Conseil national de recherches Canada-CNRC

Conseil national de recherches Canada-CNRC

18 déc. 2007 12h30 HE

Le gouvernement du Canada investit 118 millions de dollars dans des partenariats S-T public-privé

La grappe de nanotechnologie d'Edmonton bénéficie d'un coup de pouce de 36 millions de dollars

EDMONTON, ALBERTA--(Marketwire - 18 déc. 2007) - Le gouvernement du Canada a réitéré aujourd'hui son appui continu aux partenariats de R-D réunissant tous les ordres de gouvernement, le secteur privé et les chercheurs universitaires en injectant 118 millions de dollars sur trois ans dans six grappes technologiques créées par le Conseil national de recherches (CNRC). Consécutivement à cette annonce, l'Institut national de nanotechnologie du CNRC (INNT) recevra 36 millions de dollars au cours des trois prochaines années.

L'honorable Jim Prentice, ministre de l'Industrie et ministre responsable du CNRC, et l'honorable Rona Ambrose, présidente du Conseil privé de la Reine pour le Canada, ministre des Affaires intergouvernementales et ministre de la Diversification de l'économie de l'Ouest canadien, ont fait cette annonce aujourd'hui à l'INNT. Cette injection de plusieurs millions de dollars par le gouvernement canadien appuie les domaines prioritaires suivants : les technologies des piles à combustible et de l'hydrogène à Vancouver, la nanotechnologie à Edmonton, la santé et le bien-être par les plantes à Saskatoon, les technologies biomédicales à Winnipeg, la photonique à Ottawa et la transformation de l'aluminium au Saguenay-Lac Saint-Jean.

Les grappes technologiques sont d'importants partenariats communautaires rassemblant des membres de l'industrie, du milieu universitaire et des administrations publiques. Leur objectif est d'accroître la compétitivité du Canada par la recherche et l'innovation. Ces partenariats S-T aident les communautés à attirer talents et investissements tout en intensifiant l'activité économique.

"Le gouvernement du Canada s'est engagé à améliorer la réputation internationale du Canada pour l'excellence en recherche. Cet engagement est clairement démontré dans la stratégie Réaliser le potentiel des sciences et de la technologie au profit du Canada et a été réitéré dans le discours du Trône, a déclaré le ministre Prentice. Cet investissement de 118 millions de dollars illustre comment nous pouvons continuer à exceller en tant que nation, tout en créant des emplois de qualité pour les Canadiens et en améliorant le niveau de vie partout au pays."

"Le partenariat, qui se trouve au coeur même de l'INNT, favorise l'excellence puisqu'il veille à ce que davantage de ressources soient affectées aux secteurs prioritaires d'intérêt national, a dit la ministre Ambrose. L'annonce d'aujourd'hui apporte de bonnes nouvelles et nous continuerons à partager une vision commune de l'avenir de la nanotechnologie au Canada."

"La nanotechnologie est une activité multidisciplinaire qui puise à divers domaines tels la physique appliquée, la science des matériaux, la chimie supramoléculaire, les sciences de la vie, voire le génie mécanique et électrique, a expliqué Pierre Coulombe, président du CNRC. Pour profiter des retombées de ces nouvelles technologies au niveau de l'économie, de la productivité ainsi que de la santé et du bien-être, le Canada doit miser sur la coopération et faire preuve d'inventivité dans ses partenariats, comme cela s'est produit ici, à Edmonton."

A propos de la grappe de nanotechnologie d'Edmonton

Edmonton est le foyer de la grappe de nanotechnologie qui connaît l'essor le plus rapide au Canada. S'y retrouvent une vingtaine d'entreprises commerciales dont l'expertise est internationalement reconnue dans les créneaux pointus des nanosciences. La décision audacieuse du CNRC de créer un Institut national de nanotechnologie (INNT) à la fine pointe de la science, avec le concours de l'Université de l'Alberta et du gouvernement albertain, a considérablement rehaussé la situation du Canada au sein de la collectivité mondiale de la nanotechnologie. Inauguré officiellement en 2006, l'INNT, porte-étendard du Canada en nanotechnologie, a attiré des scientifiques de talent du monde entier et regroupé les chercheurs du Conseil national de recherches et de l'Université de l'Alberta sous le même toit en les dotant de 40 millions de dollars d'équipement, dont un microscope électronique et divers appareils d'analyse ou de la science des surfaces de la dernière génération.

En tenant compte de l'investissement annoncé aujourd'hui, le gouvernement du Canada a injecté 96 millions de dollars dans l'INNT depuis sa création, en 2001. Parmi les points saillants des cinq premières années, mentionnons : l'érection d'un centre de recherche de calibre mondial, l'arrivée de chercheurs d'une trentaine de pays à Edmonton et des percées majeures en nanoélectronique, en nano-ingénierie et dans la science des matériaux. D'autres secteurs de recherche comprennent la protéomique et la génétique, la création de nouveaux matériaux pour les applications dans le domaine de l'énergie, et des nanocapteurs pour les applications relatives à l'environnement et à la médecine. Des projets de recherche conjoints ont été lancés avec des partenaires de l'industrie tels Xerox Canada, Hewlett Packard et ViRexx, d'Edmonton.

A propos de la nanotechnologie

La nanotechnologie est l'application de la science et du génie à l'échelle de l'atome. Elle autorise la création de nouveaux matériaux et dispositifs par manipulation des atomes et des molécules, qui sont les blocs de construction de la nature. Grâce à la nanotechnologie, on conçoit et fabrique de minuscules structures un atome à la fois. Ces dernières mesurent habituellement de 1 à 100 nanomètres, si bien qu'elles possèdent des propriétés particulières et ont de puissantes applications en médecine et en biotechnologie, dans la recherche sur l'énergie et l'environnement, ainsi qu'en informatique et en télécommunications.

www.nrc-cnrc.gc.ca

Renseignements

  • Pour prendre rendez-vous pour une entrevue :
    Cabinet de l'honorable Jim Prentice
    Ministre de l'Industrie
    Deirdra McCracken, Attachée de presse
    613-995-9001
    McCracken.Deirdra@ic.gc.ca
    ou
    Conseil national de recherches du Canada
    Sarah Mangione
    Relations avec les médias du CNRC
    613-990-6091
    Sarah.Mangione@nrc-cnrc.gc.ca
    ou
    Conseil national de recherches du Canada
    Shannon Jones
    Conseillère en communications
    780-641-1626
    Shannon.Jones@nrc-cnrc.gc.ca
    ou
    Conseil national de recherches du Canada
    Susannah Kilroy
    Conseillère en communications
    613-998-6846
    Susannah.Kilroy@nrc-cnrc.gc.ca