Pêches et Océans Canada

Pêches et Océans Canada

08 juin 2016 09h34 HE

Le gouvernement du Canada célèbre la Journée des océans et dévoile son plan pour atteindre ses objectifs de conservation marine

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 8 juin 2016) - L'honorable Dominic Leblanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l'honorable Catherine McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique, et l'honorable Carolyn Bennett, ministre des Affaires autochtones et du Nord, ont dévoilé aujourd'hui, dans le cadre du sommet annuel sur les océans du Fonds mondial pour la nature, le plan du gouvernement du Canada pour atteindre ses objectifs de conservation marine.

Les ministres ont confirmé leur engagement solide à remplir nos objectifs internationaux en mettant en place un plan en cinq points destiné à atteindre ces mêmes objectifs. Dans son ensemble, ce plan permettrait de manière importante d'accroître le nombre des zones de protection marines, de protéger d'immenses zones vierges, et accélérerait l'identification des zones de protection marines relevant de la Loi sur les océans. On prévoit qu'il y aurait une combinaison de zones dépourvues d'activités humaines et de zones où les activités, telles que la pêche, pourraient continuer tant qu'elles ne portent pas atteinte aux objectifs relatifs à la conservation.

Cette approche s'appuierait sur la mobilisation, la consultation et la transparence. Les provinces et les territoires, de même que les groupes autochtones, les organisations environnementales, l'industrie de la pêche et les autres secteurs, seraient des partenaires clés pour entreprendre cet important travail.

La conservation et la protection du milieu marin s'appuieraient sur les connaissances traditionnelles des peuples autochtones et les meilleures données scientifiques qu'on puisse obtenir. Les efforts de réconciliation avec les groupes autochtones et le respect des traités caractériseraient également de manière marquante cette approche.

Le budget de 2016 a proposé 123,7 millions de dollars sur cinq ans pour appuyer les activités de conservation marine. Ce financement servira à la désignation de nouvelles zones de protection marines relevant de la Loi sur les océans et à la continuation des travaux de création de nouveaux parcs nationaux et de nouvelles aires marines nationales de conservation, incluant le détroit de Lancaster, au Nunavut, et d'autres zones de protection marines éventuelles.

Durant l'événement, la société Shell Canada a annoncé qu'elle a octroyé, à titre volontaire, des droits extraterritoriaux à Conservation de la nature Canada dans les eaux de la baie de Baffin, près du détroit de Lancaster. Conservation de la nature Canada a ultérieurement délivré les permis au gouvernement du Canada, pour une zone qui s'avère plus large que le Parc national Banff, ce qui permettra ainsi de faciliter une importante initiative en matière de conservation.

Faits en bref

Le Canada pourrait atteindre ses objectifs nationaux et internationaux de conservation marine en effectuant ce qui suit:

  • Terminer ce qui a été commencé. Faire progresser les travaux relatifs à des aires qui en sont à diverses phases de protection, incluant la proposition de l'aire marine nationale de conservation du détroit de Lancaster, et de cinq autres aires marines protégées aux termes de la Loi sur les océans : les récifs d'éponges siliceuses du détroit d'Hécate et du détroit de la Reine-Charlotte, l'aire marine protégée d'Anguniaqvia Niqiqyuam, le chenal Laurentien, le banc de Sainte-Anne et le banc des Américains;
  • Protéger des zones vierges. Établir de nouvelles aires marines protégées de grande envergure dans les zones extracôtières vierges;
  • Protéger les zones qui subissent des pressions. Désigner d'autres aires marines protégées aux termes de la Loi sur les océans, là où elles sont soumises à des pressions dues à l'activité humaine, par exemple là où le développement du réseau de l'aire marine protégée est déjà en cours;
  • Mettre en œuvre d'autres mesures efficaces de conservation basées sur la zone. Identifier les types actuels de mesures de conservation et en déterminer de nouveaux, comme la fermeture de pêches dans des eaux qui abritent des éponges et des coraux vulnérables; et
  • Établir plus rapidement des zones de protection marine. Examiner la possibilité de mettre à jour la Loi sur les océans afin de simplifier le processus de désignation des zones de protection marines sans toutefois négliger la recherche scientifique et la possibilité pour le public de fournir son point de vue.

Citations

« Le Canada a le plus long littoral au monde et nous dépendons de nos océans pour garantir un environnement sain et une économie florissante. Notre gouvernement est résolu à présenter un plan exhaustif pour atteindre nos objectifs internationaux, qui visent à protéger nos zones marines et côtières pour les générations actuelles et futures. Des ententes innovantes, comme celle annoncée aujourd'hui, visant à protéger le détroit de Lancaster dans le nord du Canada, reflètent bien les progrès incroyables que nous pouvons faire lorsque nous travaillons en toute collaboration. »

L'honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Le Canada détient des ressources océaniques et d'eau douce incomparables et la protection de nos eaux est cruciale pour la vie et la subsistance de tous les Canadiens. Notre gouvernement est engagé à préserver et à étendre les zones de protection marines, y compris le détroit de Lancaster. Grâce à cette démarche, nous reconnaîtrons le rôle des peuples autochtones au Canada de même que l'usage traditionnel de ces lieux spéciaux. Par le biais de la collaboration, et en faisant appel, pour nous guider, aux connaissances traditionnelles des Autochtones et aux données scientifiques, nous atteindrons les objectifs ambitieux de notre gouvernement, en ce qui a trait aux zones côtières et de protection marines. »

L'honorable Catherine McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada

« La côte de l'Arctique canadien est une zone vaste, évoluant de façon toujours dynamique, imprégnée de culture et de tradition. Elle abrite également un des habitats les plus riches au monde fréquenté par des mammifères marins. L'aire marine nationale de conservation proposée pour le détroit de Lancaster est une extraordinaire démonstration d'un engagement sérieux à assurer le développement durable du Nord sur le plan écologique, et à prôner l'établissement de partenariats avec les peuples autochtones - deux éléments cruciaux qui permettront de protéger les aires importantes sur le plan écologique pour les générations futures. Aujourd'hui, aux noms de tous les Canadiens et les Canadiennes, nous exprimons notre reconnaissance pour la généreuse contribution de la société Shell Canada afin d'atteindre les objectifs ambitieux de protection marine du Canada. »

L'honorable Carolyn Bennett, ministre des Affaires autochtones et du Nord

« Conservation de la nature Canada est heureuse d'être en mesure d'aider à faciliter les étapes importantes qui vont permettre de remplir les engagements globaux du Canada en matière de conservation marine. En travaillant avec le gouvernement et Shell, nous appuyons la conservation d'une aire marine de toute beauté, dont la biodiversité est exceptionnelle et l'importance écologique très riche. »

John Lounds, président-directeur général, Conservation de la nature Canada

« L'annonce d'aujourd'hui reflète bien ce que nous pouvons accomplir lorsque le gouvernement, les représentants de l'industrie et les organisations environnementales décident de collaborer pour trouver un terrain d'entente. En contribuant, entre autres moyens, à délivrer nos permis au détroit de Lancaster pour assurer la conservation marine, Shell collabore au niveau de tous les secteurs pour trouver un équilibre entre les enjeux environnementaux et économiques. »

Michael Crothers, président de Shell au Canada

Document connexe

Fiche d'information : Le plan du Canada pour atteindre ses objectifs de conservation marine

Lien connexe

Journée mondiale des océans

Internet : www.dfo-mpo.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter! www.Twitter.com/MPO_DFO

Renseignements

  • Relations avec les médias
    Pêches et Océans Canada
    613-990-7537
    Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

    Caitlin Workman
    Secrétaire de presse
    Cabinet du ministre
    Environnement et Changement climatique Canada
    819-938-9436

    Patricia Bell
    Secrétaire de presse
    Cabinet du ministre
    Pêches et Océans Canada
    613-992-3474

    Sabrina Williams
    Attachée de presse
    Cabinet du ministre
    Affaires autochtones et du Nord Canada
    819-997-0002