TUAC Canada

TUAC Canada

01 avr. 2005 15h47 HE

Le gouvernement continue d'exploiter les travailleurs migrants :

un rapport expose en détail les violations de la Charte internationale des droits de l'homme Attention: Rédacteur à l'agriculture, Rédacteur municipal, Rédacteur à l'alimentation, Directeur général et de l'information, Rédacteur aux affaires politiques et gouvernementales TORONTO (ONT.)--(CCNMatthews - 1 avril 2005) - Le plus récent rapport sur la situation des travailleurs agricoles migrants au Canada dresse un bilan d'exploitation, de conditions de travail dangereuses et de procédures disciplinaires arbitraires ainsi que d'autres pratiques en contravention des dispositions de la Charte internationale des droits de l'homme des Nations Unies.

Le Rapport national des TUAC Canada sur la situation des travailleurs agricoles migrants au Canada, 2004 est tiré de l'expérience directe des TUAC Canada résultant de l'opération de cinq centres de soutien régionaux pour travailleurs migrants : quatre en Ontario et un au Québec. Au cours des dernières années, les TUAC Canada (Travailleurs et travailleuses unis de l'alimentation et du commerce Canada) ont fourni des services de soutien, des renseignements, de la formation et des démarches revendicatrices à des milliers de travailleurs agricoles migrants oeuvrant au Canada dans le cadre du Programme canadien des travailleurs agricoles saisonniers (PCTAS).

Selon le directeur national des TUAC Canada, Michael J. Fraser, « toute personne lisant le rapport trouvera cela révoltant que notre gouvernement ferme les yeux sur la façon dont ces travailleurs sont traités depuis quatre décennies. »

Comme l'indique le rapport, la vaste majorité des 18 000 travailleurs migrants recrutés pour venir au Canada cette année continueront d'être exclus des mesures de protection offertes par la loi sur la santé et la sécurité, la plupart des dispositions de la loi sur les normes d'emploi, ainsi que de la liberté d'adhérer à un syndicat et de négocier collectivement. Tous ces travailleurs devront verser des cotisations d'assurance-emploi, même s'ils n'ont pas droit à des prestations.

Les logements des travailleurs migrants sont souvent inhabitables et parfois dangereux. Les mesures disciplinaires sont imposées arbitrairement et l'expression de plaintes légitimes peut souvent entraîner un rapatriement dans leur pays le lendemain même, et ce aux frais du travailleur.

« Nous avons présenté ce rapport au premier ministre et au ministre du Travail et du Logement, ainsi qu'à RHDCC », de dire Fraser, « les incitant à apporter des changements au PCTAS afin de protéger ces travailleurs et de mettre fin aux violations de leurs droits humains. Ces hommes et femmes méritent les mêmes garanties et le même respect que tout autre travailleur au Canada. Rien de moins consiste en exploitation. Le gouvernement fédéral ne peut plus continuer d'accepter l'oppression. »

Le Rapport national des TUAC Canada sur la situation des travailleurs agricoles migrants au Canada, 2004 est disponible sur le site www.tuac.ca en format PDF.
/Renseignements: Le Rapport national des TUAC Canada sur la situation des travailleurs agricoles migrants au Canada, 2004 est disponible sur le site www.tuac.ca en format PDF./ IN: AGRICULTURE, ALIMENTATION, JUSTICE, TRAVAIL, POLITIQUE

Renseignements

  • Michael Forman, TUAC CANADA
    Numéro de téléphone: 416-675-1104 poste 249
    Numéro de téléphone secondaire: 416-579-8330