Industrie Canada

Industrie Canada

15 sept. 2010 10h30 HE

Le gouvernement du Canada contribue à la création d'emplois et de possibilités économiques à long terme pour la région de Montréal

LONGUEUIL, QUÉBEC--(Marketwire - 15 sept. 2010) - Le ministre d'État (Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec), l'honorable Denis Lebel, s'est rendu aujourd'hui à Longueuil, au nom du ministre de l'Industrie, l'honorable Tony Clement, pour visiter la société Pratt & Whitney Canada, qui produit des pièces essentielles pour les moteurs des appareils F-35 Lightning II dans le cadre d'un marché conclu au titre du Programme d'avions de combat interarmées. Lors de sa visite, le ministre d'État Lebel a fait ressortir les avantages économiques que la région de Montréal tirera de la participation du Canada au Programme d'avions de combat interarmées, le plus important programme du genre de l'histoire.

« L'industrie aérospatiale est depuis longtemps l'un des principaux moteurs économiques du Québec, a souligné le ministre d'État Lebel. Je suis fier d'affirmer que la participation du gouvernement fédéral au Programme d'avions de combat interarmées aidera la province à maintenir son statut de carrefour important de l'aérospatiale et de la défense. » 

Les retombées économiques de ce programme se feront sentir dans toutes les régions du pays, de Vancouver à Halifax, et notamment à Bagotville, à Calgary, à Cold Lake, à Toronto et à Winnipeg, de même que dans plusieurs autres villes. Cet investissement était nécessaire dès maintenant pour assurer la vigueur à long terme de notre industrie de l'aérospatiale de calibre mondial.

Le Programme d'avions de combat interarmées offre des débouchés sans précédent aux entreprises canadiennes, comme Pratt & Whitney Canada, qui peuvent désormais se tailler une place dans les chaînes d'approvisionnement mondiales qui moduleront les secteurs de l'aérospatiale et de la défense au cours des 40 prochaines années. Le Canada participe au Programme d'avions de combat interarmées depuis 1997, ayant prévu à l'époque que les Forces canadiennes devraient éventuellement remplacer leur parc de CF-18. Jusqu'à maintenant, le Canada a investi quelque 168 millions de dollars dans le Programme. Depuis 2002, cet investissement a mené à l'obtention de marchés évalués à plus de 350 millions de dollars au bénéfice de plus de 60 entreprises, universités et laboratoires de recherche du Canada. Un bel exemple de travaux à venir est le contrat récemment annoncé par Avcorp, qui est estimé à plus de 500 millions de dollars.

Au titre du Programme d'avions de combat interarmées, les entreprises canadiennes, comme Pratt & Whitney Canada, jouiront d'un accès garanti aux processus concurrentiels des pays partenaires du Programme et pourront bénéficier des retombées industrielles potentielles estimées à 12 milliards de dollars pour la plateforme du nouvel appareil. L'acquisition des avions F-35 permettra aux entreprises canadiennes d'avoir accès à des marchés de grande valeur à long terme, tout en leur donnant suffisamment de temps pour se préparer en vue des phases de production, de soutien et de développement subséquent du Programme.

« Des investissements de la sorte en aérospatiale permettront aux diplômés des collèges et des universités d'obtenir des occasions d'emploi intéressantes et stimulantes, a affirmé le directeur général du Collège Édouard-Montpetit et directeur de l'École nationale d'aérotechnique, Serge Brasset. L'industrie aéronautique canadienne et québécoise pourra ainsi maintenir sa place de chef de file mondial grâce à une main-d'œuvre qualifiée de haut niveau. »

La mise au point des F-35 est la plus importante initiative de coopération du genre depuis la Deuxième Guerre mondiale. Le partenariat, qui est mené par les États-Unis, est constitué du Canada, de l'Australie, du Danemark, de l'Italie, de la Norvège, des Pays-Bas, du Royaume-Uni et de la Turquie. En tant que partenaire, le Canada est bien placé pour obtenir des marchés de grande valeur dans le cadre du Programme, comme celui attribué à Pratt & Whitney Canada pour la fabrication de pièces essentielles des moteurs du F-35.

« Les contrats d'envergure engendrés par les programmes d'approvisionnement militaires canadiens permettent aux acteurs de l'industrie aérospatiale de faire partie de la chaîne d'approvisionnement de leaders mondiaux et ainsi de demeurer des chefs de file en innovation et de créer des emplois à forte valeur ajoutée pour les nombreux travailleurs de notre industrie », a souligné la directrice générale d'Aéro Montréal, Suzanne M. Benoît.

« En prenant un engagement à l'égard du F-35 Lightning II, le gouvernement du Canada a ouvert la porte aux entreprises canadiennes de l'aérospatiale afin qu'elles participent de manière concurrentielle à des programmes avancés et à forte teneur technologique, comme celui des pièces essentielles que Pratt & Whitney Canada fournit pour le moteur F135 de cet appareil, a déclaré le président de Pratt & Whitney Canada, John Saabas. En décidant de se procurer le F-35, le gouvernement du Canada renforce la position de chef de file de l'industrie canadienne de l'aérospatiale au sein du marché mondial. »

Pratt & Whitney Canada, dont le siège social est à Longueuil, au Québec, est un chef de file mondial dans la conception, la fabrication et l'entretien des moteurs équipant les avions d'affaires, les appareils de l'aviation générale, les avions de transport régional et les hélicoptères. La société construit également des groupes auxiliaires de puissance et des turbines à gaz pour applications industrielles. Pratt & Whitney Canada compte plus de 9 200 employés à travers le monde, dont 6 200 au Canada.

Pour en savoir plus sur le Programme d'avions de combat interarmées, veuillez consulter le site Web de la Défense nationale (www.forces.gc.ca/site/news-nouvelles/news-nouvelles-fra.asp?cat=00&id=3471).

Fiche d'information

Participation de l'industrie au Programme d'avions de combat interarmées

La participation du Canada au Programme d'avions de combat interarmées procure des avantages considérables au pays. Ce programme d'envergure mondiale, qui est une initiative de plusieurs milliards de dollars échelonnée sur plusieurs années, contribuera à positionner l'industrie canadienne sur les marchés internationaux. De plus, l'investissement à long terme du gouvernement dans ce programme de construction d'avions donnera à l'industrie canadienne de l'aérospatiale et de la défense l'occasion unique d'occuper une place de choix sur la chaîne d'approvisionnement mondiale d'avions de combat interarmées, et de mettre ses technologies de l'avant, tout en créant des emplois dans différentes régions du pays et en générant des retombées économiques durables.

Le Canada s'est joint au Programme d'avions de combat interarmées en 1997 en prévision du remplacement de son parc de chasseurs CF-18, dont la fin de durée de vie utile était prévue entre 2017 et 2020.

La construction du F-35 est la plus importante initiative de coopération entreprise depuis la Deuxième Guerre mondiale. Le partenariat, qui est mené par les États-Unis, comprend également l'Australie, le Canada, le Danemark, l'Italie, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Turquie. En tant que pays partenaire, le Canada est bien placé pour obtenir des contrats de grande valeur dans le cadre du Programme.

Participation de l'industrie

Le Canada participe, depuis 1997, à la mise au point, à la conception et aux phases initiales de production du Programme. En 2006, le gouvernement du Canada a signé un protocole d'entente sur la production, le soutien et le développement subséquent. En vertu de ce protocole, les partenaires ont convenu de retenir les options les plus rentables afin de maximiser les avantages économiques pour l'industrie et d'assurer la réalisation du projet au meilleur coût possible pour les pays partenaires.

Comme le Canada a signé le protocole, les entreprises canadiennes peuvent soumissionner à tous les appels d'offres portant sur la réalisation des travaux. Pour que leurs soumissions soient retenues, ces entreprises doivent proposer des technologies concurrentielles à des prix compétitifs qui contribuent au succès du Programme.

Industrie Canada a signé un plan de participation industrielle avec chacun des principaux entrepreneurs retenus dans le cadre du Programme (Lockheed Martin, Pratt & Whitney Canada et General Electric Rolls-Royce Fighter Engine Team). Ces plans appuient l'objectif que s'est fixé le gouvernement du Canada d'encourager les entreprises étrangères à établir des relations durables avec l'industrie canadienne. Le gouvernement continuera de collaborer avec l'industrie afin de cibler et de saisir les occasions d'affaires favorables pour les principaux entrepreneurs du Programme.

En plus de donner aux industries canadiennes la possibilité de participer à des appels d'offres, les plans de participation industrielle ciblent les possibilités stratégiques industrielles que le Canada peut saisir afin de tirer parti du savoir-faire canadien dans les domaines de l'entretien des trains d'atterrissage, de la fabrication de matériaux composites, de l'usinage des métaux durs et de l'assemblage des structures complexes.

Avantages économiques pour le Canada

Le Canada a investi près de 168 millions de dollars dans le Programme d'avions de combat interarmées. Or, depuis 2002, cet investissement a mené à l'octroi de marchés totalisant plus de 350 millions de dollars à plus de 60 entreprises, universités et laboratoires de recherche canadiens. Le rendement de l'investissement du gouvernement du Canada a déjà produit du deux pour un.

Ce programme fournit au Canada une occasion exceptionnelle d'obtenir des contrats de longue durée pour des travaux de haute qualité dans le secteur de l'aérospatiale et de la défense. Les pays partenaires prévoient acheter plus de 3 000 avions de combat. Au total, plus de 5 000 avions pourraient être fabriqués à l'échelle mondiale en vue de répondre aux besoins de pays non partenaires qui devront remplacer leurs parcs d'avions de combat vieillissants. La participation de l'industrie canadienne au Programme ne se limite pas aux 65 appareils achetés par le Canada. Les entreprises du pays participeront également à la fabrication et à l'entretien de milliers d'autres avions.

Par ailleurs, les lots de travaux ouverts aux entreprises canadiennes ne porteront pas uniquement sur la fabrication et l'assemblage de pièces, mais aussi sur l'entretien, la réparation, les exercices de simulation et la formation, en plus d'une foule d'autres activités de maintenance échelonnées sur 40 ans. Des calculs préliminaires montrent que les entreprises canadiennes pourraient avoir accès, en vertu des plans de participation industrielle, à des contrats totalisant près de 12 milliards de dollars. D'autres possibilités liées à la formation, à la simulation et à l'entretien viendront augmenter ce montant avec le temps, permettant aux entreprises canadiennes de profiter des possibilités économiques offertes par le Programme d'avions de combat interarmées pendant toute la durée de vie utile de la flotte mondiale.

Pour en savoir plus sur l'avion de combat de nouvelle génération, communiquez avec la Défense nationale au 1-866-377-0811 ou au 613-996-2353, ou consultez son site Web au www.forces.gc.ca.

Renseignements

  • Industrie Canada
    Relations avec les médias
    613-943-2502