Patrimoine canadien

Patrimoine canadien

12 mars 2009 10h00 HE

Le gouvernement du Canada déclenche le compte à rebours d'un an avant les Jeux paralympiques d'hiver de 2010

BFC VALCARTIER, QUEBEC--(Marketwire - 12 mars 2009) - Au nom de l'honorable Gary Lunn, ministre d'Etat (Sports), la sénatrice Andrée Champagne a participé à des activités pour souligner le début du compte à rebours d'un an avant les Jeux paralympiques d'hiver de 2010. Le ministre d'Etat Lunn a hissé le drapeau paralympique sur la colline du Parlement dans le cadre des activités du compte à rebours d'un an.

A la BFC Valcartier, Mme Champagne était accompagnée des athlètes paralympiques Benoît St-Amand (hockey sur luge) et Steve Daniel, sergent à la retraite (aviron); de l'adjudant Andrew MacLean et de Greg Lagacé du programme Soldat en mouvement des Forces canadiennes; et des mascottes des Jeux d'hiver de 2010 Sumi, Quatchi et Miga.

"Les Jeux paralympiques d'hiver de 2010 seront les premiers Jeux paralympiques en sol canadien. Il s'agit d'une occasion extraordinaire d'appuyer nos athlètes paralympiques et de partager leur rêve de remporter l'or chez eux, a déclaré le ministre Lunn. Nos athlètes montrent au monde de quoi ils sont faits et en 2010, ils brilleront, ici, chez eux."

"Il faut beaucoup de passion, de concentration et de dévouement pour être un athlète paralympique, a annoncé Mme Champagne. Des athlètes comme Steve Daniel sont non seulement des exemples de réussite du programme Soldat en mouvement, ils sont aussi une vraie source d'inspiration pour tous les Canadiens, et nous allons tous les encourager en 2010."

"Un accident ne signifie par nécessairement la fin d'une carrière militaire ni même d'une carrière sportive, a expliqué l'honorable Peter Mackay, ministre de la Défense nationale. Les athlètes paralympiques nous prouvent à tous qu'un handicap physique ne devrait jamais être un obstacle pour quiconque rêve de se mesurer aux plus grands athlètes du monde."

Les Jeux paralympiques d'hiver de 2010 inaugurent les dixièmes Jeux paralympiques d'hiver et comprendront des épreuves sportives ci-dessous :

- les compétitions masculines et féminines de ski alpin en descente, en slalom, en slalom géant et super géant, et le super combiné;

- le ski de fond de courte, moyenne et longue distance et le relais masculin et féminin;

- le tournoi masculin de hockey sur luge;

- le tournoi mixte de curling en fauteuil roulant;

- le biathlon masculin et féminin, sur courte et longue distance.

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez consulter la fiche d'information ci-jointe.

Ce communiqué se trouve également dans Internet à www.patrimoinecanadien.gc.ca sous Salle de presse.

FICHE D'INFORMATION

Le mouvement paralympique

En 1948, Sir Ludwig Guttman organisa une compétition sportive à Stoke Mandeville, en Angleterre pour les vétérans de la Seconde Guerre mondiale ayant subi des blessures à la moelle épinière. Quatre ans plus tard, les Pays-Bas se joignaient à ces compétitions. Le mouvement paralympique international était né. Les premiers jeux inspirés des Jeux olympiques, les Jeux paralympiques, ont été organisés pour la première fois à Rome en 1960. En 1976 à Toronto, des athlètes ayant d'autres handicaps physiques participaient aux compétitions. La même année, les premiers Jeux paralympiques d'hiver avaient lieu en Suède.

Les Jeux paralympiques connaissent une croissance rapide et sont devenus un événement important du monde sportif international. La nécessité d'administrer efficacement les Jeux et d'avoir une présence unique au sein du Comité International Olympique a mené à la fondation du Comité international de coordination des organisations mondiales de sport pour les handicapés en 1982. Ce comité a ensuite été remplacé par le Comité International Paralympique en 1989. Les nations membres étaient déterminées à faire de ce comité un organisme démocratique dont les dirigeants seraient élus. Le Comité International Paralympique a été fondé en 1989, à Düsseldorf, en Allemagne.

Aujourd'hui, les Jeux paralympiques sont des compétitions de haut niveau où s'affrontent des athlètes répartis en six groupes selon la nature de leur handicap. Les Jeux paralympiques placent l'accent sur les réalisations athlétiques plutôt que sur le handicap physique. Le mouvement a connu une croissance remarquable depuis ses débuts. Le nombre de participants est passé de 400 athlètes provenant de 23 pays aux Jeux paralympiques d'été de Rome en 1960 à 3 806 athlètes provenant de 136 pays à Athènes en 2004.

Les Jeux paralympiques ont toujours lieu la même année que les Jeux olympiques. Par ailleurs, depuis les Jeux paralympiques d'été de 1988 à Séoul et les Jeux paralympiques d'hiver de 1992 à Albertville, ils ont lieu aux mêmes installations que les Jeux olympiques. Le 19 juin 2001, le Comité International Olympique et le Comité International Paralympique ont signé un protocole d'entente à cet égard pour assurer le maintien de cette pratique à l'avenir. A partir du processus de candidature de 2018, la ville choisie pour accueillir les Jeux olympiques devra également accueillir les Jeux paralympiques.

Le mot paralympique vient du préfixe grec para qui signifie "à côté de" et du mot olympique (les Jeux paralympiques étant parallèles aux Jeux olympiques). Au départ, le mot paralympique était un jeu de mots combinant les mots "paraplégique" et "olympique"; toutefois, en raison de l'inclusion d'autres handicaps et de l'étroite association avec le mouvement olympique, le mot signifie maintenant "parallèle aux olympiques" pour illustrer que les deux mouvements coexistent.

Au sujet des Jeux paralympiques d'hiver de 2010 à Vancouver

Le gouvernement du Canada accueillera 650 athlètes venus de plus de 40 pays pour prendre part aux Jeux paralympiques d'hiver de 2010 à Vancouver.

Les Jeux paralympiques sont des épreuves sportives de haut calibre pour les athlètes appartenant à six groupes de handicap. Les Jeux mettent l'accent sur les performances sportives de ces athlètes plutôt que sur leur handicap. L'idée de réunir divers groupes d'athlètes handicapés pour des compétitions internationales sportives est née au Canada et ce pays demeure un ardent défenseur du mouvement des Jeux paralympiques.

Le Comité d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de 2010 à Vancouver (COVAN) et tous les partenaires, y compris le gouvernement du Canada, sont déterminés à promouvoir les Jeux d'hiver paralympiques pour que cet événement ait une visibilité sans précédent.

Les Jeux de 2010 marqueront le dixième anniversaire des Jeux paralympiques d'hiver. L'occasion est toute désignée pour souligner les performances des athlètes paralympiques canadiens et célébrer leur contribution au monde du sport.

Les Jeux paralympiques sont le principal événement sportif pour les athlètes handicapés. Pour la première fois dans l'histoire des Jeux paralympiques d'hiver, les athlètes paralympiques canadiens auront l'avantage de performer chez eux lors des Jeux paralympiques d'hiver de 2010 à Vancouver.

Au sujet de la base des Forces canadiennes de Valcartier

La garnison Valcartier a été originalement construite comme camp militaire en août 1914, en partie à cause de la mobilisation du Corps expéditionnaire canadien pour la Première Guerre mondiale. Le nom Valcartier vient du nom de la municipalité de Saint-Gabriel de Valcartier, dont une vaste superficie a fait l'objet d'une expropriation afin de construire le camp d'entraînement militaire. A l'heure actuelle, la garnison Valcartier abrite le 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada ainsi que les unités suivantes :

- Quartier général et escadron de transmissions, 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada

- 5e Régiment d'artillerie légère du Canada (5 RALC)

- 12e Régiment blindé du Canada (12 RBC)

- 5e Régiment du génie de combat

- 1er Bataillon, Le Royal 22e Régiment

- 3e Bataillon, Le Royal 22e Régiment

- 5e Unité d'ambulance de campagne

- 5e Peloton de police militaire

La Base abrite également le 430e Escadron tactique d'hélicoptères, le 5e Bataillon des services (qui fournit également des services à partir des garnisons de Saint-Jean et de Montréal) et le Centre d'instruction du Secteur du Québec de la Force terrestre en plus d'offrir des installations d'entraînement à la majorité des unités de réserve du Québec. Enfin, la Base abrite aussi le Centre d'entraînement au biathlon Myriam-Bédard.

On y trouve également une division de recherche et développement pour la défense du Canada qui effectue de la recherche militaire pour les Forces canadiennes.

Au sujet du programme Soldat en mouvement

Le programme Soldat en mouvement symbolise la persévérance et le courage inépuisables des hommes et des femmes des Forces canadiennes : marins, soldats et membres de la Force aérienne. Il incarne également la volonté d'avancer et de se surpasser sur le plan physique, dans la poursuite du succès peu importe la mission.

Mis sur pied en 2007 en collaboration avec le Comité paralympique canadien, le Programme vise à favoriser l'autonomie fonctionnelle des soldats blessés en leur offrant des services qui leur permettent de participer pleinement aux activités physiques, aux loisirs et aux sports. En particulier, le Programme s'emploie à faciliter la réintégration au service militaire et il est mené grâce à une étroite collaboration avec le ministère de la Défense nationale et les Forces canadiennes.

Les origines du mouvement paralympique (www.paralympique.ca), le mouvement sportif qui regroupe à l'échelle mondiale des athlètes ayant un handicap et se veut un parallèle avec les Jeux olympiques, sont liées au programme de réadaptation des vétérans de la Seconde Guerre mondiale, y compris certains des 55 000 soldats canadiens blessés durant la guerre.

Renseignements

  • Cabinet de l'honorable Gary Lunn, C.P.
    Député et ministre d'Etat (Sports)
    Michelle Yao
    819-934-3411
    ou
    Patrimoine canadien
    Relations avec les médias
    819-994-9101
    1-866-569-6155