Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG)

Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG)

25 nov. 2011 11h00 HE

Le gouvernement du Canada investit dans les emplois et la croissance des collectivités

De nouveaux partenariats de recherche entre des collèges et des collectivités stimuleront l'innovation sur le marché

HAMILTON, ONTARIO--(Marketwire - 25 nov. 2011) - Le gouvernement du Canada appuiera 18 collèges communautaires qui collaborent avec des entreprises afin de réaliser en partenariat des projets de recherche appliquée, notamment des projets portant sur de nouvelles technologies énergétiques non polluantes, des pratiques forestières plus efficaces et des technologies d'aide pour les aînés. L'honorable Gary Goodyear, ministre d'État (Sciences et Technologie), a annoncé aujourd'hui ces nouveaux partenariats au Mohawk College.

« Ces nouveaux partenariats permettront aux étudiants dans les collectivités de bénéficier d'une formation axée sur des compétences, feront en sorte que les collèges canadiens deviennent une destination de choix pour des chercheurs très talentueux et permettront aux entreprises locales dans des collectivités partout au pays d'avoir accès aux connaissances et aux ressources dont elles ont besoin pour innover et commercialiser des produits et des services. Ces partenariats sont essentiels en vue de l'amélioration de l'innovation au pays. Le gouvernement appuie l'innovation, puisque celle-ci contribue à créer des emplois, à améliorer la qualité de vie des Canadiens et à renforcer l'économie », a indiqué le ministre Goodyear.

Un total de 35 partenariats novateurs entre des collèges et des entreprises seront établis grâce à un investissement de plus de 13 millions de dollars, sur une période d'au plus cinq ans, dans le cadre du Programme d'innovation dans les collèges et la communauté (ICC). Les projets annoncés aujourd'hui ont été retenus à des fins de financement à l'issue d'un concours fondé sur l'évaluation par les pairs. Cette annonce fait suite aux autres investissements annoncés dans le cadre du Programme d'ICC en 2009 et en 2010. L'investissement total effectué dans le cadre du programme jusqu'à présent s'élève à plus de 120 millions de dollars afin d'appuyer 182 projets réalisés dans 53 collèges.

Le Mohawk College a reçu plus de 2,2 millions de dollars afin de construire un miniréseau complet, qui aidera à la conception et à la mise à l'essai de réseaux d'électricité. Le Mohawk College Applied Research Centre in Energy Technology travaillera en partenariat avec Schweitzer Engineering Laboratories, Horizon Utilities Corporation, General Electric, Langford and Associates Incorporated - Schneider, Fuseforward International Inc. et la McMaster University pour créer le miniréseau.

Le Programme d'ICC est une initiative de collaboration administrée conjointement par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada et les Instituts de recherche en santé du Canada. Le programme est également appuyé par l'Association des collèges communautaires du Canada et Polytechnics Canada.

« Les investissements effectués dans le cadre du Programme d'ICC permettent aux collèges d'avoir accès aux gens, aux ressources et aux outils dont ils ont besoin pour être à l'avant-garde de l'innovation. Au bout du compte, l'objectif est de créer des partenariats durables qui aideront à renforcer notre avantage concurrentiel sur le plan de l'innovation et qui auront une incidence positive sur notre pays et notre industrie », a affirmé Suzanne Fortier, présidente du CRSNG, qui administre le Programme d'ICC.

Le CRSNG est un organisme fédéral qui aide à faire du Canada un pays de découvreurs et d'innovateurs, au profit de tous les Canadiens. Il appuie quelque 30 000 étudiants de niveau postsecondaire et stagiaires postdoctoraux dans leurs études supérieures. Le CRSNG fait la promotion de la découverte en offrant un appui financier à plus de 12 000 professeurs chaque année et favorise l'innovation en incitant plus de 1 500 entreprises canadiennes à investir dans les projets de recherche des établissements postsecondaires et à y participer.

Le document d'information comprend plus de renseignements sur le Programme d'ICC et sur les 35 projets financés.

DOCUMENT D'INFORMATION

Programme d'innovation dans les collèges et la communauté

Le Programme d'innovation dans les collèges et la communauté (ICC) est administré par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) en collaboration avec les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH).

Quatre types de subventions sont offerts dans le cadre du Programme d'ICC :

1) Les subventions de renforcement de l'innovation (RI) du Programme d'ICC visent à accroître l'innovation à l'échelle communautaire et régionale en permettant aux collèges canadiens de renforcer leur capacité de travailler avec des entreprises industrielles locales, en particulier les petites et moyennes entreprises (PME). Elles appuient les coûts directs associés à la recherche appliquée et les collaborations qui favorisent la commercialisation, le transfert de technologie ainsi que l'adaptation et l'adoption de technologies nouvelles. Les subventions de deux ans peuvent atteindre 100 000 $ par année. Les subventions de base de cinq ans peuvent atteindre 500 000 $ par année pour les trois premières années et 400 000 $ pour les deux années subséquentes.

2) Les subventions de recherche et développement appliquée (RDA) visent à offrir aux entreprises établies au Canada l'accès à des connaissances, à une expertise et aux capacités dans les collèges canadiens, et à former des étudiants pour qu'ils acquièrent les compétences techniques essentielles requises par les entreprises. Les subventions de RDA appuient des projets à court terme et à petite échelle dont la durée peut varier de six mois à trois ans. Les entreprises partenaires et le CRSNG partagent les coûts des projets. Un projet appuyé par une subvention de RDA peut se situer à n'importe quel point de la gamme des activités de recherche et développement (R et D), pourvu qu'il respecte le mandat de recherche, de formation et de transfert de technologie du collège visé. Il y a trois niveaux de financement dans le cadre des subventions de RDA : les subventions inférieures à 25 000 $, les subventions d'au plus 75 000 $ et les subventions supérieures à $ 75 000.

3) Les subventions d'outils et d'instruments de recherche appliquée (OIRA) visent à appuyer l'achat d'appareils et d'installations de recherche afin de favoriser et d'améliorer la capacité des collèges d'entreprendre des travaux de recherche appliquée ainsi que des activités d'innovation et de formation en collaboration avec des entreprises locales. Les subventions d'OIRA, d'une durée d'un an, appuient l'achat d'appareils de recherche appliquée qui coûtent entre 7 000 $ et 150 000 $.

4) Les subventions d'établissement de centres d'accès à la technologie (ECAT) appuient les activités de base des centres mis sur pied par les collèges pour répondre aux besoins des entreprises locales en matière de recherche appliquée et d'innovation. Les subventions d'ECAT aident les entreprises, en particulier les petites et moyennes entreprises (PME), à devenir plus productives et novatrices en leur facilitant l'accès à l'expertise, à la technologie et aux appareils des collèges. Les PME participantes, qui mettent ainsi à profit les capacités des collèges, devraient renforcer leur productivité, leur compétitivité et leur capacité d'innovation. Il s'agit de subventions d'une durée de cinq ans qui pourraient être renouvelées.

En comptant les projets mentionnés dans l'annonce d'aujourd'hui, le Programme d'ICC a accordé plus de 120 millions de dollars en financement à ce jour pour appuyer 182 projets dans 53 collèges partout au Canada.

Les projets sont sélectionnés au cours d'un processus rigoureux d'évaluation par les pairs, qui comprend une évaluation du Comité d'évaluation des demandes de subvention du Programme d'ICC composé de membres du Comité consultatif du secteur privé. Ces membres sont des chefs de file dans le secteur canadien de la R et D. Les 18 titulaires d'une subvention d'ICC recevront un total de plus de 13 millions de dollars pour une durée d'au plus cinq ans, soit de l'exercice 2011-2012 à l'exercice 2016-2017.

Projets appuyés par le Programme d'ICC en 2011

1) Subventions de renforcement de l'innovation

Collège Édouard-Montpetit (Longueuil, Québec) : Le projet du Collège Édouard- Montpetit vise à mettre en place de nouvelles méthodes d'inspection de pièces aérospatiales fabriquées avec des matériaux composites, lesquels sont de plus en plus utilisés dans la fabrication des nouveaux aéronefs pour maximiser les caractéristiques mécaniques. Réalisé de concert avec l'industrie aérospatiale et plusieurs établissements d'enseignement supérieur du Québec, le projet cherchera à élaborer de nouvelles méthodes d'inspection de pièces aérospatiales fabriquées avec des matériaux composites afin d'assurer la qualité des pièces fabriquées.

Partenaires du projet

  • Héroux Devtek
  • Bombardier
  • L-3 Communication MAS
  • Pratt & Whitney Canada
  • Marquez Transtech
  • Delastek
  • FDC Composites
  • Cégep de Saint-Hyacinthe

Cégep André-Laurendeau (Lasalle, Québec) : Le projet du Cégep André-Laurendeau vise à instaurer un programme de recherche appliquée et de transfert technologique pour améliorer la compétitivité des entreprises grâce aux technologies de l'optique-photonique, ce qui leur procurera une avance concurrentielle enviable sur les marchés extérieurs. Il s'agira particulièrement de développer des capteurs à fibres optiques dans quatre domaines précis : la surveillance de structures de génie civil, la détection de polluants environnementaux, le monitoring des machines industrielles fixes et le contrôle d'état d'éléments mécaniques et environnementaux d'aéronefs.

Partenaires du projet

  • Theus Technologies
  • QPS Photronics
  • IR Photonics
  • ITF Labs
  • Bombardier
  • Parker Aerospace
  • Développement économique Lasalle
  • Université McGill

Mohawk College (Hamilton, Ontario) : Ce projet vise à mettre au point une alimentation électrique, des concepts et des tests sûrs et fiables qui sont cruciaux pour les génératrices distribuées, les fabricants d'équipements et les réseaux de distribution des services publics. Le Mohawk College Applied Research Centre in Energy Technology (MARC-ET) se propose de construire un micro-réseau prototype complet dans un environnement d'essai.

Partenaires du projet

  • Schweitzer Engineering Laboratories
  • Horizon Utilities Corporation
  • General Electric
  • Langford and Associates Incorporated - Schneider
  • Fuseforward International Inc.
  • McMaster University

Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue (Abitibi-Témiscamingue, Québec) : Le projet du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue vise à appuyer les PME minières de l'Abitibi- Témiscamingue et du Nord du Québec dans leur effort pour s'adapter au contexte environnemental actuel. Le projet comporte deux volets : le traitement du drainage minier acide à l'aide de systèmes de traitement passif dont des biofiltres sulfato-réducteurs et des marécages épurateurs, et la végétalisation des aires d'accumulation des résidus de concentrateurs, des haldes à stériles et des autres types de sites perturbés par l'industrie minière.

Partenaires du projet

  • Centre Jardin Lac Pelletier
  • Mines Aurizon Ltée
  • IamGold Corporation
  • Corporation Minière Osisko
  • Technosub
  • Organisme de bassin versant du Témiscamingue

College of the North Atlantic (Burin, Terre-Neuve-et-Labrador) : Ce projet vise à construire une pompe houlomotrice de deuxième génération pour produire de grands volumes d'eau de mer. Les applications potentielles de cette pompe comprennent l'aquaculture sur terre et en mer, le chauffage et le refroidissement industriels, et la production d'électricité.

Partenaires du projet

  • Research & Development Corporation of Newfoundland and Labrador
  • Edwards and Associates
  • Lord's Cove Harbour Authority
  • National Research Council Institute for Ocean Technology

College of New Caledonia (Prince George, Colombie-Britannique) : Les conséquences du changement climatique pour l'approvisionnement futur en bois préoccupent toute l'industrie forestière. Ce projet vise à créer un programme de recherche appliquée qui permettra d'identifier les relations entre les attributs d'un site et les risques pour les essences d'arbres. Le collège cherchera à établir et à surveiller les indicateurs clés comme les plantations d'arbres témoins, la fiabilité de l'humidité du sol et différentes méthodes de cartographie du terrain aux fins d'analyse de l'humidité du sol.

Partenaire du projet

  • Dunkley Lumber Ltd.

École nationale du cirque de Montréal (Montréal, Québec) : L'École nationale de cirque compte mettre en place des processus collaboratifs avec les partenaires locaux et régionaux du secteur privé spécialisés dans la création d'œuvres de cirque. Cette collaboration, par le développement de projets innovants de recherche création appliquée, permettra de consolider l'avantage stratégique et commercial de ceux-ci vis-à-vis les compétiteurs internationaux. Cette collaboration vise également l'approbation de nouvelles connaissances ayant une incidence importante et durable sur le développement de nouveaux savoirs et savoir-faire transférables au secteur privé et à la communauté.

Partenaire du projet

  • Cirque du Soleil

2) Subventions d'outils et d'instruments de recherche appliquée

Collège Ahunstic (Montreal, Québec) : Le projet du Collège Ahuntsic vise à développer et établir les méthodes nécessaires à l'impression de prototypes comportant de nouvelles fonctionnalités, notamment des écrans flexibles, des imprimés électroniques ou encore des emballages actifs. À cette fin, le Collège complétera son laboratoire d'imprimabilité, en y introduisant les technologies d'impression flexographique et sérigraphique, et en parachevant son unité d'impression gravure, le but étant de transférer les résultats de laboratoire et les méthodologies développées à l'industrie pour les machines d'impression de production.

Cambrian College (Sudbury, Ontario) - Premier projet : La spectrométrie de masse avec plasma à couplage inductif (ICP-MS) permet aux scientifiques de détecter des niveaux très faibles d'espèces de contaminants dans n'importe quel échantillon. La technique ICP-MS sera utilisée pour détecter les niveaux de contaminants dans le sol à des concentrations définies au préalable, et déterminer la capacité de chaque espèce végétale d'enlever des contaminants spécifiques.

Cambrian College (Sudbury, Ontario) - Deuxième projet : Le collège construit actuellement un nouvel espace de recherche au Xstrata Nickel Sustainable Energy Centre. Les scientifiques ont besoin de sources fiables d'eau purifiée pour des procédures, les solutions et les solvants de laboratoire. Cette subvention permettra à cette installation de recherche de disposer d'une source toujours fiable d'eau purifiée, ce qui augmentera de façon exponentielle le potentiel de recherche du collège.

Collège Édouard-Montpetit (Longueuil, Québec) : Le projet du Collège Édouard- Montpetit vise à acquérir un système d'injection de résine mono-composant pour la fabrication de pièces aérospatiales en matériaux composites. Ce système s'ajoutera à son système actuel d'injection de bicomposants, qui est très performant et très novateur, mais qui utilise des résines qui ne sont pas encore certifiées pour l'aérospatiale. Le système mono-composant permettra de travailler avec des résines certifiées pour l'aérospatiale et d'ainsi développer des projets pouvant être industrialisés rapidement par les entreprises.

Cégep de La Pocatière (La Pocatière, Québec) - Premier projet : Le projet du Cégep de La Pocatière vise à développer des installations de tests et de mesures embarquées et en temps réel à l'appui des autres projets de recherche appliquée de l'établissement. À cette fin, il fera l'acquisition d'un contrôleur d'automatisme programmable (il s'agit d'un système économique d'acquisition et de contrôle reconfigurable) destiné aux applications nécessitant des performances et une fiabilité élevées. Divers capteurs et sondes spécialisés attachés à ce système permettront d'instrumenter fidèlement l'équipement et les phénomènes physiques qui feront l'objet des recherches appliquées en méthodes expérimentales.

Cégep de La Pocatière (La Pocatière, Québec) - Deuxième projet : Le projet du Cégep de La Pocatière vise à développer l'expertise de son laboratoire laser, dont toutes les activités s'articulent autour des procédés d'avenir que sont le soudage laser autogène, le soudage hybride laser/GMAW, la découpe laser 3D et les traitements de surface laser. Cette expertise permettra à l'établissement d'offrir toute une gamme de services hautement spécialisés aux entreprises manufacturières. L'acquisition de divers appareils de pointe lui permettra d'augmenter l'efficience des travaux et d'accélérer le développement de procédés d'avenir, en collaboration avec des partenaires industriels.

Cégep de La Pocatière (La Pocatière, Québec) - Troisième projet : Le projet du Cégep de La Pocatière vise à mettre à niveau certains appareils du Centre spécialisé de technologie physique du Québec (CSTPQ). Il s'agit d'acquérir divers appareils nécessaires au soutien des entreprises partenaires : système de décharge électrostatique, générateur de transitoires rapides et d'ondes de choc, antenne de réception et émission de CEM, filtre triphasé, RSIL (réseau de stabilisation d'impédance de ligne) triphasé. Le CSTPQ pourra réaliser ses priorités de développement, exploiter ses secteurs d'expertise et soutenir les entreprises dans leur conception de produits électroniques.

Cégep de La Pocatière (La Pocatière, Québec) - Quatrième projet : Le projet du Cégep de La Pocatière vise à créer un environnement sécuritaire pour une population vieillissante à l'aide d'un aidant virtuel. Il s'agit notamment de développer un environnement favorable à la détection et à la prévention des chutes chez les personnes âgées, et de développer des technologies qui permettront de limiter le nombre et la gravité des chutes. Les nouveaux appareils permettront notamment à l'équipe du laboratoire médical d'étudier certains comportements du corps humain, dont la démarche, la mécanique des chutes et les signes vitaux.

Cégep de La Pocatière (La Pocatière, Québec) - Cinquième projet : Le projet du Cégep de La Pocatière vise à optimiser toute une gamme de processus internes d'un grand nombre d'entreprises partenaires, tant au niveau régional que national, afin de réduire les coûts à différents niveaux d'activité et d'améliorer la qualité de leurs produits. À cette fin, l'établissement fera l'acquisition de lunettes de réalité augmentée, d'écrans plats avec plaques tactiles, de tablettes et d'écrans tactiles. Ces travaux et ces appareils permettront aux entreprises d'optimiser le travail de leurs employés au regard de l'efficacité ou de l'ergonomie de l'espace de travail.

Cégep de Rimouski (Rimouski, Québec) : Le projet du Cégep de Rimouski cherche à valoriser la biomasse agroforestière. À cette fin, on évalue deux approches : l'une consistant à valoriser les matériaux lignocellulosiques comme source d'énergie verte, et l'autre comme matériaux de base destinés à l'écoconstruction. L'établissement fera l'acquisition d'appareils de laboratoire à la fine pointe de la technologie sur lesquels les étudiants et les chercheurs pourront compter pour réaliser différents projets de recherche, et ainsi acquérir une expertise sur les caractéristiques chimiques et physiques des matériaux lignocellulosiques.

3) Subventions de recherche et développement appliquée

Les établissements suivants ont reçu plus de 400 000 $ en subventions de RDA :

Algonquin College (Ottawa, Ontario)

Cégep André-Laurendeau (Lasalle, Québec)

Collège communautaire du Nouveau-Brunswick (Bathurst, Nouveau-Brunswick) Fleming College (Peterborough, Ontario)

Cégep de Lévis-Lauzon (Lévis, Québec) Olds College (Olds, Alberta)

Southern Alberta Institute of Technology (Calgary, Alberta) Cégep de Trois-Rivières (Trois-Rivières, Québec)

Renseignements

  • Stephanie Thomas
    Adjointe spéciale (Communications)
    Cabinet de l'honorable Gary Goodyear
    Ministre d'Etat (Sciences et Technologie)
    613-960-7728

    Martin Leroux
    Agent des relations avec les médias et des affaires publique
    Conseil de recherches en sciences naturelles
    et en génie du Canada
    613-943-7618
    media@nserc-crsng.gc.ca

    Relations avec les médias
    Industrie Canada
    613-943-2502