plantes du CNRC

La grappe en biotechnologie agricole de Saskatoon a évolué. Elle n'est plus le petit groupe industriel qu'elle était au départ, mais un acteur mondial de premier plan, qui emploie plus de 1 100 personnes dans la région. L'initiative de la grappe technologique de la santé et du bien-être par les plantes fondée par le CNRC à Saskatoon illustre parfaitement comment l'intuition et une planification soigneuse peuvent transformer les recherches financées par le CNRC en produits commercialisables, grâce aux investissements appréciables du secteur privé dans la recherche, le développement et la commercialisation. La grappe de Saskatoon est internationalement reconnue pour ses contributions scientifiques et technologiques dans le domaine de la santé et du bien-être.

La grappe en quelques chiffres

- La grappe technologique de Saskatoon représente 30 p. 100 de l'industrie canadienne de la biotechnologie agricole - c'est-à-dire 60 entreprises dont le chiffre d'affaires annuel approche le milliard de dollars.

- Trente entreprises dans le secteur des nutraceutiques et des aliments fonctionnels affichent collectivement des revenus de près de 60 millions de dollars.

- La grappe de Saskatoon a investi 120 millions de dollars en génomique entre 2001 et 2007.

- La grappe emploie 1 100 personnes, dont 400 chercheurs et technologues.

- La grappe s'apprête à saisir une part encore plus grande d'un marché mondial des nutraceutiques déjà évalué à 172 millions de dollars.

Un trait d'union entre les principaux acteurs

Cour de la grappe technologique de Saskatoon, le CNRC a réuni des partenaires clés autour d'objectifs communs essentiels. A Saskatoon, le CNRC a multiplié ses fonds en attirant 30 millions de dollars d'investissements de ses partenaires publics et privés. Ces derniers viennent de l'industrie, du gouvernement et du milieu universitaire, et collaborent au développement de produits et de procédés novateurs commercialisables. L'Université de la Saskatchewan, important partenaire de la grappe, produit continuellement des professionnels talentueux - ce qui élargit l'avantage humain dont la grappe jouit déjà.

A propos de l'initiative des grappes technologiques du CNRC

Le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) épaule le gouvernement du Canada dans son désir de réaliser le potentiel des sciences et de la technologie au profit du Canada, en s'associant avec l'industrie, les universités et les divers ordres de gouvernement pour établir des grappes technologiques dynamiques un peu partout au pays. En alimentant une R-D de réputation internationale qui mise clairement sur la création de débouchés économiques pour les collectivités canadiennes, les installations de recherche et les gens de talent du CNRC intensifient l'innovation au sein de la collectivité. Résultats : de nouvelles connaissances, de nouvelles compétences, de nouveaux partenariats et de nouveaux débouchés axés sur les priorités des Canadiens et des habitants du monde entier - à savoir non seulement des innovations et des technologies qui contribueront à la santé et au bien-être, mais aussi des idées neuves qui feront progresser les secteurs de l'énergie, des transports, de l'environnement et de la sécurité.

www.nrc-cnrc.gc.ca

Renseignements

  • Conseil national de recherches Canada
    Natalie Hall
    Conseillère, Relations avec les médias
    613-990-6091
    Natalie.Hall@cnrc-nrc.gc.ca
    ou
    Institut de biotechnologie des plantes du CNRC
    Pamela Marfleet
    Adjointe en communications
    306-975-5571
    Pamela.Marfleet@cnrc-nrc.gc.ca
    ou
    Cabinet de l'honorable Gary Goodyear
    Ministre d'Etat (Sciences et technologie)
    Gary Toft
    Directeur des communications
    613-943-7599