AGENCE CANADIENNE DE DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL - ACDI

AGENCE CANADIENNE DE DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL - ACDI

30 nov. 2007 10h56 HE

Le gouvernement du Canada appuie l'Université Laval dans un projet qui améliorera la qualité de vie des gens du Mali

QUEBEC, QUEBEC--(Marketwire - 30 nov. 2007) - M. Luc Harvey, député de Louis-Hébert, a annoncé aujourd'hui au nom de l'honorable Beverley J. Oda, ministre de la Coopération internationale, que le gouvernement du Canada accorde un financement d'un million de dollars à l'Université Laval pour la réalisation d'un projet de développement qui améliorera les pratiques d'agroforesterie et de gestion des terres au Mali.

"C'est un projet important pour les habitants du Mali. Les arbres du pays constituent une richesse inestimable car ils peuvent être utilisés à des fins médicinales et pour la production de nourriture, a déclaré la ministre Oda. Cette initiative permettra d'améliorer la santé des Maliens, de réduire la famine dans leur pays et d'améliorer leur qualité de vie.”

“Le Gouvernement du Canada est fier d'appuyer ce projet de l'Université Laval qui bénéficiera aux agriculteurs et agricultrices du Mali, a affirmé M. Harvey. Les gens de Québec et tous les Canadiens ont raison d'être fiers de la différence que font nos experts académiques dans le monde en partageant leurs connaissances et leurs techniques.”

Dans le cadre de ce projet, des spécialistes en agroforesterie de l'Université Laval travailleront en collaboration avec l'Institut polytechnique rural de formation et de recherche appliquée de Katibougou du Mali afin d'améliorer les programmes d'études en agroforesterie de l'Institut. Un centre du savoir sera aussi créé. Les villageois pourront apprendre et se renseigner sur l'importance de planter des arbres. Au Mali en particulier, la plantation d'arbres permet d'empêcher l'érosion des sols et d'obtenir des produits d'usage courant, notamment des médicaments à base de plantes, du bois à brûler et de l'engrais, et contribue à la production alimentaire.

“Nous sommes heureux de pouvoir travailler avec nos collègues de l'Institut pour le bénéfice des ménages ruraux qui constituent la majeure partie de la population malienne, a précisé Alain Olivier, professeur en agroforesterie à la Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation de l'Université Laval. En renforçant les capacités de cette institution en matière d'enseignement, de recherche et de services à la communauté dans le domaine de l'agroforesterie, nous pourrons contribuer à la lutte contre la dégradation de l'environnement au Mali, tout en nous efforçant de relever le défi de la satisfaction des besoins alimentaires et énergétiques des paysans et des paysannes.”

Le projet Des arbres et des champs contre la pauvreté au Mali contribuera à accroître les recettes agricoles au Mali et permettra aux collectivités de contrôler plus efficacement le développement de leur région. Ce projet mettra également l'accent sur l'inclusion des femmes à toutes les étapes de sa mise en oeuvre, y compris dans le cadre des interventions pilotes réalisées dans cinq villages des régions de Koulikoro et de Méguétan. Son apport sera donc vital pour promouvoir l'égalité entre les femmes et les hommes, puisque les femmes jouent un rôle central dans le secteur de l'agriculture au Mali.

Cet appui du gouvernement du Canada est fournit par l'entremise du programme de Partenariats universitaires en coopération et développement (PUCD) de l'Agence canadienne de développement international (ACDI) et géré par l'Association des Universités et Collèges du Canada (AUCC). Veuillez consulter la fiche d'information ci-jointe pour obtenir de plus amples renseignements.


FICHE D'INFORMATION

LE GOUVERNEMENT DU CANADA APPUIE L'UNIVERSITE LAVAL ET SON PROJET DE DEVELOPPEMENT AU MALI

Le gouvernement du Canada a annoncé aujourd'hui un financement d'un million de dollars consenti à l'Université Laval pour accroître les capacités du Mali dans le domaine de la foresterie. Le projet Des arbres et des champs contre la pauvreté au Mali contribuera à accroître les recettes agricoles au Mali et permettra aux collectivités de contrôler plus efficacement le développement écologiquement viable de leur région.

Le Mali est un pays sans accès à la mer, dont les régions désertiques ou semi-désertiques occupent les deux tiers de sa superficie. C'est pourquoi le Mali dépend grandement de l'agriculture. Il est ainsi très vulnérable aux changements climatiques et aux fluctuations des prix des biens agricoles qu'il produit, d'autant plus que son petit secteur manufacturier est surtout consacré au traitement de ces produits.

Les arbres au Mali servent à la préparation de médicaments à base de plantes, de combustible et à la culture vivrière, en plus d'empêcher l'érosion des sols comme partout ailleurs dans le monde. Grâce à une plus grande diversification des économies locales, les collectivités agricoles bénéficieront d'une plus grande stabilité des revenus et seront moins vulnérables aux risques environnementaux.

Puisqu'il est axé sur la prise en charge locale, le projet Des arbres et des champs contre la pauvreté contribuera également à assurer la sécurité alimentaire à long terme dans ce pays. Les spécialistes de l'Université Laval travailleront en collaboration avec l'Institut polytechnique rural de formation et de recherche appliquée de Katibougou (IPR / IFRA) du Mali pour renforcer ses capacités de formation, de recherche et d'intervention dans le domaine de l'agroforesterie, de sorte que les étudiants maliens puissent transmettre le savoir qu'ils sont acquis aux collectivités de tout le pays. Le projet mettra également l'accent sur l'inclusion des femmes à toutes les étapes de sa mise en oeuvre, y compris dans le cadre des interventions pilotes réalisées dans cinq villages des régions de Koulikoro et de Méguétan. Son apport sera donc vital pour promouvoir l'égalité entre les femmes et les hommes, puisque les femmes jouent un rôle central dans le secteur de l'agriculture au Mali.

Précisons que le Mali témoigne de son engagement en faveur d'un développement durable et qu'il est un chef de file en matière de promotion de la paix, de sécurité et des droits humains dans la région. Depuis la mise en place d'un régime démocratique dans ce pays en 1992, le gouvernement du Mali a engagé un programme de privatisation, de décentralisation et de réforme administrative.

Cet appui du gouvernement du Canada se réalise dans le cadre du programme Partenariats universitaires en coopération et développement (PUCD) de l'Agence canadienne de développement international (ACDI), programme géré par l'Association des Universités et Collèges du Canada (AUCC).

Renseignements

  • Cabinet de la ministre de la Coopération internationale
    Véronique Bruneau
    Attachée de presse
    819-953-6238
    ou
    Bureau du député de Louis-Hébert
    Frédérik Boisvert
    418-648-3244
    ou
    Agence canadienne de développement international (ACDI)
    Bureau des relations avec les médias
    819-953-6534
    info@acdi-cida.gc.ca
    www.acdi.gc.ca (version électronique du document)