Fonds de revenu Noranda
TSX : NIF.UN

Fonds de revenu Noranda

30 juil. 2009 14h25 HE

Le Fonds de revenu Noranda déclare une perte nette de 0,7 million de dollars au deuxième trimestre

VALLEYFIELD, QUEBEC--(Marketwire - 30 juillet 2009) - Le Fonds de revenu Noranda (le "Fonds") (TSX:NIF.UN) a déclaré une perte nette de 0,7 million de dollars pour le deuxième trimestre de 2009, comparativement à un bénéfice net de 3,7 millions de dollars pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent.

"Le deuxième trimestre a été difficile pour le Fonds. Le fonctionnement de l'usine à 80 % de sa capacité, les piètres produits d'exploitation tirés des sous-produits, la décrue des ventes de zinc, ainsi que des primes relativement basses ont entraîné la comptabilisation d'une perte de 0,7 million de dollars par le Fonds. Compte tenu de ces conditions du marché, nous avons suspendu les distributions mensuelles aux porteurs de parts prioritaires(1) à compter du mois de juillet, a dit Mario Chapados, président et chef de la direction du gérant du Fonds. Nous regrettons cette mesure, mais comme le démontrent les résultats du deuxième trimestre, le fonctionnement inférieur à la capacité maximale et la faiblesse du marché ont eu des effets négatifs sur la rentabilité et les flux de trésorerie du Fonds. Afin de maintenir une certaine liquidité et de protéger la viabilité à long terme du Fonds, le conseil des fiduciaires a jugé prudent d'interrompre les distributions au comptant mensuelles jusqu'à ce que les perspectives économiques globales du Fonds s'améliorent."

"Nous percevons des signes encourageants pour la deuxième moitié de l'exercice, mais les investisseurs doivent savoir qu'il s'agit là d'une amélioration par rapport à un très bas niveau. La demande de zinc en provenance des aciéries semble s'être stabilisée, puisque les stocks correspondent maintenant à la consommation réelle dans les secteurs de l'automobile et de la construction, et les clients s'attendent à ce que les commandes grimpent au troisième trimestre. En outre, en raison de l'expansion de la chaîne de coulée de brames maintenant en place à l'affinerie, le Fonds devrait être en mesure d'accroître les ventes au comptant à l'avenir et de réduire les stocks de zinc. De plus, l'équilibre régional entre l'offre et la demande d'acide sulfurique pourrait possiblement s'améliorer en raison de la grève aux installations de Vale Inco, à Sudbury. Pour le troisième trimestre de 2009, le Fonds s'attend à ce que les primes soient d'environ 4,0 cents US la livre selon la répartition prévue des ventes à l'heure actuelle."

Les perspectives pour les primes au troisième trimestre de 2009 comportent des risques et incertitudes. Les hypothèses à ce sujet sont présentées à la rubrique "Enoncés prospectifs" figurant plus loin.

(1) Les distributions mensuelles n'ont pas été versées aux porteurs de parts ordinaires depuis février 2009, lorsque l'affinerie a réduit sa production à 80 % par rapport à celle de 2008, en raison de la décrue des ventes d'acide sulfurique et de l'insuffisance de la capacité de stockage.

Rapport de gestion

Le présent rapport de gestion du Fonds doit être lu avec les états financiers intermédiaires consolidés non vérifiés du Fonds pour les périodes de trois mois et de six mois terminées le 30 juin 2009 et les états financiers consolidés vérifiés du Fonds et les notes y afférentes pour l'exercice terminé le 31 décembre 2008. Les états financiers ont été dressés selon les principes comptables généralement reconnus ("PCGR") du Canada.

Le présent rapport de gestion est fondé sur diverses hypothèses (voir la rubrique "Enoncés prospectifs" ci-après). Tous les montants en dollars sont présentés en dollars canadiens, à moins d'avis contraire. Le rapport de gestion a été préparé en date du 30 juillet 2009. D'autres renseignements relatifs au Fonds, dont la notice annuelle de celui-ci, sont disponibles sur SEDAR, à l'adresse www.sedar.com.



Faits saillants du deuxième trimestre de 2009

Deuxième Cumul annuel
trimestre jusqu'à ce jour
2009 2008 2009 2008
------ ------ ------- -------
Production de zinc (en tonnes) 53 062 67 355 111 142 131 415
Ventes de zinc (en tonnes) 50 591 73 847 112 839 136 004
Frais de traitement
(cents la livre) 38,0 37,5 38,0 37,5
Primes réalisées sur le zinc
($ US la livre) 0,047 0,060 0,033 0,064
Produits d'exploitation tirés
des sous-produits
(en millions de dollars) 3,5 14,6 14,4 25,4
Taux de change moyen
$ US / $ CA 1,167 1,010 1,206 1,007


RESULTATS D'EXPLOITATION

Bénéfice net consolidé (deuxième trimestre de 2009 par rapport au deuxième trimestre de 2008)

Les produits d'exploitation moins le coût d'achat des matières premières (les "produits d'exploitation nets") se sont élevés à 37,5 millions de dollars au deuxième trimestre de 2009, en regard de 75,8 millions de dollars au trimestre correspondant de 2008. La diminution de 38,3 millions de dollars, ou 50 %, est imputable à la baisse des ventes, des primes et des produits d'exploitation tirés des sous-produits, en partie compensée par la hausse des récupérations, ainsi que le fléchissement du dollar canadien.

Au cours du deuxième trimestre, la marge bénéficiaire (différence entre le prix du zinc à la LME et la valeur comptable des stocks) tant sur les stocks de concentré que sur les stocks de métal du Fonds s'est accrue d'environ 3,8 millions de dollars, par suite de la vente de certains stocks à prix plus élevé. Cela a entraîné une hausse des coûts d'achat de matières premières et une baisse des produits d'exploitation nets réalisés. Il s'agit là d'un élément important en raison des répercussions négatives qu'il a eues sur les bénéfices du deuxième trimestre.

Une partie des ventes du Fonds est axée sur le prix moyen du mois précédent (prix du mois précédent). Dans un marché où les prix du zinc sont à la hausse, une partie des produits d'exploitation du Fonds affichera un certain retard par rapport aux prix plus élevés du zinc, alors que dans un marché où les prix du zinc sont à la baisse, une partie des produits d'exploitation du Fonds bénéficiera des prix plus élevés du zinc du mois précédent. Au deuxième trimestre de 2009, le prix du mois précédent a eu une incidence négative d'environ 0,9 million de dollars sur les produits d'exploitation nets du Fonds, puisque le prix mensuel moyen du zinc était passé de 0,55 $ US la livre en mars 2009 à 0,71 $ US la livre en juin 2009. Au deuxième trimestre de 2008, le prix du mois précédent avait eu une incidence positive d'environ 1,7 million de dollars sur les produits d'exploitation nets du Fonds, puisque le prix mensuel moyen du zinc avait été ramené à 0,86 $ US la livre en juin 2008, contre 1,14 $ US la livre en mars 2008.



Répartition des coûts de production

(en millions de dollars)

Deuxième trimestre Augmentation/
2009 2008 (diminution)
---- ---- -------------
Main-d'oeuvre 13,8 16,5 (2,7)
Energie 13,5 15,2 (1,7)
Fournitures d'exploitation 7,4 8,6 (1,2)
Divers 3,4 4,1 (0,7)
---- ---- -----
Coûts de production avant
variation des stocks 38,1 44,4 (6,3)

Variation des stocks (2,6) 6,6 (9,2)
---- ---- -----
35,5 51,0 (15,5)


Au deuxième trimestre de 2009, les coûts de production ont reculé de 15,5 millions de dollars, pour atteindre 35,5 millions de dollars, comparativement à 51,0 millions de dollars au deuxième trimestre de 2008. La production au cours du trimestre a équivalu à 80 % par rapport à celle de 2008, ce qui a entraîné la réduction des coûts d'énergie et de fournitures d'exploitation. Les coûts de main-d'oeuvre ont glissé par suite des initiatives de compression qui ont été mises en oeuvre en mars. Le recul de 9,2 millions de dollars découlant de la variation des stocks est attribuable à un accroissement des stocks au deuxième trimestre de 2009, comparativement à un repli des stocks au deuxième trimestre de 2008.

Les frais de vente et d'administration au deuxième trimestre de 2009 se sont établis à 4,7 millions de dollars, contre 4,8 millions de dollars à la période correspondante de l'exercice 2008.

Pour le deuxième trimestre de 2009, le gain de change s'est établi à 2,9 millions de dollars, comparativement à 1,7 million de dollars pour le deuxième trimestre de 2008. Le gain de change s'explique par l'incidence de l'appréciation du dollar canadien par rapport au dollar américain sur le passif monétaire net du Fonds. Le gain de change a été plus qu'annulé par une baisse de la valeur des stocks de produits en cours de fabrication et de produits finis. Cette baisse est constatée dans les produits d'exploitation nets au moment de la vente de métal aux clients (ce qui affaiblit les produits d'exploitation nets constatés par le Fonds). Au cours du deuxième trimestre de 2009, le Fonds a estimé que l'incidence globale de l'affermissement du dollar canadien sur les bénéfices avant la participation minoritaire du Fonds s'est traduite par un recul de 1,7 million de dollars. La trésorerie et les équivalents de trésorerie, les débiteurs et les créditeurs de même que la dette à long terme du Fonds sont libellés en dollars américains.

Au cours du deuxième trimestre de 2009, le gain sur la couverture des produits de base s'est établi à 0,1 million de dollars, alors que le gain sur les instruments financiers liés aux produits de base s'est élevé à 4,9 millions de dollars. Au cours du deuxième trimestre de 2008, la perte sur la couverture des produits de base s'était fixée à 0,1 million de dollars, alors que la perte sur les instruments financiers liés aux produits de base s'était établie à 3,6 millions de dollars. Au cours de la période, la variation de la valeur marchande des instruments financiers du Fonds avait entraîné la constatation de ces montants.

Au cours du deuxième trimestre de 2009, l'amortissement a été de 8,1 millions de dollars, comparativement à 9,4 millions de dollars pour le deuxième trimestre de 2008. Cette baisse est attribuable à l'accroissement des stocks de zinc au cours du deuxième trimestre de 2009, en regard d'un repli des stocks de zinc survenu au cours du deuxième trimestre de 2008.

La récupération des coûts de remise en état pour les trois mois terminés le 30 juin 2009 a atteint 4,3 millions de dollars, comparativement à une charge de coûts de remise en état de 0,2 million de dollars à la période correspondante de l'exercice 2008. Au cours du trimestre, un examen des frais de remise en état et de restauration des lieux a été effectué par le Fonds, y compris le travail réalisé par une société d'ingénierie externe. La récupération s'explique par une réduction des frais futurs de remise en état prévus, laquelle a entraîné une diminution de la valeur actualisée des passifs au titre des frais futurs estimatifs de remise en état et de restauration des lieux. La réduction des frais de remise en état découle des éléments suivants :

- Le Fonds a relevé des possibilités de recycler certains des résidus dans le cadre de ses activités, réduisant ainsi la quantité de résidus devant être traités; et

- La durée de vie de certains des bassins de résidus a été prolongée par l'optimisation de la capacité de stockage des bassins, reportant ainsi le calendrier de certains frais liés aux projets.

Au cours du deuxième trimestre de 2009, les intérêts débiteurs nets se sont établis à 2,4 millions de dollars, comparativement à 3,5 millions de dollars pour le deuxième trimestre de 2008. La baisse des intérêts débiteurs découle d'une réduction de l'encours de la dette et des taux d'intérêt variables moyens au cours du deuxième trimestre de 2009 par rapport au deuxième trimestre de 2008.

La participation minoritaire dans les bénéfices des filiales au deuxième trimestre de 2009 a représenté un crédit de 0,2 million de dollars, en baisse par rapport à une charge de 1,2 million de dollars au deuxième trimestre de 2008. Ce recul tient aux bénéfices plus faibles du Fonds en 2009.

Bénéfice net consolidé (six premiers mois de 2009 par rapport aux six premiers mois de 2008)

La perte nette pour les six premiers mois de 2009 a totalisé 3,4 millions de dollars, comparativement à un bénéfice net de 9,9 millions de dollars pour la période correspondante de 2008. Le recul de 13,3 millions de dollars est principalement attribuable à une baisse de la production, des ventes, des produits d'exploitation tirés des sous-produits et des primes, en partie compensée par la diminution des intérêts débiteurs, la récupération des coûts de remise en état et le fléchissement du dollar canadien.

Les produits d'exploitation nets pour les six premiers mois de 2009 ont atteint 98,4 millions de dollars, par rapport à 144,2 millions de dollars pour les six premiers mois de 2008. Le recul de 45,8 millions de dollars est attribuable à l'affaiblissement des volumes des ventes, des produits d'exploitation tirés des sous-produits et des primes, en partie compensé par l'incidence d'un dollar canadien affaibli.



Répartition des coûts de production

(en millions de dollars) Cumul annuel
jusqu'à ce jour Augmentation/
2009 2008 (diminution)
----- ---- --------------
Main-d'oeuvre 28,8 32,3 (3,5)
Energie 29,8 32,4 (2,6)
Fournitures d'exploitation 16,0 17,5 (1,5)
Divers 6,3 7,2 (0,9)
----- ---- ------
Coûts de production avant
variation des stocks 80,9 89,4 (8,5)

Variation des stocks (1,3) 3,7 (5,0)
----- ---- ------
79,6 93,1 (13,5)


Les coûts de production pour les six premiers mois de 2009 se sont établis à 79,6 millions de dollars, contre 93,1 millions de dollars pour la période correspondante de l'exercice précédent, soit une baisse de 13,5 millions de dollars. Depuis le mois de mars, la production a été réduite à 80 % par rapport à celle de 2008, ce qui a entraîné la réduction des coûts d'énergie et de fournitures d'exploitation. Les coûts de main-d'oeuvre ont glissé par suite des initiatives de compression qui ont été mises en oeuvre en mars. Le recul de 5,0 millions de dollars découlant de la variation des stocks est attribuable au repli des stocks au cours de la période correspondante de 2008.

Les frais de vente et d'administration pour les six premiers mois de 2009 ont atteint 9,3 millions de dollars, par rapport à 9,7 millions de dollars pour les six premiers mois de 2008.

Le gain de change pour les six premiers mois de 2009 a été de 1,0 million de dollars, comparativement à une perte de 2,3 millions de dollars pour la même période l'an dernier. Le gain de change découle de l'incidence de l'appréciation du dollar canadien sur le passif monétaire net du Fonds libellé en dollars américains. Le gain de change a été en grande partie annulé par la baisse de la valeur des stocks de produits en cours de fabrication et de produits finis. La baisse de la valeur des stocks est constatée dans les produits d'exploitation nets au moment de la vente de métal aux clients (ce qui accroît les produits d'exploitation nets constatés par le Fonds).

Au cours des six premiers mois de 2009, le gain sur les instruments financiers liés aux produits de base a atteint 2,1 millions de dollars et le gain sur la couverture des produits de base a été nul. Au cours de l'exercice, la variation de la valeur de marché des instruments financiers du Fonds a entraîné la constatation de ces montants.

Pour les six premiers mois de 2009, l'amortissement a été de 16,5 millions de dollars, comparativement à 17,3 millions de dollars pour les six premiers mois de 2008, soit un recul de 0,8 million de dollars. Le recul de l'amortissement est en partie attribuable à l'accroissement des ventes au cours de 2008.

Au cours des six premiers mois de 2009, les coûts de remise en état ont représenté un crédit de 4,1 millions de dollars, par rapport à une charge de 0,5 million de dollars qui avait été comptabilisée à la période correspondante de l'exercice 2008 (voir plus haut).

Au cours des six premiers mois de 2009, les intérêts débiteurs nets se sont établis à 4,8 millions de dollars, comparativement à 7,3 millions de dollars pour les six premiers mois de 2008. Cette réduction s'explique par la diminution de l'encours moyen de la dette à long terme, ainsi que par la baisse des taux d'intérêt variables.

La participation minoritaire dans les bénéfices des filiales pour les six premiers mois de 2009 a représenté un crédit de 1,2 million de dollars, en baisse par rapport à une charge de 3,3 millions de dollars pour les six premiers mois de 2008. Cette baisse s'explique par la diminution du bénéfice du Fonds au cours de la première moitié de 2009.

PRINCIPAUX INDUCTEURS DE RENDEMENT

Le tableau suivant présente un sommaire des principaux inducteurs de rendement trimestriels et pour les exercices 2009 et 2008 :



---------------------------------------------------------------------------
Six mois terminés
Deuxième trimestre les 30 juin
2009 2008 2009 2008
---------------------------------------------------------------------------
Production de zinc (en tonnes) 53 062 67 355 111 142 131 415
Ventes de zinc (en tonnes) 50 591 73 847 112 839 136 004
Concentré de zinc traité (en tonnes) 104 502 130 656 222 361 255 424
Récupération de zinc (%) 98,3 97,9 97,7 97,9
Frais de traitement (cents la livre) 38,0 37,5 38,0 37,5
Primes réalisées sur le zinc
($ US la livre) 0,047 0,060 0,033 0,064
Produits d'exploitation tirés des
sous-produits (en millions de dollars) 3,5 14,6 14,4 25,4
Cuivre dans la production de gâteaux
de cuivre (en tonnes) 604 791 1 432 1 458
Cuivre dans les ventes de gâteaux
de cuivre (en tonnes) 440 807 1 274 1 674
Production d'acide sulfurique
(en tonnes) 88 173 108 421 186 155 211 750
Ventes d'acide sulfurique (en tonnes) 94 978 127 139 180 542 219 214
Prix moyen du zinc à la LME
($ US la livre) 0,67 0,96 0,60 1,03
Prix moyen du cuivre à la LME
($ US la livre) 2,12 3,38 1,84 3,68
Prix à marge garantie de l'acide
sulfurique ($ US la tonne) 2,75 61,38 34,46 51,66
Taux de change moyen $ US / $ CA 1,167 1,010 1,206 1,007
---------------------------------------------------------------------------


PRODUCTION

Au deuxième trimestre de 2009, la production de zinc s'est établie à 53 062 tonnes, contre 67 355 tonnes au même trimestre de 2008. La production a souffert de la réduction de 20 % de la production qui s'est poursuivie au cours du trimestre. Cette réduction est imputable à la faiblesse actuelle des ventes d'acide sulfurique et à une insuffisance de la capacité de stockage de l'acide sulfurique à l'usine et aux installations de stockage externes.

Les perspectives pour le reste de 2009 sont incertaines, puisqu'il est difficile de prédire la durée et l'ampleur de la crise mondiale. Le ralentissement général des activités du secteur a entraîné une chute de la demande de zinc et d'acide sulfurique. Dans les circonstances, il est difficile d'établir une prévision fiable de la production pour 2009. Cette décision sera réévaluée à la fin du troisième trimestre de 2009.

RECUPERATIONS

Les récupérations pour le deuxième trimestre de 2009 se sont établies à 98,3 %, comparativement à 97,9 % pour le deuxième trimestre de 2008. Le Fonds paie pour 96 % du zinc dans le concentré qu'il achète; par conséquent, toute récupération supérieure à 96 % entraîne des produits tirés de la récupération de métal pour le Fonds.

VENTES

Le zinc est utilisé par une vaste gamme de secteurs. Sa principale utilisation, qui représente 50 % du total de la consommation de zinc en Amérique du Nord, est la production d'acier galvanisé.

En raison de la crise financière, la demande de zinc provenant des principaux marchés d'utilisation finale a reculé au cours du quatrième trimestre de 2008. Cette tendance s'est poursuivie en 2009, la consommation réelle ayant de nouveau fléchi, du fait que les acheteurs répondant aux besoins des secteurs de l'automobile et de la construction ont rééquilibré leurs stocks en fonction du niveau actuel de la demande.

Alors que les commandes en provenance des aciéries au deuxième trimestre ont accusé une baisse de 40 % par rapport à la même période il y a un an, la demande provenant du secteur sidérurgique s'est stabilisée. De nombreux clients prévoient une hausse des commandes au troisième trimestre.

En raison de l'affaiblissement de la demande dans le secteur sidérurgique pour les jumbos de zinc, le Fonds a accru sa capacité de coulée de brames de zinc pour offrir une plus grande souplesse sur le plan commercial. La capacité annuelle de la chaîne de brames a été accrue de 30 % pour atteindre 100 000 tonnes. L'installation d'une deuxième chaîne de brames est en cours, ce qui permettra d'accroître la capacité annuelle de 80 000 à 100 000 tonnes additionnelles. Lorsque ces deux chaînes seront en activité d'ici le début du troisième trimestre, le Fonds pourra produire jusqu'à 75 % de sa capacité annuelle de coulée de brames de zinc. Par conséquent, le Fonds sera mieux positionné pour réaliser des ventes au comptant et réduire ses stocks.

Les ventes ont atteint 50 591 tonnes au deuxième trimestre de 2009, comparativement à 73 847 tonnes au deuxième trimestre de 2008. Les stocks ont grimpé de 2 471 tonnes au cours du deuxième trimestre, mais ont reculé de 1 697 tonnes depuis le début de l'exercice.

Lorsque la nouvelle capacité de coulée de brames de zinc sera opérationnelle, les stocks devraient diminuer d'environ 17 000 tonnes au cours de la deuxième moitié de l'exercice. Si cela s'avère, le Fonds pourrait comptabiliser un montant additionnel de 3,4 millions de dollars dans le bénéfice avant intérêts, participation minoritaire et amortissement et réduire la valeur comptable des stocks excédentaires d'environ 25 millions de dollars au cours de la deuxième moitié de l'exercice.

L'objectif de réduction des stocks est assujetti à des risques et incertitudes. Les hypothèses à ce sujet sont présentées à la rubrique "Enoncés prospectifs" figurant plus loin.

PRIMES

Pour le deuxième trimestre de 2009, les primes se sont établies en moyenne à 4,7 cents US la livre, comparativement à 6,0 cents US la livre pour le deuxième trimestre de 2008. Les primes réalisées par le Fonds au deuxième trimestre de 2009 ont été plus élevées de 2,5 cents US la livre qu'au trimestre précédent, alors que les stocks de jumbos de zinc étaient liquidés durant une période où la demande était affaiblie.

La prévision pour les primes sur le zinc au cours de la deuxième moitié de 2009 est d'environ 4,0 cents US la livre, d'après la composition des ventes prévues actuelles.

L'objectif des primes du Fonds pour le deuxième trimestre est assujetti à des risques et incertitudes. Les hypothèses à ce sujet sont présentées à la rubrique "Enoncés prospectifs" figurant plus loin.

FRAIS DE TRAITEMENT

En 2009, les frais de traitement ont été de 38,0 cents la livre, contre 37,5 cents la livre en 2008. Les frais de traitement sont rajustés annuellement i) à la hausse de 1 % et ii) à la hausse ou à la baisse de 10 % de la variation en pourcentage sur 12 mois du coût moyen de l'électricité par mégawattheure de l'affinerie.

SOUS-PRODUITS

Au deuxième trimestre de 2009, le Fonds a dégagé des produits d'exploitation de 3,5 millions de dollars tirés de la vente de gâteaux de cuivre et d'acide sulfurique, comparativement à 14,6 millions de dollars pour le deuxième trimestre de 2008. Les produits tirés tant de l'acide sulfurique que du cuivre ont reculé.

Les produits d'exploitation tirés de la vente d'acide sulfurique ont chuté, passant de 7,9 millions de dollars à 0,3 million de dollars, par suite de la baisse des prix à marge garantie et des volumes des ventes.

Les produits d'exploitation tirés du cuivre ont glissé pour s'établir à 3,2 millions de dollars, contre 6,7 millions de dollars en 2008, par suite de la réduction des prix du cuivre et des volumes des ventes au deuxième trimestre de 2009. Certaines livraisons de cuivre prévues au deuxième trimestre ont été repoussées au troisième trimestre, en raison du calendrier des livraisons. On s'attend à ce que les livraisons de cuivre augmentent au troisième trimestre.

Acide sulfurique

Le Fonds produit de l'acide sulfurique, sous-produit du processus d'affinage du zinc. Xstrata Canada Corporation ("Xstrata Canada") a conclu une convention avec le Fonds afin de vendre son acide sulfurique. La production de zinc et celle d'acide sulfurique sont liées.

Le tableau suivant présente un condensé de la production, des ventes, des prix de vente et des prix à marge garantie de l'acide sulfurique au deuxième trimestre et pour la première moitié de 2009 et de 2008 :



---------------------------------------------------------------------------
Cumul annuel
Deuxième trimestre jusqu'à ce jour
---------------------------------------------------------------------------
2009 2008 2009 2008

Production d'acide sulfurique
(en tonnes) 88 173 108 421 186 155 211 750
Ventes d'acide sulfurique (en tonnes) 94 978 127 139 180 542 219 214
Prix de vente moyen du groupe
($ US la tonne) 67 114 94 103
Prix à marge garantie de l'acide
sulfurique ($ US la tonne)(1) 3 61 34 52
---------------------------------------------------------------------------
(1) Compte non tenu des frais de vente et de transport et du bénéfice du
revendeur


La production d'acide sulfurique a souffert de la réduction de 20 % de la production mensuelle depuis mars 2009. Cette réduction est due à la détérioration actuelle des ventes d'acide sulfurique et, par ricochet, à une insuffisance de la capacité de stockage de l'acide sulfurique. Compte tenu de la faiblesse constante de la demande d'acide sulfurique, la réduction de la production sera prolongée au moins jusqu'en août.

Les ventes d'acide sulfurique du Fonds ont chuté de manière importante au premier semestre de 2009, en raison du ralentissement marqué des activités industrielles en Amérique du Nord. Cela a entraîné une décrue des commandes d'acide sulfurique, car les acheteurs ont réduit leur production afin de diminuer leurs stocks de produits. Le recul le plus important des commandes a été enregistré dans les secteurs des pâtes et papiers et du traitement des produits chimiques. En même temps, le secteur des engrais qui était par le passé un marché au comptant pour le Fonds a également connu un ralentissement notable, offrant de minimes possibilités de ventes au comptant au cours de la première moitié de 2009.

Les ventes d'acide sulfurique, qui ont totalisé 94 978 tonnes au deuxième trimestre de 2009, correspondent au niveau de production de l'usine s'établissant à 80 %.

Dans l'ensemble, le marché de l'acide sulfurique semble avoir touché le fond, les ventes s'étant stabilisées au cours des derniers mois. Afin d'atténuer le problème, Xstrata Canada a intensifié les ventes sous contrat et au comptant au nom du Fonds, en sa qualité de mandataire.

La plupart des ventes au deuxième trimestre de 2009 ont été réalisées dans un marché très affaibli. Les prix à marge garantie ont dégringolé à 3 $ US la tonne, contre 61 $ US la tonne au deuxième trimestre de 2008. Parmi les facteurs ayant eu des répercussions négatives sur les prix à marge garantie au deuxième trimestre, mentionnons :

- les coûts ponctuels engagés pour mettre sur pied des installations de stockage externes additionnelles;

- les prix moins élevés des ventes sous contrat et sous bons de commande;

- les faibles prix des ventes au comptant qui étaient nécessaires à la gestion des stocks.

Certains signes donnent à penser que les facteurs fondamentaux du marché de l'acide sulfurique pourraient s'améliorer dans la deuxième moitié de l'exercice.

- Le 13 juillet 2009, une grève a été déclenchée aux installations de Vale Inco, à Sudbury. Vale Inco est un important producteur d'acide sulfurique. Si la grève se poursuit pendant un certain temps, elle pourrait influencer de façon positive l'équilibre régional entre l'offre et la demande d'acide sulfurique.

- La possibilité de réaliser des ventes à l'extérieur du marché industriel s'est accrue.

L'amélioration des facteurs fondamentaux du marché de l'acide sulfurique, le cas échéant, devrait avoir une incidence positive sur les prix à marge garantie du Fonds.

Cela dit, les perspectives pour le reste de 2009 sont incertaines, la durée et l'ampleur de la crise mondiale restant difficiles à prédire. La baisse des activités industrielles dans l'ensemble a entraîné une chute de la demande d'acide sulfurique. Dans ces circonstances, il est malaisé de fournir une prévision fiable pour les prix à marge garantie et les niveaux de production en 2009. Cette décision sera réévaluée à la fin du troisième trimestre de 2009.

L'objectif du Fonds pour les livraisons de cuivre et les perspectives du marché de l'acide sulfurique sont assujettis à des risques et incertitudes. Les hypothèses à cet égard sont présentées à la rubrique "Enoncés prospectifs" figurant plus loin.

TAUX DE CHANGE

La dépréciation du dollar canadien a eu une incidence positive sur les résultats financiers du Fonds. Au cours du deuxième trimestre de 2009, une dépréciation de un cent canadien du taux de change moyen du dollar canadien par rapport au dollar américain aurait eu une incidence positive d'environ 0,125 million de dollars (0,5 million de dollars pour un an) sur les liquidités distribuables du Fonds. Le taux de change moyen du dollar canadien par rapport au dollar américain s'est déprécié, passant de 1,010 $ US au deuxième trimestre de 2008 à 1,167 $ US au deuxième trimestre de 2009.

COUTS

Les coûts de production comprennent la main-d'oeuvre, l'énergie, les fournitures et d'autres coûts directement associés au processus de production. Les coûts de production ont diminué au deuxième trimestre de 2009, s'établissant à 35,5 millions de dollars, comparativement à 51,0 millions de dollars au deuxième trimestre de 2008.

DEPENSES EN CAPITAL

Les dépenses en capital pour le deuxième trimestre de 2009 se sont établies à 7,5 millions de dollars, comparativement à 6,9 millions de dollars pour le deuxième trimestre de 2008. L'entretien régulier a représenté 4,3 millions de dollars, tandis que les projets de rentabilité ont totalisé 2,3 millions de dollars, dont 2,2 millions de dollars ont été affectés à la nouvelle chaîne de coulée de brames.

Au cours des six premiers mois de 2009, les dépenses en capital ont totalisé 13,3 millions de dollars, comparativement à 10,0 millions de dollars au semestre correspondant de l'exercice 2008.

Pour 2009, les dépenses en capital prévues sont de 24 millions de dollars, soit 4 millions de dollars de moins qu'en 2008. Le gros des dépenses sera constitué de dépenses de maintien pour garder l'usine en bon état de fonctionnement.

L'objectif du Fonds pour les dépenses en capital est assujetti à des risques et incertitudes. Les hypothèses à cet égard sont présentées à la rubrique "Enoncés prospectifs" figurant plus loin.

Flux de trésorerie d'exploitation

Les flux de trésorerie d'exploitation, avant la variation nette des éléments hors caisse du fonds de roulement, ont totalisé (2,0) millions de dollars au deuxième trimestre de 2009, comparativement à 23,9 millions de dollars au deuxième trimestre de 2008. Au cours du deuxième trimestre de 2009, le fonds de roulement hors caisse a diminué de 19,9 millions de dollars.

Les flux de trésorerie d'exploitation, avant la variation nette des éléments hors caisse du fonds de roulement, pour les six premiers mois de 2009 ont totalisé 10,2 millions de dollars, comparativement à 35,7 millions de dollars au trimestre correspondant de l'exercice précédent. Au cours des six premiers mois de 2009, les éléments hors caisse du fonds de roulement ont reculé de 23,4 millions de dollars, en raison d'une diminution des débiteurs et d'une augmentation des créditeurs et charges à payer, en partie compensées par un accroissement des stocks.

Liquidités distribuables normalisées

Les liquidités distribuables normalisées sont définies comme la mesure conforme aux PCGR des flux de trésorerie d'exploitation, après rajustement au titre des dépenses en capital, des restrictions liées aux distributions découlant de la conformité avec les clauses financières restrictives en vigueur au moment de la communication de l'information financière, ainsi que de la participation minoritaire.

Les liquidités distribuables normalisées ne doivent pas être considérées comme une mesure des liquidités ni servir de substitut à d'autres mesures conformes aux PCGR. La direction est d'avis que, outre le bénéfice net, les liquidités distribuables normalisées constituent une mesure supplémentaire utile du rendement du Fonds, car, déduction faite des variations des éléments hors caisse du fonds de roulement, elles renseignent les investisseurs sur les liquidités disponibles aux fins de distribution et les besoins en fonds de roulement. Toutefois, les investisseurs ne doivent pas considérer les liquidités distribuables normalisées comme une mesure de rechange à l'état des flux de trésorerie, qui est utilisé à titre de mesure des liquidités et des flux de trésorerie. La méthode de calcul des liquidités distribuables normalisées utilisée aux fins du présent rapport de gestion peut différer de celle à laquelle d'autres émetteurs ont recours et, par conséquent, les liquidités distribuables normalisées mentionnées dans le présent rapport de gestion pourraient ne pas être comparables à celles d'autres émetteurs.

Le rapprochement des flux de trésorerie d'exploitation et des liquidités distribuables normalisées pour les périodes terminées les 30 juin 2009 et 2008 figure ci-dessous :



(en milliers de dollars)

Deuxième trimestre Cumul annuel
jusqu'à ce jour
2009 2008 2009 2008
---- ---- ---- ----
Flux de trésorerie
d'exploitation 17 962 26 514 33 634 33 614
Moins : tranche attribuable
à la participation
minoritaire (4 491) (6 629) (8 409) (8 404)
---------------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie
d'exploitation attribuables
aux porteurs de parts
prioritaires (a) 13 471 19 885 25 225 25 210

Rajustements des dépenses
en capital :
Acquisition
d'immobilisations
corporelles (7 512) (6 869) (13 298) (10 026)
Produits tirés de l'aide
gouvernementale - 478 - 478
Produit tiré de la vente
d'immobilisations
corporelles - 97 - 172
Désactualisation de la
dette à long terme (64) (64) (128) (128)
---------------------------------------------------------------------------
(7 576) (6 358) (13 426) (9 504)
Plus : tranche des
rajustements du capital
attribuable
à la participation
minoritaire 1 894 1 589 3 357 2 376
---------------------------------------------------------------------------
Rajustements du capital
attribuables aux porteurs
de parts prioritaires (b) (5 682) (4 769) (10 069) (7 128)

---------------------------------------------------------------------------
Liquidités distribuables
normalisées (a) + (b) 7 789 15 116 15 156 18 082
---------------------------------------------------------------------------

Autres rajustements, y
compris les éléments
discrétionnaires :
Augmentation (diminution)
des éléments hors
caisse du fonds de
roulement (19 928) (2 644) (23 414) 2 091
Diminution (augmentation)
de la réserve
d'exploitation 12 744 (4 762) 13 657 (702)
Diminution/(augmentation)
de la réserve pour les
dépenses en capital 1 298 - 1 298 -
Moins (plus) : tranche des
autres rajustements
attribuable à la
participation minoritaire 1 472 1 852 2 115 (347)
Incidence de la
subordination des parts
ordinaires 1 125 - 1 875 -
---------------------------------------------------------------------------
Distributions déclarées aux
porteurs de parts
prioritaires 4 500 9 562 10 687 19 124
---------------------------------------------------------------------------

Nombre moyen pondéré de
parts prioritaires en
circulation (de base et
dilué) 37 497 975 37 497 975 37 497 975 37 497 975
Liquidités distribuables
normalisées par part
prioritaire 0,21 $ 0,40 $ 0,40 $ 0,48 $
Distributions déclarées
par part prioritaire 0,12 $ 0,255 $ 0,285 $ 0,51 $


Le Fonds a présenté l'amortissement des frais de financement reportés comme un rajustement du capital. Les frais associés à la clôture d'un placement de billets en 2003 sont répartis sur la durée du placement pour calculer les liquidités distribuables normalisées.

De février à juin 2009, la distribution aux porteurs prioritaires a été réduite à 4 cents la part, ce qui a donné lieu à l'application de la clause de subordination. Depuis, les porteurs de parts ordinaires n'ont reçu aucune distribution mensuelle.

Le montant qui a été versé aux porteurs de parts prioritaires et qui ne l'a pas été aux porteurs de parts ordinaires sera accumulé et versé aux porteurs de parts ordinaires si l'excédent des liquidités distribuables est supérieur au montant de la distribution de base de 8,333 cents la part au cours d'un mois ultérieur. Au 30 juin 2009, l'insuffisance accumulée au titre des distributions était de 2,5 millions de dollars.

En juillet 2009, le Fonds a suspendu les distributions aux porteurs de parts prioritaires également. La production d'acide sulfurique et de zinc à l'affinerie s'est établie à 80 % par rapport à celle de 2008 en raison de la faible demande d'acide sulfurique. Le fonctionnement inférieur à la capacité maximale et la faiblesse du marché ont eu des effets négatifs sur la rentabilité et les flux de trésorerie du Fonds. Par conséquent, le conseil des fiduciaires a jugé prudent d'interrompre le versement de la distribution au comptant mensuelle jusqu'à ce que les perspectives économiques globales du Fonds s'améliorent.

Au cours du deuxième trimestre de 2009, les liquidités distribuables normalisées ont totalisé 7,8 millions de dollars et les distributions déclarées aux porteurs de parts prioritaires, 4,5 millions de dollars.

Politique de distribution

Le Fonds vise à assurer des distributions mensuelles stables aux porteurs de parts. A la lumière de ce qu'on sait aujourd'hui et par suite des changements proposés de taux d'impôt dont l'entrée en vigueur est prévue pour le 1er janvier 2011, l'objectif à long terme du Fonds est de verser des distributions mensuelles (dividendes mensuels) aux porteurs de parts, peu importe si le Fonds est une fiducie ou une société. Il est probable que le Fonds continuera d'exercer ses activités à titre de fiducie jusqu'en 2011, étant donné qu'il s'agit du moyen le plus efficace sur le plan fiscal d'offrir des distributions aux porteurs de parts.

La direction et le conseil des fiduciaires révisent périodiquement les distributions en espèces en tenant compte de notre rendement actuel et prospectif. Certains des facteurs pris en compte dans les décisions à l'égard des distributions comprennent les montants nécessaires au service de la dette, les conditions commerciales actuelles, les dépenses en capital, les impôts et taxes, les besoins en fonds de roulement et tout autre élément jugé prudent. La politique du Fonds consiste à verser des distributions aux porteurs de parts équivalant aux flux de trésorerie d'exploitation, avant les variations des éléments du fonds de roulement et les réserves pour les dépenses d'exploitation et les dépenses en capital considérées comme appropriées par les fiduciaires. Le Fonds détermine tous les mois les liquidités distribuables à verser aux porteurs de parts du Fonds inscrits le dernier jour ouvrable de chaque mois civil, et les distributions doivent être versées dans les 25 jours suivants.

Le montant de la distribution mensuelle aux porteurs de parts est fonction de la stratégie de gestion de la dette du Fonds et du programme de maintien de la capacité de production. Le calcul du Fonds, si on le compare au calcul des liquidités distribuables normalisées de l'ICCA, exclut les variations des éléments hors caisse du fonds de roulement, puisque les variations des éléments du fonds de roulement sont souvent temporaires et que, le cas échéant, elles peuvent être financées à même la facilité de crédit renouvelable du Fonds.

Un des principaux facteurs ayant une influence sur les éléments hors caisse du fonds de roulement est le prix du zinc de la LME. Lorsque les prix du zinc augmentent, les stocks et les débiteurs montent, entraînant une hausse des éléments hors caisse du fonds de roulement. Lorsque les prix du zinc reculent, les stocks et les débiteurs baissent, entraînant une baisse des éléments hors caisse du fonds de roulement.

Réserves notionnelles d'exploitation et de dépenses en capital et de restauration des lieux

Afin d'atteindre son objectif à long terme, qui consiste à assurer le versement d'une distribution mensuelle stable, le Fonds utilise une réserve d'exploitation notionnelle. Au cours d'une période où les liquidités distribuables normalisées, déduction faite des variations des éléments hors caisse du fonds de roulement attribuables aux porteurs de parts prioritaires, sont supérieures aux distributions déclarées aux porteurs de parts prioritaires, la réserve d'exploitation notionnelle augmente. Au cours d'une période où les liquidités distribuables normalisées, déduction faite des variations des éléments hors caisse du fonds de roulement attribuables aux porteurs de parts prioritaires, sont inférieures aux distributions déclarées aux porteurs de parts prioritaires, la réserve d'exploitation notionnelle diminue. Cette réserve procure au Fonds la souplesse nécessaire pour assurer une distribution mensuelle stable tout en satisfaisant aux modalités de l'acte de fiducie et aux clauses restrictives du Fonds. Au cours du deuxième trimestre de 2009, la réserve d'exploitation notionnelle a diminué de 12,7 millions de dollars pour s'établir à 3,0 millions de dollars comparativement à une réserve de 16,6 millions de dollars à la fin de 2008.

Le Fonds utilise également une réserve notionnelle pour dépenses en capital et de restauration des lieux. Il peut réduire cette réserve au cours d'une période si des dépenses en capital inattendues ou inhabituellement élevées doivent être engagées, tout en satisfaisant aux modalités de l'acte de fiducie et des clauses restrictives du Fonds. En date du 30 juin 2009, la réserve notionnelle pour dépenses en capital et de restauration des lieux atteignait 3,7 millions de dollars (5,0 millions de dollars au 30 juin 2008).

SITUATION DE TRESORERIE ET SOURCES DE FINANCEMENT

Au 30 juin 2009, la dette totale (tranche échéant dans moins d'un an et dette à long terme) du Fonds s'élevait à 191,3 millions de dollars, en baisse par rapport à la dette de 196,6 millions de dollars à la fin de décembre 2008. La trésorerie et les équivalents de trésorerie du Fonds au 30 juin 2009 totalisaient 3,8 millions de dollars, soit une hausse en regard de 3,5 millions de dollars au 31 décembre 2008.

Le Fonds dispose d'une facilité de crédit renouvelable qui sert à des fins générales, notamment au financement du fonds de roulement, et qui vient à échéance le 3 mai 2010. Le montant disponible aux fins de prélèvement sur la facilité de crédit renouvelable variera chaque trimestre et sera établi selon les pourcentages des stocks et des débiteurs admissibles du trimestre précédent. En tout temps, le montant maximal disponible pour prélèvement est de 200 millions de dollars, et le montant minimal, de 55 millions de dollars. Le Fonds peut faire des prélèvements sur la facilité de crédit renouvelable en dollars canadiens et en dollars américains. Le montant disponible fondé sur le bilan du Fonds au 30 juin 2009 s'est établi à 95 millions de dollars, sur lesquels 41 millions de dollars ont été prélevés (y compris des lettres de crédit totalisant 2,8 millions de dollars).

Les variations des éléments du fonds de roulement liés à l'exploitation sont généralement financées par la facilité de crédit renouvelable ou utilisées pour rembourser celle-ci. Au cours du deuxième trimestre de 2009, 53,0 millions de dollars ont été prélevés et 55,8 millions de dollars ont été remboursés en fonction des variations des éléments du fonds de roulement.

Le Fonds compte des billets garantis de premier rang (les "billets") en circulation totalisant 153,5 millions de dollars. Les billets ont une durée de sept ans et arriveront à échéance le 20 décembre 2010. Ils ont été émis par suite d'un placement privé, et le produit a servi à rembourser une facilité de crédit à terme impayée depuis la création du Fonds.

Tant la facilité de crédit renouvelable que les billets reposent sur des déclarations, des garanties, des clauses restrictives et des conditions habituelles en matière de financement. L'incapacité du Fonds à les respecter pourrait l'obliger à chercher d'autres modes de financement et influer sur sa capacité de verser des distributions. Tous les actifs du Fonds ont été donnés en garantie des obligations en vertu des billets et de la facilité de crédit renouvelable.

Les principales clauses restrictives de la facilité de crédit renouvelable exigent que le Fonds maintienne, à la fin de chaque trimestre, un ratio de levier financier, un ratio de couverture des intérêts et un ratio du fonds de roulement.

- Le ratio de levier financier à la fin de chaque trimestre, sur quatre trimestres consécutifs, est calculé en divisant le total de la dette à la fin de la période par le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement ("BAIIA") pour la période, comme il est défini dans la facilité de crédit renouvelable, et ne doit pas excéder 4,25:1.

- Le ratio de couverture des intérêts à la fin de chaque trimestre, sur quatre trimestres consécutifs, est calculé en divisant le BAIIA pour la période par le total des intérêts débiteurs de la période, déduction faite des intérêts débiteurs liés à tout prêt subordonné, comme il est défini dans la facilité de crédit renouvelable, et doit être d'au moins 3:1.

- Le ratio du fonds de roulement est calculé à la fin de chaque trimestre en divisant les actifs à court terme par le total des passifs à court terme plus la facilité de crédit renouvelable, comme il est défini dans la facilité de crédit renouvelable, à la date du bilan, et doit s'élever à au moins 1:1.

Toutes les clauses restrictives se rapportant à la facilité de crédit renouvelable étaient respectées au 30 juin 2009 et se présentaient comme suit :



---------------------------------------------------------------------------
30 juin 2009
---------------------------------------------------------------------------
Ratio de levier financier(1) (d'au plus 4,25:1) 3,0
Ratio de couverture des intérêts(1) (d'au moins 3:1) 5,8
Ratio du fonds de roulement (d'au moins 1:1) 1,4
---------------------------------------------------------------------------
(1) Moyenne sur quatre trimestres consécutifs.


L'entente de facilité de crédit renouvelable décrit des situations qui constitueraient des cas de défaut si elles venaient à se produire. Parmi les cas de défaut, mentionnons l'omission du Fonds de rembourser du capital et des intérêts, ou de régler d'autres obligations du Fonds aux termes de la facilité de crédit renouvelable, ainsi que le manquement à toute clause restrictive se rapportant à la facilité de crédit renouvelable. Si un cas de défaut survenait en vertu de la facilité de crédit renouvelable, les prêteurs de la facilité de crédit renouvelable n'auraient aucune obligation future de consentir des avances au Fonds et pourraient exiger de celui-ci le remboursement de tout solde impayé aux termes de la facilité de crédit renouvelable. Il n'y a eu aucun cas de défaut au cours du trimestre terminé le 30 juin 2009.

A moins de modification de la clause restrictive portant sur le ratio du fonds de roulement par le syndicat de la facilité renouvelable, le Fonds s'attend à ne pas pouvoir la respecter au 31 décembre 2009, du fait que ses billets venant à échéance le 20 décembre 2010 seront traités comme des passifs à court terme en date du 31 décembre 2009. Le manquement à cette clause restrictive découle de la définition des passifs à court terme en vertu de l'entente de facilité de crédit renouvelable. Le Fonds s'est entretenu à cet égard avec le syndicat de la facilité de crédit renouvelable et collabore avec celui-ci pour résoudre le problème du manquement avant le 31 décembre 2009.

S'il doit continuer de fonctionner en deçà de sa capacité maximale et que la faiblesse du marché se maintient, le Fonds pourrait ne pas respecter la clause restrictive portant sur le ratio de levier financier au 31 décembre 2009 en raison de la baisse de la rentabilité et des flux de trésorerie générés en 2009. Le Fonds s'est entretenu à cet égard avec le syndicat de la facilité de crédit renouvelable et, au besoin, il collaborera avec celui-ci pour résoudre le problème du manquement avant le 31 décembre 2009. La direction est encouragée par les perspectives à court terme qui annoncent de légères améliorations des facteurs fondamentaux du marché de l'acide sulfurique et du zinc, et elle est actuellement positionnée pour réduire de façon importante les stocks de zinc d'ici la fin de l'exercice. L'amélioration des facteurs fondamentaux et la réduction des stocks de zinc devraient entraîner l'accroissement de la rentabilité et des flux de trésorerie du Fonds. Un retour à une production maximale pourrait également améliorer la situation économique du Fonds et la clause restrictive.

Il n'est pas garanti que le Fonds réussira à résoudre le problème du manquement à la clause restrictive avant le 31 décembre 2009, et cela pourrait avoir des répercussions négatives importantes sur le Fonds.

Le Fonds a consenti à des clauses restrictives en faveur des porteurs de billets, y compris l'engagement d'effectuer des paiements ponctuels du capital et des intérêts courus sur les billets, conformément aux modalités de l'acte de fiducie. Le Fonds est tenu de maintenir une lettre de crédit ou des liquidités, en faveur des porteurs de billets, pour un montant égal ou supérieur aux intérêts débiteurs sur trois mois. La lettre de crédit totalisait 2,6 millions de dollars au 30 juin 2009. Toutes les clauses restrictives aux termes de l'acte de fiducie ont été respectées pour le trimestre terminé le 30 juin 2009.

Le Fonds prévoit proroger de nouveau la facilité de crédit renouvelable au-delà du 1er mai 2010 et refinancer les billets à l'approche de leur échéance du 20 décembre 2010. L'incapacité du Fonds à proroger la facilité de crédit renouvelable ou à refinancer les billets pourrait l'obliger à chercher d'autres modes de financement à des conditions moins avantageuses. Rien ne garantit que cette dette pourra être renouvelée ou refinancée, ce qui pourrait nuire au Fonds de manière importante. De plus, la facilité de crédit renouvelable pourrait être prorogée à des conditions moins avantageuses que celles des ententes actuellement en vigueur, qui pourraient inclure des modifications des taux d'intérêt et des clauses restrictives.

PERSPECTIVES

Le Fonds offre des lignes directrices pour les primes du troisième trimestre de 2009 et les objectifs annuels pour les frais de traitement et les dépenses en capital.



Objectif pour le troisième trimestre de 2009 :
----------------------------------------------
Prime sur le zinc : 4,0 cents US la livre (selon la répartition prévue
des ventes à l'heure actuelle)

Objectifs annuels pour 2009 :
-----------------------------
Frais de traitement : 38,0 cents la livre
Dépenses en capital : 24 millions de dollars


La capacité du Fonds de respecter les objectifs présentés ci-dessus est assujettie à divers risques, et les hypothèses sont présentées à la rubrique "Enoncés prospectifs" ci-après.

ENONCES PROSPECTIFS

Le Fonds a fourni des énoncés prospectifs sur les primes pour le troisième trimestre et les frais de traitement estimatifs ainsi que les prévisions des dépenses en capital pour 2009. Le Fonds transmet ces énoncés aux actionnaires et aux analystes, car ce sont quelques-uns des principaux inducteurs de ses activités. Le lecteur est prié de noter que ces énoncés pourraient ne pas être appropriés dans d'autres circonstances.

Les énoncés prospectifs comportent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d'autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats ou le rendement futurs diffèrent considérablement de ceux avancés dans les énoncés prospectifs.

Les risques, incertitudes et autres facteurs comprennent notamment : 1) la capacité du Fonds d'exercer ses activités à des niveaux de production normale; 2) la dépendance à l'égard de l'approvisionnement continu en concentré de zinc (les modalités de la convention d'approvisionnement et de traitement); 3) la demande de zinc, d'acide sulfurique et de gâteaux de cuivre; 4) la capacité de gérer les stocks d'acide sulfurique; 5) les variations de l'offre et de la demande pour certains produits de zinc et l'incidence sur les primes réalisées par le Fonds; 6) l'incidence du prix du mois précédent; 7) la capacité du Fonds de continuer à servir des clients dans la même région géographique; 8) la sensibilité des produits d'exploitation nets du Fonds aux réductions des prix réalisés du zinc, y compris les primes, le prix du cuivre et le prix de l'acide sulfurique; le raffermissement du dollar canadien en regard du dollar américain; et l'augmentation des frais de transport et de distribution; 9) la sensibilité des coûts de production du Fonds aux augmentations des tarifs d'électricité et autres coûts d'énergie, des coûts de la main-d'oeuvre et des fournitures utilisées pour son exploitation; la sensibilité des intérêts débiteurs du Fonds aux hausses de taux d'intérêt; 10) les changements des exigences en matière de récupération et de dépenses en capital; 11) la négociation des conventions collectives avec les employés syndiqués; 12) les conditions commerciales et économiques générales; 13) les interruptions de transport; 14) les lois régissant les émissions atmosphériques, les déversements dans l'eau, les déchets et matières dangereuses, et la santé et sécurité des employés ainsi que l'incidence de l'application des lois et des règlements futurs sur les charges, les dépenses en capital, les impôts et les restrictions à l'égard de l'exploitation de l'affinerie; 15) la possibilité de répercussions financières négatives découlant d'enquêtes réglementaires, de réclamations, de poursuites ou d'autres recours; 16) le risque de défaut de paiement d'un prêt et de refinancement; et 17) la dépendance envers Xstrata Canada à l'égard de l'exploitation et de l'entretien de l'affinerie.

Le Fonds de revenu Noranda est une fiducie de revenu dont les parts sont inscrites à la Bourse de Toronto sous le symbole "NIF.UN". Le Fonds de revenu Noranda est propriétaire de l'affinerie CEZinc et de ses actifs connexes (l'"affinerie CEZinc") situés à Salaberry-de-Valleyfield, au Québec. L'affinerie CEZinc est la deuxième affinerie de zinc en importance en Amérique du Nord et la première dans l'est de l'Amérique du Nord, où se trouve la majorité de ses clients. L'affinerie produit du zinc affiné et divers sous-produits à partir du concentré de zinc qu'elle achète à des exploitations minières. L'affinerie est exploitée et gérée par Zinc électrolytique du Canada Limitée.

Pour plus de renseignements sur le Fonds de revenu Noranda, consulter son site Web, à l'adresse www.norandaincomefund.com.



FONDS DE REVENU NORANDA

BILANS INTERMEDIAIRES CONSOLIDES

(non vérifié)

(en milliers de dollars)

30 juin 31 déc.
2009 2008
-------- --------

ACTIF

Actif à court terme :
Trésorerie et équivalents de trésorerie 3,802 3,455
Débiteurs
Comptes clients 44,106 32,520
Xstrata Canada 3,491 36,583
Engagements fermes 2,579 4,773
Stocks 91,987 79,943
Charges payées d'avance et autres actifs 2,194 2,110
-------- --------
148,159 159,384

Immobilisations corporelles 303,948 308,258
-------- --------
452,107 467,642
-------- --------

PASSIF ET CAPITAUX PROPRES

Passif à court terme :
Créditeurs et charges à payer
Comptes fournisseurs 15,112 22,819
Xstrata Canada 47,806 22,708
Instruments financiers liés aux produits de base 1,012 5,332
Distributions à payer 1,500 4,250
Facilité de crédit renouvelable 38,124 -
-------- --------
103,554 55,109

Passif d'impôts futurs 13,147 13,147
Frais futurs de remise en état et
de restauration des lieux 8,660 12,806
Dette à long terme 153,128 196,615
Participation des porteurs de parts ordinaires 48,571 50,783

Participation des porteurs de parts :
Capitaux propres 191,273 191,273
Déficit (66,226) (52,091)
-------- --------
125,047 139,182
-------- --------
452,107 467,642
-------- --------



FONDS DE REVENU NORANDA

ETATS DES RESULTATS, DU DEFICIT ET
DU RESULTAT ETENDU INTERMEDIAIRES CONSOLIDES

(non vérifié)

(en milliers de dollars)

Trois mois terminés Six mois terminés
les 30 juin les 30 juin
--------------------- --------------------
2009 2008 2009 2008
-------- -------- -------- --------
Produits
Ventes 85,583 195,598 191,685 362,663
Frais de transport
et de distribution (2,980) (6,038) (6,605) (10,359)
-------- -------- -------- --------
82,603 189,560 185,080 352,304
-------- -------- -------- --------

Coût d'achat de
matières premières 45,119 113,799 86,636 208,141
-------- -------- -------- --------
Produits moins le
coût d'achat de
matières premières 37,484 75,761 98,444 144,163
-------- -------- -------- --------

Autres charges
Production 35,485 50,972 79,638 93,053
Frais de vente et
d'administration 4,655 4,805 9,328 9,660
Perte (gain) de change (2,895) (1,743) (1,047) 2,327
Perte (gain) sur couverture
des produits de base (79) 89 (7) (201)
Perte (gain) sur
Instruments financiers
liés aux produits de base (4,887) 3,619 (2,118) 1,007
Amortissement des
Immobilisations
corporelles 8,123 9,360 16,493 17,272
Remise en état (4,326) 237 (4,074) 480
-------- -------- -------- --------
36,076 67,339 98,213 123,598
-------- -------- -------- --------

Bénéfice avant intérêts,
participation minoritaire
et impôt sur
les bénéfices 1,408 8,422 231 20,565
-------- -------- -------- --------
Intérêts débiteurs,
montant net 2,355 3,521 4,829 7,318
-------- -------- -------- --------
Bénéfice (perte) avant
participation minoritaire (947) 4,901 (4,598) 13,247
-------- -------- -------- --------
Participation minoritaire
dans les bénéfices revenant
aux porteurs de parts
ordinaires (237) 1,225 (1,150) 3,312
-------- -------- -------- --------
Bénéfice net (perte nette)
et résultat étendu (710) 3,676 (3,448) 9,935
-------- -------- -------- --------

Déficit au début de
la période (61,016) (44,805) (52,091) (41,502)
-------- -------- -------- --------

Distributions aux porteurs
de parts prioritaires (4,500) (9,562) (10,687) (19,124)
-------- -------- -------- --------

Déficit à la fin
de la période (66,226) (50,691) (66,226) (50,691)
-------- -------- -------- --------

Bénéfice net (perte nette)
par part prioritaire
(de base et dilué) (0.02) $ 0.10 $ (0.09) $ 0.26 $

Nombre moyen pondéré de
parts prioritaires
en circulation 37,497,975 37,497,975 37,497,975 37,497,975



FONDS DE REVENU NORANDA

ETATS DES FLUX DE TRESORERIE INTERMEDIAIRES CONSOLIDES

(non vérifié)

(en milliers de dollars)

Trois mois terminés Six mois terminés
les 30 juin les 30 juin
-------------------- -------------------
2009 2008 2009 2008
------ -------- -------- ---------

Flux de trésorerie
d'exploitation :
Bénéfice net (perte nette)
pour la période (710) 3,676 (3,448) 9,935
Eléments sans incidence
sur la trésorerie :
Amortissement des
immobilisations corporelles 8,123 9,360 16,493 17,272
Remise en état (4,326) 237 (4,074) 480
Participation minoritaire dans
les bénéfices revenant aux
porteurs de parts ordinaires (237) 1,225 (1,150) 3,312
Perte (gain) sur évaluation à la
valeur du marché sur des
instruments financiers liés
aux produits de base (4,966) 3,708 (2,125) 806
Variation de la juste valeur
des dérivés incorporés (198) 5,414 3,736 3,453
Désactualisation de la dette
à long terme 64 64 128 128
Perte sur vente d'immobilisations
corporelles 275 253 732 540
Dépenses de restauration
des lieux 9 (67) (72) (221)
------ -------- -------- ---------
(1,966) 23,870 10,220 35,705
------ -------- -------- ---------
Variation nette des éléments
hors caisse du fond de roulement 19,928 2,644 23,414 (2,091)
-------- --------- --------- ---------
17,962 26,514 33,634 33,614
-------- --------- --------- ---------

Flux de trésorie d'investissement :
Acquisition d'immobilisation
corporelles (7,512) (6,869) (13,298) (10,026)
Produit reçu d'Hydro-Québec
- incitatif - 478 - 478
Produit tiré de la vente
d'immobilisations corporelles - 97 - 172
------- -------- -------- ---------
(7,512) (6,294) (13,298) (9,376)
------- -------- -------- ---------

Flux de trésorerie de financement :

Distributions - Porteurs de parts
prioritaires (4,499) (9,562) (12,374) (19,124)
- Porteurs de parts
ordinaires - (3,187) (2,125) (6,375)
Dette à long terme contractée
en vertu de la facilité
de crédit renouvelable 53,000 100,628 118,000 196,220

Dette à long terme remboursée
en vertu de la facilité de
crédit renouvelable (55,777) (102,000) (123,490) (192,000)
-------- --------- --------- ---------
(7,276) (14,121) (19,989) (21,279)
-------- --------- --------- ---------

Variation nette de la trésorerie
et des équivalents de
trésorerie au cours
de la période 3,174 6,099 347 2,959

Trésorerie et équivalents
de trésorerie au début
de la période 628 562 3,455 3,702
------- --------- --------- ---------

Trésorerie et équivalents
de trésorerie à la fin
de la période 3,802 6,661 3,802 6,661
------- --------- --------- ---------

Renseignements

  • Information financière : Michael Boone
    Vice-président et chef de la direction financière
    de Zinc électrolytique du Canada Limitée,
    le gérant du Fonds de revenu Noranda
    416-775-1561
    mboone@xstrata.ca