Gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

22 nov. 2010 09h30 HE

Le gouvernement du Canada aide les diplômés en sciences et en génie de l'Université de Toronto à entrer sur le marché du travail

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 22 nov. 2010) - De jeunes chercheurs auront l'occasion de perfectionner leurs compétences professionnelles et personnelles en vue de se préparer à entrer sur le marché du travail. Le gouvernement du Canada investira en ce sens dans les universités de tout le pays. L'honorable Lisa Raitt, ministre du Travail, au nom du ministre d'État (Sciences et Technologie), l'honorable Gary Goodyear, a annoncé le nouveau programme de formation PEARL (Polar Environment Atmospheric Research Laboratory) à l'Université de Toronto.

« Notre gouvernement s'est engagé à attirer au Canada, à former et à maintenir en poste les meilleurs chercheurs au monde, a déclaré le ministre Raitt. Le Programme aide les récents diplômés à effectuer une transition réussie du statut d'étudiant à celui de travailleur du savoir, et à prendre une longueur d'avance dans la carrière qu'ils ont choisie. »

Le 4 juin, le ministre Goodyear a annoncé que le gouvernement investissait 32 millions de dollars sur six ans dans 20 projets financés dans le cadre du programme du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG). Ces projets visent à aider les étudiants diplômés en sciences et en génie à perfectionner leurs compétences afin de s'intégrer avec succès à la population active. Les projets sont axés sur divers domaines de recherche, notamment la photonique, le changement climatique, le génie civil et les réseaux optiques.

Ici, à l'Université de Toronto, le programme de formation vise à rehausser considérablement les possibilités d'études offertes aux jeunes chercheurs intéressés aux sciences polaires, atmosphériques et climatiques.

En plus de pouvoir compter sur la formation de pointe déjà reçue dans le cadre de leurs études en sciences et en génie, les étudiants et les boursiers postdoctoraux pourront mettre à profit les projets de formation et de mentorat financés par l'entremise du programme de formation orientée vers la nouveauté, la collaboration et l'expérience en recherche (FONCER) pour rehausser leurs compétences en termes d'employabilité. Le programme contribuera également à attirer des étudiants hautement qualifiés et à accroître leur mobilité à l'échelle nationale et internationale et favorisera le réseautage. Les étudiants seront ainsi mieux préparés pour entreprendre leur future carrière.

« Grâce au programme FONCER du CRSNG, les étudiants diplômés deviendront des chercheurs professionnels très prisés en sciences naturelles et en génie, tant au Canada qu'à l'étranger, a affirmé Suzanne Fortier, présidente du CRSNG. En plus de contribuer à l'amélioration des compétences de la prochaine génération de chercheurs canadiens talentueux, ce programme favorise leur maintien en poste. »

Le document d'information ci-joint comprend plus de renseignements sur le programme FONCER. Pour obtenir la liste des projets financés, visitez le site suivant : www.nserc-crsng.gc.ca).

Le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada est un organisme fédéral dont la vision est d'aider à faire du Canada un pays de découvreurs et d'innovateurs, au profit de tous les Canadiens. Il appuie quelque 28 000 étudiants universitaires et boursiers postdoctoraux dans leurs études supérieures. Le Conseil fait la promotion de la découverte en offrant un appui financier à plus de 11 800 professeurs d'université chaque année et favorise l'innovation en incitant plus de 1 500 entreprises canadiennes à investir dans les projets de recherche des établissements postsecondaires et à y participer.

Document d'information

Programme de formation orientée vers la nouveauté, la collaboration et l'expérience en recherche (FONCER)

Le programme FONCER, lancé en mai 2008, est conçu pour hausser les normes en matière de mentorat et de formation destinés aux nouveaux chercheurs canadiens œuvrant dans les secteurs public et privé et au sein du milieu universitaire. Les subventions servent principalement à apporter un appui direct aux étudiants et aux boursiers postdoctoraux. Les fonds restants sont utilisés pour établir et gérer des programmes de formation.

L'enveloppe budgétaire du programme FONCER sert à financer des projets dans les domaines prioritaires suivants :

  • les sciences et les technologies environnementales;
  • les sciences et les technologies de la santé et les sciences de la vie connexes;
  • les technologies de l'information et des communications;
  • les ressources naturelles et l'énergie.

Les projets sont des initiatives menées par des équipes de chercheurs universitaires canadiens qui reconnaissent l'importance d'aider des étudiants à développer des compétences personnelles et professionnelles qu'ils n'acquièrent habituellement pas dans le cadre de leur formation universitaire. Les étudiants ont l'occasion d'accroître leur productivité dans un milieu de recherche qui est de plus en plus multidisciplinaire. Les principaux domaines de formation comprennent notamment la commercialisation, la communication et la gestion de projet.

Même si le programme FONCER est surtout axé sur les sciences naturelles et le génie, la formation peut comprendre des projets interdisciplinaires qui chevauchent les sciences naturelles et le génie, les sciences sociales et la santé. Dans certains cas, les étudiants auront la possibilité d'établir des liens et d'échanger avec d'autres membres de groupes de recherche à l'échelle nationale ou internationale, ce qui leur permettra d'être mieux préparés pour leur future carrière.

Les subventions accordées en 2010 appuient 20 projets et totalisent 32 millions de dollars sur six ans. Les projets sont axés sur divers domaines, notamment la photonique, le changement climatique, le génie civil et les réseaux optiques.

Le programme FONCER aide à attirer des personnes hautement qualifiées et à les maintenir en poste au sein de la population active canadienne. Il accroît la mobilité des étudiants à l'échelle nationale et internationale entre les universités et entre les universités et d'autres secteurs.

Voici la liste des chercheurs dont les projets bénéficieront d'une subvention au titre du programme FONCER :

Monsieur Carl-Eric Aubin

École Polytechnique de Montréal, Montréal

Le programme en technologies biomédicales MÉDITIS mettra en place un environnement de formation enrichie visant à préparer du personnel hautement qualifié en ingénierie de la santé, une discipline en plein essor. Pour les étudiants de niveau postdoctoral, l'accent sera mis les nouvelles technologies aux fins d'étude, de diagnostic et de traitement des maladies cardiovasculaires et musculosquelettiques, soit les deux plus importantes catégories de maladies en termes de coûts directs et indirects dans les pays industrialisés.

Monsieur Christian Baron

Université de Montréal, Montréal

Les programmes de formation scientifique plus classiques touchent généralement les disciplines et les départements d'enseignement qui favorisent la formation individuelle. Ils n'offrent pas aux étudiants la formation pratique et interdisciplinaire requise par le marché de l'emploi actuel. Le programme « Dynamique cellulaire des complexes macromoléculaires » permettra de combler cette lacune dans un domaine des plus importants, soit le domaine des biosciences moléculaires.

Monsieur Hugo Beltrami

Université St. Francis Xavier, Antigonish

Ce projet permettra d'élaborer une stratégie de formation avancée visant à préparer les étudiants du deuxième cycle à se pencher sur la question des effets du changement climatique. La stratégie mettra l'accent sur les possibilités de formation associées à la science des systèmes, aux interrelations entre les systèmes, aux approches en matière de mesure, aux processus, au modelage, aux expériences pratiques, aux communications et aux possibilités d'échange avec l'industrie et le gouvernement. 

Monsieur Dominique Berteaux

Université du Québec à Rimouski, Rimouski

Le développement des environnements nordiques est une science dont les enjeux territoriaux, écologiques, sociaux et économiques sont d'une importance capitale. Elle pose aussi d'énormes défis en matière de formation avancée en raison de la distance entre les centres universitaires et la plupart des environnements nordiques. Le Programme de formation en sciences environnementales, nordiques et continentales (EnviroNord) sera pancanadien, transdisciplinaire et multiinstitutionnel. Il fera appel à environ 260 étudiants et boursiers postdoctoraux qui participeront à diverses activités intégrées de formation à la recherche.

Monsieur Allan Bertram

Université de la Colombie-Britannique, Vancouver

Les défis associés aux aérosols atmosphériques et à leur incidence sur le climat, la qualité de l'air et la santé exigent une approche multidisciplinaire en matière de recherche et de formation. Les personnes qui étudient les aérosols atmosphériques reçoivent à l'heure actuelle une formation issue des disciplines plus traditionnelles, comme la chimie, la physique ou le génie, et sont très peu exposées à d'autres disciplines ou méthodes de formation. Pour pallier cette lacune, le projet vise à établir un programme de formation unifié et un environnement de recherche sur les aérosols atmosphériques favorisant la collaboration.

Monsieur Peter Constabel

Université de Victoria, Victoria

Les forêts du monde constituent un puits de carbone d'une importance vitale pour la biosphère puisqu'elles absorbent plus du double de la masse de carbone qui se trouve dans le gaz carbonique atmosphérique. Le programme en question offrira aux jeunes scientifiques et professionnels une formation interdisciplinaire grâce à laquelle ils pourront mieux comprendre l'interaction du climat et des forêts et pourront élaborer des stratégies visant à contrer les effets du changement climatique sur les forêts canadiennes.

Monsieur Paul Corkum

Université d'Ottawa, Ottawa

La révolution causée par la photonique, qui s'est amorcée par la mise au point du laser et de la fibre optique, a transformé notre vie de tous les jours. Cependant, les besoins de formation des scientifiques, des ingénieurs et des techniciens de ce domaine scientifique, et ses applications, sont de plus en plus criants. Le programme, qui portera sur la photonique de pointe (un nouveau pas en matière de laser scientifique), créera de nouvelles possibilités pour la mise au point de la prochaine génération de dispositifs, d'instruments et d'appareils technologiques d'imagerie, de diagnostic et de traitement des matériaux.

Madame Catherine Crudden

Université Queen's, Kingston

Dans le milieu scientifique qui est de plus en plus multidisciplinaire et international, les programmes de formation traditionnels destinés au personnel hautement qualifié ne sont pas de taille. Le projet en question contribuera à l'élaboration d'un programme de formation axé sur les matériaux chiraux innovants et permettra d'améliorer les ententes de collaboration internationales qui existent avec des groupes de recherche en France, au Japon et en Suède.

Monsieur Jeff Dahn

Université Dalhousie, Halifax

Le programme de formation Dalhousie Research in Energy, Advanced Materials and Sustainability (DREAMS) appuiera les assistants de recherche dont les travaux portent sur des aspects importants de la production et du stockage d'énergie et sur des questions liées à la durabilité. Les chercheurs du programme DREAMS se pencheront sur des problèmes qui comptent parmi les plus importants en mettant à contribution la recherche sur les matériaux de pointe, de même qu'une approche novatrice en matière de formation. Ce programme facilitera la transition des nouveaux chercheurs du statut de stagiaire à celui de participant productif au sein de l'économie canadienne.

Monsieur Paul De Koninck

Université Laval, Québec

Les progrès en matière de sciences de la vie, qu'il s'agisse de la compréhension de la biochimie de base, des organismes biologiques complexes ou des enjeux environnementaux, dépendent de notre capacité d'améliorer nos méthodes d'étude et de manipulation des molécules et des organismes vivants pour qu'elles soient plus précises et moins invasives. Le projet vise à fournir aux stagiaires en recherche biophotonique une formation réellement interdisciplinaire à la jonction des sciences de la vie et de l'optique-photonique.

Monsieur Graham Gagnon

Université Dalhousie, Halifax

Les attentes du public en matière de salubrité de l'eau potable et à l'égard de l'environnement ont contribué à propulser le secteur hydrique, qui était autrefois perçu comme un domaine peu technologique, à un rang très élevé au sein de l'économie des technologies propres. Le programme Systems Training and Education in Water Assets Research and Development (STEWARD) aidera à former la prochaine génération de jeunes professionnels du secteur hydrique en faisant appel à une approche collaborative unique au Canada.

Monsieur Andrew Kirk

Université McGill, Montréal

La mise au point des nouveaux groupes-capteurs nécessaires pour répondre aux besoins futurs requiert une expertise dans plusieurs disciplines. Les membres de l'équipe de ce projet proviennent de quatre universités de la région de Montréal. Cette équipe de recherche a déjà à son actif une longue tradition en matière de collaboration. Elle s'emploiera à mettre au point un programme de formation en vue de préparer la prochaine génération d'experts canadiens dans le domaine des groupes-capteurs intégrés.

Monsieur Yves Pouliot

Université Laval, Québec

Le secteur des aliments santé et des technologies représente une combinaison des sciences alimentaires et du domaine médical. Le Programme de formation multidisciplinaire dans le secteur des aliments santé et des technologies (FAST) est une initiative conjointe de l'Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels de l'Université Laval, du Richardson Centre for Functional Foods and Nutraceuticals de l'Université du Manitoba, et du Centre canadien de recherches agroalimentaires en santé et médecine. Le programme FAST a été mis au point pour répondre au besoin pressant de personnel hautement qualifié dans les industries biopharmaceutiques et agroalimentaires canadiennes.

Monsieur John Preston

Université McMaster, Hamilton

Le programme en photovoltaïque offrira à la prochaine génération d'ingénieurs et de scientifiques canadiens une formation sur les concepts de pointe de la conversion de l'énergie solaire en électricité. Le programme fournira au secteur manufacturier photovoltaïque canadien le personnel hautement qualifié dont il a besoin pour être compétitif à l'échelle internationale. Il permettra aussi aux étudiants d'acquérir une vaste gamme de compétences professionnelles qu'ils pourront mettre à profit lors de la création de nouvelles entreprises commerciales ou lorsqu'ils participeront à l'élaboration de politiques publiques.

Monsieur Wei Qiu

Université Mémorial de Terre-Neuve, St. John's

Le programme Offshore Technology Research Training portera principalement sur l'étude de l'océanographie hauturière et sur la technologie requise pour le développement des ressources naturelles. Le programme a pour but d'assurer le développement naturel continu des ressources sous-marines canadiennes en s'employant à résoudre les problèmes soulevés par l'industrie et en préparant une main-d'œuvre hautement qualifiée en vue de maintenir l'avantage concurrentiel du Canada.

Monsieur Steven Siciliano

Université de la Saskatchewan, Saskatoon

Les Canadiens sont de plus en plus exposés aux risques que peuvent poser les contaminants environnementaux pour la santé. Le gouvernement, le milieu scientifique et le public doivent connaître les dangers que présentent les sols, l'eau, l'air, les produits alimentaires et les produits de consommation contaminés pour les humains et l'écosystème. Ils doivent aussi savoir comment gérer les risques de manière à protéger la population et l'équilibre écologique. Le programme formera une nouvelle classe de professionnels qui comprennent bien le processus global d'évaluation et de gestion des risques que posent les contaminants environnementaux pour les humains et les écosystèmes.

Madame Kimberly Strong

Université de Toronto, Toronto

Ce programme de formation vise à rehausser considérablement les possibilités d'études offertes aux jeunes chercheurs intéressés aux sciences polaires, atmosphériques et climatiques, afin de leur permettre d'édifier des réseaux professionnels et de développer des compétences en recherche et en communication, de même que des compétences techniques et organisationnelles. Le programme tirera aussi profit des installations uniques du laboratoire PEARL (Polar Environment Atmospheric Research Laboratory), qui vise à trouver des solutions aux enjeux liés à la qualité de l'air, à la couche d'ozone et au changement climatique.

Monsieur Philippe Teillet

Université de Lethbridge, Lethbridge

Le projet AMETHYST Pathways permettra la mise sur pied du premier programme d'obtention d'un diplôme ès sciences en imagerie au Canada. Le domaine hautement technologique de l'imagerie est mis à contribution quotidiennement dans notre société. Il procure par exemple des renseignements essentiels à des secteurs d'emploi importants au Canada, notamment la gestion des ressources naturelles dans les secteurs de l'énergie, de la foresterie et de l'agriculture, dans les domaines de l'imagerie médicale, de la sécurité nationale et de l'industrie hydrique, ainsi que pour les questions liées au climat et à l'environnement. Le programme permettra de mener des travaux de recherche interdisciplinaire de pointe dans des secteurs d'importance et de préparer un plus grand nombre de spécialistes capables d'occuper des postes de niveau débutant, qui sont très recherchés dans l'immédiat et le seront à long terme dans ce vaste marché de l'emploi en plein essor.

Monsieur John Valliant

Université McMaster, Hamilton

L'effet de la pénurie récente d'isotopes à des fins médicales a fait ressortir l'importance de l'imagerie moléculaire et des traceurs connexes pour la santé des Canadiens et l'économie canadienne. Le programme de traceurs d'imagerie moléculaire est un nouveau programme de formation grâce auquel les étudiants de premier, deuxième et troisième cycles et les boursiers postdoctoraux pourront recevoir une formation pertinente en santé et en sciences et technologies de la vie connexes.

Monsieur Scott Yam

Université Queen's, Kingston

Le programme de réseaux optiques de prochaine génération préparera une main-d'œuvre hautement qualifiée dans les disciplines intégrées des dispositifs optiques, des systèmes de communication faisant appel à la photonique, et des technologies de l'information. Le programme de formation est conçu pour favoriser l'acquisition de compétences professionnelles par les stagiaires au deuxième cycle qui pourront ainsi parfaire leurs qualifications et leurs compétences techniques, ce qui facilitera leur transition dans la population active du secteur du génie optique.

Renseignements

  • Cabinet de l'honorable Gary Goodyear
    Ministre d'Etat (Sciences et Technologie)
    Gary Toft
    Directeur des communications
    613-947-2956
    ou
    Industrie Canada
    Relations avec les médias
    613-943-2502
    ou
    CRSNG
    Martine Perreault
    Agente des relations avec les médias et
    des affaires publiques
    613-996-7238
    martine.perreault@nserc-crsng.gc.ca