Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

30 oct. 2012 16h05 HE

Le CTC veut que soient annulés les permis de travail de mineurs extracôtiers : 20 000 Canadiens sont en chômage dans le secteur minier

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 30 oct. 2012) - Le président du Congrès du travail du Canada veut que le gouvernement annule les permis de travail accordés à une entreprise qui projette de faire venir des mineurs de charbon au Canada en tant que travailleurs temporaires.

Ken Georgetti, président du CTC, a écrit à Diane Finley, ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences. Dans sa lettre, M. Georgetti traite des permis de travail délivrés à Dehua International qui permettent à cette entreprise de faire venir des travailleurs dans le cadre du Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) pour qu'ils travaillent dans une mine de charbon du nord de la Colombie-Britannique.

M. Georgetti déclare qu'il n'y a pas, en C-B et dans le reste du Canada, de pénurie de mineurs qui pourraient accomplir le travail. Il indique des données de Statistique Canada selon lesquelles, en juin 2012, il y avait 20 000 personnes en chômage dans le secteur d'emploi qui comprend les mines alors qu'il n'y avait qu'environ 9 000 emplois vacants dans ce secteur. « Les données indiquent clairement qu'il y a des mineurs en chômage au Canada », écrit M. Georgetti.

M. Georgetti signale de « graves lacunes » dans l'intégrité de la procédure que suivent le gouvernement et les employeurs dans le cadre du PTET. « Comme de nombreux Canadiens et Canadiennes qui constatent de fréquents cas d'exploitation de la main-d'œuvre migrante, nous craignons fort que les règles restreintes régissant le PTET ne soient pas respectées. »

Il dit que le règlement applicable au PTET stipule que les employeurs doivent faire des efforts raisonnables pour embaucher ou former des membres de la population active canadienne avant de se voir donner la permission de faire venir de la main-d'œuvre d'autres pays. « Nous croyons savoir », écrit-il, « que les membres de la population active canadienne qui ont déjà travaillé dans des mines de charbon au Canada n'auraient pas de difficulté à recevoir la formation nécessaire ».

M. Georgetti exprime en outre de l'inquiétude au sujet d'indications selon lesquelles des pourvoyeurs de main-d'œuvre chinois incitent des mineurs de charbon chinois à demander des emplois au Canada, et les salaires offerts par ces pourvoyeurs sont inférieurs à ceux que Dehua a déclaré qu'elle verserait. « Je vous incite à annuler les permis de travail délivrés à Dehua International Mines et à tout autre employeur ayant demandé des permis de travail qui peuvent être entachés par de semblables manques d'intégrité », ajoute M. Georgetti dans sa lettre à la ministre Finley.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 130 conseils du travail régionaux. Site Web : www.congresdutravail.ca. Suivez-nous sur Twitter @CanadianLabour.

Renseignements