Plan d'action économique du Canada

Plan d'action économique du Canada

13 déc. 2010 10h00 HE

Le gouvernement du Canada aide les professionnels de la santé formés à l'étranger à intégrer la population active

Le Plan d'action économique du Canada aide les nouveaux Canadiens à obtenir un emploi dans leur domaine

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 13 déc. 2010) - Le gouvernement du Canada finance quatre projets qui permettront aux professionnels de la santé formés à l'étranger de se trouver un emploi pertinent dans leur domaine. C'est ce qu'a annoncé aujourd'hui l'honorable Ed Komarnicki, secrétaire parlementaire de la ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences et de la ministre du Travail, au nom de l'honorable Diane Finley, ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences.

« Nous reconnaissons l'importance d'aider les professionnels de la santé diplômés à l'étranger à obtenir un emploi dans leur domaine de formation, a déclaré M. Komarnicki. Dans le cadre du Plan d'action économique du Canada, nous travaillons avec des partenaires afin d'établir une approche commune pour la reconnaissance des titres de compétences étrangers. Des projets comme ceux-ci permettront aux nouveaux arrivants d'utiliser plus tôt leurs connaissances et leurs compétences au sein des collectivités partout au Canada. » 

Quatre organismes de soins de santé reçoivent du soutien par l'entremise du Programme de reconnaissance des titres de compétences étrangers afin d'améliorer l'évaluation et la reconnaissance de ces titres de compétences dans le secteur de la santé. Ces organismes sont les suivants : l'Alliance Nationale des Organismes de Réglementation de la Thérapie Respiratoire, la Société canadienne des thérapeutes respiratoires, l'Association canadienne de counseling et de psychothérapie et le Centre des niveaux de compétence linguistique canadiens.

Dans le cadre du Plan d'action économique du Canada, le gouvernement du Canada collabore avec les provinces, les territoires et d'autres partenaires, comme les organismes de réglementation, afin de trouver des solutions aux obstacles à la reconnaissance des titres de compétences étrangers. Ce partenariat a directement contribué à l'élaboration du Cadre pancanadien d'évaluation et de reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l'étranger.

Ces projets, qui recevront un total de 2,5 M$ de la part du gouvernement du Canada, constituent un exemple de la façon dont le Cadre permet de modifier considérablement les critères d'évaluation et de reconnaissance des qualifications des nouveaux arrivants au Canada.

Pour en apprendre davantage sur le Plan d'action économique du Canada, visitez le site http://www.actionplan.gc.ca/fra/index.asp.

Ce communiqué est offert, sur demande, en médias substituts.

Document d'information

Organismes recevant un soutien financier

L'Alliance Nationale des Organismes de Réglementation de la Thérapie Respiratoire recevra plus de 1 M$ pour établir un processus national d'évaluation des titres de compétences des thérapeutes respiratoires, conclure une entente visant à assurer la mobilité de la main-d'œuvre entre les provinces et les territoires du pays, et étudier la possibilité de mettre en œuvre une entente de reconnaissance mutuelle avec les États-Unis. 

La Société canadienne des thérapeutes respiratoires recevra plus de 280 000 $ afin d'établir des normes nationales pour l'élaboration de programmes d'études en thérapie respiratoire. Elle fournira aussi aux formateurs des outils leur permettant d'évaluer les compétences et les besoins en matière d'études des thérapeutes respiratoires formés à l'étranger.

L'Association canadienne de counseling et de psychothérapie recevra plus de 950 000 $ pour élaborer un outil d'auto-évaluation et un examen national en ligne, en français et en anglais, menant à l'obtention d'une licence à l'intention des conseillers en santé mentale formés à l'étranger souhaitant exercer leur profession au Canada.

Le Centre des niveaux de compétence linguistique canadiens recevra plus de 250 000 $ pour établir des niveaux de compétence linguistique à l'échelle nationale pour les pharmaciens. Ces niveaux de compétence seront utiles aux responsables de la réglementation et aux formateurs en pharmacie, et aideront les professionnels formés à l'étranger à déterminer s'ils répondent aux exigences linguistiques canadiennes en milieu de travail propres à leur profession.

Initiatives canadiennes de reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l'étranger

En vertu du Cadre pancanadien d'évaluation et de reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l'étranger, la reconnaissance de l'expérience et des titres de compétences acquis à l'étranger sera simplifiée pour différentes professions importantes, dont certaines relevant du domaine de la santé. Cette simplification signifie que les travailleurs formés à l'étranger qui présentent une demande de reconnaissance afin d'obtenir un permis, ou l'autorisation leur permettant de travailler dans certains domaines, recevront une réponse en moins d'un an. Si leur demande n'est pas acceptée, ils seront informés des exigences supplémentaires ou d'autres emplois qui pourraient mettre à profit leurs compétences et leur expérience.

Le Cadre s'intègre à la stratégie du gouvernement du Canada en vue de constituer la main-d'œuvre la mieux instruite, la plus compétente et la plus souple du monde.

Le gouvernement utilisera l'investissement de 50 millions de dollars prévu dans le Plan d'action économique du Canada aux fins suivantes :

  • élaborer les principes qui orienteront le processus de reconnaissance des titres de compétence étrangers;
  • établir des normes garantissant le traitement rapide des demandes;
  • déterminer les professions clés auxquelles on accordera la priorité en ce qui a trait à l'élaborera des normes de reconnaissance;
  • aider les personnes qui désirent s'établir au Canada à comprendre ce qu'ils doivent savoir avant leur arrivée.

Le Programme de reconnaissance des titres de compétences étrangers a pour objet d'améliorer l'intégration des travailleurs formés à l'étranger à la main-d'œuvre. Dans le cadre du Programme, le gouvernement collabore avec les provinces, les territoires et des intervenants, y compris les organismes de réglementation, les établissements postsecondaires, les conseils sectoriels et les employeurs, dans le but de mettre en œuvre des projets qui facilitent l'évaluation et la reconnaissance des titres de compétences acquis à l'étranger, et leur fournit un financement à cet égard.

Le Bureau d'orientation relatif aux titres de compétences étrangers (BORTCE) a été mis sur pied en mai 2007 dans le but d'offrir aux travailleurs formés à l'étranger des services d'information, d'orientation et d'aiguillage, au Canada et à l'étranger, afin que leurs titres de compétences soient évalués rapidement de manière à ce qu'ils trouvent un emploi plus vite dans le domaine dans lequel ils ont été formés. Le BORTCE collabore avec des partenaires fédéraux, provinciaux et territoriaux, de même qu'avec des organismes d'évaluation et de reconnaissance des titres de compétences étrangers, en vue de renforcer le processus de reconnaissance des titres de compétences étrangers partout au pays. Des services Internet destinés aux travailleurs formés à l'étranger sont accessibles sur le site Web du BORTCE, à l'adresse suivante : www.compétences.gc.ca.

Renseignements

  • Cabinet de la ministre Finley
    Michelle Bakos
    Attachée de presse
    819-994-2482
    ou
    Ressources humaines et Développement des compétences Canada
    Bureau des relations avec les médias
    819-994-5559