Agence de la santé publique du Canada

Agence de la santé publique du Canada

07 mai 2009 17h02 HE

Le gouvernement du Canada fait le point sur le virus de la grippe H1N1

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 7 mai 2009) - L'honorable Leona Aglukaaq, ministre de la Santé du Canada, et le Dr David Butler-Jones, administrateur en chef de la santé publique du Canada, ont confirmé aujourd'hui 13 cas additionnels de grippe H1N1 (trois en Alberta, deux en Saskatchewan, sept en Ontario et un au Québec), ce qui porte à 214 le nombre de cas au Canada.

"Nous continuons de voir de nouveaux cas être confirmés au Canada, mais il est important de se rappeler que cela est prévisible dans toute éclosion de grippe", a dit la ministre Aglukaaq. Les données de surveillance que nous recevons témoignent du bon travail que font partout au Canada les professionnels de la santé, qui sont aux aguets et signalent la présence du virus aux autorités nationales."

L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a recueilli des informations de base des provinces et des territoires sur la majorité des cas confirmés, et elle a procédé à une analyse épidémiologique avec ces données. A partir des informations disponibles, l'ASPC peut confirmer ce qui suit :

- Dans la majorité des cas (97 %), les personnes atteintes ont moins de 50 ans

- L'âge médian des personnes atteintes au Canada est de 22 ans

- Aucune personne de plus de 66 ans n'est atteinte

- Dans la majorité des cas, un séjour au Mexique est en cause

"Plus nous en savons sur le virus, plus nous pouvons affiner notre intervention au niveau national", a dit le Dr David-Butler Jones, administrateur en chef de la santé publique du Canada. "Cette information aidera à guider les mesures de traitement et de contrôle de l'infection que l'Agence de la santé publique du Canada recommandera."

L'Agence de la santé publique du Canada aimerait insister sur le fait que les virus de la grippe ne sont pas censés se transmettre aux humains par la consommation de produits de porc préparés. Comme il est recommandé pour le porc et toutes les viandes, une cuisson suffisante (la température interne doit atteindre 70 degrés C/160 degrés F) est importante, et il est aussi nécessaire de séparer la viande crue des autres aliments, pour réduire le risque de maladies d'origine alimentaire (causées par Salmonella ou E. coli, par exemple). Ce point a été clarifié dans une déclaration conjointe publiée aujourd'hui par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture l'Organisation mondial de la santé et l'Organisation mondiale de la santé animale.

Pour de plus amples renseignements sur la grippe H1N1, consulter le site www.combattezlagrippe.ca.

INFORMATION MAI 2009

VIRUS H1N1 : MESURES PRISES PAR LE GOUVERNEMENT

Le gouvernement du Canada a pris plusieurs mesures, notamment :

Information publique

- Des publicités présentant de l'information et des conseils ont été publiées dans les grands quotidiens de tout le pays ainsi que dans des journaux de communautés des Premières nations et de communautés inuites.

- En plus d'afficher des mises à jour régulières et des conseils à l'intention du public, des professionnels de la santé et des voyageurs sur son site Web (www.combattezlagrippe.ca), l'Agence de la santé publique du Canada rend son information en ligne plus accessible grâce à Google et diffuse aussi ses recommandations par l'entremise de médias sociaux, comme Facebook, Twitter et d'autres.

- Des renseignements sont disponibles en ligne à l'adresse www.combattezlagrippe.ca. Des foires aux questions ont été affichées sur le site Web de l'Agence de la santé publique du Canada, à www.aspc.gc.ca.

- Un avis au public a été publié pour conseiller aux Canadiens de ne pas acheter de produits dont les fabricants prétendent qu'ils peuvent combattre ou prévenir l'infection au virus H1N1.

- Une ligne d'information sans frais (1-800-454-8302) est mise à la disposition des Canadiens, 7 jours sur 7, de 8 h à 20 h (heure avancée de l'Est).

- Des directives de santé publique sont fournies aux professionnels des soins de santé.

Renseignements aux voyageurs

- Des conseils de santé aux ont été émis avisant les Canadiens des précautions à prendre s'ils voyagent à l'extérieur de l'Amérique du Nord.

- Une mise en garde à l'intention des voyageurs a été émise avisant les Canadiens de remettre à plus tard leurs visites non essentielles au Mexique.

- Un bulletin d'information comprenant des conseils sur la santé est distribué aux voyageurs en partance pour le Mexique et en provenance de ce pays afin de leur rappeler les précautions sanitaires élémentaires à prendre.

- Des renseignements sont diffusés sur les écrans de télévision des installations aéroportuaires, y compris des avis aux voyageurs.

- Des feuillets renfermant de l'information et des conseils ont été préparés à l'intention des voyageurs qui arrivent au Canada et leur sont maintenant distribués.

- Des affiches sur la santé comportant de l'information et des conseils sont installées dans les grands aéroports partout au Canada.

Mesures de santé publique

- Intensification de la surveillance de la maladie et l'évaluation continue des renseignements provenant de toutes les sources disponibles afin d'orienter nos mesures à l'avenir.

- Dispositions permettant d'accéder rapidement à Réserve nationale d'antiviraux au besoin.

- Travaux de recherche concernant la mise au point d'un vaccin et augmentation des stocks reproducteurs du virus en vue de l'élaboration d'un vaccin contre le virus H1N1.

- Début des discussions avec la société Glaxo-Smith Kline en vue de lancer le processus de développement et de production d'un vaccin pandémique conformément au contrat permanent qui lui a été accordé.

- Collaboration avec les provinces et territoires et le secteur de la santé afin de mettre au point des protocoles et des lignes directrices visant à atténuer les incidences possibles d'une éclosion plus virulente sur le système des soins de santé et la collectivité.

Mesures prises au plan international

- L'Agence de la santé publique du Canada analyse dans ses laboratoires des prélèvements liés au virus H1N1 pour le compte du Mexique.

- Des spécialistes de laboratoire et des épidémiologistes canadiens ont été envoyés au Mexique pour contribuer à l'enquête mexicaine sur l'éclosion.

- L'ambassade canadienne au Mexique transmet régulièrement des mises à jour sur la situation aux résidents canadiens du pays.

- Les missions du Canada à l'étranger transmettent des renseignements aux partenaires commerciaux et aux importateurs qui mettent l'accent sur la salubrité du porc et des produits du porc canadiens.

- Nous discutons avec les organismes et les représentants clés des pays qui ont instauré ou qui envisagent d'instaurer une interdiction d'importation afin de les aider à prendre une décision éclairée et à reconnaître la salubrité du porc canadien.

- Grâce à son réseau international d'ambassades et de consulats, le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international (MAECI) offre une aide consulaire et du soutien aux citoyens canadiens à l'étranger, y compris à ceux touchés par les mesures de quarantaine liées au virus H1N1 en Chine.

Dépistage et sécurité aux frontières

- Les agents des services frontaliers évaluent les voyageurs en provenance d'une région touchée afin de déterminer s'ils ont des symptômes associés à une infection au virus H1N1. De plus, ils remettent à tous les voyageurs qui arrivent au Canada des renseignements sur les symptômes, les mesures de précaution et les mesures à prendre s'ils tombent malades.

- Des agents de quarantaine sont maintenant postés dans tous les aéroports canadiens qui accueillent des vols directs en provenance du Mexique afin d'évaluer les passagers malades et de les orienter s'ils ont besoin de soins. Ils travaillent en étroite collaboration avec les agents des services frontaliers.

- Les Mexicains qui participent au Programme des travailleurs agricoles saisonniers passent une évaluation médicale avant leur départ pour le Canada qui vise à déterminer s'ils présentent des signes ou des symptômes de la grippe. Le cas échéant, ils ne sont pas autorisés à prendre l'avion pour le Canada.

Mesures de surveillance et de coordination

- Le Centre des opérations d'urgence de l'Agence de la santé publique du Canada a été activé au niveau maximal et fonctionne 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

- Des activités de coordination et des conférences téléphoniques visant à échanger de renseignements ont lieu chaque jour, avec la participation des autorités de santé publique provinciales et territoriales et de nos partenaires internationaux.

- Les responsables restent vigilants en ce qui concerne le dépistage et le signalement des maladies inhabituelles ressemblant à la grippe, en particulier chez les voyageurs en provenance du Mexique.

Analyses de laboratoire

- On a demandé aux laboratoires provinciaux et territoriaux d'envoyer les échantillons de virus ou de grippe non identifiables prélevés sur des patients ayant des problèmes respiratoires graves au Laboratoire national de microbiologie du Canada à Winnipeg.

- Des scientifiques du Laboratoire national de microbiologie du Canada ont réussi à faire le séquençage génétique du virus H1N1. Il s'agit d'une grande réalisation qui permettra aux scientifiques canadiens et internationaux d'en apprendre davantage sur le virus et sur les façons de ralentir sa propagation.

Salubrité des aliments

- L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a affiché sur son site Web (www.inspection.gc.ca) trois fiches de renseignements sur le virus de la grippe H1N1 et la grippe porcine chez l'être humain :

- Questions et réponses - Virus H1N1 (grippe porcine chez l'humain);

- Faits sur la salubrité des aliments à l'intention des consommateurs;

- Conseils destinés aux vétérinaires et aux producteurs de porcs.

Continuité des opérations

- Le gouvernement du Canada consulte régulièrement des organismes de réglementation financière fédéraux, des intervenants du secteur financier et des partenaires clés du domaine des mesures d'urgence afin de s'assurer que les institutions financières et les fournisseurs d'infrastructures essentielles sont prêts au cas où la pandémie s'aggraverait.

- Un bulletin a été envoyé à tous les employeurs régis par le gouvernement fédéral pour leur rappeler qu'ils doivent assurer la santé et la sécurité de leurs employés au travail. Par exemple, les employeurs doivent élaborer et mettre en oeuvre un programme de prévention des dangers au travail et en faire le suivi.

- Un bulletin a été remis à tous les employeurs qui participent au Programme des travailleurs agricoles saisonniers (PTAS) pour leur rappeler qu'ils doivent assurer la santé et la sécurité de leurs employés. Si un employé présente des symptômes de la grippe porcine chez l'être humain, l'employeur participant au PTAS doit communiquer avec un professionnel de la santé dès que possible et isoler l'employé afin qu'il ne soit pas en contact avec les autres.

Communication avec les employés

- Le gouvernement du Canada a communiqué activement à ses employés des conseils et de l'information au sujet du virus H1N1, notamment les mesures de précaution à prendre.

Voici les conseils que l'Agence de la santé publique du Canada donne aux Canadiens.

- Se laver les mains soigneusement avec de l'eau chaude et du savon, ou un désinfectant pour les mains.

- Tousser et éternuer dans le pli du coude ou la manche.

- Poursuivre ses activités habituelles, mais rester à la maison en cas de maladie.

- Consulter le site www.combattezlagrippe.ca pour de plus amples renseignements.

- Consulter le site www.voyage.gc.ca pour des avis aux voyageurs à jour.

- Consulter un professionnel de la santé en cas de symptômes grippaux.

Also available in English

Renseignements

  • Agence de la santé publique du Canada
    Relations avec les médias
    613-941-8189