Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

05 avr. 2016 11h00 HE

Le dernier rapport de la SCHL indique que les ménages qui investissent dans la copropriété visent le long terme

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 5 avril 2016) -

Note aux rédacteurs : Deux photos sont associées à ce communiqué de presse.

Selon les résultats de l'Enquête auprès des copropriétaires de 2015, diffusés aujourd'hui par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), les ménages qui investissent dans la copropriété à Vancouver et à Toronto présentent des caractéristiques qui demeurent stables au fil des ans. La plupart sont de petits investisseurs qui possèdent seulement un logement secondaire, près de la moitié ont acquis la dernière unité secondaire pour en tirer un revenu de location et la plupart prévoient garder pendant plus de cinq ans la propriété dans laquelle ils ont investi.

La publication annuelle Rapport sur les copropriétaires porte sur les régions métropolitaines de recensement (RMR) de Vancouver et Toronto. Elle révèle entre autres les motivations des acheteurs de copropriétés, la durée de possession des logements, et le profil de financement hypothécaire des copropriétaires ayant un logement en propriété absolue ou en copropriété qui leur sert de résidence principale et au moins un logement secondaire en copropriété. Dans le rapport, les investisseurs visés par l'Enquête auprès des copropriétaires sont désignés comme des investisseurs EAC.

Faits saillants du rapport

  • Les résultats demeurent très stables d'une enquête à l'autre.
  • Près de la moitié des investisseurs EAC ont acheté leur dernier logement secondaire en copropriété pour en tirer un revenu de location.
  • Environ 60 % prévoient garder le dernier logement acheté pendant plus de cinq ans, tandis que 8 % s'attendent à le vendre d'ici deux ans.
  • Près des trois quarts possèdent une seule unité et environ 90 % n'ont pas l'intention d'en acheter une autre dans l'année suivant la réalisation de l'Enquête.
  • La proportion d'investisseurs EAC qui croient que leur copropriété prendra de la valeur s'élève à 56 %; 35 % n'envisagent pas d'importantes variations et 5 % considèrent que l'unité perdra de la valeur.
  • La proportion d'investisseurs EAC dont la dernière unité achetée est grevée d'une hypothèque (au moment de l'Enquête) s'élève à 53 %. Cette proportion est légèrement inférieure à celle obtenue pour l'ensemble des propriétaires d'habitation (59 %) par l'Enquête nationale auprès des ménages menée par Statistique Canada en 2011.
  • L'Enquête a donné des résultats semblables à Toronto et à Vancouver; toutefois, la proportion de répondants qui s'attendent à voir la valeur de leur copropriété augmenter est plus importante à Toronto qu'à Vancouver, mais l'écart s'amenuise.

Selon la définition de la SCHL, les investisseurs EAC excluent les ménages qui sont propriétaires d'une seule copropriété qu'ils habitent et les ménages qui possèdent un logement secondaire mais louent leur résidence principale.

Pour consulter le Rapport sur les copropriétaires dans son intégralité, cliquez ici.

Pour avoir accès aux publications futures du Centre d'analyse de marché de la SCHL, veuillez vous abonner à L'Observateur du logement en ligne, à partir du lien suivant : www.cmhc-schl.gc.ca/observateur.

En tant qu'autorité en matière d'habitation au Canada, la SCHL contribue à la stabilité du marché de l'habitation et du système financier, vient en aide aux Canadiens dans le besoin et fournit des résultats de recherches et de l'information aux gouvernements, aux consommateurs et au secteur de l'habitation du Canada.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez consulter le site Web de la SCHL à www.schl.ca ou suivez-nous sur Twitter, YouTube, LinkedIn et Facebook.

CITATIONS

« Les investisseurs EAC de Vancouver et de Toronto ont généralement une vision à long terme et s'attendent à garder plus de cinq ans le dernier logement secondaire en copropriété qu'ils ont acheté. En outre, près de 75 % ne possèdent qu'un seul logement secondaire et 90 % n'envisagent pas d'en acheter un autre durant l'année à venir. »

Robyn Adamache
Chef analyste, Analyse de marché (Vancouver), Société canadienne d'hypothèques et de logement

« Le profil de financement hypothécaire des ménages qui investissent dans la copropriété à Vancouver et Toronto est assez semblable à celui des autres propriétaires d'habitations canadiens. Par exemple, le pourcentage d'investisseurs EAC qui ont contracté un emprunt hypothécaire pour acquérir la dernière copropriété achetée s'établit à 53 %; cette proportion est proche de celle estimée pour l'ensemble des propriétaires d'habitations en 2015. »

Dana Senagama
Chef analyste, Analyse de marché (région du Grand Toronto), Société canadienne d'hypothèques et de logement

Pour voir les photos associées à ce communiqué, veuillez consulter les liens suivants: http://www.marketwire.com/library/20160404-PHOTO1.jpg

http://www.marketwire.com/library/20160404-PHOTO2.jpg

Renseignements

  • Renseignements pour la région de Toronto
    Angelina Ritacco, Relations publiques SCHL
    (416) 218-3320
    aritacco@cmhc.ca

    Renseignements pour la région de Vancouver
    Lisa Ono, Relations publiques SCHL
    (604) 737-4022
    lono@cmhc.ca