Pêches et Océans Canada

Pêches et Océans Canada

24 oct. 2013 11h09 HE

Le gouvernement du Canada ouvre la porte au marché commun le plus important au monde pour les produits de la mer canadiens

HALIFAX, NOUVELLE-ÉCOSSE--(Marketwired - 24 oct. 2013) - L'honorable Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans, a souligné aujourd'hui à Halifax, devant le Conseil canadien des pêches, les avantages importants que conférera l'Accord économique et commercial global conclu par le Canada et l'Union européenne (UE) la semaine dernière.

« En tant que ministre, je suis fière de travailler pour, et avec, nos pêcheurs - des entrepreneurs qui travaillent fort et gagnent leur vie en fournissant aux consommateurs des produits de la mer de haute qualité, » a affirmé la ministre Shea. « Cet accord historique est le plus ambitieux du genre pour le Canada et constitue une victoire importante pour tous ceux qui pêchent, transforment, et vendent des produits de la mer. »

Dès que l'Accord économique et commercial global entrera en vigueur, près de 96 pour cent des droits de douane imposés par l'UE sur les produits de la mer seront immédiatement éliminés. Les droits de douane imposés sur les quatre pour cent des produits restants seront éliminés sept ans plus tard.

Les produits de la mer canadiens sont parmi les meilleurs au monde. Par ailleurs, l'UE est le plus grand importateur de produits de la mer au monde, avec un marché global d'une valeur moyenne de 25 milliards de dollars de 2010 à 2012 et une consommation moyenne de 26 kg par habitant en 2010. L'UE représente le troisième plus important marché pour les produits de la mer canadiens avec une valeur de plus de 350 millions de dollars en 2012, et ce, malgré ces droits de douane élevés.

En offrant un accès préférentiel au plus important marché commun au monde, cet accord commercial accorde à l'industrie canadienne un net avantage concurrentiel, ce qui profitera aux vaillants travailleurs canadiens, en particulier dans les communautés côtières, en amenant plus d'emplois, une hausse des salaires, et une plus grande prospérité à long terme.

Plusieurs produits canadiens de la mer font actuellement l'objet de droits de douane dans les pays de l'UE pouvant aller jusqu'à 20 pour cent (par exemple, le maquereau congelé ou les crevettes cuites et décortiquées). D'autres produits canadiens emblématiques font aussi l'objet de droits de douane variés, notamment le homard (de 6 à 16 pour cent), le saumon (jusqu'à 15 pour cent), la merluche (jusqu'à 15 pour cent), et la morue salée et séchée (13 pour cent).

« Notre gouvernement est fier des mesures que nous avons prises afin de créer les conditions qui serviront à renforcer notre industrie de la pêche, » a dit la ministre Shea. « Nous continuerons de travailler étroitement avec nos pêcheurs et producteurs de produits de la mer afin de les aider à croître et à créer des emplois. J'encourage tous les intervenants de l'industrie à sortir des sentiers battus et à proposer des façons par lesquelles leur industrie pourra devenir encore plus rentable et prospère à l'avenir. »

Le discours de l'honorable Gail Shea à la réunion générale annuelle du Conseil canadien des pêches.

Pour diffusion :

L'honorable Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans, a souligné aujourd'hui à Halifax, devant le Conseil canadien des pêches, les avantages importants que conférera l'Accord économique et commercial global conclu par le Canada et l'Union européenne la semaine dernière. Nous continuerons de travailler étroitement avec les pêcheurs et les producteurs de produits de la mer afin de les aider à croître et créer des emplois, a affirmé la ministre Shea.

Internet: http://www.dfo-mpo.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter! www.Twitter.com/MPO_DFO

Renseignements

  • Frank Stanek
    Relations avec les médias
    Pêches et Océans Canada
    Ottawa, Ontario
    613-990-7537

    Sophie Doucet
    Directrice des communications
    Cabinet de la ministre
    Pêches et Océans Canada
    613-992-3474