Pêches et Océans Canada

Pêches et Océans Canada

03 déc. 2016 16h54 HE

Le gouvernement du Canada annonce des mesures concrètes de conservation marine

CANCÚN, MEXIQUE--(Marketwired - 3 déc. 2016) - Le Canada prend des mesures pour assurer la conservation et la protection à long terme de la biodiversité marine. À la Convention sur la diversité biologique qui s'est tenue récemment dans le cadre de la Conférence des Parties (CdP 13), l'honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, a annoncé une nouvelle initiative qui facilitera l'atteinte des objectifs de conservation marine du Canada, en plus d'une autre qui démontre l'engagement du Canada envers la viabilité à long terme de la mer des Sargasses, un écosystème marin important pour le monde entier.

Le Ministre a annoncé, au nom de l'honorable Catherine McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique, le projet de désigner les îles Scott à titre de première réserve nationale marine de faune en vertu de la Loi sur les espèces sauvages du Canada. Cet endroit abrite plus de deux millions d'oiseaux de mer, ce qui en fait le plus grand regroupement d'oiseaux de mer en Colombie-Britannique, ainsi que le plus important site de nidification et de reproduction pour les oiseaux de mer en Colombie-Britannique.

Le ministre LeBlanc a discuté d'autres façons dont le Canada va réussir à atteindre ses objectifs internationaux, en vue d'accroître le nombre de zones marines et côtières protégées, à 5 % d'ici 2017 et à 10 % d'ici 2020. Le plan du Canada consiste à faire avancer le travail pour les zones qui progressent bien vers leur instauration, telles que la proposition de l'aire marine nationale de conservation du détroit de Lancaster et plusieurs autres zones de protection marine qui ont été proposées en vertu de la Loi sur les océans, incluant les récifs d'éponges siliceuses du détroit d'Hécate et du détroit de la Reine-Charlotte, le chenal Laurentien, et le banc des Américains. Le Ministre a également souligné les progrès accomplis pour la désignation du banc de Sainte-Anne, pour laquelle on sollicitera l'opinion des intervenants dans un proche avenir.

Enfin, le ministre LeBlanc a signé la 'Déclaration d'Hamilton sur la collaboration pour la conservation de la mer des Sargasses'. La mer des Sargasses, située près des Bermudes, sert d'habitat, de zone de frai, de corridor de migration et d'aire d'alimentation à une grande diversité de flore et de faune, comprenant des espèces en voie de disparition et d'autres espèces qui revêtent une grande importance pour la pêche commerciale.

La Convention s'est concentrée sur des mesures permettant d'assurer la conservation, l'utilisation durable, la gestion et la restauration de la diversité biologique et des écosystèmes. Pendant la Convention, le Ministre a également continué de discuter avec ses homologues internationaux au sujet des autres mesures de conservation efficaces par zone dans le milieu marin et de la nécessité d'appuyer la prise de décision en se fondant sur des données scientifiques.

Faits en bref

  • La désignation des îles Scott contribue aux plans du Canada visant à protéger les zones côtières et marines. Cette zone, reconnue au Canada et partout dans le monde, abrite plus de 90 % de la population canadienne de macareux huppés, la moitié de la population mondiale de stariques de Cassin, et la deuxième plus grande population d'otaries de Steller de la planète.
  • Le règlement concernant la réserve nationale marine de faune proposée aux îles Scott fera l'objet d'une publication préalable dans la Partie I de la Gazette du Canada en décembre, qui marquera le début d'une période de consultation de 30 jours.
  • Le budget de 2016 prévoit une somme de 123,7 millions de dollars sur cinq ans pour appuyer les activités de conservation marine. Ces activités comprennent la désignation de nouvelles aires marines protégées en vertu de la Loi sur les océans et la création de parcs nationaux et d'aires marines nationales de conservation.

Citations

« La conservation et la protection des milieux marins revêtent une grande importance pour le secteur des pêches et la biodiversité aquatique. Notre gouvernement prend des mesures concrètes pour atteindre nos objectifs internationaux en matière de protection de nos zones côtières et marines. La désignation proposée de la réserve nationale marine de faune aux îles Scott est un excellent exemple de ce que nous pouvons accomplir lorsque nous travaillons ensemble pour assurer la gestion efficace des océans et la conservation marine. Le ministère des Pêches et des Océans a élaboré un guide scientifique pour nous aider à déterminer d'autres mesures de conservation efficaces par zone. J'ai hâte de travailler avec mes homologues provinciaux sur ces importantes initiatives et d'entendre ce que pensent les Canadiens sur la manière dont le projet de règlement assurera la protection des espèces clés identifiées et les habitats. »

L'honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Je suis ravie d'entendre que la réserve nationale de faune en milieu marin aux îles Scott sera la première réserve nationale marine de faune au Canada. La zone abrite 40 % de tous les oiseaux de mer nicheurs de la côte Pacifique du Canada. J'ai hâte de travailler avec les parties intéressées pour entendre leurs points de vue concernant les protections proposées, pas seulement pour les oiseaux de mer, mais aussi pour d'autres espèces clés et leurs habitats, dans cette zone ou ailleurs dans cet écosystème. Et je suis impatiente aussi de travailler avec mon collègue le ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne sur la consultation des Canadiens, relative à la manière dont la proposition peut le mieux intégrer le plan plus large du gouvernement sur les réseaux des zones de protection marines. »

L'honorable Catherine McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique

« La mer des Sargasses est le berceau des anguilles d'Amérique et d'Europe. Les pêcheurs des provinces maritimes pratiquent une pêche à l'anguille réglementée, donc il est important que le Canada collabore avec d'autres nations pour protéger cet habitat unique. Je félicite l'honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, grâce à qui le Canada a pu signer la Déclaration d'Hamilton pour assurer la préservation de cet écosystème important en collaboration avec d'autres nations. »

Le sénateur Wilfred Moore

"Je suis ravi que le Canada va participer dans l'intendance de cet environnent marin si unique et vital. En tant que pays tri-costal, le Canada a beaucoup d'expérience qui nous sera un atout en ce qui a trait aux efforts de conservation de la mer Sargasso."

L'honorable. N. Cole Simons, ministre de l'Environnement pour le gouvernement des Bermudes.

Documents connexes

  • Réserve nationale marine de faune aux îles Scott
  • Signature de la Déclaration d'Hamilton sur la collaboration pour la conservation de la mer des Sargasses

Liens connexes

Convention des Nations Unies sur la diversité biologique

La Commission de la mer des Sargasses : Déclaration d'Hamilton (en anglais)

Internet : www.dfo-mpo.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter! www.Twitter.com/MPO_DFO

Fiche d'information

Le Canada est signataire de la 'Déclaration d'Hamilton relative à la collaboration visant à conserver la mer des Sargasses'

La mer des Sargasses, située près des Bermudes, représente un écosystème de haute mer, unique en son genre. Cette zone d'importance biologique et écologique est unique parce qu'il s'agit d'une zone en haute mer, délimitée de tous côtés par d'importants courants marins qui circulent dans le sens horaire.

La zone tire son nom de Sargassum pélagique - des algues pélagiques en dérive et de couleur dorée qui forment d'importantes prairies flottantes à la surface de l'océan. Cet écosystème unique abrite une grande variété d'espèces, dont plusieurs ont été désignées aux fins de protection. Il offre un habitat, des frayères, des voies de migration et des groupes d'alimentation, à une grande variété de plantes et d'animaux, incluant quelques espèces en voie de disparition ou importantes sur le plan commercial.

La majeure partie de l'écosystème se trouve dans une zone qui n'est pas de compétence nationale. La 'Déclaration d'Hamilton relative à la collaboration visant à conserver la mer des Sargasses' a été tout d'abord signée à Hamilton, aux Bermudes, le 11 mars 2014. La Déclaration a entraîné la création de la Commission de la mer des Sargasses, composée d'un certain nombre d'États signataires, dont les Bermudes, le Royaume-Uni, les États-Unis d'Amérique, et Monaco. Elle est aussi composée d'organisations partenaires de collaboration, telles que l'Union international pour la conservation de la nature (UICN), le Fonds mondial pour la nature, et l'Institut de droit maritime et environnemental de l'Université Dalhousie, qui travaillent tous ensemble pour protéger la zone en question.

La Commission a recours aux meilleures données scientifiques disponibles pour améliorer ses connaissances de cet unique écosystème et pour appuyer les efforts visant à conserver et à protéger la mer des Sargasses.

L'engagement du Canada à conserver et à protéger les océans

Le gouvernement du Canada est résolu, à la fois sur le plan national et international, à conserver et à protéger tout précieux milieu marin. La signature de la Déclaration assure la viabilité à long terme de l'écosystème de la mer des Sargasses, qui est d'une importance globale.

La zone joue un rôle important dans l'écosystème plus étendu de l'Atlantique Nord, servant d'habitat, de lieu d'alimentation et de frai, de même que de couloir de migration pour de nombreuses espèces qui sont importantes pour le Canada atlantique. Les prairies de sargasses abritent plusieurs espèces et offrent une nourricerie protectrice pour les poissons et les tortues juvéniles. La zone correspond au principal lieu de frai des anguilles, qui migrent ensuite vers les eaux douces et font l'objet d'une pêche commerciale dans les pêcheries basées sur le littoral du Canada atlantique.

Tout récemment, durant l'été 2016, Pêches et Océans Canada a conduit une recherche océanographique et sur le fond marin de la zone, dans le cadre d'une expédition scientifique entre la Nouvelle-Écosse et les Bermudes.

DÉCEMBRE 2016

Document d'information

La réserve nationale de faune en milieu marin des îles Scott

La zone marine protégée proposée des îles Scott, aussi connues sous le nom de « réserve nationale de faune en milieu marin des îles Scott », qui est située au large de l'extrémité nord de l'île de Vancouver, sera la première zone marine protégée en vertu de la Loi sur les espèces sauvages du Canada.

L'instauration de la réserve nationale de faune en milieu marin permettra d'étendre la protection du milieu marin au Canada sur une superficie de 11 546 km2. Ceci permettrait de renforcer la conservation efficace et à long terme de la plus forte concentration d'oiseaux marins nicheurs du Pacifique canadien et celle de nombreuses autres espèces marines, y compris des espèces protégées par la Loi sur les espèces en péril. La zone abrite 90 % des Macareux huppés du Canada, 95 % des Guillemots marmettes de l'Ouest canadien, 50 % des Stariques de Cassin du monde et 7 % de la population mondiale de Macareux rhinocéros.

Les eaux environnantes fournissent d'importants habitats d'alimentation aux oiseaux qui font leur nid sur les îles. Tous les ans, elles attirent également de 5 à 10 millions d'oiseaux migrateurs qui peuvent parcourir de longues distances pour traverser le Pacifique afin de se nourrir des petits poissons et des zooplanctons qui se trouvent en abondance dans la région.

Le gouvernement du Canada s'est engagé à mettre en place la réserve nationale de faune en milieu marin proposée des îles Scott dans ses budgets de 2007 et de 2013. Environnement et Changement climatique Canada dirige le processus de mise en place et prévoit publier le Règlement sur la zone marine protégée des îles Scott proposé dans première partie de la Gazette du Canada, en décembre 2016.

La mise en place de la réserve nationale de faune en milieu marin des îles Scott et la mise en œuvre de mesures de conservation en vertu du Règlement permettraient de prévenir des activités dans la réserve nationale de faune qui menacent la vitalité des îles Scott, un habitat important pour les oiseaux marins.

L'interdiction de pêcher le lançon du Pacifique, le balaou du Japon et le krill du Pacifique Nord sera profitable non seulement aux oiseaux marins, mais aux nombreuses espèces marines qui se nourrissent de ces poissons. La mise en place de la réserve de faune en milieu marin permettra d'accroitre les efforts de surveillance et de recherche afin de respecter les objectifs de conservation établis pour cette zone, le principal objectif étant axé sur la conservation des oiseaux marins migrateurs.

La mise en place de la réserve nationale de faune en milieu marin des îles de Scott viendra complémenter les désignations provinciales de zones protégées existantes des cinq îles qui composent l'archipel des îles Scott.

Renseignements