Parcs Canada

Parcs Canada

13 oct. 2006 14h49 HE

Le gouvernement du Canada et la Première nation des Dénés Lutsel K'e posent des gestes en vue de créer un nouveau parc national dans la région du bras est du Grand Lac des Esclaves

LUTSEL K'E, TERRITOIRES DU NORD-OUEST--(CCNMatthews - 13 oct. 2006) - L'honorable Rona Ambrose, ministre de l'Environnement et ministre responsable de Parcs Canada, a signé et célébré aujourd'hui un protocole d'entente avec la chef Adeline Jonasson de la Première nation des Dénés Lutsel K'e. Ce protocole d'entente permettra la poursuite des travaux visant la création d'un nouveau parc national dans la région du bras est du Grand Lac des Esclaves. Il s'agit d'une étape importante dans la réalisation de cette proposition qu'avait développée Parcs Canada dès 1970.

En posant des gestes réels et concrets, le gouvernement du Canada a confirmé son soutien pour la stratégie des aires protégées dans le Nord canadien.

"Pour le Canada, il s'agit-là non seulement d'une obligation mais aussi d'une occasion formidable d'assurer une meilleure protection de la nature sauvage et des régions naturelles exceptionnelles du pays, et cette occasion ne pourrait s'avérer plus tangible que dans le nord du Canada, a déclaré la ministre Ambrose. Le nouveau gouvernement du Canada est d'avis que les Canadiens et Canadiennes entretiennent une affection et un lien spirituel tout particuliers vis-à-vis leurs parcs nationaux, qui sont des endroits spéciaux où la beauté de la nature peut se révéler à tous."

Parcs Canada a identifié une "aire d'intérêt" préliminaire pour l'établissement d'un parc national dans la région du bras est du Grand Lac des Esclaves, une aire qui couvre une superficie totale de 33 525 kilomètres carrés (29 560 kilomètres carrés de terres et 3 985 kilomètres carrés des eaux du lac). Cette aire à l'écologie diversifiée représente une région spectaculaire du Canada où le passage de la forêt boréale à la toundra est plus accentué qu'à tout autre endroit au pays. Elle représente la région naturelle des Bas-Plateaux boréaux du Nord-Ouest au sein du réseau des parcs nationaux et offre aux visiteurs une possibilité exceptionnelle de vivre une expérience mémorable.

"La protection de Thaydene Nene est non seulement essentielle à l'intégrité continue de ce paysage naturel vierge et magnifique, mais aussi au bien-être du peuple Akaitcho Dene qui a su se développer avec succès sur ce territoire depuis des temps immémoriaux, a déclaré la chef Adeline Jonasson. La signature de ce protocole d'entente est une étape importante vers la conservation de nos lieux sacrés et de notre patrimoine culturel. Nous sommes impatients de travailler en collaboration avec Parcs Canada dans le cadre de notre nouveau partenariat."

Parcs Canada est responsable d'un vaste réseau de parcs nationaux, d'aires marines nationales de conservation et de lieux historiques nationaux reconnus comme étant l'un des meilleurs et des plus grands réseaux d'aires protégées au monde. Ces engagements aideront Parcs Canada à réaliser son mandat de mise en valeur des exemples représentatifs du patrimoine naturel et culturel du pays au profit des Canadiens et Canadiennes d'aujourd'hui et de demain.


FICHE D'INFORMATION

PROPOSITION DE PARC NATIONAL

BRAS EST DU GRAND LAC DES ESCLAVES (TNO)

Les falaises spectaculaires, les eaux profondes et limpides du Grand Lac des Esclaves et les populations d'orignaux, d'ours et de loups seront protégées par ce parc national proposé. Les terres de ce parc proposé sont réservées depuis 1970. Avec la signature d'un protocole d'entente en octobre 2006, le travail a débuté par une étude de faisabilité, comprenant des consultations avec la Première nation Déné Lutsel K'e et d'autres parties intéressées.

Historique

- En 1970, une aire de 7 407 km(2) dans le bras est du Grand Lac des Esclaves a été réservée par un décret fédéral. Au cours des trois prochaines décennies, une série de négociations ont eu lieu avec la Première nation Déné Lutsel K'e afin de définir un parc national situé dans le Bras est du Grand Lac des Esclaves. Les négociations ont mené à une réévaluation de l'aire initialement planifiée pour un parc national dans le Bras est du Grand Lac des Esclaves afin d'accommoder la Première nation Déné Lutsel K'é et ainsi protéger une partie de son territoire traditionnel appelé "Thaydene Nene".

- La Première nation Déné Lutsel K'e négocie actuellement avec le Canada la protection de terres sur son territoire traditionnel en vertu du processus 8 du traité Akaitcho. Un parc national dans le secteur du bras est fait partie de cette initiative.

- En 2005, la Première nation Déné Lutsel K'e a délimité un secteur portant le nom de "Thaydene Nene", une partie de son territoire traditionnel, à des fins de protection par l'établissement d'un parc national et d'autres mesures de conservation. Elle a également demandé à Parcs Canada de réévaluer les frontières proposées en 1970 du parc national du bras est.

- En réponse à cette demande, Parcs Canada a identifié une " aire d'intérêt "préliminaire pour l'établissement d'un parc national dans la région du bras est répondant à la représentation, à la conservation de l'intégrité écologique et aux objectifs récréatifs et éducatifs." L'aire d'intérêt "préliminaire couvre une superficie totale de 33 525 km(2) (29 560 km(2) sur les terres et 3 965 km(2) dans le lac).

- Parcs Canada et la Première nation Déné Lutsel K'e ont négocié un protocole d'entente assurant le processus de consultation avec la Première nation concernant la faisabilité de l'établissement du parc.

- Si la création d'un parc national dans ce secteur s'avère réalisable, celui-ci protègerait un exemple remarquable des hautes-terres boréales du Nord-ouest (région naturelle 17) dans le réseau des parcs nationaux pour la génération actuelle et les générations futures de Canadiens et Canadiennes.

- Des attraits importants de cette région incluent les spectaculaires péninsules Pethei, Kahochella et Douglas, les canyons de la rivière Lockhart, les chutes Tyrell et la baie Christie, les eaux les plus profondes en Amérique du Nord.

- Il s'agit également d'une importante aire d'hivernage pour plusieurs troupeaux de caribous des toundras qui représente également l'habitat de populations viables d'espèces indigènes comme le loup, l'orignal, le glouton, le grand-duc d'Amérique, la martre d'Amérique et d'autres animaux à fourrure.

- Des caractéristiques culturelles importantes se retrouvent dans la "zone d'intérêt", y compris les aires de pêche et de chasse traditionnelles de la Première nation Déné Lutsel K'e, les vestiges historiques du Fort Reliance et le portage Pike reliant le Grand Lac des Esclaves au Lac Artillery.

(Également diffusé par Internet à l'adresse www.pc.gc.ca sous la rubrique Salle des médias.)

Renseignements

  • Parcs Canada
    Joanne Huppé, Conseillère en communications
    Direction nationale des communications corporatives
    819-953-8699 / 613-799-6269