Ministère de la Défense nationale

Ministère de la Défense nationale

24 mai 2011 15h53 HE

Le gouvernement du Canada et les Forces canadiennes envoient des militaires pour aider les victimes des inondations au Québec

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 24 mai 2011) - L'honorable Peter MacKay, ministre de la Défense nationale, a émis la déclaration suivante aujourd'hui :

" La nuit dernière, les Forces canadiennes ont doublé la quantité de militaires et d'équipement dans la région de la Montérégie afin d'aider les habitants des secteurs inondés. Les Forces canadiennes sont sur place et en mesure d'intervenir immédiatement si les crues de la rivière Richelieu endommagent les digues ou mettent en danger la population.

Comme les responsables locaux et provinciaux craignent que le public puisse être davantage à risque, il est possible que l'on demande aux Forces canadiennes d'aider à évacuer des habitants ou de venir en aide aux autorités provinciales là où des vies peuvent être en danger. J'ai donc demandé au Lieutenant-général Walter Semianiw, commandant du Commandement Canada, d'approuver le déploiement immédiat de la réserve de la Force opérationnelle, qui était positionnée en état de préparation élevée à la Base des Forces canadiennes Valcartier et à Saint-Jean, au Québec, ainsi que des forces de deuxième échelon, portant le nombre de militaires déployés à environ 500.

Les Forces canadiennes ont maintenue une présence en Montérégie depuis le 4 mai, date à laquelle les militaires et l'équipement sont arrivés, huit heures après avoir reçu la demande d'aide de la province de Québec. Vingt-quatre heures après la demande de la province, environ 500 militaires offraient du soutien aux autorités locales pour contrôler les inondations. Au plus fort de l'opération, les Forces canadiennes comptaient plus de 840 militaires affectés à cette mission.

En date du 17 mai, la force opérationnelle des Forces canadiennes participant à cette opération avait accompli presque toutes les tâches qui lui avaient été confiées. Elle a obtenu l'autorisation de réduire la quantité de militaires dans la région à environ 250, soit le minimum nécessaire pour être en mesure de répondre aux demandes urgentes. Les autres militaires sont retournés à leur base d'appartenance, où ils ont été maintenus en état d'alerte, afin d'être prêts à accomplir toute autre tâche qui pourrait leur être confiée.

Les Forces canadiennes continueront d'appliquer leur mandat, qui consiste à aider les autorités civiles à répondre à cette urgence jusqu'à ce que les militaires et leurs capacités uniques ne soient plus nécessaires."

Renseignements