Agence de la santé publique du Canada

Agence de la santé publique du Canada

02 mai 2009 21h01 HE

Le gouvernement du Canada continue de travailler avec des partenaires pour faire face au virus de la grippe H1N1

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 2 mai 2009) - L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a confirmé 34 nouveaux cas d'infection par le virus de la grippe H1N1, ce qui amène à 85 le nombre total de cas confirmés en laboratoire au Canada.

Aujourd'hui, le Laboratoire national de microbiologie (LNM), qui relève de l'Agence de la santé publique du Canada, a reçu 200 échantillons additionnels de la part du ministère de la Santé du Mexique à des fins d'épreuves diagnostiques. Les chercheurs du LNM ont en outre commencé le séquençage du virus de la grippe H1N1. Ce travail de recherche est très important. Il permettra à l'Agence de mieux comprendre le virus et son incidence sur la population mondiale.

"Au total, sept fonctionnaires de l'Agence de la santé publique du Canda, y compris des épidémiologistes et des chercheurs de laboratoire, se sont rendus au Mexique pour faire avancer leurs études portant sur la maladie", a déclaré Leona Aglukkaq, ministre de la Santé du Canada. "Le Laboratoire national de microbiologie a une renommée mondiale et est en mesure de faire face à ce genre de problème. Nous sommes heureux d'aider nos collègues du ministère de la Santé du Mexique et de mettre les services du laboratoire à leur disposition", a-t-elle ajouté.

L'ASPC poursuit ses travaux aux Canada en collaboration avec les provinces et les territoires afin de suivre les 100 premiers cas d'infection par le virus, en observant notamment les populations touchées et le mode de transmission. Cette collaboration joue un rôle essentiel dans la compréhension du virus de la grippe H1N1 et continuera d'éclairer notre intervention en santé publique.

"Mieux nous comprendrons le fonctionnement et les conséquences du virus de la grippe H1N1, mieux nous serons en mesure de protéger la santé des Canadiens", a affirmé le Dr David Butler-Jones, administrateur en chef de la santé publique du Canada. "Même si le risque d'infection demeure faible pour la population canadienne, nous tenons à contribuer aux études internationales de manière à mieux cibler les mesures mondiales prises en matière de santé publique", a-t-il précisé.

L'ASPC travaille aussi avec 3 000 pharmacies de l'ensemble du Canada pour mesurer les conséquences du virus de la grippe H1N1 à l'échelle nationale en surveillant la vente de médicaments antigrippaux vendus avec ou sans ordonnance.

Also available in English.

Renseignements

  • Agence de la santé publique du Canada
    Relations avec les médias
    613-941-8189