Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

17 nov. 2011 13h33 HE

Le CTC critique Ottawa pour la mise en oeuvre du RPAC

Améliorer le RPC est le meilleur moyen d'assurer la sécurité des retraites, selon Georgetti

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 17 nov. 2011) - Le président du Congrès du travail du Canada déclare que le gouvernement fédéral fait une grave erreur en faisant la promotion des régimes de pension agréé collectif (RPAC) comme solution à la crise des pensions au Canada.

Ken Georgetti réagissait au dépôt d'un projet de loi qui tracerait la voie à la mise en œuvre de RPAC au niveau fédéral. « Ce n'est rien de plus qu'une approche morcelée qui récompense les banques, les compagnies d'assurance et les sociétés de fonds communs au lieu d'offrir de véritables solutions pour assurer la sécurité des retraites pour tous, indique M. Georgetti. Chaque information crédible que nous détenons indique que les RPAC seraient beaucoup moins efficace que l'expansion du Régime de pensions du Canada pour assurer la sécurité des retraites pour tous les Canadiens et les Canadiennes. Il s'agit d'une mesure idéologique qui va à l'encontre du bon sens et de la recherche fiable. »

Les RPAC sont des régimes de retraite professionnels administrés par le secteur privé qui ressemblent à des REER collectifs. À la différence du RPC :

  • les RPAC n'assureront pas des prestations de retraite stables et fixes, indexées en fonction du coût de la vie, jusqu'au décès;

  • les RPAC n'exigeront pas des employeurs qu'ils cotisent une cent;

  • les RPAC ne pourront pas concurrencer le coût très bas du RPC;

  • les RPAC n'offriront pas de prestations de survivant et d'invalidité comme le RPC;

  • il faudra beaucoup de temps avant que les RPAC puissent être pleinement transférables comme le RPC, et que la pension suive le travailleur ou la travailleuse d'un emploi à l'autre, si jamais cela ce produit.

« Étant donné l'empressement du gouvernement à mettre de l'avant cette expérience, nous surveillerons si la législation sur les RPAC prévoit des mesures de contrôle sur les frais de gestion extrêmement élevés exigés par les banques et les sociétés de fonds communs pour les placements de fonds de retraite », ajoute M. Georgetti.

À la réunion des ministres provinciaux des Finances en décembre 2010, la plupart des provinces ont exhorté le gouvernement fédéral à appliquer une approche à deux volets concernant la réforme des pensions qui comprenait l'examen des propositions en vue d'élargir le RPC. Le mouvement syndical, ainsi que des groupes de citoyens et de personnes retraitées, continuent de proposer de doubler les prestations futures du RPC, qui serait financé à l'aide d'une légère augmentation progressive des cotisations au RPC payée de façon égale par les travailleurs et travailleuses et leurs employeurs.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,2 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 130 conseils du travail régionaux. Site Web : www.congresdutravail.ca, Twitter : @CanadianLabour

Renseignements