Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

20 nov. 2013 10h02 HE

Le gouvernement du Canada investit dans la recherche pour protéger les cultures de blé

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 20 nov. 2013) - Les chercheurs du gouvernement du Canada, sous la direction de M. Tom Fetch d'Agriculture et Agroalimentaire Canada à Winnipeg, enregistrent des progrès dans la lutte contre une maladie du blé potentiellement dévastatrice appelée Ug99. Le ministre de l'Agriculture, M. Gerry Ritz, a annoncé aujourd'hui un investissement de 1,26 million $ dans la recherche en vertu de Cultivons l'avenir 2, montant qui vient s'ajouter aux 13 millions $ que le gouvernement a investi en 2009.

« Les découvertes issues de ces recherches protégeront le gagne-pain des producteurs agricoles et aideront à assurer la sécurité alimentaire du Canada et du monde entier », a déclaré le ministre de l'Agriculture, M. Gerry Ritz. « Tandis que nous poursuivons notre collaboration avec l'industrie par l'entremise de vastes réseaux comme la nouvelle grappe du blé et l'Alliance canadienne pour le blé, nous continuerons d'effectuer des recherches dans l'intérêt public qui s'avéreront précieuses pour la prospérité du secteur. »

L'équipe de recherche a identifié trois gènes qui confèrent une résistance à la souche Ug99. Des marqueurs moléculaires sont en cours de conception et seront utiles à l'amélioration du blé. Grâce à ce financement complémentaire, les chercheurs pourront découvrir et établir la carte génétique de ces sources de résistance dans la lutte contre la maladie.

La souche Ug99 est une maladie de la tige du blé découverte pour la première fois en Ouganda en 1999. Les cultures de l'Afrique à l'Asie de l'Ouest sont déjà touchées et on estime à 90 % les variétés mondiales de blé, y compris le blé cultivé au Canada, qui sont vulnérables à la maladie.

Bien que la souche Ug99 ne soit pas encore présente en Amérique du Nord, les chercheurs d'AAC travaillent sans relâche non seulement pour protéger les cultures de blé du Canada, mais également pour contribuer aux efforts mondiaux visant à protéger les réserves de blé mondiales. Grâce à des efforts coordonnés de croisement, les chercheurs d'AAC accéléreront le remplacement des variétés vulnérables par de nouvelles variétés dotées d'un plus fort rendement et résistant durablement à Ug99.

L'équipe d'AAC comprend des généticiens, des pathologistes et des phytogénéticiens issus de ses centres de recherche de l'ensemble du pays. L'objectif est d'inoculer le gène résistant à Ug99 à des lignées de blé canadiennes et de s'assurer que les nouveaux cultivars possèdent au moins deux gènes de résistance efficaces qui aident à empêcher les agents pathogènes de la rouille de s'adapter à la résistance.

L'équipe d'AAC participe également aux activités internationales visant à protéger les cultures de blé contre la maladie, notamment l'Initiative internationale Borlaug contre la rouille du blé, le Projet pour un blé durablement résistant à la rouille et le Centre international d'amélioration du maïs et du blé (CIMMYT). Le Projet pour un blé durablement résistant à la rouille est un projet international qui regroupe 23 instituts de recherche étudiant tous les paramètres de la rouille du blé - depuis la pathologie jusqu'au développement et à la diffusion de variétés. Le gouvernement du Canada a procuré des semences de lignées résistantes aux sélectionneurs de blé du CIMMYT pour qu'ils mettent au point des variétés locales améliorées dans les régions touchées et dans les pays en développement les plus vulnérables.

DOCUMENT D'INFORMATION

L'investissement de 2009

Ces découvertes ont pu être réalisées grâce à l'investissement de 13 millions $ engagé en 2009 par le gouvernement du Canada dans le cadre de l'Initiative de recherche sur la santé des animaux et la protection des végétaux prise en vertu de Cultivons l'avenir. Les objectifs de ce projet étaient de s'inspirer des recherches en cours sur la rouille du blé et de les stimuler moyennant la collaboration des universités canadiennes, mais avec pour objectif urgent de découvrir de nouvelles sources de résistance.

Cette initiative s'est concentrée sur la réalisation de percées scientifiques dans la compréhension de la variante Ug99 de la rouille de la tige du blé - qui est un agent pathogène fongique provoquant une maladie qui se propage à l'échelle mondiale - et qui risque d'avoir des conséquences sur le secteur canadien étant donné que les variétés de blé actuelles sont dotées d'une résistance limitée à ce nouveau champignon.

L'identification fructueuse de gènes dotés d'un fort niveau de résistance et le développement de marqueurs moléculaires utilisés dans l'amélioration génétique du blé sont des percées majeures qui assureront le rendement de cet investissement.

Ces fonds ont servi à financer les recherches et les salaires des chercheurs d'AAC qui travaillent à ce projet et à aménager des infrastructures.

Pour plus de renseignements, visiter le site : http://www.agr.gc.ca/cb/index_f.php?s1=n&s2=2009&page=n90709a

Ug99

Un nouveau type de rouille de la tige du blé a été découvert en 1999 en Ouganda, en Afrique que l'on a appelé Ug99. Cette souche s'est propagée lentement à travers l'Afrique de l'Est tandis que des variantes plus nouvelles se sont propagées en janvier 2006 au Yémen et vers le Nord jusqu'au Soudan. On s'attend à ce que cette maladie se propage en Égypte, en Turquie et au Moyen-Orient et poursuive sa route vers l'Inde.

Les actuelles variétés de blé commercial canadiennes et internationales sont dotées d'une faible ou d'une résistance nulle à cette souche de rouille. Advenant l'établissement de cette souche de rouille au Canada, celle-ci dévastera le secteur canadien des céréales, situation qui a eu de graves conséquences économiques pour le Canada au cours des flambées de rouille des céréales au siècle dernier.

La rouille de la tige du blé est la maladie la plus destructrice du blé. En 1954, elle a détruit environ 40 % des cultures de blé de printemps canadiennes. Les recherches d'AAC sur la phytogénétique et la pathologie ont donné lieu à des variétés résistantes qui ont permis de protéger l'industrie canadienne du blé contre cette menace depuis la dernière flambée.

Le Centre international d'amélioration du maïs et du blé (CIMMYT) assure le leadership de l'Initiative internationale Borlaug contre la rouille du blé qui a permis jusqu'ici qu'à peine 0,3 % des plus de 44 millions d'hectares plantés de variétés connues de blé soient dotées d'une résistance modérée à la souche Ug99. Les chercheurs d'AAC poursuivront leur collaboration avec l'Initiative internationale Borlaug contre la rouille du blé afin d'échanger des renseignements et des germoplasmes, le cas échéant. AAC continue de collaborer de près avec le ministère de l'Agriculture des États-Unis à ce dossier.

Renseignements

  • Relations avec les médias
    Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Ottawa (Ontario)
    613-773-7972
    1-866-345-7972
    Suivez-nous sur Twitter : @AAFC_Canada

    Jeffrey English
    Attaché de presse
    Bureau de l'honorable Gerry Ritz
    613-773-1059