Ministère de la Justice Canada

Ministère de la Justice Canada

23 févr. 2015 10h00 HE

Le gouvernement du Canada octroie un financement pour étudier la possibilité d'établir un centre d'appui aux enfants et aux adolescents au Nunavut

IQALUIT, NUNAVUT--(Marketwired - 23 fév. 2015) - Aujourd'hui, la ministre de l'Environnement et députée du Nunavut Leona Aglukkaq a annoncé, au nom du ministre de la Justice Peter MacKay, l'octroi d'une somme de 225 000 $ à la Fondation des enfants et des jeunes de l'Arctique afin d'étudier la possibilité d'établir un centre d'appui aux enfants et aux adolescents (CAEA). L'Umingmak Child and Youth Protection Centre offrirait des services aux jeunes victimes vivant au Nunavut ainsi qu'à leurs familles.

L'organisme utilisera ces fonds pour cerner les lacunes existantes dans la prestation des services, pour mieux comprendre l'incidence de la violence faite aux enfants dans le territoire et pour explorer les besoins particuliers du point de vue culturel et pratique d'un centre d'appui aux enfants et aux adolescents au Nunavut. Les fonds serviront également à déterminer la viabilité d'un CAEA qui fournirait des services coordonnés d'intervention, d'enquête, de poursuite et de traitement pour aider les enfants et les adolescents du Nunavut qui sont victimes ou témoins d'un crime avec violence.

Comme le font les centres d'appui aux enfants (CAE), les centres d'appui aux enfants et aux adolescents (CAEA) aident les enfants et les adolescents victimes et leurs familles à se retrouver dans le système de justice pénale. Les centres offrent un milieu sécuritaire adapté aux enfants et aux adolescents, où une équipe de professionnels s'emploient à répondre de manière coordonnée aux besoins particuliers de chaque victime. Les efforts d'une équipe multidisciplinaire dans un CAEA ou un CAE peuvent grandement réduire les préjudices émotifs et mentaux causés aux enfants et aux adolescents qui ont affaire au système de justice pénale.

Les faits en bref

Les fonds se répartiront comme suit :

  • 2014-2015 : 50 000 $
  • 2015-2016 : 175 000 $

Les fonds seront utilisés par la Fondation des enfants et des jeunes de l'Arctique pour :

  • cerner les lacunes dans le système actuel de prestation de services aux enfants et aux adolescents victimes;
  • cerner et évaluer les options qui permettraient de combler ces lacunes;
  • évaluer le besoin et la faisabilité des différents modèles de services;
  • cerner les besoins particuliers du point de vue culturel, démographique et pratique d'un CAEA au Nunavut.

Ce financement du gouvernement du Canada provient du Fonds d'aide aux victimes géré par le ministère de la Justice du Canada, lequel finance des projets et des activités permettant aux victimes d'actes criminels de bien faire entendre leur voix dans le système de justice pénale. Les projets ainsi financés peuvent favoriser l'élaboration de nouvelles approches, promouvoir l'accès à la justice, améliorer la capacité des fournisseurs de services, favoriser la création de réseaux d'aiguillage ou mieux faire connaître les services mis à la disposition des victimes d'actes criminels et de leurs familles.

Citations

« Notre gouvernement reconnaît que les enfants et les adolescents qui sont victimes d'actes criminels ont des besoins particuliers. Nous sommes ravis de savoir que ces fonds aideront la Fondation des enfants et des jeunes de l'Arctique à examiner la possibilité de créer un centre d'appui aux enfants et aux adolescents au Nunavut. Ces centres offrent un environnement sûr et axé sur l'enfant, où les victimes et leurs familles peuvent se rendre pour recevoir les services dont elles ont besoin pour se retrouver dans le système de justice pénale et pour se rétablir. »

Peter MacKay

Ministre de la Justice et procureur général du Canada

« Tous les enfants ou les adolescents qui sont victimes d'un acte criminel au Canada méritent d'avoir accès aux services et aux programmes dont ils ont besoin. Ce financement accordé à la Fondation des enfants et des jeunes de l'Arctique sera important alors qu'elle étudie la possibilité d'établir un centre d'appui aux enfants et aux adolescents au Nunavut. Les jeunes victimes, leurs familles et leurs communautés pourraient bénéficier d'un tel centre spécialement conçu pour refléter leurs valeurs culturelles et leur situation géographique. »

Leona Aglukkaq

Ministre de l'Environnement et députée du Nunavut

Produits connexes

  • Fiche d'information : Stratégie fédérale d'aide aux victimes et Fonds d'aide aux victimes
  • Fiche d'information : Centres d'appui aux enfants

Liens pertinents

Suivez les activités de Ministère de la Justice Canada sur Twitter (@JusticeCanadaFr), joignez-vous à nous sur Facebook ou visitez notre chaîne YouTube.

Fiche d'information

Stratégie fédérale d'aide aux victimes et Fonds d'aide aux victimes

La Stratégie fédérale d'aide aux victimes a été créée en 2007 et est devenue permanente en 2011. L'objectif de cette stratégie, qui est dirigée par le ministère de la Justice du Canada, est de permettre aux victimes de mieux se faire entendre au sein du système de justice pénale. Le ministère de la Justice travaille en étroite collaboration avec d'autres institutions fédérales, ainsi qu'avec les victimes, les défenseurs des droits des victimes, les gouvernements provinciaux et territoriaux, les fournisseurs de services et d'autres parties intéressées au sein du système de justice pénale. Le ministère de la Justice élabore des politiques en matière de justice ainsi que des réformes du droit pénal, finance divers programmes d'aide aux victimes d'actes criminels, examine les approches exemplaires pour répondre aux besoins des victimes, et sensibilise la population aux préoccupations des victimes d'actes criminels et leur rôle au sein du système de justice pénale.

Dans le cadre de la Stratégie fédérale d'aide aux victimes, le Fonds d'aide aux victimes est un programme de subventions et de contributions administré par le ministère de la Justice. Chaque année, des fonds sont disponibles pour les provinces, les territoires et les organisations non gouvernementales dont les projets, les activités et les opérations appuient les objectifs de la Stratégie fédérale d'aide aux victimes.

Le Fonds d'aide aux victimes appuie les projets et les activités qui visent les objectifs suivants :

  • Améliorer les programmes d'aide aux victimes dans l'ensemble du Canada;
  • Favoriser l'accès à la justice, la participation des victimes au système de justice et l'élaboration de lois, de politiques et de programmes;
  • Encourager la mise en œuvre de principes, de lignes directrices et de lois pour répondre aux besoins des victimes d'actes criminels et préciser leur rôle au sein du système de justice pénale;
  • Contribuer à mieux faire connaître les conséquences de la victimisation, les besoins des victimes d'actes criminels, les services d'aide, les programmes et les lois ;
  • Encourager ou améliorer la participation d'organismes gouvernementaux et d'organisations non gouvernementales à la détermination des besoins des victimes et des lacunes dans les services et à l'élaboration et la prestation de programmes, de services et d'aide aux victimes, y compris l'accroissement de la capacité des organisations non gouvernementales.

On trouvera de plus amples renseignements dans le site Web du ministère de la Justice du Canada.

Fiche d'information

Centres d'appui aux enfants

Les centres d'appui aux enfants (CAE) sont des centres axés sur les besoins des enfants. Ils coordonnent les enquêtes, les poursuites et le traitement des cas de violence faite aux enfants et l'aide apportée aux enfants victimes de violence. Ces centres offrent des services continus et travaillent en collaboration avec différents intervenants dans le but de répondre aux besoins des enfants et des jeunes victimes d'actes criminels. Les CAE visent à réduire au minimum les traumatismes causés par le système de justice pénale en offrant un cadre soucieux du bien-être des enfants et des jeunes victimes d'actes criminels, ainsi que de celui des membres de leur famille. Les centres d'appui aux enfants et aux adolescents (CAEA) offrent les mêmes services que les CAE, mais vise une plus grande fourchette d'âge.

Les centres d'appui aux enfants comprennent une équipe multidisciplinaire formée d'agents d'application de la loi et d'intervenants des services de protection de l'enfance, des services médicaux, des services de santé mentale et des services aux victimes. Les services professionnels offerts par les CAE comprennent la coordination des entrevues judiciaires, l'examen de l'enfant par un professionnel de la santé, la défense des droits de la victime, notamment l'aide et l'appui en vue du témoignage en cour, l'évaluation du traumatisme et le counseling traumatologique.

Les centres d'appui aux enfants aident de diverses manières les enfants et les membres de leur famille à se retrouver dans le système de justice. Par exemple, les CAE offrent un cadre sécuritaire et confortable durant les entrevues menées par les professionnels de la justice pénale et réduisent le nombre d'entrevues et de questions auxquelles est soumis l'enfant afin d'atténuer le traumatisme causé par le contact avec le système de justice pénale. Les CAE offrent également de l'information et de la formation aux professionnels du système de justice sur les pratiques exemplaires relatives à la conduite d'entrevues avec des enfants victimes ou témoins d'actes criminels. Par exemple, l'enregistrement des entrevues en format vidéo se révèle une méthode efficace pour recueillir de l'information utile, susceptible d'aider à la fois la jeune victime et le système de justice. Finalement, les CAE améliorent la communication entre les organismes qui offrent un soutien aux jeunes victimes et l'accès aux services pour les jeunes victimes, les membres de leur famille ou les intervenants du milieu.

Il a été démontré que les enquêtes menées par les CAE sont rentables et réduisent le temps nécessaire aux procureurs pour décider de déposer des accusations au pénal. Les parents dont les enfants reçoivent les services d'un CAE sont plus satisfaits du processus d'enquête et des procédures d'entrevue, et les enfants qui bénéficient des services d'un CAE sont généralement satisfaits de l'enquête et plus susceptibles de dire qu'ils n'ont pas eu peur pendant l'interrogatoire judiciaire.

Depuis 2010, le gouvernement du Canada a affecté plus de 10,25 millions de dollars à l'établissement ou à l'amélioration de centres d'appui aux enfants afin de répondre aux besoins des enfants et des adolescents victimes d'actes criminels. Voici certains des CAE qui ont bénéficié d'un financement du gouvernement fédéral, directement ou par l'entremise d'un partenaire :

  • Nouvelle-Écosse
    • Projet de démonstration du Centre d'appui aux enfants et aux adolescents Sea Star (Halifax)
  • Québec
    • Centre d'expertise Marie-Vincent (Montréal)
  • Ontario
    • Child and Youth Advocacy Centre at BOOST (Toronto)
    • Kristen French Child Advocacy Centre of Niagara (St. Catharines)
    • Centre d'appui aux enfants et aux adolescents Place Koala (Cornwall)
    • Child Advocacy Centre of Simcoe/Muskoka (Orillia)
  • Manitoba
    • Snowflake Place for Children and Youth Inc. (Winnipeg)
  • Saskatchewan
    • Saskatoon Centre for Children's Justice (Saskatoon)
    • Regina Children's Justice Centre (Regina)
  • Alberta
    • Caribou Child and Youth Advocacy Centre (Grande Prairie)
    • Sheldon Kennedy Child Advocacy Centre (Calgary)
  • Colombie-Britannique
    • Sophie's Place Child Advocacy Centre (Surrey)
    • Alisa's Wish Child and Youth Advocacy Centre (Maple Ridge-Pitt Meadows)

Le gouvernement du Canada a également financé des projets qui examinent la possibilité d'établir, de développer ou d'adapter le modèle des CAE dans les collectivités suivantes :

  • Ontario
    • Brampton
    • Kitchener
    • Ottawa
    • Sioux Lookout
  • Colombie-Britannique
    • Vancouver (projet du Vancouver Child and Youth Advocacy Centre)
    • West Kootenay Bounday (Safe Kids & Youth (SKY) Coordinated Response)
    • Vernon (projet du North Okanagan Child and Youth Advocacy Centre)
    • Victoria (ORCA)
  • Yukon
    • Whitehorse (projet Lynx)
  • Territoires du Nord-Ouest
    • Yellowknife

Renseignements

  • Clarissa Lamb
    Attachée de presse
    Cabinet du ministre de la Justice
    613-992-4621

    Relations avec les médias
    Ministère de la Justice
    613-957-4207