Affaires indiennes et du Nord Canada

Affaires indiennes et du Nord Canada
Nation crie de Mathias Colomb

Nation crie de Mathias Colomb
Gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

15 févr. 2011 11h00 HE

Le gouvernement du Canada et la nation crie de Mathias Colomb prêts à conclure un accord sur les dommages causés par des fuites de diesel dans les années 1970 et 1980

NATION CRIE DE MATHIAS COLOMB, MANITOBA--(Marketwire - 15 fév. 2011) - L'honorable John Duncan, ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien et interlocuteur fédéral auprès des Métis et des Indiens non inscrits, et Arlen Dumas, chef de la Nation crie de Mathias Colomb située dans le Nord du Manitoba, ont annoncé aujourd'hui que les parties se sont entendues sur le libellé d'un accord provisoire qui atténuerait les répercussions des fuites de diesel survenues dans les années 1970 et 1980. Les membres se prononceront sur l'accord lors d'un vote qui aura lieu à la fin de février ou au début de mars, et qui sera organisé par la Nation crie de Mathias Colomb. 

Si l'accord est ratifié, la collectivité recevra des fonds pour atténuer les répercussions des fuites de diesel. En échange, la Première nation mettra fin à son litige contre le Canada, le Manitoba et Manitoba Hydro.

« Je veux souligner le travail assidu du chef Dumas, qui a représenté les intérêts de sa collectivité de façon positive, a déclaré le ministre Duncan. Les mesures prises par le chef Dumas et les membres de son conseil pour nouer le dialogue et travailler avec mon ministère ont été constructives et ont mené à l'ébauche de cet important accord. »

« La route menant au règlement de cette question a été ardue, mais je me réjouis des possibilités offertes à la Nation crie de Mathias Colomb grâce à cet accord », a déclaré le chef Dumas.

Des générateurs diesel alimentaient la réserve indienne Pukatawagan en électricité de 1967 à 1985 pour répondre aux besoins de l'église de la communauté, de la Compagnie de la Baie d'Hudson et des employés fédéraux. Les membres de la Nation crie de Mathias Colomb vivant dans la réserve indienne Pukatawagan ont eu accès à ce service en électricité en 1973. Les générateurs ont été enlevés lors de la construction de lignes de transport d'électricité en 1985.

Les terres de la réserve ont été contaminées par des fuites de diesel durant cette période de 18 ans. Depuis 1992, Affaires indiennes et du Nord Canada (AINC) a investi plus de 36 millions de dollars dans des mesures visant à atténuer les effets de ces fuites, dont des études sur la contamination, des travaux d'assainissement du sol ainsi que la démolition et la reconstruction de plusieurs installations dans la réserve. 

En 1997, la Première nation a déposé une plainte contre le Canada, le Manitoba et Manitoba Hydro. Après son élection en 2008, le chef Dumas a présenté un plan qui permettait aux deux parties de collaborer pour régler la question de la contamination, puis élaborer l'accord. L'accord, d'une valeur totale de 17 millions de dollars, portera sur les bâtiments qui ont été démolis, mais qui n'ont toujours pas été remplacés ainsi que sur les répercussions sociales, économiques et éducationnelles des fuites de diesel et les perturbations associées aux travaux d'assainissement.

L'accord proposé doit être ratifié par la collectivité dans le cadre d'un vote communautaire, qui sera organisé par la Première nation. Des séances d'information sur l'accord proposé seront offertes en février, et le vote aura lieu à la fin de février ou au début de mars.

Profil de la communauté de la Nation crie de Mathias Colomb : http://pse5-esd5.ainc-inac.gc.ca/fnp/Main/Search/FNMain.aspx?BAND_NUMBER=311&lang=fra

Ce communiqué et le document d'information qui y est associé sont aussi disponible sur Internet : www.ainc-inac.gc.ca.

Renseignements

  • Cabinet du ministre
    Michele-Jamali Paquette
    Attachée de presse
    Cabinet de l'honorable John Duncan
    819-997-0002
    ou
    Relations avec les médias
    Affaires indiennes et du Nord Canada
    819-953-1160