Conseil canadien de conservation des sols

Conseil canadien de conservation des sols

13 avr. 2015 13h27 HE

Le Conseil souligne la nécessité de conserver les sols lors de la Semaine nationale de la conservation des sols

INDIAN HEAD, SASKATCHEWAN--(Marketwired - 13 avril 2015) - À l'occasion de la 31e édition de la Semaine nationale de la conservation des sols, du 19 au 25 avril 2015, le Conseil canadien de conservation des sols (CCCS) célèbre l'importance des sols et souligne la nécessité de préserver notre ressource naturelle la plus importante.

« En plus de la Semaine nationale de la conservation des sols, le CCCS travaillera sur plusieurs initiatives d'éducation et de collaboration pour encourager la conservation des sols et la protection des ressources connexes et pour sensibiliser à la crise imminente qui se dessine si la dégradation et les pertes de sols ne sont pas réduites, » déclare Paul Thoroughgood, président du CCCS.

L'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture des Nations Unies (FAO) a proclamé 2015 l'Année internationale des sols et a déclaré que « le sol est une ressource limitée, ce qui signifie que sa perte et sa dégradation ne sont pas recouvrables au cours d'une vie. »

Au Canada, « seulement 5 % de notre vaste territoire se prête à l'agriculture, et une bonne partie de cette superficie est menacée par la dégradation des sols, l'urbanisation et les autres utilisations des terres », selon Agriculture et Agroalimentaire Canada (La santé de nos sols).

« L'utilisation durable de nos ressources naturelles en terre et en eau est sous la pression de l'érosion et de la sédimentation du sol, affirme David Lobb, Département de pédologie, Université du Manitoba. La perte de sol dégrade la qualité du sol, réduit l'utilité et la valeur des terres en diminuant leur capacité à produire de la nourriture, du carburant et des fibres. On estime que la production agricole au Canada a subi une diminution de 5 à 10 % attribuable à la perte des sols. Cela représente une perte d'environ 2 milliards de dollars par année pour l'agriculture et l'économie canadienne. Pour une ferme typique, cela se traduit par une perte annuelle d'environ 35 000 $. »

La survie de l'humanité repose sur la productivité de quelques centimètres de terre. Selon Statistique Canada, entre 1971 et 1996, l'usage urbain a accaparé 6000 kilomètres carrés de terres agricoles de classe 1, 2 et 3. Et cela continue à un rythme alarmant. Dans les années 1980, la superficie totale des terres en culture surpassait la superficie des terres de classe 1, 2 et 3 disponibles pour l'agriculture. Cela signifie que nous pratiquons déjà l'agriculture sur des terres fragiles et moins productives, et qui sont extrêmement vulnérables à l'érosion reliée au travail du sol. L'histoire démontre que des civilisations anciennes ont périclité lorsqu'elles sont devenues incapables de se nourrir étant donné la forte dégradation de leurs sols. Une demande croissante affectera les ressources en terres et en eau du Canada alors que la population augmente et que les besoins alimentaires s'accroissent. Le sort des générations futures dépend de la façon dont nous réussirons à protéger et à prendre soin de nos sols maintenant.

« L'érosion par le travail du sol et l'étalement urbain sont les causes les plus préoccupantes de la dégradation des sols et des pertes de sols au Canada, a déclaré Alan Kruzel, vice-président du CCCS. Nous avons les compétences en gestion des terres pour produire des aliments de façon durable. Le défi de trouver le juste équilibre pour accommoder l'utilisation et la gestion des terres, la croissance de la population, et la sécurité alimentaire sera immense. »

À propos du CCCS

Le CCCS est le seul organisme national à se concentrer sur les questions de la santé et de la conservation des sols sur un large spectre. Il travaille à bâtir une meilleure compréhension de l'importance du sol comme ressource essentielle à la société en facilitant l'échange d'informations avec toutes les parties prenantes. En 2014, le CCCS a co-organisé avec succès le 6e Congrès mondial sur l'agriculture de conservation. Le CCCS est le visage et la voix des sols du Canada. Des sols sains sont le fondement d'une production alimentaire durable, d'une plus grande biodiversité, et d'air et d'eau purs pour les générations présentes et futures.

Pour plus d'information, visitez : www.soilcc.ca

Suivez-nous sur Twitter: @soilcouncil

Renseignements

  • Personnes ressources pour les médias
    Ouest du Canada:
    Paul Thoroughgood, Président
    306 631-1603

    Est du Canada:
    Alan Kruzel, Vice-président
    613 551-6263

    Jim Tokarchuk, Directeur général
    204 792-2424