Matamec Explorations inc.
TSX CROISSANCE : MAT
OTCQX : MHREF

Matamec Explorations inc.

03 févr. 2014 09h38 HE

Le gisement de Kipawa de Matamec présenté comme stratégique pour l'électrification des transports au Québec selon une étude de KPMG-SECOR

- Les terres rares lourdes, ressources géostratégiques

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 3 fév. 2014) - Selon une étude KPMG-SECOR commandée par Matamec Explorations Inc. ("Matamec" ou la "Société") (TSX CROISSANCE:MAT)(OTCQX:MHREF) et Toyotsu Rare Earth Canada (TRECan), le Québec possède des atouts pour pallier les défis qui accompagnent le déploiement des voitures électriques, notamment les terres rares lourdes, matériaux nécessaires à la fabrication des composantes des moteurs électriques et des batteries.

En plus de posséder les ressources géostratégiques et d'être en mesure de produire de l'électricité à un prix avantageux, le Québec peut compter sur plusieurs entreprises et centres de recherche pour favoriser la filière des voitures électriques. Notons par ailleurs que le Québec est parmi les pionniers au Canada en ce qui a trait au déploiement d'infrastructures de recharge des voitures. L'un des enjeux de la production de voitures électriques est que plus de 95 % des terres rares lourdes sont produites en Chine, entraînant ainsi un risque important d'approvisionnement de ces matériaux. Le Québec a le potentiel de devenir un producteur stratégique de ces ressources critiques.

Selon les résultats de l'étude KPMG-SECOR, un scénario raisonnable de pénétration dans le marché québécois de 165 000 véhicules électriques d'ici 2020 impliquerait l'ajout de 107 M$ à l'économie québécoise et la création de 1 800 emplois. De plus, environ 181 millions de litres d'essences seraient substitués grâce à l'utilisation de 256 GWh d'électricité et les émissions de CO2 seraient réduites de 415 kilotonnes. Notons que le Plan d'action 2011-2020 sur les véhicules électriques fixe comme objectif d'atteindre 300 000 voitures électriques au Québec en 2020.

« L'électrification des transports est désormais au centre de la stratégie de développement du Québec et Matamec est bien positionné pour devenir le premier projet de mine de terres rares lourdes et légères en exploitation au Québec et au Canada.», rappelle André Gauthier, président de Matamec. « Kipawa représenterait, à lui seul, 9 % de la production de terres rares lourdes à l'extérieur de la Chine ».

Pour obtenir l'étude KPMG-SECOR

A propos de Matamec

Matamec Explorations Inc. est une compagnie junior d'exploration minière dont l'activité principale est de développer le gisement de terres rares lourdes de Kipawa avec la compagnie japonaise TRECan.

De plus, la Société explore sa propriété de terres rares-yttrium-zirconium-niobium-tantale de Zeus, située le long du contact du complexe alcalin de Kipawa sur plus de 35 km. Depuis 2007, Matamec a découvert huit indices potentiels. En particulier à l'automne 2012, des forages sur la zone PB-PS ont permis d'identifier une minéralisation d'eudialyte-mosandrite/yttro-tantanite/britholite semblable à celle associée au gisement de terres rares lourdes de Kipawa. Ce type de minéralisation est actuellement connu sur plus de 200 mètres et est ouvert latéralement et en profondeur. Cette zone minéralisée se situe à 2,3 km au sud-ouest du gisement de Kipawa et des anomalies de sol semblent relier cet indice au gisement de Kipawa. La Société prévoit forer ces extensions plus tard cette année.

Matamec explore aussi pour l'or, les métaux de base et les éléments du groupe platine. Son éventail de propriétés aurifères inclut la propriété Matheson JV située le long du contact favorable de la mine Hoyle Pond dans le camp minier de Timmins en Ontario. Au Québec, la Société explore pour le lithium et le tantale sur sa propriété Tansim, et pour les métaux précieux et les métaux de base sur les propriétés Valmont et Vulcain. En août 2013, Matamec a signé une convention d'option avec Métaux Stratégique du Canada qui stipule que cette dernière peut acquérir un intérêt allant jusqu'à 50 % dans le projet Sakami. Cette propriété est située dans la région de la Baie James au Québec en dépensant 2 250 000 $ en exploration incluant 500 000 $ la première année - les résultats complets seront bientôt disponibles.

Le présent communiqué de presse contient de l' « information prospective » au sens de la législation en valeurs mobilières applicable au Canada. Les énoncés prospectifs sont généralement reconnaissables par l'utilisation des termes « pouvoir », « devoir », « continuer », « s'attendre à », « anticiper », « perspective », « prévision », « estimer », « croire », « avoir l'intention de », « prévoir » ou « projeter », ou leur négatif ou des variantes de ces mots, expressions ou déclarations sur lesquels des interventions, des événements et des résultats « peuvent », « pourraient », « devraient » ou « seront » prises, se produiront ou pourront être réalisés. Les énoncés prospectifs sont basés sur des présomptions qui, de l'opinion de la direction, sont raisonnables au moment où de tels énoncés sont faits. Aucune assurance ne peut être donnée quant à l'exactitude de ces énoncés prospectifs puisque les événements futurs ou résultats réels de la compagnie pourraient différer considérablement de ceux qui sont décrits dans ces énoncés prospectifs. Par conséquent, le lecteur ne devrait pas accorder une importance indue aux énoncés prospectifs. Bien que Matamec ait tenté de répertorier les facteurs importants par suite desquels les résultats réels pourraient différer considérablement de ceux qui sont décrits dans les énoncés prospectifs, il peut y avoir d'autres facteurs par suite desquels les résultats pourraient différer de ceux prévus, estimés ou escomptés. Les facteurs par suite desquels les résultats pourraient différer considérablement de ceux qui sont décrits dans les énoncés prospectifs inclus, sans s'y limiter les facteurs de risque énoncés dans le rapport de gestion de Matamec pour l'année financière se terminant le 31 décembre 2012 ou tout autre document d'information pouvant être consulté sous le profil SEDAR de la compagnie à www.sedar.com. Les renseignements prospectifs qui figurent dans les présentes sont donnés en date du présent communiqué de presse et Matamec n'assume aucune obligation de les mettre à jour, que ce soit pour tenir compte de nouveaux renseignements, de faits ou de résultats futurs ou pour toute autre raison, sauf si les lois sur les valeurs mobilières applicables l'exigent.

« La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n'assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l'exactitude du présent communiqué. »

Renseignements