Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

01 nov. 2012 14h33 HE

Le CRSH récompense les meilleurs chercheurs en sciences humaines

Annonce de la gagnante de la Médaille d'or du CRSH pour les réalisations en recherche et des gagnants de bourses destinés aux chercheurs émergents et aux étudiants des cycles supérieurs

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 1 nov. 2012) - Les prix du Conseil de recherche en sciences humaines (CRSH) sont attribués chaque année à des chercheurs exceptionnels. En 2012, ils ont été remis à quatre chercheurs de divers domaines de recherche en sciences humaines. La Médaille d'or du CRSH pour les réalisations en recherche a été remise à Shana Poplack, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en linguistiques et professeure éminente au département de linguistique de l'Université d'Ottawa. Le prix Aurore a été attribué à Justin Piché, professeur adjoint au département de criminologie de l'Université d'Ottawa. Kate Galloway, chercheure postdoctorale au Music, Media and Place Research Centre et à la School of Music de la Memorial University of Newfoundland, a reçu le Prix postdoctoral du CRSH. Et Douglas Hunter, étudiant de doctorat au département d'histoire de l'Université York s'est vu décerner la bourse William-E.-Taylor.

« Ces prix reconnaissent les meilleurs chercheurs en sciences humaines et démontrent bien l'important impact de ces disciplines au Canada et dans le reste du monde, a affirmé Chad Gaffield, président du CRSH. »

Shana Poplack, qui a reçu la Médaille d'or du CRSH, est une chef de file de renommée mondiale dans le domaine de la sociolinguistique. Son analyse historique et quantitative de la langue a contribué de manière significative à la compréhension de la langue au Canada. Ses résultats tirés du contexte canadien peuvent notamment s'appliquer à des langues partout dans le monde.

Mme Poplack a réalisé plusieurs projets de recherche sur le québécois, dont une étude importante sur l'étude du français parlé dans la région de Gatineau-Ottawa. Elle a fondé cette étude novatrice sur de vastes corpus de données (ou « mégacorpus ») desquels elle a tiré des conclusions sur l'effet des langues qui entrent en contact les unes avec les autres ainsi que sur l'évolution interne de la langue française.

L'une des principales répercussions de la recherche de Mme Poplack est l'utilisation de données canadiennes pour approfondir les connaissances sur l'origine de la langue vernaculaire afro-américaine. Sa recherche avant-gardiste, de même que celle de ses étudiants, a permis de démontrer que la langue vernaculaire afro-américaine parlée aujourd'hui n'est pas un legs du 19e siècle, mais plutôt le résultat des conditions de vie entraînées par la migration des Afro-Américains dans les grandes villes au cours de la première moitié du 20e siècle.

Situé à l'Université d'Ottawa, le laboratoire de sociolinguistique novateur de Mme Poplack contribue à former la prochaine génération de chercheurs qui étudient la langue dans son contexte social. L'accent y est principalement mis sur les façons dont la langue évolue, au Canada et ailleurs, dans différents contextes où elle entre en contact avec d'autres langues.

Justin Piché s'est vu décerner le prix Aurore en raison de ses réalisations en recherche effectuées à la Memorial University of Newfoundland. Il effectue des recherches sur la sociologie du processus pénal, les alternatives à l'incarcération et les représentations culturelles des mesures coercitives. Dans le cadre de son plus récent projet financé par le biais d'une subvention de développement Savoir du CRSH et effectué en collaboration avec Kevin Walby de l'University of Victoria, il étudie le phénomène des musées pénitentiaires et cherche à comprendre comment ces sites historiques contribuent à faire comprendre l'expérience de la punition et de la détention. Il poursuit son projet dans le cadre du nouveau poste qu'il occupe à l'Université d'Ottawa.

Pour sa part, Kate Galloway, chercheure postdoctorale au Music, Media and Place Research Centre et à la School of Music de la Memorial University of Newfoundland, s'est vu décerner le Prix postdoctoral du CRSH. Sa recherche porte sur le domaine émergent de l'écomusicologie, un sous-domaine de l'ethnomusicologie qui met l'accent sur les compositeurs contemporains canadiens et sur la façon dont ils s'inspirent des milieux naturel et urbain pour formuler des commentaires sur les enjeux environnementaux, les représentations de l'environnement et le passé environnemental.

Enfin, Douglas Hunter, étudiant de doctorat au département d'histoire de l'Université York, a reçu la bourse William-E.-Taylor du CRSH. Par sa recherche, il explore les récits historiques concurrents de l'exploration précolombienne de l'Amérique du Nord - au détriment de l'héritage indigène - ainsi que le rôle qu'ils jouent dans la manière dont se construit l'identité nationaliste et raciale. M. Hunter est également détenteur d'une bourse d'études supérieures du Canada Vanier, journaliste et auteur de nombreux livres à caractère historique, dont le dernier, Double, Double: How Tim Horton's Became a Canadian Way of Life, One Cup at a Time, est paru en octobre 2012.

Le CRSH est fier de souligner les réalisations de ces chercheurs exceptionnels dont l'excellence des travaux dans le domaine de la pensée et du comportement humains apporte d'importantes contributions au Canada et dans le reste du monde. Dans son dernier rapport, intitulé L'État de la science et de la technologie au Canada, le Conseil des académies canadiennes a reconnu l'expertise du Canada dans ce domaine ainsi que dans d'autres disciplines des sciences humaines, dont les études historiques, les technologies de l'information et de la communication, la psychologie ainsi que les arts visuels et de la scène. Ces domaines représentent les six secteurs de recherche dans lesquels le Canada excelle. En outre, les lettres classiques, la criminologie ainsi que l'administration et la gestion figurent parmi les sous-domaines de recherche qui ont le plus d'impact scientifique.

Les récipiendaires de prix du CRSH sont sélectionnés à l'issue d'un processus d'évaluation par les pairs rigoureux. Le financement qui les accompagne est affecté à la réalisation d'activités de recherche. Pour en savoir plus au sujet des récipiendaires des prix du CRSH, veuillez consulter le site Web du CRSH.

La Médaille d'or du CRSH pour les réalisations en recherche, d'une valeur de 100 000 $, est remise à une personne exceptionnelle qui, par son leadership, son dévouement et l'originalité de sa pensée, a contribué de façon remarquable à l'avancement des connaissances dans son domaine de recherche. Le prix Aurore, d'une valeur de 25 000 $, rend hommage à un nouveau chercheur exceptionnel qui est en voie de se bâtir une réputation grâce au caractère passionnant et original de ses travaux en sciences humaines. Le Prix postdoctoral du CRSH, d'une valeur de 10 000 $, est accordé chaque année au meilleur chercheur ayant reçu une bourse postdoctorale du CRSH. Finalement, la bourse William-E.-Taylor, d'une valeur de 5 000 $, est accordée chaque année au meilleur chercheur ayant reçu une bourse de doctorat du CRSH.

Le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) est un organisme fédéral qui encourage et appuie la recherche et la formation en milieu universitaire dans le domaine des sciences humaines. Grâce à ses programmes Talent, Savoir et Connexion, il contribue à bâtir un avenir prometteur pour le Canada et le reste du monde. www.sshrc-crsh.gc.ca

Renseignements