Fonds de revenu Noranda
TSX : NIF.UN

Fonds de revenu Noranda

31 juil. 2007 00h04 HE

Le fonds de revenu Noranda présente ses résultats financiers pour le deuxième trimestre

VALLEYFIELD, QUEBEC--(Marketwire - 30 juillet 2007) –

A l'attention des rédacteurs des chroniques affaires et finance:

Le Fonds de revenu Noranda (le "Fonds")(TSX:NIF.UN) a présenté un bénéfice avant impôts sur les bénéfices de 6,8 millions de dollars pour le deuxième trimestre de 2007, comparativement à 9,3 millions de dollars pour le trimestre correspondant il y a un an. La baisse est attribuable à une diminution de la production, des ventes et des produits tirés des sous-produits, et à une hausse des intérêts débiteurs, le tout partiellement contrebalancé par une hausse des primes et des frais de traitement, et des gains au titre d'instruments financiers liés aux produits de base.

"Le Fonds continue à bénéficier de fortes primes élevées et des frais de traitement plus élevés, mais le trimestre a été marqué par une diminution de la production et des ventes," a déclaré Mario Chapados, président et chef de la direction du Fonds de revenu Noranda.

Un bénéfice avant l'impôt sur les bénéfices de 23,2 millions de dollars a été déclaré pour les six premiers mois terminés le 30 juin 2007, comparativement à 13,6 millions de dollars au cours des six premiers mois de 2006. La hausse de 9,5 millions de dollars est principalement attribuable à l'accroissement des primes et des frais de traitement, et la baisse de l'amortissement et des coûts de remise en état, contrebalancé en partie par une diminution de la production, des ventes, des produits tirés des sous-produits, et la hausse des intérêts débiteurs.

En raison surtout de l'adoption en juin du projet de loi C-52, Loi d'exécution du budget 2007, qui prévoit des dispositions législatives en vue d'imposer les fiducies de revenu cotées en bourse au Canada, le Fonds a constaté une charge d'impôts sur les bénéfices futurs de 14,6 millions de dollars, ce qui entraîne une perte nette de 7,9 millions de dollars pour le deuxième trimestre de 2007, comparativement à un bénéfice net de 9,3 millions de dollars pour le deuxième trimestre de 2006. Pour la première moitié de 2007, le Fonds a enregistré un bénéfice net de 8,5 millions de dollars, comparativement à un bénéfice net de 13,6 millions de dollars pour le premier trimestre de 2006. L'impôt sur les bénéfices futurs est un poste hors caisse qui n'a actuellement pas d'incidence sur nos flux de trésorerie d'exploitation.

"Bien que nous ayons présenté des résultats positifs avant les impôts sur les bénéfices pour le deuxième trimestre, nous avons aussi déclaré une perte nette en tenant compte du nouvel impôt sur les fiducies de revenu qui entrera en vigueur en 2011, a expliqué M. Chapados. L'impôt n'a pas d'effet immédiat sur la trésorerie. Les primes et les produits tirés des sous-produits devraient demeurer robustes en 2007, et nous devrions générer de solides flux de trésorerie d'exploitation."

Les perspectives pour 2007 et l'estimation de la production, des ventes, des primes et des produits tirés des sous-produits sont assujetties à divers risques et incertitudes. Les hypothèses sont présentées ci-dessous sous la rubrique "Enoncés prospectifs".

Résultats financiers

La présente analyse de la position financière et des résultats des activités du Fonds doit être lue avec les états financiers consolidés non vérifiés du Fonds pour les périodes de trois mois et de six mois terminées le 30 juin 2007 et avec les états financiers consolidés vérifiés du Fonds et les notes y afférentes pour la période terminée le 31 décembre 2006.

Le présent rapport est fondé sur diverses hypothèses (voir les "Enoncés prospectifs" ci-dessous). Tous les montants sont exprimés en dollars canadiens, sauf indication contraire.

Le rapport a été préparé en date du 30 juillet 2007. D'autres renseignements sur le Fonds, dont la notice annuelle du Fonds, sont disponibles sur SEDAR à l'adresse www.sedar.com.



Faits saillants du 2e trimestre 2007
2007 2006
---- ----
Production de zinc (en tonnes) 63 247 69 098
Ventes de zinc (en tonnes) 59 897 67 851
Frais de traitement (cents la livre) 37,0 36,5
Primes sur le zinc (cents US la livre) 12,6 7,1
Produits tirés de sous-produits
(en millions de dollars) 9,2 11,3
Taux de change moyen $ US/$ CA 1,098 1,122


- Les liquidités distribuables(1) générées par le Fonds se sont élevées
à 10,3 millions de dollars et les distributions versées ont atteint
12,8 millions de dollars.
- Toutes les distributions mensuelles ont été versées et se sont
établies à 8,5 cents la part.
- Les primes réalisées ont été plus élevées, soit 12,6 cents US en 2007
c. 7,1 cents US en 2006.


RESULTATS D'EXPLOITATION

Bénéfice consolidé (Deuxième trimestre de 2007 en regard du deuxième

trimestre de 2006)

Les produits d'exploitation moins les coûts d'achat de matières premières ("produits d'exploitation nets") ont totalisé 56,4 millions de dollars pour le deuxième trimestre de 2007, en regard de 68,8 millions de dollars pour la période correspondante de 2006. La baisse de 12,4 millions de dollars est attribuable à la diminution des ventes de zinc et des produits tirés des sous-produits, le tout contrebalancé par une hausse des primes et des frais de traitement.

Le Fonds établit une partie de ses ventes en fonction du prix moyen du mois précédent (prix du mois précédent). Cette forme d'établissement des prix est souvent utilisée pour les clients au titre desquels des conditions de paiement au comptant à l'avance ont été négociées de manière à gérer la situation de trésorerie du Fonds et son risque de crédit. Dans un marché où les prix sont en chute, une partie des produits d'exploitation du Fonds bénéficiera des prix plus élevés du zinc du mois précédent. Dans un marché où les prix du zinc sont à la hausse, une partie des produits d'exploitation du Fonds accusera un certain retard par rapport aux prix plus élevés du zinc. Au cours du deuxième trimestre de 2007, le prix du mois précédent a eu une incidence négative d'environ 2,2 millions de dollars sur les produits nets du Fonds, alors que le prix moyen mensuel du zinc a augmenté pour passer de 1,48 $ US la livre en mars 2007 à 1,63 $ US la livre en juin 2007.

Au deuxième trimestre de 2007, les frais de production se sont élevés à 40,0 millions de dollars, comparativement à 41,6 millions de dollars pour le trimestre correspondant il y a un an. La diminution des coûts s'explique par une production de zinc à la baisse en 2007 et la constatation d'une demande de règlement d'assurance de 0,6 million de dollars en 2006 qui a entraîné une réduction au cours de la période correspondante l'an dernier.

Les frais de vente et d'administration du deuxième trimestre de 2007 ont été de 5,0 millions de dollars, comparativement à 4,6 millions de dollars pour le deuxième trimestre de 2006.

Pour le deuxième trimestre de 2007, le gain de change s'est fixé à 8,7 millions de dollars, comparativement à un gain de change de 1,1 million de dollars pour la période correspondante en 2006. L'augmentation de 7,6 millions de dollars s'explique par l'incidence de l'appréciation du dollar canadien sur le passif monétaire du Fonds. Le gain de change a été partiellement contrebalancé par une baisse estimée à 6 millions de dollars de la valeur des stocks de produits en cours de fabrication et de produits finis. Cette baisse de valeur a été constatée dans les produits nets au titre au moment de la vente de métal aux clients. Le Fonds maintient de la trésorerie et des équivalents de trésorerie, des débiteurs et des créditeurs qui sont libellés en dollars américains.

Au cours du deuxième trimestre de 2007, le gain au titre des instruments financiers a été de 2,8 millions de dollars. A compter du 1er janvier 2007, le Fonds a adopté de nouvelles politiques comptables relativement aux instruments financiers et aux opérations de couverture. Au cours du trimestre, la variation de la valeur comptable des instruments financiers du Fonds et des opérations de couverture a entraîné la constatation d'un gain.

Au deuxième trimestre de 2007, la dotation aux amortissements et les frais de remise en état ont atteint 8,0 millions de dollars, ce qui représente une augmentation de 1,0 million de dollars par rapport à la période correspondante en 2006. Cette hausse est attribuable en partie à l'augmentation des dépenses en capital au cours des 12 derniers mois, ce qui s'est traduit par un amortissement plus élevé.

Au cours du deuxième trimestre de 2007, les intérêts débiteurs nets ont atteint 5,6 millions de dollars, comparativement à 4,3 millions de dollars pour le deuxième trimestre de 2006, ce qui s'explique par une hausse des taux d'intérêt et de la dette en cours en raison des besoins plus élevés en fonds de roulement, et des intérêts débiteurs plus élevés liés aux paiements de concentré différés.

Le 22 juin 2007, le gouvernement fédéral a largement adopté ses dispositions législatives relatives à l'imposition des fiducies de revenu et de redevances existantes, aux taux en vigueur semblables à ceux des sociétés canadiennes à compter de 2011. Avant le 22 juin, le Fonds estimait l'impôt sur les bénéfices futurs en fonction de certains écarts temporaires entre les montants inscrits au bilan à des fins comptables et fiscales à un taux d'imposition nul. En vertu des nouvelles dispositions législatives, le Fonds estime maintenant à 31 % le taux d'imposition réel pour les écarts qui se résorberont après 2010. Les écarts temporaires qui se résorberont avant 2011 ne donneront lieu à aucun impôt. Le Fonds a estimé ses impôts sur les bénéfices futurs en se fondant sur les meilleures estimations de ses résultats d'exploitation futurs, des demandes de comptes et des distributions au comptant, et en supposant qu'aucun changement majeur de la structure organisationnelle du Fonds ne surviendra. Le Fonds estime à environ 60 millions de dollars les écarts temporaires non constatés en date du 30 juin 2007 et qui ne se résorberont pas avant le 1er janvier 2011. La constatation du passif d'impôts futurs lié à ces écarts temporaires s'est traduit par la comptabilisation par le Fonds d'une charge hors caisse d'impôts sur les bénéfices futurs et d'une augmentation des passifs d'impôts à long terme de 14,6 millions dollars au cours du deuxième trimestre de 2007, suivant un taux d'imposition effectif de 31 %. L'estimation par le Fonds de ses impôts sur les bénéfices futurs variera selon les résultats réels des facteurs décrits ci-dessus, et ces variations pourraient être importantes (voir aussi "Impôts sur les bénéfices").

La participation minoritaire dans le bénéfice (la perte) s'est élevée à 2,3 millions de dollars au deuxième trimestre de 2007, en baisse par rapport à 3,1 millions de dollars en 2006, en raison du bénéfice plus faible du Fonds.

Bénéfice net consolidé (Six premiers mois de 2007 comparativement aux six

premiers mois de 2006)

Les produits nets d'exploitation moins les coûts d'achat de matières premières ("produits d'exploitation nets") pour les six premiers mois de 2007 ont totalisé 129,1 millions de dollars, comparativement à 129,6 millions de dollars pour la période correspondante de 2006. La baisse de 0,5 million de dollars est attribuable à la diminution des ventes et des produits tirés des sous-produits, le tout contrebalancé par la hausse des primes et des frais de traitement.

Les coûts de production ont atteint 77,0 millions de dollars pour les six premiers mois de 2007, comparativement à 81,1 millions de dollars pour les six premiers mois de 2006. Cette diminution est attribuable à la baisse des ventes de zinc et de la production et à des initiatives de réduction des coûts.

Les frais de vente et d'administration pour les six premiers mois de 2007 sont demeurés relativement stables à 9,9 millions de dollars, comparativement à 9,4 millions de dollars pour la période correspondante en 2006.

Le gain de change s'est établi à 9,3 millions de dollars pour les six premiers mois de 2007, comparativement à un gain de change de 0,5 million de dollars pour la période correspondante en 2006. La majeure partie du gain a été enregistrée au cours du deuxième trimestre de 2007.

La dotation aux amortissements et les frais de remise en état ont atteint 11,0 millions de dollars pour la première moitié de 2007, en baisse de 3,2 millions de dollars par rapport à la période correspondante en 2006. La baisse s'explique par une diminution des dépenses futures de remise en état prévues, ce qui a entraîné une réduction de la valeur actuelle des dépenses futures de restauration et de remise en état. Au cours du premier trimestre de 2007, le Fonds a procédé à l'examen des dépenses de restauration et de remise en état des lieux, y compris le travail effectué par une firme d'ingénierie de tierce partie. La réduction de la valeur actuelle s'explique par la découverte d'une source des principales matières de remise en état sur sa propriété, ce qui réduit grandement le coût d'obtention et de transport de cette matière. De plus, la date d'engagement de certaines dépenses a été reportée en fonction des attentes actuelles relativement à la date d'exécution des projets.

Au cours de la première moitié de 2007, les intérêts créditeurs nets ont été de 11,9 millions de dollars, comparativement à 7,2 millions de dollars pour la première moitié de 2006, en raison d'une hausse des taux d'intérêts et de la dette en cours qui découle des besoins plus élevés en fonds de roulement, et de l'augmentation des intérêts débiteurs liés aux paiements de concentré différés.

PRODUCTION ET VENTES

--------------------

Au cours du deuxième trimestre de 2007, la production de zinc a été de 63 247 tonnes, comparativement à 69 098 tonnes pour la période correspondante de 2006. La production de zinc au cours de la première moitié de 2007 a été de 126 194 tonnes, comparativement à 130 782 tonnes pour la période correspondante de 2006.

La production de 2007 a subi le contrecoup des difficultés de procédés survenues dans la section hydrométallurgique de l'usine. Au cours du deuxième trimestre, la production été inférieure aux prévisions en raison d'une série de problèmes liés aux processus de lessivage et de purification. Une contamination organique dans le processus de purification, suivie de la perte de cristaux de jarosite et d'une erreur d'instrumentation dans le circuit de lessivage neutre, s'est traduite par une production réduite de l'usine. De plus, la teneur plus faible en zinc de l'approvisionnement et la consommation plus élevée de poussière de zinc ont réduit davantage la production de zinc. Les problèmes de production de la section hydrométallurgique ont été résolus à la fin de juin, alors que la teneur en métal plus faible devrait se maintenir pour le reste de l'année.

Au cours de la deuxième moitié de 2006, le changement de processus pour produire des gâteaux de cuivre sans arsenic a eu un effet négatif sur la production de zinc, car il nécessite une plus grande quantité de poussière de zinc. Le travail d'optimisation visant à réduire cette consommation au début de l'année a été interrompu en raison de l'instabilité du processus. Les efforts seront rétablis au cours du troisième trimestre afin de ramener la consommation de poussière de zinc à la normale.

La production de juillet est revenue au niveau prévu. Nous prévoyons atteindre nos prévisions de production révisées de 265 000 tonnes.

L'an dernier, en raison des prix élevés du zinc, nous avons eu recours à une autre méthode de traitement pour récupérer le zinc de notre bassin de jarosse. Cette nouvelle méthode a généré des produits d'exploitation supplémentaires d'environ 0,7 million de dollars au deuxième trimestre de 2007.

Tel que mentionné au dernier trimestre, nous nous attentions à ce que le ralentissement se poursuive au cours du deuxième trimestre. La demande de zinc est demeurée faible au cours du deuxième trimestre étant donné que les producteurs de tôle d'acier ont reçu moins de commandes de leurs clients de l'industrie de l'automobile et des centres de distribution d'acier semi-ouvré. A la fin de juin, les stocks de véhicules et de demi-produits d'acier étaient revenus à la normale et les indicateurs économiques laissent maintenant prévoir un deuxième semestre plus solide. Aux Etats-Unis, le secteur domiciliaire demeure faible, ce qui aura un effet d'affaiblissement de la demande de tôle galvanisée. Les ventes au comptant depuis le début de l'exercice sont supérieures aux prévisions pour contrebalancer la réduction des commandes des consommateurs d'acier. Nous prévoyons une récupération des volumes de commandes d'ici la fin du troisième trimestre. Les ventes de zinc au cours du deuxième trimestre de 2007 ont diminué de 12 % pour s'établir à 59 897 tonnes, comparativement à 67 851 tonnes il y a un an.

Les ventes de zinc au cours de la première moitié de 2007 ont totalisé 119 926 tonnes, comparativement à 130 457 tonnes pour la première moitié de 2006. L'objectif de vente pour 2007 est de 272 000 tonnes. Le volume est plus élevé que la production parce que le Fonds prévoit ramener les stocks à leurs niveaux normaux au cours de la deuxième moitié de 2007.

Les objectifs de production et de vente susmentionnés sont assujettis à divers risques et incertitudes. Les hypothèses à cet égard sont présentées sous la rubrique "Enoncés prospectifs" ci-dessous.

PRIMES

------

Au cours du deuxième trimestre de 2007, les primes ont augmenté à 12,6 cents US la livre, comparativement à 7,1 cents US la livre pour la période correspondante en 2006. La hausse des primes réalisées reflète une augmentation considérable des primes de contrat en 2007.

La cible pour les primes de 2007 est de 10 cents US la livre, compte tenu des matérialisations attendues des ventes au comptant et à contrat.

La cible du Fonds pour les primes est assujettie à divers risques et incertitudes. Les hypothèses à cet égard sont présentées sous la rubrique "Enoncés prospectifs" ci-dessous.

SOUS-PRODUITS

-------------

Au deuxième trimestre de 2007, les produits tirés de sous-produits ont été de 9,2 millions de dollars, comparativement à 11,3 millions de dollars pour le deuxième trimestre de 2006. Tant les produits d'exploitation tirés des gâteaux de cuivre que ceux de l'acide sulfurique ont diminué au cours du trimestre par rapport à ceux d'il y a un an. La diminution des produits d'exploitation tirés des gâteaux de cuivre est attribuable à une baisse des expéditions pendant le trimestre. Les prix à marge garantie de l'acide sulfurique ont atteint 15 $ US la tonne au deuxième trimestre de 2007, comparativement à 17 $ US la tonne il y a un an.

DEPENSES EN CAPITAL

-------------------

Des dépenses en capital de 23,5 millions de dollars sont prévues pour 2007, soit 1,5 million de dollars de plus que les prévisions antérieures. Ces dépenses ont été revues de manière à inclure la hausse du prix du métal dans les coûts de l'équipement et quelques exigences de réinvestissement de maintien. Des dépenses de 17 millions de dollars seront affectées au capital de maintien et 6,5 millions de dollars, à des projets générateurs de produits d'exploitation. Ces dépenses ont pour objet d'accroître le traitement de concentré de zinc jusqu'au niveau d'approvisionnement maximal prévu dans la convention d'approvisionnement et de traitement conclue avec Falconbridge. Le Fonds traite actuellement environ 535 000 tonnes, soit 15 000 tonnes de moins que le maximum prévu par la Convention d'approvisionnement et de traitement. L'atteinte d'une production de 550 000 tonnes se traduira par une hausse des frais de traitement et des produits tirés des primes et des sous-produits du zinc. Les dépenses en capital supplémentaires serviront à décongestionner l'usine afin d'en accroître la capacité, ce qui pourrait générer des flux de trésorerie supplémentaires de 4 millions de dollars à compter de 2008.

Au cours du deuxième trimestre de 2007, 6,2 millions de dollars ont été affectés aux installations et à l'équipement, comparativement à 7,0 millions de dollars au deuxième trimestre de 2006. Les projets ayant la possibilité de générer des flux de trésorerie additionnels avaient progressé conformément aux prévisions à la fin du deuxième trimestre.

Le Fonds participe au "Programme d'initiatives industrielles - Grandes entreprises" d'Hydro-Québec. Au cours du deuxième trimestre, le Fonds a reçu 1,7 million de dollars sous forme d'incitatifs qui ont été comptabilisés en diminution des immobilisations corporelles, puisqu'ils se rapportent aux dépenses en capital engagées afin de réduire la consommation d'électricité. Le Fonds prévoit comptabiliser 300 000 $ de plus en incitatifs pendant le reste de l'année.

La cible du Fonds pour les dépenses en capital est assujettie à divers risques et incertitudes. Les hypothèses à ce sujet sont présentées sous la rubrique "Enoncés prospectifs" ci-dessous.

Flux de trésorerie, situation de trésorerie et sources de financement

Au cours du deuxième trimestre de 2007, les flux de trésorerie lies aux activités d'exploitation, avant les variations du fonds de roulement hors caisse, ont totalisé 14,8 millions de dollars, comparativement à 19,7 millions de dollars pour la période correspondante en 2006. La baisse de 4,9 millions de dollars est attribuable à une réduction du bénéfice avant impôts sur les bénéfices pour le trimestre. Au cours du trimestre, le fonds de roulement hors caisse a diminué de 0,9 million de dollars.

Depuis le début de l'exercice, les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation, avant les variations du fonds de roulement hors caisse, ont totalisé 40,1 millions de dollars, en regard de 32,8 millions de dollars pour la période correspondante en 2006. La hausse de 7,3 millions de dollars découle de l'augmentation du bénéfice avant l'impôt sur les bénéfices en 2007. Depuis le début de l'exercice, le fonds de roulement hors caisse s'est accru de 22,3 millions de dollars, puisque le Fonds a utilisé les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation pour réduire ses soldes créditeurs.

A ce jour cette année, les dépenses en capital ont atteint 12,0 millions de dollars, en regard de 10,2 millions de dollars l'année précédente.

Les distributions versées aux porteurs de parts ont été de 12,8 millions de dollars au deuxième trimestre de 2007, et de 25,5 millions de dollars depuis le début de l'exercice, soit le même montant que pour la période correspondante en 2006.

Le Fonds dispose d'une facilité de crédit renouvelable de 100 millions de dollars qui sert à des fins générales, notamment au financement du fonds de roulement. En raison du prix élevé du zinc, le Fonds est présentement exploité à la limite de ses facilités de crédit et reçoit du crédit de Falconbridge sous forme de reports de paiements. En date du 30 juin 2007, les paiements reportés dus à Falconbridge s'élevaient à 78,4 millions de dollars. Le Fonds cherche d'autres solutions de financement avec son porteur de billet et les prêteurs de la facilité de crédit actuels.

La facilité de crédit renouvelable du Fonds vient à échéance le 3 mai 2008. Le Fonds a l'intention de prolonger la facilité de crédit jusqu'au 3 mai 2009 au cours du troisième trimestre de 2007.

Les variations de soldes du fonds de roulement liés à l'exploitation sont généralement financées par la facilité de crédit renouvelable ou utilisées pour la rembourser. Au cours du trimestre, 141,9 millions de dollars ont été prélevés et 141,7 millions ont été remboursés en fonction des variations du fonds de roulement.

Au 30 juin 2007, la dette totale du Fonds totalisait 248,6 millions de dollars (net des frais de financement reportés de 0,9 million de dollars), en hausse par rapport à 244,5 millions de dollars à la fin de décembre 2006.

Politique de distribution

Le Fonds verse des distributions mensuelles à ses porteurs de parts selon les déclarations de liquidités distribuables mensuelles (voir les "Liquidités distribuables" ci-dessous). Le Fonds vise à assurer des distributions mensuelles constantes et cherchera à accroître ces distributions en apportant des améliorations durables, telles que les possibilités de rehausser l'efficacité et d'accroître les produits d'exploitation.



Le tableau suivant présente l'historique des distributions versées par le
Fonds au cours des six derniers mois :

-------------------------------------------------------------------------
DATE D'INSCRIPTION DATE DE PAIEMENT DISTRIBUTION PAR PART
-------------------------------------------------------------------------
Le 31 juillet 2007 Le 27 août 2007 8,5 cents
Le 30 juin 2007 Le 25 juillet 2007 8,5 cents
Le 31 mai 2007 Le 25 juin 2007 8,5 cents
Le 30 avril 2007 Le 25 mai 2007 8,5 cents
Le 31 mars 2007 Le 25 avril 2007 8,5 cents
Le 28 février 2007 Le 26 mars 2007 8,5 cents
-------------------------------------------------------------------------


Liquidités distribuables

Le calcul et la présentation des liquidités distribuables sont, à tous les égards importants, effectués conformément à l'Avis 52-306 des Autorités canadiennes en valeurs mobilières ("ACVM"), en sa version modifiée en août 2006. Les ACVM ont conclu que la mesure la plus directement comparable calculée selon les principes comptables généralement reconnus ("PCGR") pour les liquidités distribuables est celle des flux de trésorerie d'exploitation. Nous avons adopté ces recommandations de façon rétroactive au 1er janvier 2005 et avons présenté dans le tableau ci-dessous un rapprochement des liquidités distribuables et des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation.

Les liquidités distribuables ne constituent pas une mesure définie par les PCGR et ne doivent pas être considérées comme une mesure des liquidités ou servir de substitut à d'autres mesures conformes aux PCGR. La direction est d'avis que, outre le bénéfice net, les liquidités distribuables constituent une mesure supplémentaire utile de rendement du Fonds, puisqu'elles indiquent aux investisseurs les liquidités disponibles aux fins de distribution et les besoins en fonds de roulement. Toutefois, les investisseurs ne doivent pas considérer les liquidités distribuables comme une mesure de rechange par rapport à l'état des flux de trésorerie qui est utilisé à titre de mesure des liquidités et des flux de trésorerie. La méthode de calcul des liquidités distribuables utilisée aux fins du présent communiqué de presse peut différer de celle d'autres émetteurs et, par conséquent, les liquidités distribuables présentées dans ce communiqué de presse peuvent ne pas être comparables à celles utilisées par d'autres émetteurs. Les variations des soldes du fonds de roulement liées à l'exploitation sont généralement financées par la facilité de crédit renouvelable ou utilisées pour rembourser celle-ci.



Le rapprochement des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation
et des liquidités distribuables figure ci-dessous :

(en milliers de dollars)

Trois Trois Six Six
mois mois mois mois
terminés terminés terminés terminés
le 30 juin le 30 juin le 30 juin le 30 juin
2007 2006 2007 2006
-------------------------------------------------------------------------

Flux de trésorerie
d'exploitation 15 676 $ 2 301 $ 17 752 $ 9 891 $

Augmentation (diminution)
du fonds de roulement
hors caisse (853) 17 356 22 317 22 925

Moins :
Acquisitions
d'immobilisations
corporelles (6 178) (6 971) (12 016) (10 170)
Incitatifs d'Hydro-Québec 1 745 1 313 1 745 1 313
Produit de la vente
d'actifs 60 - 60 -
Amortissement des frais
de financement reportés (63) (64) (126) (126)

-------------------------------------------------------------------------
Liquidités distribuables
pour la période 10 387 13 935 29 732 23 833
-------------------------------------------------------------------------

Diminution de la réserve
pour dépenses en capital
et pour restauration
des lieux - 393 - 1 174
(Augmentation) diminution
de la réserve
d'exploitation 2 363 (1 578) (4 233) 493
-------------------------------------------------------------------------
Distributions déclarées
aux porteurs de parts 12 750 $ 12 750 $ 25 499 $ 25 500 $
-------------------------------------------------------------------------

Nombre moyen pondéré de
parts en circulation 49 997 975 50 000 000 49 997 975 50 000 000
Distributions par part
déclarées 0,255 $ 0,255 $ 0,255 $ 0,255 $
Ratio de distribution 123 % 91 % 86 % 107 %
-------------------------------------------------------------------------


Au cours du deuxième trimestre de 2007, les liquidités distribuables se sont élevées à 10,4 millions de dollars et les distributions déclarées aux porteurs de parts à 12,8 millions de dollars : 9,6 millions de dollars aux porteurs de parts prioritaires et 3,2 millions de dollars aux porteurs de parts ordinaires.

Nous révisions périodiquement les liquidités distribuables en tenant compte de notre rendement actuel et prospectif. Certains des facteurs pris en compte dans les prises de décisions à l'égard des distributions comprennent les montants nécessaires au remboursement de la dette, les dépenses en capital d'entretien, les impôts et taxes, les besoins en fonds de roulement et les autres éléments jugés comme prudents.

Pour calculer les liquidités distribuables du Fonds, nous tenons compte de nos stratégies au chapitre de la gestion de la dette et du maintien de notre capacité de production.

Réserve d'exploitation notionnelle et réserve pour dépenses en capital et

pour restauration des lieux

Le Fonds utilise une réserve d'exploitation notionnelle afin d'atteindre son objectif qui consiste à assurer le versement d'une distribution mensuelle stable. La réserve d'exploitation notionnelle augmentera au cours d'une période si les liquidités distribuables sont supérieures aux distributions déclarées. Elle diminuera au cours d'une période si les liquidités distribuables sont inférieures aux distributions déclarées. La réserve d'exploitation notionnelle procure au Fonds la souplesse nécessaire pour assurer une distribution mensuelle stable tout en satisfaisant aux modalités de l'acte de fiducie et des clauses restrictives du Fonds. Au cours du deuxième trimestre de 2007, la réserve d'exploitation notionnelle a augmenté de 2,4 millions de dollars pour atteindre 15,3 millions de dollars, alors qu'elle était de 11,1 millions de dollars à la fin de 2006.

Bien que la réserve d'exploitation soit supérieure au niveau cible de trois mois de versement, la souplesse financière du Fonds a diminué. Les prix plus élevés du zinc ont considérablement accru les besoins en fonds de roulement, ce qui a entraîné une hausse du niveau d'endettement et des intérêts débiteurs. Le Fonds fonctionne actuellement à la limite de sa facilité de crédit renouvelable et reçoit du crédit de Falconbridge sous forme de report de paiements. Par conséquent, le Fonds ne prévoit pas en ce moment accroître les distributions ou verser une distribution exceptionnelle.

Le Fonds utilise également une réserve pour dépenses en capital et pour restauration des lieux notionnelle. Il peut réduire celle-ci au cours d'une période si des dépenses en capital inattendues ou inhabituellement élevées doivent être engagées, tout en satisfaisant aux modalités de l'acte de fiducie et des clauses restrictives du Fonds. Au 30 juin 2007, la réserve pour dépenses en capital et pour restauration des lieux notionnelle atteignait 5,0 millions de dollars (5,0 millions de dollars au 31 décembre 2006).

Conventions et estimations comptables importantes

Nos conventions et estimations comptables importantes demeurent sensiblement les mêmes que celles indiquées dans notre Rapport de gestion pour l'exercice terminé le 31 décembre 2006, sauf tel que mentionné sous les rubriques Modifications des conventions comptables et Impôts sur les bénéfices.

Constatation des produits d'exploitation

Le Fonds constate les produits d'exploitation tirés de la vente de métaux affinés et de sous-produits au moment de la vente, lorsque les droits et les obligations liés à la propriété passent à l'acheteur, en général au moment de l'expédition. Les prix de vente établis provisoirement sont fondés sur les cours du marché et les taux de change en vigueur au moment de l'expédition et sont rajustés selon les cours du marché et les taux de change jusqu'au règlement définitif avec les clients, conformément aux conditions des contrats de vente. Les variations de prix pour les expéditions dont le prix final demeure à déterminer à la fin du trimestre pourraient avoir une incidence importante sur les produits d'exploitation futurs. Au 30 juin 2007, les produits d'exploitation pour lesquels le prix final restait à déterminer s'élevaient à 10,3 millions de dollars.

Le Fonds établit une partie de ses ventes en fonction du prix moyen du mois précédent (prix du mois précédent). Cette forme d'établissement des prix est souvent utilisée dans le cas des clients pour lesquels des conditions de paiement au comptant à l'avance ont été négociées de manière à gérer la situation de trésorerie du Fonds et son risque de crédit. Dans un marché où les prix du zinc sont à la hausse, une partie des produits d'exploitation du Fonds accusera un certain retard par rapport aux prix plus élevés du zinc; alors que dans un marché où les prix du zinc sont en chute, une partie des produits d'exploitation du Fonds bénéficiera des prix plus élevés du zinc du mois précédent.

Impôts sur les bénéfices

Le Fonds utilise la méthode du report variable pour les impôts sur les bénéfices futurs. Selon cette méthode, les actifs et passifs d'impôts futurs sont déterminés en fonction des écarts entre la méthode comptable de base et l'assiette d'imposition des actifs et passifs, et sont mesurés à l'aide des taux d'imposition actuellement en vigueur et des lois devant s'appliquer lors de la résorption des écarts. L'effet d'une modification des taux d'imposition sur les actifs et passifs d'impôts futurs est constaté avec les résultats au cours de la période pendant laquelle la modification survient.

Le 22 juin 2007, le gouvernement fédéral a adopté les dispositions législatives relatives à l'imposition des fiducies de revenu et de redevances existantes aux taux en vigueur semblables à ceux des sociétés canadiennes à compter de 2011. Le Fonds estime à environ 60 millions de dollars les écarts temporaires non constatés en date du 30 juin 2007 et qui ne se résorberont pas avant le 1er janvier 2011. La constatation des impôts futurs à payer liés à ces écarts temporaires s'est traduit par la comptabilisation par le Fonds d'une charge d'impôts sur les bénéfices futurs et d'une augmentation des passifs d'impôts à long terme de 14,6 millions de dollars au cours du deuxième trimestre de 2007, suivant un taux d'imposition effectif de 31 %.

A l'heure actuelle, le Fonds ne paie pas d'impôt sur les bénéfices tant que les distributions versées aux porteurs de parts dépassent le bénéfice du Fonds qui serait autrement imposable. Toutefois, les porteurs de parts canadiens qui reçoivent les distributions personnellement (c'est-à-dire en dehors d'un REER ou d'un autre régime à impôt différé) sont tenus de payer de l'impôt sur le revenu à leur taux d'imposition personnel total sur la portion imposable des distributions. Le projet de loi C-52 donnera lieu à une structure d'imposition à deux vitesses semblable à celle des sociétés et suivant laquelle la fraction imposable des distributions sera payée par le Fonds à un taux de 31 %, alors que les porteurs de parts canadiennes auront droit à un traitement fiscal favorable des distributions actuellement applicable aux dividendes admissibles. Par conséquent, il ne découlera pour ainsi dire pas d'effet de ces modifications pour les porteurs de parts canadiens imposables puisque le nouvel impôt payable par le Fonds sera contrebalancé par le taux réduit d'imposition des dividendes.

A l'heure actuelle, les régimes de pension agréés canadiens, les REER et les FEER (les "entités canadiennes exemptes d'impôt") ne sont pas assujettis à l'impôt sur les distributions reçues du Fonds (leur obligation en matière d'impôt est reportée). En vertu du projet de loi C-52, les entités canadiennes exemptes d'impôts recevraient des distributions après la provision par le Fonds pour ce nouvel impôt, tout comme les investisseurs qui résident à l'extérieur du Canada.

Les nouvelles dispositions fiscales s'appliqueront au Fonds et à ses porteurs de parts prioritaires à compter du 1er janvier 2011. Les distributions en espèces sur les parts ordinaires sont subordonnées aux distributions sur les parts prioritaires jusqu'en 2017, à moins que certains événements ne se produisent. En ce qui a trait au projet de loi C-52, le Fonds s'attend à ce que la subordination demeure la même.

MODIFICATIONS DE CONVENTIONS COMPTABLES

A compter du 1er janvier 2007 le Fonds a adopté les recommandations de l'ICCA, notamment le chapitre 3855, intitulé "Instruments financiers - comptabilisation et évaluation", le chapitre 3865, intitulé "Couvertures", et le chapitre 1530, intitulé "Résultat étendu". Le chapitre 3855 contient des exigences générales de constatation et de mesure des instruments financiers. Le chapitre 3865 établir de nouvelles exigences pour la comptabilité de couverture. Le chapitre 1530 établit des normes d'information et présentation du résultat étendu et de ses composantes.

Le Fonds a périodiquement recours à des contrats de change à terme afin de couvrir l'incidence des fluctuations des prix relativement à ses engagements fermes sur les produits de base qu'il vend. La comptabilité de couverture est utilisée lorsqu'il existe une étroite corrélation entre les variations des prix de l'instrument dérivé et l'élément désigné comme élément couvert. Au 31 décembre 2006, la couverture a été efficace à 99,4 %. La mesure initiale de ces contrats et les engagements fermes du Fonds ont respectivement donné lieu un gain latent de 21,2 millions de dollars et une perte latente de 21,1 millions de dollars. Tel que mentionné dans les provisions transitoires du chapitre, la mesure initiale de ces contrats et les engagements fermes du Fonds ont entraîné une réduction du déficit de 100 000 $ et à une hausse de la participation des porteurs de parts ordinaires de 34 000 $.

Le programme de couverture des produits de base du Fonds comprend des couvertures de gestion des stocks qui visent les achats et les ventes de zinc. Le Fonds a déterminé que ces instruments financiers ne répondent pas aux nouvelles exigences de la comptabilité de couverture. La juste valeur du marché de ces positions correspond à un gain latent de 321 000 $, lequel, conformément aux provisions transitoires du chapitre, est comptabilisé en tant que réduction du déficit de 241 000 $ et une hausse de la participation des porteurs de parts ordinaires de 80 000 $. Ces contrats sont classés comme actifs financiers lorsque la juste valeur est positive et comme passifs financiers lorsque la valeur est négative.

Conformément aux nouveaux chapitres du Manuel de l'ICCA, le Fonds a reclassé ses frais de financement reportés de 1,0 million de dollars du poste des actifs à long terme en dette à long terme à compter du 1er janvier 2007.

AUTRES EVENEMENTS

Le Fonds négociera un nouveau contrat de travail d'une durée de trois ans avec le Syndicat canadien des métallurgistes unis d'Amérique, local 6486, cet automne. Le contrat actuel prend fin le 31 octobre 2007.

PERSPECTIVES

L'objectif premier du Fonds est de continuer à verser des distributions mensuelles stables.

Voici les objectifs de 2007 pour les inducteurs clés du Fonds :



Production de zinc : 265 000 tonnes

Ventes de zinc : 272 000 tonnes

Frais de traitement : 37 cents la livre

Primes sur le zinc : 10 cents US la livre

Dépenses en capital : 23,5 millions de dollars


La capacité du gestionnaire de verser des distributions mensuelles stables et d'atteindre les objectifs susmentionnés est basée sur des hypothèses et assujettie à divers risques qui sont présentés sous la rubrique "Enoncés prospectifs" ci-dessous.

Enoncés prospectifs

Le présent communiqué renferme des énoncés prospectifs concernant les objectifs du Fonds de revenu Noranda (le "Fonds") et les perspectives générales des affaires en 2007, les cibles de production et de vente de zinc, les frais estimatifs de traitement, les cibles de primes sur le zinc et les prévisions de dépenses en capital et de flux de trésorerie. Ces énoncés prospectifs se reconnaissent habituellement à l'emploi de termes comme "sont attendus", "est prévu" et d'autres expressions similaires et de verbes au futur ou au conditionnel comme "pourrait" et "devrait", qui laissent entendre que certaines actions ou certains événements et résultats pourraient se produire. Les énoncés prospectifs comportent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d'autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats ou le rendement futurs diffèrent considérablement de ceux avancés dans les énoncés prospectifs.

Les risques, incertitudes et autres facteurs comprennent, sans s'y limiter : 1) la capacité du Fonds d'exercer ses activités à des niveaux de production normale; 2) la dépendance à l'égard de l'approvisionnement continu en concentré de zinc (les modalités de la convention d'approvisionnement et de traitement); 3) l'incidence de l'adoption de la nouvelle législation sur l'impôt; 4) la demande de zinc, d'acide sulfurique et de gâteaux de cuivre; 5) les variations de l'offre et de la demande pour certains produits de zinc et l'incidence sur les primes réalisées par le Fonds; 6) l'incidence du prix du mois précédent; 7) la capacité du Fonds de continuer à servir des clients dans la même région géographique; 8) la sensibilité des produits d'exploitation nets du Fonds aux réductions des prix réalisés du zinc, y compris les primes, le prix du cuivre et de l'acide sulfurique; l'appréciation du dollar canadien en regard du dollar américain, et l'augmentation des frais de transport et de distribution; 9) la sensibilité des coûts de production du Fonds aux augmentations des tarifs d'électricité et aux autres coûts d'énergie, aux coûts de la main-d'oeuvre et aux fournitures utilisées pour son exploitation; la sensibilité des intérêts débiteurs du Fonds aux augmentations de taux d'intérêt; 10) les changements des exigences en matière de récupérations et de dépenses en capital; 11) la négociation des conventions collectives avec les employés syndiqués; 12) les conditions commerciales et économiques générales; 13) les interruptions de transport; 14) les lois régissant les émissions atmosphériques, les déversements dans l'eau, les déchets et matières dangereuses, et la santé et sécurité des employés, ainsi que l'incidence de l'application des lois et des règlements futurs sur les charges, les dépenses en capital, les impôts et les restrictions à l'égard de l'exploitation de l'affinerie; 15) la possibilité de répercussions financières négatives découlant d'enquêtes réglementaires, de réclamations et de poursuites ou d'autres recours; 16) le défaut de paiement d'un prêt; et 17) la dépendance de Falconbridge Limitée pour l'exploitation, l'entretien et le financement à court terme de l'affinerie. Les résultats et les faits réels pourraient différer considérablement de ceux exprimés ou envisagés dans les énoncés prospectifs.

Ces énoncés prospectifs représentent nos opinions en date du présent rapport de gestion. Le Fonds prévoit que des événements ultérieurs pourraient entraîner un changement d'opinion de la part du Fonds. Le Fonds ne s'engage pas à mettre à jour quelque énoncé prospectif que ce soit, écrit ou verbal, qu'il pourrait faire ou qu'on pourrait faire en son nom après la date de diffusion du présent rapport.

Le Fonds de revenu Noranda est une fiducie de revenu dont les parts sont inscrites à la Bourse de Toronto sous le symbole "NIF.UN". Le Fonds de revenu Noranda est propriétaire de l'affinerie CEZinc et de ses actifs connexes (l'"affinerie") situés à Salaberry-de-Valleyfield, au Québec. L'affinerie CEZinc est la deuxième affinerie de zinc en importance en Amérique du Nord et la première dans l'Est de l'Amérique du Nord, où se trouve la majorité de ses clients. L'affinerie produit du zinc affiné et divers sous-produits à partir de concentrés de zinc qu'elle achète à des exploitations minières. L'affinerie est exploitée et gérée par Zinc électrolytique du Canada limitée.

Pour plus de renseignements sur le Fonds de revenu Noranda, consulter le site Web www.norandaincomefund.com



-------------------------
(1) Les liquidités distribuables excluent les variations du fonds de
roulement hors caisse, puisque les variations des éléments du fonds de
roulement sont souvent, de par leur nature, temporaires et, le cas
échéant, peuvent être financées à même la facilité de crédit
d'exploitation du Fonds.


FONDS DE REVENU NORANDA

BILANS INTERMEDIAIRES CONSOLIDES

(non vérifié)

(en milliers de dollars)

Le 30 juin Le 31 déc.
2007 2006
----------- -----------
ACTIF

Actif à court terme :
Trésorerie et équivalents de trésorerie 754 13 712
Débiteurs
Comptes clients 113 714 143 438
Falconbridge 35 533 35 817
Instruments financiers liés aux produits de base 2 885 -
Stocks 185 455 188 161
Charges payées d'avance et autres actifs 2 479 3 566
----------- -----------
340 820 384 694

Frais de financement reportés - 1 009

Immobilisations corporelles 317 986 324 063
----------- -----------
658 806 709 766
----------- -----------

PASSIFS ET CAPITAUX PROPRES

Passif à court terme :
Créditeurs et charges à payer
Comptes fournisseurs 14 651 17 596
Falconbridge 164 285 218 780
Instruments financiers liés aux produits de base 109 -
Distributions payables 4 250 4 250
Dette à long terme échéant à moins d'un an 96 000 -
----------- -----------
279 295 240 626

Charges d'impôts futurs 14 636 -

Frais futurs de remise en état et de
restauration des lieux 11 621 15 205

Dette à long terme 152 617 244 500

Participation des porteurs de parts ordinaires 53 823 52 363

Participation des porteurs de parts :
Capitaux propres des porteurs de parts 191 273 191 273
Déficit (44 459) (34 201)
----------- -----------
146 814 157 072
----------- -----------
658 806 709 766
----------- -----------


FONDS DE REVENU NORANDA

ETATS INTERMEDIAIRES DES RESULTATS, DU RESULTAT ETENDU (PERTE)
ET DU DEFICIT CONSOLIDES
(non vérifié)

(en milliers de dollars)

Trois mois Six mois
terminés le 30 juin terminés le 30 juin
----------------------- -----------------------
2007 2006 2007 2006
----------- ----------- ----------- -----------
Produits d'exploitation
Ventes 270 497 288 280 543 033 472 617
Frais de transport et
de distribution (3 920) (4 011) (7 181) (7 591)
----------- ----------- ----------- -----------
266 577 284 269 535 852 465 026
----------- ----------- ----------- -----------

Coût d'achat de matières
premières 210 151 215 500 406 743 335 417
----------- ----------- ----------- -----------
Produits moins les coûts
d'achat de matières
premières 56 426 68 769 129 109 129 609
----------- ----------- ----------- -----------
Autres charges
Production 39 951 41 568 76 965 81 149
Frais de vente
et d'administration 5 003 4 608 9 940 9 389
Gain de change (8 667) (1 132) (9 272) (486)
Gain sur instruments
financiers liés
aux produits de base (2 822) - (2 474) -
Perte sur couvertures
de produits de base 263 - 153 -
Amortissement et remise
en état 8 015 7 005 10 989 14 170
----------- ----------- ----------- -----------
41 743 52 049 86 301 104 222
----------- ----------- ----------- -----------
Bénéfice avant intérêts,
participation minoritaire
et impôts sur les
bénéfices 14 683 16 720 42 808 25 387

Intérêts débiteurs,
montant net 5 637 4 345 11 926 7 234
----------- ----------- ----------- -----------
Bénéfice avant participation
minoritaire et impôts
sur les bénéfices 9 046 12 375 30 882 18 153

Participation minoritaire
dans les bénéfices
revenant aux porteurs
de parts ordinaires 2 262 3 094 7 721 4 538
----------- ----------- ----------- -----------
Bénéfice avant impôts
sur les bénéfices 6 784 9 281 23 161 13 615
Charge d'impôt sur
les bénéfices 14 636 - 14 636 -
----------- ----------- ----------- -----------
Bénéfice net (perte nette)
et résultat étendu (7 852) 9 281 8 525 13 615
----------- ----------- ----------- -----------
Déficit tel que déclaré
initialement au début
de la période (27 045) (34 370) (34 201) (29 141)
Rajustement pour
instruments financiers - - 341 -
----------- ----------- ----------- -----------
Déficit après rajustement
au début de la période (27 045) (34 370) (33 860) (29 141)
----------- ----------- ----------- -----------
Distributions aux
porteurs de parts
prioritaires (9 562) (9 562) (19 124) (19 125)
----------- ----------- ----------- -----------
Déficit à la fin de
la période (44 459) (34 651) (44 459) (34 651)
----------- ----------- ----------- -----------
Résultat net (perte nette)
par part prioritaire
(de base et dilué) (0,21)$ 0,25 $ 0,23 $ 0,36 $

Moyenne pondérée de
parts prioritaires
en circulation 37 497 975 37 500 000 37 497 975 37 500 000



FONDS DE REVENU NORANDA

ETATS INTERMEDIAIRES DES FLUX DE TRESORERIE CONSOLIDES

(non vérifié)

(en milliers de dollars)

Trois mois Six mois
terminés le 30 juin terminés le 30 juin
----------------------- -----------------------
2007 2006 2007 2006
----------- ----------- ----------- -----------
Flux de trésorerie
d'exploitation :
Bénéfice net pour
la période (7 852) 9 281 8 525 13 615
Eléments sans incidence
sur la trésorerie :
Amortissement 7 744 7 289 14 519 14 154
Remise en état 271 (284) (3 530) 16
Participation
minoritaire 2 262 3 094 7 721 4 538
Perte d'évaluation à
la valeur du marché
sur les instruments
financiers liés aux
produits de base (2 559) - (2 321) -
Charge d'impôts sur
les bénéfices futurs 14 636 - 14 636 -
Amortissement des frais
de financement reportés 63 64 126 126
Perte découlant de
la vente d'actifs 299 233 447 396
Frais de restauration
des lieux (41) (20) (54) (29)
----------- ----------- ----------- -----------
14 823 19 657 40 069 32 816
----------- ----------- ----------- -----------
Variation nette des
éléments hors caisse
du fonds de roulement 853 (17 356) (22 317) (22 925)
----------- ----------- ----------- -----------
15 676 2 301 17 752 9 891
----------- ----------- ----------- -----------
Flux de trésorerie
d'investissement :
Acquisition
d'immobilisations
corporelles (6 178) (6 971) (12 016) (10 170)
Incitatifs d'Hydro-Québec 1 745 1 313 1 745 1 313
Produit de la vente
d'immobilisations
corporelles 60 - 60 -
----------- ----------- ----------- -----------
(4 373) (5 658) (10 211) (8 857)
----------- ----------- ----------- -----------

Flux de trésorerie
de financement :

Distributions
- Porteurs de parts
prioritaires (9 562) (9 562) (19 124) (19 125)
- Porteurs de parts
ordinaires (3 187) (3 188) (6 375) (6 375)
Emission de la dette à
long terme en vertu
de la facilité 141 900 81 400 303 100 202 100
de crédit renouvelable
Remboursement de la dette
à long terme en vertu de
la facilité de crédit
renouvelable (141 700) (64 100) (298 100) (176 800)
Variation de la dette
bancaire - (184) - -
----------- ----------- ----------- -----------
12 549) 4 366 (20 499) (200)
----------- ----------- ----------- -----------
Variation de la trésorerie
et des équivalents de
trésorerie de la période (1 246) 1 009 (12 958) 834

Trésorerie et équivalents
de trésorerie au début
de la période 2 000 - 13 712 175
----------- ----------- ----------- -----------
Trésorerie et équivalents
de trésorerie à la fin
de la période 754 1 009 754 1 009
----------- ----------- ----------- -----------


%SEDAR: 00017578EF c2297

Renseignements

  • Information financière:
    Vice-président et chef des finances de Zinc électrolytique du Canada, Gérant du Fonds de revenu Noranda
    Michael Boone
    (416) 775-1561
    Courriel : mboone@xstrata.ca