Ministère de la Justice Canada

Ministère de la Justice Canada

20 janv. 2012 10h17 HE

Le gouvernement annonce un financement pour l'établissement d'un nouveau centre d'appui pour les enfants et les adolescents

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 20 jan. 2012) - L'honorable Rob Nicholson, C.P., c.r., député de Niagara Falls, ministre de la Justice et procureur général du Canada, a annoncé aujourd'hui l'octroi d'un financement fédéral pour l'établissement du premier centre d'appui pour les enfants et les adolescents (CAEA).

Ce projet met à contribution le BOOST - organisme établi à Toronto qui est déterminé à la violence dans la vie des enfants, des adolescents et de leur famille - la police, le bureau du procureur général, les autorités en matière de santé ainsi que des organismes d'aide sociale à l'enfance en vue de protéger les jeunes victimes d'actes criminels et les jeunes qui ont été témoins d'un crime grave.

« La détermination de notre gouvernement à protéger les Canadiens, en particulier les plus vulnérables, comme les jeunes victimes d'actes criminels, demeure inébranlable » a déclaré le ministre Nicholson. « Nous félicitons le BOOST Child Abuse Prevention and Intervention pour les services et le soutien continus qu'il offre aux enfants, aux adolescents et à leur famille et nous sommes heureux d'appuyer ce centre. »

BOOST recevra un financement pour planifier et favoriser l'établissement d'un centre d'appui pour les enfants qui visera à réduire au minimum le traumatisme vécu par les enfants victimes d'un acte criminel ou témoins d'un crime. Ce centre regroupe une équipe de spécialistes qui travaillent dans un cadre adapté aux enfants afin d'aider les enfants et les adolescents victimes ou témoins d'un acte criminel à s'y retrouver dans le système de justice pénale.

« Le CAEA constituera un partenariat solide et efficace entre tous les organismes essentiels qui viennent en aide aux enfants et aux adolescents victimes de violence » a affirmé Karyn Kennedy, directrice administrative de BOOST. « Réunir tous ces services en un seul endroit permettra d'accroître sensiblement notre capacité à répondre de manière efficace aux enfants, aux adolescents et à leur famille lorsqu'un cas de violence est signalé. »

Les fonds fédéraux de 278 865 $, répartis sur deux ans, proviennent de la somme de 5,25 millions de dollars, étalée sur cinq ans, qui a été annoncée le 7 octobre 2010 et qui est accessible dans le cadre du Fonds d'aide aux victimes du ministère de la Justice. En 2007, le gouvernement a annoncé la Stratégie fédérale d'aide aux victimes et a alors affecté une somme de 52 millions de dollars, répartie sur quatre ans, pour répondre aux besoins des victimes d'actes criminels.

Dans le Budget 2011, le gouvernement a annoncé un nouveau financement de 26 millions de dollars réparti sur les deux prochaines années afin de poursuivre la Stratégie fédérale d'aide aux victimes.

(English version available)

Internet : www.canada.justice.gc.ca

FICHE D'INFORMATION : CENTRES D'APPUI POUR LES ENFANTS

Les centres d'appui aux enfants (CAE) adoptent une approche uniforme, coordonnée et axée sur la collaboration qui vise à répondre, d'une part, aux besoins des enfants et des adolescents victimes d'un acte criminel et d'autre part, à ceux de leur famille. Les CAE tentent de réduire au minimum les traumatismes causés par le système de justice en offrant un milieu convivial aux enfants victimes ou témoins et à leur famille. Les CAE sont conçus pour favoriser la guérison des enfants et les aider à se remettre des mauvais traitements qu'ils ont subis.

Les services professionnels offerts par les CAE comprennent des entrevues coordonnées menées par des organismes d'application de la loi et de protection des enfants, l'examen des enfants ou des adolescents par un professionnel de la santé et du counseling post-traumatique. Les CAE ont notamment pour objectif de réduire au minimum le nombre d'entrevues et de questions auxquelles est soumis l'enfant ou l'adolescent afin de lui éviter des traumatismes supplémentaires causés par le système de justice.

Les CAE aident de plusieurs façons les enfants et leurs familles à se retrouver dans le système de justice. Par exemple, ils offrent aux enfants et aux adolescents un cadre sécuritaire et confortable durant les entrevues avec les professionnels de la justice pénale, ce qui permet de réduire au minimum le nombre d'entrevues et, en définitive, de favoriser une meilleure communication entre les organismes de soutien aux jeunes victimes. Ils peuvent également offrir de la formation aux professionnels du système de justice sur les pratiques exemplaires à suivre lors des entrevues avec lenfants qui ont été victimes ou témoins d'un acte criminel. Ainsi, l'enregistrement des entrevues en format vidéo s'est révélé une méthode efficace pour recueillir des renseignements très utiles qui permettent d'aider les enfants tout en bénéficiant au système de justice.

Selon des recherches effectuées aux États-Unis, les enquêtes menées par les CAE sont efficientes et aident les poursuivants à décider plus rapidement s'il y a lieu de porter des accusations criminelles. Les parents dont les enfants reçoivent des services des CAE étaient plus satisfaits du processus d'enquête et des méthodes d'entrevue que les parents qui n'avaient pas obtenu de tels services. En outre, les enfants suivis par un CAE étaient globalement satisfaits de l'enquête et davantage susceptibles d'affirmer qu'ils n'avaient pas eu peur pendant le processus médicolégal que les enfants qui n'étaient pas suivis par un CAE. On a également montré que les CAE avaient favorisé une meilleure collaboration entre les organismes chargés de protéger les enfants et les adolescents et les organismes d'application de la loi responsables des enquêtes relatives aux activités criminelles.

Renseignements

  • Julie Di Mambro
    Attachée de presse
    Cabinet du ministre de la Justice
    613-992-4621

    Relations avec les médias
    Ministère de la Justice
    613-957-4207
    www.canada.justice.gc.ca