Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

11 avr. 2012 10h57 HE

Le gouvernement du Canada aide les aviculteurs de l'Atlantique à satisfaire aux exigences changeantes des consommateurs

TRURO, NOUVELLE-ÉCOSSE--(Marketwire - 11 avril 2012) - Les aviculteurs de l'Atlantique seront plus compétitifs sur le marché avec l'aide du gouvernement du Canada. Le député Scott Armstrong (Cumberland-Colchester-Musquodoboit Valley) a annoncé aujourd'hui, au nom du ministre de l'Agriculture, Gerry Ritz, un investissement de plus de 600 000 $ au profit de l'Institut de recherche avicole de l'Atlantique pour la réalisation de travaux de recherche sur l'alimentation et la santé.

« La grande priorité de notre gouvernement demeure l'économie, et l'industrie avicole de la région de l'Atlantique est un acteur d'importance dans le maintien de la vigueur de notre économie, a déclaré le député Armstrong. Cet investissement au profit de la recherche aidera à préserver la compétitivité de nos aviculteurs en leur permettant de continuer à améliorer la qualité de leurs produits et à satisfaire ainsi aux exigences des consommateurs devenus soucieux de leur santé ».

Les investissements consentis au profit de six projets différents visent à promouvoir des travaux de recherche portant sur de meilleurs éléments nutritifs et une meilleure résistance aux maladies pour l'industrie avicole de la région, tout en procurant des bénéfices aux consommateurs canadiens. Ce financement vient appuyer des projets qui permettront de trouver les moyens d'accroître la présence chez les poulets et les œufs d'acides gras oméga 3 et d'antioxydants, ainsi que les façons d'améliorer la santé des élevages et de réduire les maladies.

La Nouvelle-Écosse contribue à ces projets à hauteur de 220 000 $ par l'entremise de son Programme de développement technologique, qui appuie l'élaboration et l'adaptation de technologies et de connaissances agricoles nouvelles et d'avant-garde de façon à rehausser la position concurrentielle de l'industrie agricole et agroalimentaire de la Nouvelle-Écosse. « Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse s'investit dans ces projets pour appuyer l'effort de recherche scientifique et améliorer la faculté d'adaptation, la compétitivité et l'innovation de l'industrie avicole », a déclaré John MacDonell, ministre de l'Agriculture de la Nouvelle-Écosse.

On dénombre 235 producteurs de poulets, de dindons et d'œufs qui offrent aux consommateurs du Canada atlantique des produits de grande qualité et qui dégagent des recettes à la ferme d'une valeur de 259 millions de dollars (2010).

« Le secteur avicole a conscience de la valeur de la recherche appliquée et de ses résultats, lesquels contribueront à améliorer la santé des êtres humains comme celle des animaux, a indiqué Derek Anderson, chef de la direction de l'Institut de recherche avicole de l'Atlantique (IRAA). L'IRAA est un institut qui opère à l'échelle des provinces de l'Atlantique et qui a réussi à attirer des fonds de l'industrie et du gouvernement pour subvenir à ses besoins en matière de recherche appliquée, des besoins qui sont par la suite précisés en tenant compte des observations des offices de commercialisation de la volaille de chaque province de l'Atlantique. »

Ces investissements viennent appuyer six projets de recherche qui ont entre autres objectifs de :

  • déterminer des solutions de rechange saines et économiques aux aliments habituels, comme la farine de crabe riche en oméga, les graines de canola et l'huile de canola pressée à froid;
  • mettre au point une nouvelle méthode de vaccination;
  • remplacer les antibiotiques par une solution permettant de maintenir les poulets en bonne santé tout en satisfaisant aux exigences des consommateurs devenus soucieux de la sécurité.

Ces investissements, qui proviennent des quatre conseils régionaux de l'industrie du Programme canadien d'adaptation agricole (PCAA) de la région Atlantique, sont versés par l'intermédiaire du PCAA et administrés par Agri-Futures Nova Scotia. Pour plus de renseignements sur le PCAA, veuillez-vous rendre au www.agr.gc.ca/pcaa.

FICHE DOCUMENTAIRE

Ces investissements appuient les six projets suivants :

1. Évaluation de la valeur nutritive de tourteaux pressés à froid pour les poulets de chair

L'alimentation des volailles se compose habituellement et principalement de tourteaux de maïs, de blé, de soya ou de canola. Ce projet se propose d'évaluer des solutions de rechange plus économiques aux ingrédients alimentaires traditionnels et de fournir aux producteurs de volaille et aux fabricants d'aliments pour animaux les données dont ils ont besoin pour prendre des décisions d'affaires et garantir leur viabilité dans un marché de plus en plus concurrentiel.

Investissement du PCAA : 191 743 $

2. Utilisation de farines de crabe afin d'optimiser l'enrichissement en acides gras oméga-3 à longues chaînes d'œufs de poules ayant des patrimoines génétiques différents

Les résultats de cette étude devront aboutir à une méthode efficace et économique d'enrichissement des œufs en antioxydants et en acides gras oméga 3 à longues chaînes, de façon à ajouter de la valeur aux produits de l'industrie ovocole et à permettre à cette dernière de demeurer concurrentielle sur le marché. De surcroît, cette expérimentation permettra d'évaluer l'incidence de la source génétique sur l'incorporation d'acides gras oméga 3 et de sélectionner les poules pondeuses qui conviennent le mieux à la production d'œufs enrichis en oméga-3.

Investissement du PCAA : 52 000 $

3. Efficacité du canola à graines jaunes riches en matières grasses et d'un tourteau pressé à froid pour les pondeuses

La production de canola à graines jaunes gagne en importance dans l'Est du Canada. Outre leurs qualités nutritives en tant que graines entières et non dégraissées, il faut savoir que les tourteaux de canola obtenus par pressage à froid conservent de 6 à 20 p. 100 d'huile et peuvent de fait constituer une autre méthode d'ajout au régime alimentaire des pondeuses. Ces deux ingrédients alimentaires procurent du gras à forte teneur énergétique et rendent inutile l'ajout au régime d'un complément de gras. L'étude s'attache à déterminer l'ajout optimal des produits de canola qui sont proposés afin d'obtenir le meilleur rendement des poules et des œufs aux oméga-3. L'élaboration d'œufs enrichis en éléments nutritifs par le biais de régimes à moindre coût devrait constituer pour les producteurs d'œufs un moyen économique de progresser à l'heure où la concurrence est de plus en plus marquée.

Investissement du PCAA : 128 356 $

4. Efficacité du lysozyme en remplacement des antibiotiques chez les poulets de chair

En raison des préoccupations croissantes des consommateurs à l'égard de la résistance des bactéries pathogènes aux antibiotiques, force est de constater que l'intérêt pour des solutions de rechange aux antibiotiques chez les volailles ne faiblit pas. Ces travaux visent à comprendre les effets des lysozymes sur la croissance des poulets de chair élevés dans des conditions optimales et sous-optimales ainsi que sur leur flore microbienne intestinale; ils s'attachent également à déterminer les périodes optimales du cycle de croissance durant lesquelles introduire des lysozymes dans l'alimentation afin d'obtenir les meilleures performances de croissance. Il faudra conduire des recherches pour comparer les performances de production des poulets de chair nourris avec des antibiotiques du commerce et avec d'éventuelles solutions de rechange à ces antibiotiques. La détermination des périodes essentielles du cycle de croissance des poulets de chair durant lesquelles les lysozymes produisent des effets optimaux sur la microflore intestinale, avec à terme une efficacité sur la croissance et l'alimentation, ne devrait pas manquer d'avoir des répercussions économiques pour les producteurs qui pourraient ainsi voir décroître leurs coûts d'alimentation et diminuer le taux de mortalité de leurs poussins.

Investissement du PCAA : 148 314 $

5. Évaluation des monosaccharides et des acides gras à chaînes courtes sur les premiers stades de la croissance des poussins et sur leur développement intestinal

Les exploitations commerciales de poulets de la région de l'Atlantique ont relevé des performances sous-optimales des poussins aux premiers stades de leur croissance. Les pâtés des volailles sont habituellement constitués de grains céréaliers (principalement du maïs, du blé et du soya) et de gras (graisse végétale, graisse des poulets ou graisse provenant de restaurants) en tant qu'apport énergétique dans leurs rations. Or, avant qu'ils aient atteint leur 10e jour, les poussins digèrent moins bien une proportion élevée de ces sources énergétiques en raison d'un appareil digestif encore sous-développé; il reste donc possible de stimuler leur tube digestif afin d'en hâter le développement et de leur permettre ainsi d'absorber davantage d'éléments nutritifs. Toute technologie innovatrice de nutrition utilisée à ce stade pour stimuler le développement des poussins et leur croissance musculaire permettrait d'améliorer les performances de croissance et d'atteindre une véritable capacité génétique. Cela passe par des travaux de recherche en production destinés à évaluer d'autres ingrédients économiques et facilement accessibles, susceptibles d'améliorer les performances et la croissance des poussins et de réduire ainsi les coûts de production des poulets de chair.

Investissement du PCAA : 72 509 $

6. Réaction à la vaccination chez des pondeuses nourries avec des acides gras oméga 3 d'origine marine

La divergence qui apparaît dans les réactions immunitaires aux vaccinations est un sujet de préoccupation chez les producteurs de poulettes du Canada atlantique. Cela se traduit par des oiseaux qui résistent mal aux maladies et des dépenses en hausse pour procéder à leur nouvelle vaccination. On attend de cette étude une méthode économique et simple à adopter qui permette d'améliorer la réaction immunitaire à la vaccination et, de ce fait, la santé, le bien-être et la productivité des poulets du commerce.

Investissement du PCAA : 15 000 $

Renseignements

  • Relations avec les médias
    Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Ottawa (Ontario)
    613-773-7972
    1-866-345-7972

    Meagan Murdoch
    Directrice des communications
    Cabinet de l'honorable Gerry Ritz
    613-773-1059