Ministère de la Justice Canada

Ministère de la Justice Canada

22 nov. 2013 11h20 HE

Le gouvernement du Canada annonce un financement pour l'amélioration des services au Saskatoon centre for Children's Justice

SASKATOON, SASKATCHEWAN--(Marketwired - 22 nov. 2013) - L'honorable Lynne Yelich, ministre d'État (Affaires étrangères et consulaires), a annoncé aujourd'hui, au nom de l'honorable Peter MacKay, C.P., c.r., député de Nova-Centre, ministre de la Justice et procureur général du Canada, l'octroi d'un financement de 330 637 $ pour améliorer les services de santé mentale fournis par le Saskatoon Centre for Children's Justice, un centre d'appui aux enfants (CAE). Les services améliorés seront offerts par un partenaire du CAE, les Services de santé mentale et de lutte contre les toxicomanies de la région sanitaire de Saskatoon.

« Les mauvais traitements peuvent avoir des répercussions accablantes sur les victimes, et les enfants victimes doivent avoir accès à des programmes spécialisés qui répondent à leurs besoins uniques, a affirmé la ministre Yelich. Le financement garantira aux jeunes victimes et à leur famille un accès rapide aux services de santé mentale dont ils ont besoin afin de minimiser les traumatismes ultérieurs et de favoriser de saines stratégies d'adaptation. »

« Notre gouvernement a travaillé fort afin d'améliorer la sécurité de nos rues et nos collectivités, d'accroître les droits des victimes d'actes criminels et de protéger les personnes les plus vulnérables, en particulier nos enfants, a dit le ministre MacKay. J'ai vu de mes propres yeux à quel point les centres d'appui aux enfants réussissent à réunir les gens sous l'objectif commun d'améliorer la réponse du système aux jeunes victimes de violence. »

Grâce à ces fonds, un travailleur social ou un psychologue travaillera désormais à temps plein au Centre de justice pour les enfants de Saskatoon et pourra fournir un soutien rapide et efficace aux enfants victimes et à leur famille. Le financement servira également à l'embauche d'un gestionnaire de cas à temps partiel qui fera de la sensibilisation et coordonnera les services ainsi qu'une équipe de soutien pour les jeunes victimes et leur famille. Ce financement fait fond sur un projet efficace qui a offert des services de santé mentale à temps partiel entre 2011 et 2013.

Les centres d'appui aux enfants offrent un environnement sécuritaire et adapté aux besoins des enfants et des jeunes, où une équipe de professionnels travaillent en étroite collaboration, selon une approche axée sur les besoins des enfants, pour aider les enfants et les jeunes victimes à mieux se retrouver dans le système de justice pénale. Le travail réalisé par l'équipe multidisciplinaire d'un centre d'appui aux enfants peut grandement réduire les préjudices émotionnels et psychologiques causés aux enfants et aux jeunes.

Depuis 2006, le gouvernement du Canada a consacré plus de 120 millions de dollars, dans le cadre d'initiatives mises en place par le ministère de la Justice du Canada, pour permettre aux victimes de se faire mieux entendre. Ce financement comprend une somme de plus de 10 millions de dollars versée depuis 2010 pour la création ou l'amélioration de centres d'appui aux enfants. Jusqu'à présent, des projets de CAE ont été financés dans plus de 20 municipalités ou villes partout au Canada.

Le gouvernement du Canada a également mis en place des mesures pour mieux protéger les enfants, notamment :

  • L'adoption de la Loi sur la sécurité des rues et des communautés, qui prévoit des peines plus sévères pour les infractions d'ordre sexuel à l'égard d'enfants et la création de deux nouvelles infractions visant les comportements qui pourraient faciliter ou permettre la perpétration d'une infraction sexuelle à l'égard d'un enfant;

  • Le renforcement du registre des délinquants sexuels afin d'en faire un outil plus efficace pour la prévention du crime et pour les enquêtes criminelles;

  • La hausse de l'âge de protection de 14 à 16 ans;

  • L'élimination de la possibilité de détention à domicile pour les délinquants qui commettent des infractions graves ou de violence, y compris toutes les infractions sexuelles à l'égard d'enfants;

  • L'adoption de mesures législatives pour faire en sorte qu'il soit obligatoire pour les fournisseurs de services Internet de signaler tout incident de pornographie juvénile;

  • Le renforcement des peines et des mesures de surveillance des délinquants dangereux.

Cette annonce de financement s'inscrit dans le plan du gouvernement pour assurer la sécurité des rues et des communautés, l'une des quatre priorités définies par le premier ministre Stephen Harper. Ce plan vise principalement à tenir les criminels violents responsables de leurs actes, à accroître les droits des victimes et à augmenter l'efficacité de notre système de justice. Elle contribue également à la réalisation de l'engagement pris dans le discours du Trône de 2013 de présenter des mesures visant à accroître le soutien fourni aux victimes d'actes criminels.

Internet : www.justice.gc.ca

(English version available)

Suivez-nous sur Twitter (@JusticeCanadaFr), joignez-vous à nous sur Facebook ou visitez notre chaîne YouTube.

Fiche d'information

Les centres d'appui aux enfants

Les centres d'appui aux enfants (CAE) sont des centres axés sur les besoins des enfants. Ils coordonnent les enquêtes, les poursuites et le traitement des cas de violence faite aux enfants et l'aide apportée aux enfants victimes de violence. Ces centres offrent des services continus et travaillent en collaboration avec différents intervenants dans le but de répondre aux besoins des enfants et des jeunes victimes d'actes criminels. Les CAE visent à réduire au minimum les traumatismes causés par le système de justice pénale en offrant un cadre soucieux du bien-être des enfants et des jeunes victimes d'actes criminels, ainsi que de celui des membres de leur famille.

Les centres d'appui aux enfants comprennent une équipe multidisciplinaire formée d'agents d'application de la loi et d'intervenants des services de protection de l'enfance, des services médicaux, des services de santé mentale et des services aux victimes. Les services professionnels offerts par les CAE comprennent la coordination des entrevues judiciaires, l'examen de l'enfant par un professionnel de la santé, la défense des droits de la victime, notamment l'aide et l'appui en vue du témoignage en cour, l'évaluation du traumatisme et le counseling traumatologique.

Les centres d'appui aux enfants aident de diverses manières les enfants et les membres de leur famille à se retrouver dans le système de justice. Par exemple, les CAE offrent un cadre sécuritaire et confortable durant les entrevues menées par les professionnels de la justice pénale et réduisent le nombre d'entrevues et de questions auxquelles est soumis l'enfant afin d'atténuer le traumatisme causé par le contact avec le système de justice pénale. Les CAE offrent également de l'information et de la formation aux professionnels du système de justice sur les pratiques exemplaires relatives à la conduite d'entrevues avec des enfants victimes ou témoins d'actes criminels. Par exemple, l'enregistrement des entrevues en format vidéo se révèle une méthode efficace pour recueillir de l'information utile, susceptible d'aider à la fois la jeune victime et le système de justice. Finalement, les CAE améliorent la communication entre les organismes qui offrent un soutien aux jeunes victimes et l'accès aux services pour les jeunes victimes, les membres de leur famille ou les intervenants du milieu.

Il a été démontré que les enquêtes menées par les CAE sont rentables et réduisent le temps nécessaire aux procureurs pour décider de déposer des accusations au pénal. Les parents dont les enfants reçoivent les services d'un CAE sont plus satisfaits du processus d'enquête et des procédures d'entrevue, et les enfants qui bénéficient des services d'un CAE sont généralement satisfaits de l'enquête et plus susceptibles de dire qu'ils n'ont pas eu peur pendant l'interrogatoire judiciaire.

Depuis 2010, le gouvernement du Canada a consacré plus de 10,25 millions de dollars à l'établissement ou à l'amélioration de centres d'appui aux enfants afin de répondre aux besoins des enfants et des adolescents victimes d'actes criminels. Voici certains des CAE qui ont bénéficié d'un financement du gouvernement fédéral, directement ou par l'entremise d'un partenaire :

Nouvelle-Écosse
Halifax (Projet de démonstration du Centre d'appui aux enfants et aux adolescents)
Québec
Centre d'expertise Marie-Vincent (Montréal)
Ontario
Toronto Child and Youth Advocacy Centre at Boost (Toronto)
Child Advocacy Centre Niagara (Saint Catharines)
Manitoba
Winnipeg Children's Advocacy Centre (Winnipeg)
Saskatchewan
Saskatoon Centre for Children's Justice (Saskatoon)
Regina Children's Justice Centre (Regina)
Alberta
Caribou Child and Youth Advocacy Centre (Grande Prairie)
Sheldon Kennedy Child Advocacy Centre (Calgary)
Colombie-Britannique
Sophie's Place (Surrey)
Alisa's Wish (Maple Ridge-Pitt Meadows)
Le gouvernement du Canada a également financé des projets qui examinent la possibilité d'établir un CAE dans les collectivités suivantes :
Ontario
Brampton
Cornwall, Stormont, Dundas, Glengarry, et Akwesasne
Kitchener
Orillia
Ottawa
Sioux Lookout
Colombie-Britannique
Vancouver
Nelson
Vernon
Victoria
Yukon
Whitehorse
Territoires du Nord-Ouest
Yellowknife

Renseignements

  • Paloma Aguilar
    Attachée de presse
    Cabinet du ministre de la Justice
    613-992-4621

    Relations avec les médias
    Ministère de la Justice
    613-957-4207