Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

30 nov. 2007 15h00 HE

Le gouvernement du Canada annonce une aide de 740 000 $ pour des projets sur les biocarburants et des projets écologiques en Nouvelle-Ecosse

TRURO, NOUVELLE-ECOSSE--(Marketwire - 30 nov. 2007) - Les agriculteurs de la Nouvelle-Ecosse recevront 740 000 $ pour réaliser six projets d'étude importants sur les biocarburants et les pratiques agroenvironnementales. L'annonce a été faite aujourd'hui, à l'assemblée générale annuelle de la Nova Scotia Federation of Agriculture, par M. Guy Lauzon, secrétaire parlementaire du ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire et pour l'Initiative fédérale du développement économique dans le Nord de l'Ontario, au nom de l'honorable Gerry Ritz, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé.

"Notre gouvernement défend les intérêts de nos agriculteurs en Nouvelle-Ecosse et à travers le Canada en faisant en sorte qu'ils puissent participer à l'industrie naissante des biocarburants, a déclaré le secrétaire parlementaire Lauzon. Nous reconnaissons également les agriculteurs comme des intervenants importants dans la gérance de notre environnement."

La Nova Scotia Federation of Agriculture recevra plus de 511 000 $ pour un projet pilote sur les biens et services écologiques (BSE). La Fédération attribuera une valeur aux activités agroenvironnementales, comme l'aménagement des terres humides, qui profiteront tant aux agriculteurs qu'à la collectivité. Le projet portera également sur la détermination d'une rétribution éventuelle pour les agriculteurs qui entreprendront ces activités, afin de les aider à éponger en partie les coûts et de les encourager à entreprendre davantage de mesures de protection de l'environnement.

Le projet pilote bénéficie d'un appui en nature des ministères de l'Agriculture et de l'Environnement de la Nouvelle-Ecosse, du Collège d'agriculture de la Nouvelle-Ecosse, de la Fédération du saumon Atlantique, de la ville de Stewiacke et du St. Andrews Watershed Advisory Committee.

"L'industrie agricole de la Nouvelle-Ecosse a investi dans les initiatives de planification environnementale à la ferme et est devenue un chef de file dans ce domaine au Canada, a déclaré Mme Karen Casey, députée de l'Assemblée législative, au nom de M. Brooke Taylor, ministre de l'Agriculture de la Nouvelle-Ecosse. Ce projet fera ressortir encore plus les avantages d'un tel investissement et favorisera l'adoption de meilleures pratiques de gestion."

"C'est un fait largement reconnu que certains objectifs publics comme l'amélioration et la protection de la biodiversité, la protection de l'environnement, les loisirs et même l'esthétique du paysage peuvent aller et vont dans le sens des intérêts de l'industrie agricole", a souligné M. Frazer Hunter, président de la Nova Scotia Federation of Agriculture.

Cinq projets de la Nouvelle-Ecosse qui totalisent 228 093 $ sont également financés dans le cadre de l'Initiative des marchés de biocarburants pour les producteurs (IMBP), un programme administré par Agri-Futures Nova Scotia. Ces projets visent à stimuler la production de carburants de remplacement et à créer des débouchés commerciaux pour les agriculteurs. Les études de faisabilité aideront à déterminer le potentiel de production de carburants de remplacement en Nouvelle-Ecosse.

"Nous sommes heureux d'aider ces cinq entreprises locales à étudier de nouvelles façons originales de produire des biocarburants chez nous, a ajouté Mme Jean Ward, présidente d'Agri-Futures Nova Scotia. Il y a beaucoup d'idées brillantes qui n'attendent qu'à être concrétisées."


DOCUMENT D'INFORMATION

Projet pilote de la Nouvelle-Ecosse sur les biens et services écologiques

Les biens et services écologiques (BSE) sont les bienfaits environnementaux que les Canadiens tirent d'écosystèmes sains, y compris l'eau propre, l'air pur et une plus grande biodiversité. L'agriculture est à la fois bénéficiaire et pourvoyeur de BSE. Par exemple, sa viabilité dépend de processus dans l'écosystème comme le renouvellement des sols, la régulation du climat et les précipitations. En retour, une bonne gestion des terres agricoles est avantageuse pour toute la société, notamment en protégeant les habitats du poisson et de la faune, en préservant les vues panoramiques et en permettant la purification de l'air et de l'eau par des mécanismes naturels.

En Nouvelle-Ecosse, 511 569 $ seront versés à la Nova Scotia Federation of Agriculture afin de déterminer une valeur pour des activités environnementales et d'affecter un paiement éventuel aux agriculteurs qui entreprendront ces activités. Il s'agit de l'un des huit projets pilotes sur les BSE qui sont réalisés dans le pays pour aider à mesurer la faisabilité de diverses approches de la gérance environnementale.

Plus particulièrement, ce projet :

- sondera la collectivité agricole de la Nouvelle-Ecosse pour évaluer les coûts et les avantages et déterminer les répercussions possibles sur les agriculteurs;

- améliorera le bassin hydrographique de la rivière St. Andrews par l'intermédiaire de la prestation de BSE par toutes les exploitations agricoles du bassin;

- évaluera les avantages du chaulage des terres agricoles adjacentes aux cours d'eau du bassin hydrographique.

Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) travaille avec les gouvernements provinciaux et territoriaux à établir un cadre pour des politiques qui sont propices à l'agriculture et dont les retombées positives sur l'environnement profitent à tous les Canadiens. Parmi les éléments déterminants de ce travail, mentionnons des projets de recherche et des projets pilotes financés grâce au Programme pour l'avancement du secteur canadien de l'agriculture et de l'agroalimentaire (PASCAA). Ces projets pilotes aideront AAC et ses partenaires provinciaux et territoriaux à parvenir à la connaissance commune nécessaire à l'élaboration de politiques efficaces.

Le printemps passé, le premier ministre a annoncé un investissement de 225 millions de dollars dans une campagne nationale ayant pour but l'acquisition et la préservation de terres écologiquement fragiles. Des groupes voués à la conservation, reconnus, seront sollicités pour travailler à ce but commun. En outre, les exonérations fiscales annoncées dans le budget de 2006 pour le don de terres écologiquement fragiles devraient inciter davantage les Canadiens à contribuer à la protection de notre environnement.

DOCUMENT D'INFORMATION

Projets de l'IMBP en Nouvelle-Ecosse

L'Initiative des marchés de biocarburants pour les producteurs (IMBP) est un engagement de 20 millions de dollars sur deux ans pris par le gouvernement du Canada afin de donner aux agriculteurs et aux collectivités rurales la possibilité de participer à l'augmentation de la production de biocarburants canadiens et d'en profiter.

L'IMBP fait partie de la stratégie du gouvernement visant à atteindre une moyenne de carburants renouvelables de 5 p. 100 d'ici à 2010 dans tous les carburants de transport canadiens. Cette initiative est aussi conforme à l'intention du gouvernement d'imposer, par règlement, une teneur de 2 p. 100 de carburants renouvelables dans le diesel et l'huile à chauffage d'ici à 2012.

Le gouvernement du Canada a annoncé le lancement de cinq projets en Nouvelle-Ecosse, qui contribueront à l'assainissement de l'environnement de la province tout en ouvrant de nouveaux débouchés commerciaux aux agriculteurs. Ces projets sont :

- 78 000 $ à ACA Cooperative pour produire du biodiesel à partir de litière et de déchets de transformation de la volaille;

- 56 000 $ à Fundy Biofuels Inc. pour une étude de commercialisation de l'éthanol;

- 45 000 $ à West Nova Agro-Commodities Ltd. pour une évaluation et un plan d'entreprise sur des sources de revenu découlant de déchets engendrés par la production de biocarburants lors de l'utilisation de divers types de déchets dans la vallée d'Annapolis;

- 43 750 $ à L and M Farm Holdings pour étudier la faisabilité d'une usine d'éthanol produisant 200 000 litres par année à partir de déchets de carottes et de pommes de terre, ainsi que de grains d'avoine, d'orge et de maïs;

- 5 343 $ à SF Rendering pour déterminer le coût en capital de la transformation en biodiesel du canola produit dans la région de l'Atlantique.

Les cinq projets de l'IMBP sont exécutés par Agri-Futures Nova Scotia.

Renseignements

  • Agriculture et Agroalimentaire Canada,
    Ottawa, Ontario
    Relations avec les médias
    613-759-7972
    1-866-345-7972
    ou
    Cabinet de l'honorable Gerry Ritz
    Patrick J. McCloskey
    Attaché de presse
    613-759-1059
    ou
    Agri-Futures Nova Scotia
    Jean Ward
    Présidente
    902-665-2567