Ministère de la Défense nationale

Ministère de la Défense nationale

30 mars 2009 10h12 HE

Le gouvernement du Canada annonce l'emplacement des stations de réception satellite au sol du projet Polar Epsilon

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 30 mars 2009) - L'honorable Peter Gordon MacKay, ministre de la Défense nationale et ministre responsable de la Porte d'entrée de l'Atlantique, a annoncé aujourd'hui l'emplacement des deux stations de réception satellite au sol construites dans le cadre du projet Polar Epsilon, marquant ainsi le début de la deuxième phase de ce projet d'une importance capitale pour la surveillance dans l'Arctique.

Les stations au sol, qui seront situées, sur la côte ouest, à Aldergrove (Colombie-Britannique) et sur la côte est, à Masstown (Nouvelle-Ecosse) s'avèrent essentielles pour améliorer les capacités des Forces canadiennes en matière de surveillance des eaux littorales et de l'Arctique. Ces stations contribueront également à améliorer les infrastructures canadiennes au sol pour les opérations satellites, en plus de permettre au pays de recevoir et d'exploiter des données spatiales pour appuyer la défense, la sécurité maritime et la surveillance de l'environnement et des ressources naturelles.

"Ces stations au sol permettront au Canada d'exercer plus facilement sa souveraineté dans l'Arctique", a déclaré M. MacKay. "Il ne fait aucun doute que, grâce au projet Polar Epsilon et aux immenses capacités du satellite RADARSAT-2, le Canada deviendra un chef de file mondial dans le domaine de la technologie de surveillance par radar spatial."

"Notre gouvernement continue d'investir d'importantes sommes dans différentes recherches sur l'Arctique qui nous permettront d'atteindre les objectifs fixés dans la Stratégie pour le Nord", a indiqué Chuck Strahl, ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien et interlocuteur fédéral auprès des métis et des indiens non inscrits. "Les données recueillies grâce à Polar Epsilon nous aideront à protéger le patrimoine naturel du Nord."

Les stations au sol, qui seront la propriété exclusive du gouvernement du Canada et exploitées par lui, recevront et traiteront principalement des images satellites en provenance du RADARSAT-2, lancé à la mi-décembre 2007 par MacDonald Dettwiler and Associates. La conception et la construction des stations au sol s'amorceront incessamment et la fin des travaux est prévue à la fin de 2010. En plus d'améliorer la sécurité en territoire canadien, les investissements accrus en matière de défense généreront des retombées économiques pour l'industrie au pays. Les industries canadiennes ouvrant dans les domaines de la haute technologie et de l'aérospatial bénéficieront des millions de dollars investis dans cette nouvelle phase du projet Polar Epsilon.

NOTE AUX REDACTEURS EN CHEF :

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le projet Polar Epsilon, veuillez consulter la documentation dans section de la Salle de presse disponible sur le site Web du MDN, à l'adresse suivante: http://www.forces.gc.ca


DOCUMENTATION

PROJET POLAR EPSILON

Le projet Polar Epsilon améliore les capacités de surveillance du ministère de la Défense nationale (MDN) et des Forces canadiennes (FC), ce qui leur permettra d'agir plus rapidement en cas de crise au pays ou à l'étranger.

Le projet Polar Epsilon a été conçu à l'origine pour aider les FC à assurer une meilleure surveillance de l'Arctique et d'autres vastes zones de responsabilité. Le projet consiste en une capacité de soutien et de surveillance des zones étendues à partir de l'espace; le MDN en assume la responsabilité et l'exploitation. Evalué à environ 64,5 millions de dollars, le projet a été approuvé le 30 mai 2005.

Le projet Polar Epsilon utilise les données du RADARSAT-2 pour produire des images que des commandants militaires mettront à profit pour mener des opérations dans leur zone de responsabilité. Il comprend notamment la surveillance de la région arctique et des abords océaniques du Canada, le repérage et le suivi des navires étrangers, ainsi que le soutien des opérations des FC partout dans le monde. Ce projet aide les FC à avoir une meilleure connaissance de la situation puisqu'il permet d'assurer une surveillance sans égard aux conditions météorologiques, jour et nuit, dans des secteurs où d'autres capteurs ne fonctionnent qu'en partie ou pas du tout.

Les phases de définitions du projet Polar Epsilon sont maintenant terminées. A l'heure actuelle, on procède à la mise en oeuvre de l'ensemble des capacités, incluant la surveillance de l'Arctique, les capteurs environnementaux et la surveillance maritime. Ces capacités améliorées permettront au Canada d'exercer sa souveraineté dans le Nord et de protéger le patrimoine naturel.

La phase de mise en oeuvre de Polar Epsilon s'amorcera incessamment avec la conception et la construction de deux nouvelles stations au sol pour le RADARSAT-2, l'une sur la côte est, à Masstown, en Nouvelle-Ecosse, et l'autre sur la côte ouest, in Aldergrove, en Colombie-Britannique. La phase de définition a été exécutée par MacDonald, Detwiller and Associates (MDA). Les stations au sol seront la propriété exclusive du gouvernement du Canada et seront exploitées par lui. Leur mise en fonction est prévue à la fin de 2010.

Les images obtenues grâce au projet Polar Epsilon serviront à repérer et à localiser des activités avec précision, ce qui permettra d'utiliser plus rationnellement d'autres moyens militaires canadiens comme les aéronefs et les navires de patrouille. Le projet Polar Epsilon peut également servir à la reconnaissance de zones polluées par du pétrole, de nappes d'eau polluées ou de lieux d'écrasement d'aéronef ou de satellite. Le projet ne permettra cependant pas de détecter des missiles balistiques ni de suivre des personnes ou des petits navires. Les données obtenues par le projet Polar Epsilon servent principalement à appuyer les opérations militaires, mais fourniront également de précieux renseignements à plusieurs ministères et organismes pour soutenir leurs activités courantes.

Le RADARSAT-2, le satellite qui alimentera le projet Polar Epsilon en données, est un satellite-radar de réputation mondiale qui est disponible dans le commerce. Le gouvernement du Canada a investi 445 millions de dollars dans le programme RADARSAT-2 par l'intermédiaire de l'Agence spatiale canadienne. Le RADARSAT-2 est pris en charge et exploité par MDA, une entreprise canadienne dont le siège social se trouve à Richmond, en Colombie-Britannique. Son lancement a eu lieu à la mi-décembre 2007.

L'aboutissement du projet Polar Epsilon est prévu d'ici mars 2011.

Renseignements

  • Renseignements :
    613-996-2354/53
    Après les heures de travail : 613-792-2973
    www.forces.gc.ca