Travaux publics et Services gouvernementaux Canada

Travaux publics et Services gouvernementaux Canada

03 janv. 2014 16h27 HE

Le gouvernement du Canada poursuit le Projet des hélicoptères maritimes et entamera le retrait des Sea Kings en 2015

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 3 jan. 2014) - Face aux difficultés éprouvées dans le cadre du Projet des hélicoptères maritimes, le gouvernement du Canada a mandaté un expert indépendant, à savoir Hitachi Consulting, pour déterminer la viabilité du programme. Le gouvernement accepte les recommandations du rapport de l'expert, qui a conclu à la viabilité du programme à la condition d'adopter un modèle différent de gouvernance et de structure du projet. Le gouvernement du Canada et Sikorsky Aircraft Corporation ont annoncé aujourd'hui qu'ils avaient conclu une entente de principe, le 31 décembre 2013, qui servira de fondement aux négociations contractuelles officielles en vue de donner suite à ces recommandations.

« La décision de mener à bien le Projet des hélicoptères maritimes est conforme à notre objectif de fournir l'équipement nécessaire aux Forces armées canadiennes tout en protégeant l'investissement des deniers publics consacrés à ce programme », a déclaré l'honorable Rob Nicholson, ministre de la Défense nationale. « L'Aviation royale du Canada a fourni une orientation quant à l'établissement des priorités opérationnelles par l'entremise des nouvelles équipes de produit intégrées recommandées par l'expert indépendant, composées de chefs d'équipe de Sikorsky et de General Dynamics Canada. » En vertu de l'entente de principe, le Canada recevra livraison d'hélicoptères à capacité opérationnelle suffisante pour entreprendre le retrait des Sea Kings en 2015, et un programme d'amélioration des capacités sera mis en place de manière à obtenir des hélicoptères CH-148 Cyclone pleinement opérationnels en 2018.

« Aux termes des nouvelles modalités comprises dans l'entente de principe, Sikorsky s'est engagé à réaliser les capacités requises du nouvel hélicoptère sans frais supplémentaires pour le Canada », a déclaré l'honorable Diane Finley, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux. « De plus, le gouvernement du Canada ne paiera Sikorsky que lorsque les les capacités des appareils seront livrées. C'est la voie à suivre pour les intérêts des Forces armées canadiennes et des contribuables. » Sikorsky a accepté de verser au Canada une somme de 88,6 millions de dollars en dommages-intérêts extrajudiciaires pour non-livraison .

« Nous qui sommes les plus grands fabricants d'hélicoptères au monde déplorons de ne pas avoir exécuté ce programme à la satisfaction du gouvernement du Canada et qu'aucun hélicoptère n'ait été livré en 2013 », a déclaré Mick Maurer, président de Sikorsky Aircraft Corporation. « Nous reconnaissons qu'il faut faire mieux et qu'il en va de même pour nos sous-traitants. Nous avons complètement restructuré nos méthodes et ajouté un nombre considérable de ressources humaines et d'experts techniques. Par suite de l'examen indépendant mandaté par le gouvernement du Canada, nous avons la conviction d'avoir adopté le bon plan pour lui livrer l'hélicoptère maritime le plus performant du monde. »

La formation initiale et les essais du Cyclone qui se déroulent à l'heure actuelle à Shearwater (Nouvelle-Écosse) se poursuivront. La société Hitachi Consulting continuera de participer au projet pour assurer la livraison d'hélicoptères maritimes pleinement opérationnels.

Ce texte est également disponible en anglais.

On peut également consulter les communiqués de TPSGC sur son site Web à l'adresse suivante : http://www.tpsgc-pwgsc.gc.ca/medias-media/index-fra.html.

Suivez-nous sur Twitter à http://twitter.com/TPSGC_PWGSC.

Renseignements

  • Marcel Poulin
    Cabinet de l'honorable Diane Finley
    819-997-5421

    Relations avec les médias
    Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
    819-956-2315