Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

24 mai 2012 15h23 HE

Le CTC déclare que nous ne pouvons pas faire confiance au gouvernement

Leur plan est de réduire les salaires, selon Georgetti

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 24 mai 2012) - Le président du Congrès du travail du Canada déclare que le gouvernement fédéral tente de forcer l'adoption de modifications à l'Assurance-emploi afin de réduire les salaires et les conditions de travail de tous les travailleurs et travailleuses.

Ken Georgetti réagissait aux modifications annoncées au Programme d'AE lors d'une conférence de presse donnée par la ministre des Ressources humaines, Diane Finley. Les sans-emploi seraient obligés de parcourir de plus longues distances pour du travail et certains devraient accepter des emplois rémunérés aussi peu que 70 % de ce qu'ils gagnaient précédemment.

M. Georgetti a mis en cause les commentaires formulés par des ministres et députés du gouvernement qui affirmaient que les emplois restent vacants parce que les chômeurs et chômeuses ne veulent pas travailler. « Les ministres et députés du gouvernement répètent que les personnes en chômage ne veulent pas travailler, mais Statistique Canada a indiqué cette semaine à peine qu'il y avait 5,8 sans-emploi pour chaque poste vacant déclaré au Canada. »

Il ajoute que le gouvernement devrait investir dans la formation et les programmes d'apprentis qui permettraient de former les personnes en chômage et les jeunes travailleurs et travailleuses pour des postes vacants. « Le budget fédéral n'a pas affecté de nouveaux fonds à la formation. Il semble que le gouvernement préfère s'en prendre aux personnes sans emploi plutôt que les aider à se recycler. »

M. Georgetti ajoute que les modifications à l'AE sont liées au projet du gouvernement de faciliter le recrutement par les employeurs de travailleurs migrants et de leur verser un salaire inférieur que le salaire courant, ainsi qu'aux changements obligeant les futurs retraités à attendre deux années supplémentaires avant de recevoir leurs prestations de Sécurité de la vieillesse. « Ce gouvernement intervient afin de piper les dés des travailleurs et travailleuses. »

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 130 conseils du travail régionaux. Site Web: congresdutravail.ca. Suivez-nous sur Twitter : @CanadianLabour.

Renseignements