Agence de la santé publique du Canada

Agence de la santé publique du Canada

18 mai 2009 14h55 HE

Le gouvernement du Canada maintient sa surveillance de la grippe H1N1

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 18 mai 2009) - Le gouvernement du Canada, en collaboration avec les provinces et territoires et ses partenaires étrangers, continue de prendre des mesures proactives et équilibrées relativement au virus de la grippe H1N1. La ministre de la Santé du Canada, Leona Aglukkaq, participe actuellement à l'Assemblée mondiale de la Santé, à Genève (Suisse), où les gouvernements mettent activement en commun leurs renseignements et leurs pratiques exemplaires, relativement à leur gestion de la situation.

"L'apparition du virus de la grippe H1N1 le mois dernier a exigé une intervention vigoureuse pour que nous puissions comprendre la menace et agir en conséquence, a dit la ministre Leona Aglukkaq. Ce que nous savons désormais de la maladie nous permet de prendre des mesures plus ciblées, notamment assurer une vigilance accrue et nous préparer en vue de la saison grippale de l'automne."

Les responsables du gouvernement du Canada restent dans un état d'alerte élevé dans la surveillance du virus de la grippe H1N1 et communiquent activement l'information qu'ils obtiennent aux provinces et territoires et aux partenaires étrangers. Les lignes directrices destinées aux travailleurs de la santé de première ligne continuent d'être examinées pour vérifier qu'elles fournissent toujours l'information la plus récente au sujet du virus et de sa propagation.

"Nous avons de la chance que les cas de cette première vague aient été relativement bénins et s'apparentent à ceux de la grippe saisonnière commune ", a indiqué le Dr David Butler-Jones, administrateur en chef de la santé publique du Canada. " Cela dit, nous continuerons de faire preuve de vigilance dans nos activités de surveillance et de gestion de cette éclosion. Peu importe le type de virus de la grippe, le laxisme ne peut être toléré.

En ce qui concerne les mesures relatives aux voyages, l'Agence de la santé publique du Canada a émis un avis aux voyageurs où il ne recommande plus de repousser les voyages non essentiels au Mexique en raison du virus de la grippe H1N1.

Les données les plus récentes montrent que le nombre de cas de grippe causée par le virus H1N1 au Mexique s'est stabilisé et que le risque de contracter la grippe a diminué. Presque tous les cas d'infection au virus H1N1 au Canada ont été bénins. Comme le virus H1N1 circule maintenant au Canada, les voyages au Mexique ne sont plus un facteur de risque accru de sa propagation.

L'Agence continue d'inciter les personnes qui vont au Mexique de prendre des précautions pour réduire le risque de contracter la grippe, y compris de consulter un professionnel de la santé avant leur départ. C'est particulièrement important pour les voyageurs à risque élevé, comme ceux atteints d'une affection sous-jacente, les enfants de moins de deux ans, les personnes âgées, les femmes enceintes et les personnes dont le système immunitaire est affaibli.

Les fonctionnaires de l'Agence des services frontaliers du Canada continueront de remettre à tous les voyageurs internationaux arrivant au pays de l'information sur le virus de la grippe H1N1, les précautions à prendre pour éviter de tomber malade et ce qu'il faut faire en présence de symptômes grippaux. Ils le feront tant que ce sera nécessaire selon les responsables de la santé publique. Ils continueront également d'évaluer visuellement les voyageurs pour déterminer s'ils semblent malades. Les affiches expliquant les mesures à prendre pour éviter les infections, comme se laver les mains, resteront en place dans les aéroports.

L'Agence de la santé publique du Canada suspendra certaines des mesures liées aux voyages au Mexique qu'elle avait instaurées en plus d'émettre une mise en garde aux voyageurs :

- on cessera de distribuer des avis d'alerte santé aux passagers à bord des vols directs pour le Mexique;

- on ne diffusera plus d'annonce à bord des vols directs revenant du Mexique;

- des agents de quarantaine seront encore là pour évaluer les passagers malades, mais ils ne seront plus présents à chaque fois qu'un vol direct en provenance du Mexique arrive au Canada;

- les fonctionnaires de l'Agence des services frontaliers du Canada vont arrêter de poser des questions additionnelles concernant le virus H1N1 (comme demander aux voyageurs s'ils ont de la fièvre, s'ils toussent ou s'ils ont été dans une région touchée).

L'Agence de la santé publique du Canada recommande toujours aux Canadiens, qu'ils soient à la maison ou à l'étranger, de prendre les précautions suivantes pour éviter la propagation des infections :

- se laver les mains souvent et soigneusement et utiliser des désinfectants pour les mains;

- tousser ou éternuer dans le bras plutôt que dans la main;

- nettoyer et désinfecter les surfaces et les articles qu'on partage avec d'autres personnes;

- rester à la maison si on est malade, sauf pour recevoir des soins médicaux.

Pour obtenir les derniers renseignements sur le virus H1N1, visitez le site www.combattezlagrippe.ca ou téléphonez au 1-800-454-8302.

Renseignements

  • Agence de la santé publique du Canada
    Relations avec les médias
    613-941-8189