Prochaine phase du Plan d'action économique du Canada

Prochaine phase du Plan d'action économique du Canada

22 févr. 2012 14h05 HE

Le gouvernement du Canada prend des mesures pour appuyer les nouveaux arrivants

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwire - 22 fév. 2012) - Le gouvernement du Canada a annoncé aujourd'hui le lancement d'un projet pilote d'une durée de trois ans grâce auquel il sera plus facile pour les professionnels formés à l'étranger de faire reconnaître leurs titres de compétences et de trouver des emplois dans leur domaine.

L'annonce a été faite par la ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, l'honorable Diane Finley. Le ministre de la Citoyenneté, de l'Immigration et du Multiculturalisme, l'honorable Jason Kenney, a aussi pris part à l'annonce.

« La création d'emplois et la croissance économique constituent la priorité absolue de notre gouvernement, a indiqué la ministre Finley. Dans le Plan d'action économique du Canada, nous nous sommes engagés à aider les professionnels formés à l'étranger à acquitter les coûts liés à la reconnaissance de leurs titres de compétences. Aujourd'hui, nous donnons suite à cet engagement. »

« L'annonce d'aujourd'hui fait partie de l'engagement qu'a pris le gouvernement en vue de faciliter l'entrée des immigrants sur le marché du travail, a déclaré le ministre Kenney. Nous voulons que les nouveaux arrivants au Canada puissent mettre leurs compétences à profit le plus rapidement possible et travailler à leur plein potentiel. C'est avantageux pour eux et pour l'économie canadienne. »

Pour un grand nombre de professionnels formés à l'étranger, les coûts des examens menant à l'autorisation d'exercer, de même que les coûts de formation et de recyclage peuvent représenter un lourd obstacle à la reconnaissance des compétences. Le projet pilote concernant le versement de prêts pour la reconnaissance des titres de compétences étrangers permettra d'élaborer et de mettre à l'essai des projets novateurs qui visent à fournir une aide financière aux professionnels formés à l'étranger afin d'atténuer ces fardeaux financiers. Administrés en partenariat avec des organismes communautaires, les prêts feront en sorte qu'il sera plus facile pour ces professionnels de trouver un emploi qui concorde le mieux avec leurs compétences et leur expérience.

L'organisme S.U.C.C.E.S.S. de la Colombie-Britannique, devant lequel la ministre a fait son annonce, est l'un des nombreux partenaires au pays qui obtient du soutien par le truchement du projet pilote. Des ententes semblables ont également été annoncées aujourd'hui en Ontario et en Saskatchewan. Ces annonces découlent d'un engagement de 18 millions de dollars pris par le gouvernement du Canada dans son budget de 2011 et qui porte sur la prochaine phase du Plan d'action économique.

« Grâce à notre partenariat avec le gouvernement du Canada et à nos années de participation à des programmes de transition, comme la reconnaissance des titres de compétences étrangers, nous sommes heureux de fournir à des professionnels formés à l'étranger des services relativement à des demandes de prêts souples, facilement accessibles et à faible taux d'intérêt », a affirmé le PDG de S.U.C.C.E.S.S., M. Thomas Tam.

« Les travailleurs formés à l'étranger, y compris les travailleurs immigrants qualifiés et les Canadiens ayant reçu une formation ou effectué des études à l'étranger, contribuent de façon importante au marché du travail et à l'économie du Canada, a ajouté la ministre Finley. C'est pourquoi nous travaillons en partenariat avec des organismes comme S.U.C.C.E.S.S. pour les aider à trouver un travail intéressant qui contribuera à la prospérité générale du Canada. »

On annoncera dans l'avenir d'autres projets menés avec certains organismes partout au pays. Ce projet pilote novateur et communautaire est un autre exemple de la façon dont le gouvernement fédéral travaille avec des partenaires pour aider des professionnels formés à l'étranger à faire reconnaître leurs titres de compétences.

Le projet pilote concernant le versement de prêts pour la reconnaissance des titres de compétences étrangers s'ajoute à des investissements substantiels réalisés ces dernières années par le gouvernement du Canda pour aider les nouveaux arrivants à réussir.

On peut consulter ce communiqué en ligne à l'adresse www.plandaction.gc.ca.

Document d'information

Dans son budget de 2011, le gouvernement du Canada annonçait que Ressources humaines et Développement des compétences Canada de même que Citoyenneté et Immigration Canada allaient mettre à l'essai des façons novatrices et durables d'aider les professionnels formés à l'étranger à acquitter les coûts liés au processus de reconnaissance des titres de compétences étrangers. Le projet pilote concernant le versement de prêts pour la reconnaissance des titres de compétences étrangers offrira du financement à des partenaires communautaires - comme les organismes non gouvernementaux et sans but lucratif - pour les rendre plus aptes à soutenir les professionnels admissibles.

L'organisme S.U.C.C.E.S.S. de la Colombie-Britannique versera aux clients admissibles des prêts pour les aider à payer les frais relatifs à une formation à court terme, à des examens et à des déplacements connexes. Grâce à ce projet, plus de 350 travailleurs de la région de Vancouver ayant reçu une formation à l'étranger devraient être mieux en mesure de suivre une formation supplémentaire et de passer des examens pour obtenir une autorisation d'exercer. Une fois leur formation reçue et leurs examens réalisés, les travailleurs pourront rembourser leurs prêts selon un calendrier souple.

Nous avons également annoncé aujourd'hui que l'organisme Immigrant Access Fund de la Saskatchewan recevra plus de 1,7 million de dollars qu'il distribuera sous forme de prêts à des clients admissibles afin de les aider à payer les frais relatifs à une formation à court terme, à des examens et à des déplacements connexes. Ce projet permettra à plus de 290 travailleurs de la Saskatchewan qui ont reçu une formation à l'étranger de suivre la formation supplémentaire requise et de passer des examens en vue d'obtenir une autorisation d'exercer. L'exemple qui suit démontre comment les prêts pour la reconnaissance des titres de compétences étrangers aideraient les immigrants qualifiés. Ann, qui est une comptable de Taiwan, ne pouvait pas exercer sa profession car elle ne possédait pas de certificat canadien. Elle devrait compléter plusieurs cours afin d'obtenir son titre canadien. Si elle travaillait dans un emploi peu rémunérateur, en dessous de ses compétences, elle n'aurait pas les moyens de payer les frais de scolarité et des examens. Un prêt pour la reconnaissance des titres de compétences étrangers lui permettrait de payer les coûts et d'obtenir son titre canadien de comptable agréée. Lorsqu'elle aurait trouvé un emploi dans son domaine, Anne rembourserait le prêt à S.U.C.C.E.S.S. Un petit prêt peut faire un monde de différence.

L'organisme WIL Employment Connections touche également plus de 880 000 $ pour offrir aux clients admissibles un prêt ou une marge de crédit selon leurs besoins d'accréditation et de formation à court terme. Grâce à ce projet, plus de 100 travailleurs formés à l'étranger qui demeurent à London et dans d'autres secteurs du sud-ouest de l'Ontario pourront suivre une formation supplémentaire et passer des examens en vue d'obtenir une autorisation d'exercer.

Dans son Plan d'action économique du Canada, le gouvernement a investi 50 millions de dollars pour travailler avec les provinces et les territoires ainsi qu'avec d'autres intervenants afin d'améliorer la reconnaissance des titres de compétences étrangers. Ce partenariat a mené à l'élaboration du Cadre pancanadien d'évaluation et de reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l'étranger (le Cadre), annoncé en novembre 2009.

Le Cadre simplifie, dans le cas des professions clés, la reconnaissance des titres de compétences et de l'expérience qui ont été acquis à l'étranger. En 2010, nous avons établi des normes de service afin que les professionnels formés à l'étranger dans huit professions prioritaires, y compris des comptables et des ingénieurs, puissent faire évaluer leurs qualifications professionnelles partout au Canada en moins d'un an. Nous avons amorcé un processus visant à améliorer la reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l'étranger pour six autres professions cibles, dont des médecins et des dentistes.

Pour obtenir de plus amples détails sur le Plan d'action économique du Canada, visitez le www.plandaction.gc.ca.

Le Programme de reconnaissance des titres de compétences étrangers vise à améliorer l'intégration dans la population active des travailleurs formés à l'étranger. Le Programme offre du financement et travaille avec les provinces et les territoires ainsi qu'avec d'autres intervenants - notamment des organismes de réglementation, des établissements d'enseignement postsecondaire, des conseils sectoriels et des employeurs - pour mettre en œuvre des projets qui facilitent l'évaluation et la reconnaissance des qualifications professionnelles acquises dans d'autres pays.

Le Bureau d'orientation relatif aux titres de compétences étrangers (BORTCE), mis sur pied en mai 2007, offre des services d'information et d'orientation au Canada et à l'étranger afin d'aider les travailleurs formés à l'étranger à faire évaluer rapidement leurs titres de compétences pour ainsi trouver du travail plus vite dans leur domaine de formation.

Le BORTCE travaille avec des partenaires fédéraux, provinciaux et territoriaux, ainsi qu'avec des organismes d'évaluation et de reconnaissance des titres de compétences, pour raffermir à l'échelle du pays les processus de reconnaissance des titres de compétences étrangers. On trouvera sur le site Web du BORTCE (www.competences.gc.ca) de l'information sur les services à l'intention des travailleurs formés à l'étranger.

Créée en 2005, l'Initiative relative aux professionnels de la santé formés à l'étranger travaille avec les provinces, les territoires et les intervenants pour aider davantage de professionnels de la santé formés à l'étranger à utiliser leurs compétences dans le système de santé du Canada.

L'organisme S.U.C.C.E.S.S., fondé en 1973, est l'une des plus importantes entités de services sociaux en Colombie-Britannique. Son but est d'offrir à la clientèle des services d'établissement, des cours d'anglais langue seconde et de l'orientation concernant l'emploi, la famille et la jeunesse.

S'IL Y A DIVERGENCE ENTRE UNE VERSION IMPRIMÉE ET LA VERSION ÉLECTRONIQUE DU PRÉSENT COMMUNIQUÉ, LA VERSION ÉLECTRONIQUE PRÉVAUDRA.

Pour une citation audio de Alyson Queen, Directrice des communications pour la ministre Finley, (pour votre utilisation), veuillez cliquer ici : http://www.rhdcc.gc.ca/fra/ministeriel/audio/medias/2012/20120222.wav.

Renseignements

  • Alyson Queen
    Directrice des communications
    Cabinet de la ministre Finley
    819-994-2482

    Bureau des relations avec les médias
    Ressources humaines et Développement des compétences Canada
    819-994-5559