Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

09 juin 2008 19h09 HE

Le gouvernement demande un consentement unanime pour présenter le projet de loi sur l'orge au comité

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 9 juin 2008) - Le gouvernement du Canada demande aux partis de l'opposition d'accélérer l'adoption du projet de loi qui permettra aux producteurs d'orge de l'Ouest canadien de prendre leurs propres décisions en matière de commercialisation de l'orge. Le gouvernement demandera aujourd'hui un consentement unanime afin de soumettre le projet de loi directement au Comité sénatorial de l'agriculture pour qu'il l'examine dans les plus brefs délais.

"Les agriculteurs de l'Ouest canadien en ont assez des atermoiements du gouvernement libéral. Ils veulent que des mesures soient prises pour qu'ils puissent commercialiser leur orge comme ils l'entendent, a déclaré le ministre de l'Agriculture Gerry Ritz. Les agriculteurs de l'Ouest canadien ont réclamé haut et fort cette liberté, et ce gouvernement s'est engagé à la leur accorder."

Grâce au projet de loi C-46, ce gouvernement donnera aux producteurs d'orge de l'Ouest canadien le droit de choisir de vendre leur orge sur le marché libre ou par l'intermédiaire de la Commission canadienne du blé (CCB).

Le gouvernement du premier ministre Stephen Harper pense que ce sont les agriculteurs eux-mêmes qui devraient voter aux élections des membres du Conseil d'administration de la CCB. L'ancien gouvernement libéral avait donné ce droit de vote à des banquiers, à des propriétaires et à des producteurs à la retraite. Le projet de loi C-57 ne conférera ce droit de vote qu'aux seuls agriculteurs de l'Ouest canadien qui cultivent effectivement la terre.

Les agriculteurs de l'Ouest canadien réclament de nouveau des changements à la CCB, comme le confirme l'enquête qui a été réalisée récemment par M. David Herle, un initié du Parti libéral et conseiller de M. Ralph Goodale. Selon les données de M. Herle, près de 70 p. 100 des agriculteurs de l'Ouest canadien veulent pouvoir choisir eux-mêmes le mode de commercialisation de l'orge. En fait, dans son rapport, M. Herle souligne que "les agriculteurs préféreraient la commercialisation mixte pour l'orge. Si ce n'était pas possible, la plupart préféreraient un marché libre à un guichet unique."

"M. Ralph Goodale et les Libéraux disent qu'ils veulent disposer de renseignements justes et clairs avant d'accepter de se plier à la volonté des agriculteurs de l'Ouest canadien et d'appuyer le libre choix en matière de commercialisation de l'orge, a affirmé le ministre Ritz. De quelle manière les preuves de cette volonté pourraient-elles encore être plus claires et plus nettes? L'enquête réalisée par M. David Herle, un initié du Parti libéral et proche de M. Ralph Goodale, prouve sans l'ombre d'un doute que les agriculteurs de l'Ouest canadien réclament le régime de commercialisation mixte de l'orge.

"Le premier ministre Stephen Harper et ce gouvernement se sont engagés à donner concrètement ce régime de commercialisation mixte de l'orge aux agriculteurs de l'Ouest canadien."

Renseignements

  • Cabinet de l'honorable Gerry Ritz
    Margaux Stastny
    Attachée de presse
    613-759-1059