Ministère de la Justice Canada



Ministère de la Justice Canada

15 août 2013 10h15 HE

Le gouvernement du Canada finance un centre d'appui aux enfants dans Simcoe/Muskoka

ORILLIA, ONTARIO--(Marketwired - 15 août 2013) - L'honorable Peter MacKay, C.P., c.r., député de Nova-Centre, ministre de la Justice et procureur général du Canada, a annoncé aujourd'hui un engagement de plus de 320 000 $ pour l'établissement d'un centre d'appui aux enfants (CAE) ayant pour objectif d'aider les enfants et les jeunes victimes d'actes criminels dans les comtés ontariens de Simcoe et Muskoka.

« L'établissement d'un centre d'appui aux enfants desservant les comtés de Simcoe et Muskoka contribuera grandement à réduire les risques que les jeunes victimes de violence subissent d'autres traumatismes au sein de la collectivité, a indiqué le ministre MacKay. L'approche intégrée et efficiente utilisée par ces centres fournit aux jeunes victimes un cadre d'intervention qui répond mieux à leurs besoins. »

Grâce aux Fonds d'aide aux victimes du ministère de la Justice, une somme de 329 496 $ sur une période de trois ans a été prévue pour la création d'un CAE dans les comtés de Simcoe/Muskoka.

Les centres d'appui aux enfants offrent un environnement sécuritaire et adapté aux besoins des enfants. Les équipes de professionnels qui y travaillent en étroite collaboration, selon une approche axée sur les besoins des enfants, ont pour objectif d'aider les enfants et les jeunes victimes ou témoins de violence à mieux se retrouver dans le système de justice pénale. Le travail réalisé par l'équipe multidisciplinaire d'un centre d'appui aux enfants peut grandement réduire les préjudices émotionnels et psychologiques des enfants. Il a été démontré que les enquêtes menées par les CAE sont rentables et réduisent le temps qu'il faut aux procureurs de la Couronne pour décider de déposer des accusations au pénal.

Depuis 2006, le gouvernement du Canada a consacré plus de 120 millions de dollars, dans le cadre d'initiatives mises en place par le ministère de la Justice du Canada, pour permettre aux victimes de se faire mieux entendre Ce financement comprend une somme de plus de 10 millions de dollars versée depuis 2010 pour la création ou l'amélioration de centres d'appui aux enfants. Jusqu'à présent, des projets de CAE ont été financés dans plus de 20 municipalités ou villes partout au Canada, notamment à Halifax, Cornwall, St. Catharines, Regina, Saskatoon et Vancouver.

Le gouvernement du Canada a également mis en place des mesures pour mieux protéger les enfants, notamment :

  • la mise en application de la Loi sur la sécurité des rues et des communautés, qui prévoit des peines plus sévères pour les infractions d'ordre sexuel à l'égard d'enfants et la création de deux nouvelles infractions visant les comportements qui pourraient faciliter ou permettre la perpétration d'une infraction sexuelle à l'égard d'un enfant;
  • le renforcement du registre des délinquants sexuels pour en faire un outil plus efficace en matière de prévention des crimes et d'enquêtes criminelles;
  • la hausse de l'âge de protection de 14 à 16 ans;
  • l'élimination de la possibilité de détention à domicile pour les délinquants qui commettent des infractions graves ou de violence, y compris toutes les infractions sexuelles à l'égard d'enfants;
  • l'adoption de mesures législatives pour faire en sorte qu'il soit obligatoire pour les fournisseurs d'Internet de signaler tout incident de pornographie juvénile;
  • le renforcement des peines et la mise en place de mesures pour surveiller les délinquants dangereux.

Cette annonce de financement est en conformité avec le plan du gouvernement qui consiste à assurer la sécurité des rues et des collectivités, l'une des quatre priorités fixées par le premier ministre Stephen Harper. Ce plan vise principalement à tenir les criminels violents responsables de leurs actes, à protéger davantage les droits des victimes et à augmenter l'efficacité de notre système de justice.

Internet : http://www.justice.gc.ca (English version available)

Suivez-nous sur Twitter (@JusticeCanadaFr), joignez-vous à nous sur Facebook ou visitez notre chaîne YouTube.

Fiche d'information

Les centres d'appui aux enfants

Les centres d'appui aux enfants (CAE) sont des centres axés sur les besoins des enfants. Ils coordonnent les enquêtes, les poursuites et le traitement des cas de violence faite aux enfants et l'aide apportée aux enfants victimes de violence. Ces centres offrent des services continus et travaillent en collaboration avec différents intervenants dans le but de répondre aux besoins des enfants et des jeunes victimes d'actes criminels. Les CAE visent à réduire au minimum les traumatismes causés par le système de justice pénale en offrant un cadre soucieux du bien-être des enfants et des jeunes victimes d'actes criminels, ainsi que de celui des membres de leur famille.

Les centres d'appui aux enfants comprennent une équipe multidisciplinaire formée d'agents d'application de la loi et d'intervenants des services de protection de l'enfance, des services médicaux, des services de santé mentale et des services aux victimes. Les services professionnels offerts par les CAE comprennent la coordination des entrevues judiciaires, l'examen de l'enfant par un professionnel de la santé, une aide à la victime, notamment en vue du témoignage en cour, l'évaluation du traumatisme et le counseling traumatologique.

Les centres d'appui aux enfants aident de diverses manières les enfants et les membres de leur famille à se retrouver dans le système de justice. Par exemple, les CAE offrent un cadre sécuritaire et confortable durant les entrevues menées par les professionnels de la justice pénale et réduisent le nombre d'entrevues et de questions auxquelles est soumis l'enfant afin d'atténuer le traumatisme causé par le contact avec le système de justice pénale. Les CAE offrent également de l'information et de la formation aux professionnels du système de justice sur les pratiques exemplaires relatives à la conduite d'entrevues avec des enfants victimes ou témoins d'actes criminels. À titre d'exemple, l'enregistrement des entrevues en format vidéo se révèle une méthode efficace pour recueillir de l'information utile, susceptible d'aider à la fois la jeune victime et le système de justice. En résumé, les CAE améliorent la communication entre les organismes qui offrent un soutien aux jeunes victimes et l'accès aux services pour les jeunes victimes, les membres de leur famille ou les intervenants du milieu.

Il a été démontré que les enquêtes menées par les CAE sont rentables et réduisent le temps nécessaire aux procureurs pour décider de déposer des accusations au pénal. Les parents dont les enfants reçoivent les services d'un CAE sont plus satisfaits du processus d'enquête et des procédures d'entrevue, tandis que les enfants qui bénéficient des services d'un CAE sont généralement satisfaits et plus susceptibles de dire qu'ils n'ont pas eu peur pendant l'interrogatoire judiciaire.

Ministère de la Justice du Canada

Août 2013

Renseignements

  • Paloma Aguilar
    Attachée de presse
    Cabinet du ministre de la Justice
    613-992-4621

    Relations avec les médias
    Ministère de la Justice
    613-957-4207