Association médicale canadienne

Association médicale canadienne

12 août 2008 10h56 HE

Le Dr Vincent Echavé recevra la plus haute distinction de l'AMC

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 12 août 2008) - Le 20 août prochain, l'Association médicale canadienne (AMC) remettra le Prix Frederick-Newton-Gisborne Starr (F.N.G.-Starr) au Dr Vincent Echavé, chirurgien Québécois dont la carrière exemplaire illustre les idéaux les plus élevés de la médecine canadienne et du monde. Dr Echavé est chirurgien au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) et professeur à la Faculté de médecine et des sciences de la santé (FMSS) de l'Université de Sherbrooke depuis 1979.

Dans une profession reconnue pour ses hommes et ses femmes remarquables, le docteur Vincent Echavé se démarque comme celui qui délaisse régulièrement le confort d'un hôpital universitaire moderne canadien pour aller travailler auprès de populations en crise à travers le monde. Passionné de chirurgie, réputé pour son habileté à résoudre des cas complexes et difficiles, le Dr Echavé poursuit avec conviction et dévouement une vocation humanitaire par de nombreuses missions chirurgicales avec l'organisme Médecins sans Frontières.

Dans la cour des grands

Le Prix F.N.G.-Starr fut instauré en l'honneur de Frederick Newton Gisborne Starr (1867-1934), ancien secrétaire général de l'AMC. La médaille a été décrite comme la "Croix de Victoria de la médecine canadienne". Décernée pour la première fois en 1936 à Sir Frederick Banting, au Dr Charles Best et au Dr James Collip, cette médaille constitue le prix le plus prestigieux que l'AMC puisse décerner à l'un de ses membres pour souligner une réalisation exceptionnelle. Plusieurs autres sommités du monde médical, dont la Dre Lucille Teasdale et le Dr Armand Frappier, ont également reçu ces honneurs. Dr Echavé joint ainsi les grands de la médecine au Canada.

"Recevoir ce prix est un grand honneur pour moi. Je l'accepte au nom des personnes pour lesquelles j'ai toujours travaillé : les plus démunis qui souffrent dans le monde, particulièrement les victimes de guerre, de famine ou de catastrophe naturelle", s'est exprimé avec émotion le Dr Vincent Echavé.

Une formation qui guidera sa vie

D'origine Basque et né à La Havane, le Dr Echavé est marqué dans son adolescence par le soulèvement politique provoqué par la révolution cubaine. Quelques années plus tard, il s'exile aux Etats-Unis. Au début de la vingtaine, il se rend étudier la médecine à l'Université de Madrid en Espagne où il décroche son diplôme en 1965. Il se spécialise en chirurgie générale et thoracique en Suisse. Il immigre au Canada en 1969 et s'établit au Québec.

Il fait son internat rotatoire à la Faculté de médecine de l'Université de Sherbrooke et sa résidence en chirurgie générale à l'Université McGill et à l'Université de Miami (Floride). Il reçoit une maîtrise en chirurgie expérimentale à l'Université Mc Gill en 1975. En 1976, il obtient sa citoyenneté canadienne. Il fait un fellow en chirurgie vasculaire en 1978 à l'hôpital Mount Sinai de New York et en chirurgie de l'osophage à Munich, en Allemagne, en 1985.

De professeur à chirurgien et chercheur

En 1979, il entre à la Faculté de médecine de l'Université de Sherbrooke (UdeS) comme professeur de chirurgie et amorce, en même temps, sa pratique de chirurgien au CHUS. Il est alors directeur du programme de formation postdoctoral en chirurgie jusqu'à 2001. Il dirige le Service facultaire de chirurgie générale de 1997 à 2002. Durant ce mandat, il fonde et gère le tronc commun de chirurgie et le laboratoire d'anatomie à la FMSS de l'UdeS. Comme enseignant, il est également fier d'inculquer dans la pratique des étudiants une dimension humanitaire.

Pour ce chirurgien généraliste, vasculaire et thoracique du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, la médecine signifie d'abord soigner un patient en opérant un corps, tout en incluant les soins de l'âme du patient. Il est reconnu pour son aptitude à résoudre les cas complexes ou ardus. Il appartient à la génération des médecins qui ont appris à composer avec des ressources limitées, en utilisant leur sens clinique et leur créativité.

Ses champs d'intérêt en recherche fondamentale comprennent la régénération pancréatique, les prothèses vasculaires et la physiologie bronchique.

L'entraide humanitaire : sa passion

Son travail humanitaire l'amène à s'intéresser à la chirurgie en contexte de guerre et aux défis particuliers que soulève l'aide médicale aux victimes traumatisées par la guerre. Outre son enseignement au Québec, il s'est également impliqué dans des missions éducatives en Afrique, en Asie du Sud-Est et en Amérique latine. Il a participé à une mission chirurgicale de l'Université de Sherbrooke en République démocratique du Congo. Il s'est aussi rendu au Mali, en décembre 2007, avec le Réseau canadien de chirurgie internationale pour enseigner les techniques chirurgicales à l'Université de Bamako.

Le Dr Echavé s'est d'abord engagé dans Médecins sans Frontières en 1990, ce qui l'a amené à utiliser ses compétences chirurgicales dans quelques-unes des régions les plus pauvres du monde et dans les conditions les plus horribles. Ces missions médicales l'ont conduit dans des endroits que la plupart d'entre nous ne connaissent que par les bulletins d'information faisant état des conflits, des sinistres et de la souffrance humaine : Rwanda, Burundi, Ethiopie, Haïti, Bangladesh, Kosovo, Sierra Leone, Sri Lanka, Colombie, République démocratique du Congo, Côte d'Ivoire, Tchad et Darfour pour ne nommer que ceux-là. Il a aussi siégé au Conseil d'administration canadien de Médecins sans Frontières.

Lors de conférences et de réunions internationales, il n'hésite jamais à promouvoir les objectifs de l'organisme qui sont de sensibiliser davantage les gens au manque de médicaments et de soins médicaux dont souffre la plus grande partie de la population du monde, à la souffrance et à la détresse des hommes, femmes et enfants à la merci de conflits insensés, aux problèmes associés à la mondialisation et au partage inégal de la richesse et des ressources. Le travail désintéressé du Dr Echavé et de centaines de médecins et intervenants médicaux comme lui a valu à Médecins sans Frontière le prix Nobel de la paix en 1999.

"Son esprit de générosité et sa compassion sont une source d'inspiration pour tous les médecins", a affirmé le président de l'AMC, le Dr Brian Day." Son oeuvre phénoménale auprès des plus démunis, sa conviction que tout être humain, quelle que soit sa condition, mérite les meilleurs soins, son acharnement à brancher les projecteurs sur les injustices et les inégalités sociales, font de ce grand humaniste un modèle à suivre pour toute une génération de futurs médecins."

Les reconnaissances fusent de toute part

Son talent, sa passion et ses contributions internationales à la pratique humaine de la médecine lui ont mérité de nombreux prix. En 1999, le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada souligne son travail de formation médicale et de services communautaires et, deux ans plus tard, Médecins sans Frontières souligne sa contribution humanitaire. En 2001, l'Association médicale du Québec reconnaît son travail remarquable en lui décernant son Prix Prestige. Il a également reçu la mention d'honneur de la Fondation du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke et du Régiment des Fusiliers de Sherbrooke; en 2002, il reçoit le prix "Bâtisseur du Québec" de la Confédération des syndicats nationaux; en 2003, il reçoit le Prix d'excellence du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke dans la catégorie CMDP et, en 2005, le certificat de mérite de l'Association canadienne pour l'éducation médicale.

En 2007, le Collège des médecins du Québec lui décerne son Grand Prix en reconnaissance de son talent, sa passion et sa contribution à la pratique humaine de la médecine. Un quotidien de Montréal, le journal La Presse, a également souligné son travail en le nommant personnalité de la semaine (5 août 2007).

Il a récemment été invité à présider un groupe de travail du gouvernement provincial qui veille à favoriser l'intégration des médecins diplômés de facultés de médecine étrangères désirant exercer la médecine au Québec.

"Mon engagement avec Médecins sans frontières me permet de réaliser mon rêve d'apporter mon aide là où les populations ont le plus besoin et ainsi mettre la personne humaine au-dessus de tout autre considération. J'ai embrassé la dimension internationale de notre profession pour vivre la médecine comme un désir d'humanité. Mon plus grand souhait est qu'on puisse conserver cette volonté de ne pas tolérer l'inhumain, de refuser la banalisation de l'injustice dans un monde placé sous le signe de la violence", conclut le Dr Echavé.

Cette année, le Dr Vincent Echavé deviendra le 43e récipiendaire du prix F.N.G.-Starr au cours d'une cérémonie spéciale qui se déroulera au Centre Sheraton à Montréal (QC) dans le cadre de la 141ième Assemblée annuelle de l'Association médicale canadienne.

Renseignements

  • Association médicale canadienne
    Lucie Boileau
    Gestionnaire, Relations avec les médias
    1-800-663-7336 ou 613-731-8610, poste 1266
    Portable : 613-447-0866