Conseil québécois du Loisir

Conseil québécois du Loisir

24 avr. 2012 16h50 HE

Le Conseil québécois du loisir est également inquiet des impacts de la mobilisation étudiante sur l'accessibilité aux loisirs

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 24 avril 2012) - Le Conseil québécois du loisir, après consultation de ses membres, joint sa voix à l'Association québécoise du loisir municipal face au mouvement sans précédent de contestation de la hausse des droits de scolarité décrétée par le gouvernement du Québec, et qui se poursuit depuis plus de deux mois. La situation inquiète également les membres du réseau fédéré du loisir.

Tout en estimant difficile d'évaluer précisément l'ampleur des impacts, il est déjà acquis que les mesures envisagées par les établissements d'enseignement auront des conséquences directes sur l'offre de loisir associatif et public dans les mois qui viennent, considérant entre autres l'importance de la main d'œuvre étudiante lorsqu'il s'agit d'emplois printaniers et estivaux dans ces milieux. Le vaste domaine du loisir et ses intervenants, s'exprimant entre autres à travers les pratiques culturelles, de plein air, socio-éducatives, scientifiques, sportives, touristiques et thérapeutiques, offrent de multiples services touchant une large partie de la population québécoise, dont les familles et les enfants.

Le Conseil québécois du loisir s'interroge sur la capacité des organisations à maintenir leurs activités et services ainsi que la qualité et la sécurité de ceux-ci en situation de pénurie de main-d'œuvre, malgré les efforts qui seront consentis. Cette situation pourrait avoir pour effet de retarder l'ouverture de certaines installations estivales et manifestations touristiques, réduire les capacités d'accueil des camps de jour et des camps de vacances tout en générant de potentielles pertes de clientèles.

Il apparait souhaitable que les associations étudiantes et le gouvernement dénouent rapidement l'impasse actuelle et que les institutions d'enseignement, tout en maintenant l'indispensable qualité de l'enseignement, trouvent des solutions permettant de limiter les « dommages collatéraux » pour les organismes et les centaines de milliers d'utilisateurs de leurs services en période estivale.

Le Conseil québécois du loisir, chapitre de l'Organisation mondiale du loisir, contribue par le loisir au développement social, culturel et économique du Québec. Il regroupe 46 organismes nationaux, 150 organismes régionaux et 4500 organismes locaux dans un domaine auquel participent plus de 500 000 bénévoles qui, par leurs activités, rejoignent des millions de participants et de spectateurs. Il défend le droit au temps libre et aux loisirs pour tous et en favorise l'accessibilité en plus d'agir à titre de maître d'œuvre de projets nationaux.

Renseignements

  • Source :
    Conseil québécois du loisir

    Pour information :
    Joëlle Boulet
    Conseillère en communication
    514 252-3132 poste 3624
    jboulet@loisirquebec.com